16/01/2017
Actualités
7 janvier

7 janvier

7 janvier

Après-Fête de la Théophanie. Synaxe du saint et illustre prophète, précurseur et baptiste Jean ; saint Théau (ou Tillon), (702) ; saint néomartyr Athanase d’Attalia (1700)

SYNAXE DE SAINT JEAN BAPTISTE

Ainsi qu’elle en a la coutume après certaines grandes fêtes du Seigneur et de la Mère de Dieu, en ce second jour de la fête de la Théophanie, l’Église rend honneur à l’auxiliaire de ce mystère, au Baptiste et Précurseur, qu’elle loue comme le plus grand des prophètes, le plus noble des enfants des femmes, la Voix du Verbe, le Héraut de la grâce, l’hirondelle annonciatrice du printemps spirituel, le flambeau et le phare de la lumière divine, l’aurore spirituelle annonçant le Soleil de Justice, comme ange terrestre et homme céleste qui se tient à la frontière du ciel et de la terre et unit l’Ancien et le Nouveau Testament. Envoyé par Dieu comme une voix dans le désert, pour annoncer et préparer la venue du Christ, Jean met un terme à sa mission en baptisant le Seigneur dans le Jourdain : Telle est ma joie, et elle est complète, dit-il, il convient que Lui croisse et que moi je diminue… (Jn 3, 30). Et même après l’apparition de la grâce et sa mort en martyr, saint Jean le Baptiste continue d’être pour les chrétiens, au sens spirituel, le Précurseur du Christ. Modèle de la tempérance, de la virginité, de la vie de pénitence et de purification des passions par l’ascèse et la prière, initiateur de la vie monastique et du séjour dans le désert, il ne cesse de nous préparer le chemin qui mène au Seigneur. C’est en suivant son message de repentir et de conversion que l’on peut dignement se préparer à recevoir le saint baptême, et c’est en imitant, après l’illumination, son saint mode de vie au désert que l’on pourra garder la grâce et la faire croître sans relâche jusqu’à ce que le Christ vienne habiter en nous dans toute la splendeur de sa résurrection.

TROPAIRES ET KONDAKIA DU JOUR

Tropaire de la Théophanie, ton 1
Lors de Ton baptême dans le Jourdain, Seigneur, fut manifestée l’adoration due à la Trinité : car la voix du Père Te rendit témoignage en Te donnant le nom de Fils bien-aimé, et l’Esprit, sous la forme d’une colombe, confirmait l’irréfragable vérité de cette parole. Christ Dieu qui es apparu et qui as illuminé le monde, gloire à Toi !

Tropaire de Saint Jean Baptiste, ton 2
La mémoire du juste est célébrée par des louanges, mais à toi, ô Précurseur, suffit le témoignage du Seigneur. En effet, tu t’es montré de tous les prophètes le plus grand; car tu as été jugé digne de baptiser dans les eaux Celui qui était annoncé. Ayant souffert pour la vérité avec joie, tu as annoncé à ceux qui étaient dans les enfers, la bonne nouvelle du Dieu manifesté dans la chair, Lui qui ôte le péché du monde et nous apporte la grande miséricorde.

Kondakion de Saint Jean Baptiste, ton 6
Le Jourdain, craignant Ta venue dans la chair, recula de frayeur : il bondit d’effroi alors que Jean accomplissait son service prophétique ; les milices angéliques étaient dans l’étonnement, Te voyant dans la chair baptisé dans les flots ; et tous ceux qui étaient dans les ténèbres furent éclairés, Te chantant, Toi qui es apparu et a tout illuminé.

Kondakion de la Théophanie, ton 4
Tu es apparu au monde en ce jour, Seigneur, et Ta lumière s’est manifestée à nous qui, Te connaissant, Te chantons : Tu es venu, Tu es apparu, Lumière inaccessible.

Évangile du jour
(Jn I,29-34)

Voici le témoignage de Jean, lorsque les Juifs envoyèrent de Jérusalem des sacrificateurs et des Lévites, pour lui demander: Toi, qui es-tu? Il déclara, et ne le nia point, il déclara qu’il n’était pas le Christ. Et ils lui demandèrent: Quoi donc? es-tu Élie? Et il dit: Je ne le suis point. Es-tu le prophète? Et il répondit: Non. Ils lui dirent alors: Qui es-tu? afin que nous donnions une réponse à ceux qui nous ont envoyés. Que dis-tu de toi-même? Moi, dit-il, je suis la voix de celui qui crie dans le désert: Aplanissez le chemin du Seigneur, comme a dit Ésaïe, le prophète. Ceux qui avaient été envoyés étaient des pharisiens. Ils lui firent encore cette question: Pourquoi donc baptises-tu, si tu n’es pas le Christ, ni Élie, ni le prophète? Jean leur répondit: Moi, je baptise d’eau, mais au milieu de vous il y a quelqu’un que vous ne connaissez pas, qui vient après moi; je ne suis pas digne de délier la courroie de ses souliers. Ces choses se passèrent à Béthanie, au delà du Jourdain, où Jean baptisait .Le lendemain, il vit Jésus venant à lui, et il dit: Voici l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde. C’est celui dont j’ai dit: Après moi vient un homme qui m’a précédé, car il était avant moi. Je ne le connaissais pas, mais c’est afin qu’il fût manifesté à Israël que je suis venu baptiser d’eau. Jean rendit ce témoignage: J’ai vu l’Esprit descendre du ciel comme une colombe et s’arrêter sur lui. Je ne le connaissais pas, mais celui qui m’a envoyé baptiser d’eau, celui-là m’a dit: Celui sur qui tu verras l’Esprit descendre et s’arrêter, c’est celui qui baptise du Saint Esprit. Et j’ai vu, et j’ai rendu témoignage qu’il est le Fils de Dieu.

Print Friendly
Scroll To Top
Jovan Nikoloski