24/04/2017
Actualités
20 avril

20 avril

20 avril
Jeudi radieux
Saint Théodore Trichinas, moine à Constantinople (IVème-Vème s.) ; saint Marcellin, prédicateur et évêque d’ Embrun (374) ; saint Marcien, moine à Auxerre (vers 480) ; saint Grégoire (593) et saint Anastase le Sinaïte (599), patriarches d’Antioche ; saint Anastase, higoumène du Sinaï (685) ; saint Athanase des Météores (1380) ; saint Alexandre d’Ochéven (1479) ; saints moines martyrs du monastère de saint David-Garedja (1616) ; saint Gabriel de Belostok, enfant martyr (1690) ; saint Nicolas Vélimirovitch, évêque d’Ochrid et de Jitcha (1956) ; saint Théodose, confesseur, évêque de Kolomna (1937).

SAINT THÉODORE TRICHINAS

Saint Théodore Trichinas, moine à Constantinople (IVème-Vème s.)

Saint Théodore était issu d’une riche et pieuse famille de Constantinople. Attiré depuis son enfance par la vie angélique, il devint moine dans un des monastères de la capitale, appelé par la suite Monastère du Trichinas. Il s’adonna à une sévère ascèse, revêtu en tout temps d’une seule tunique de crin, qui lui valut son surnom de Trichinas. Ces valeureux combats pour la vertu et sa persévérance dans la prière lui permirent de remporter la victoire contre les embûches des démons, et il acquit en abondance la grâce du Saint-Esprit, de sorte qu’après son bienheureux repos il s’écoula de son tombeau un baume à l’odeur céleste, qui guérissait un grand nombre de maladies de l’âme et du corps.

TROPAIRES ET KONDAKIA DU JOUR

Martyrikon du ton occurent

LECTURE DES PROVERBES (XXI, 23 – XXII, 4)
Celui qui est maître de sa bouche
et de sa langue garde son âme de la tribulation.
L’homme audacieux, arrogant et présomptueux peut être appelé un fléau ;
le vindicatif n’est pas dans la loi.
Les désirs tuent le paresseux ;
car ses mains ne se lèvent pas pour faire quoi que ce soit.
L’impie, durant tout le jour, a des désirs mauvais ;
le juste n’est avare ni de compassion ni de miséricorde.
Les sacrifices des impies sont en abomination au Seigneur ;
car ils les offrent le cœur plein d’iniquité.
Le faux témoin périra ; un homme docile parlera avec réserve.
L’impie compose effrontément son visage ;
mais l’homme droit saura bien discerner ses voies.
Il n’est point de sagesse, point de courage, point de raison chez l’impie.
Le cheval est tout prêt pour le jour du combat ;
mais le secours vient de Dieu.
Une bonne renommée vaut mieux que de grandes richesses ;
la bonne grâce vaut mieux que l’or et l’argent.
Le riche et le pauvre se sont rencontrés ;
c’est le Seigneur qui les a créés tous les deux.
L’homme habile, en voyant le pervers sévèrement châtié, se corrige lui-même ; les imprudents passent outre, et sont punis à leur tour.
La crainte du Seigneur fait naître la sagesse, et les biens, et la gloire, et la vie.

Print Friendly
Revenir en haut de la page
Jovan Nikoloski