24/06/2017
Actualités
Page d'accueil > Résultats de la recherche : Claude Lopez-Ginisty

Résultats de la recherche : Claude Lopez-Ginisty

Vient de paraître: Claude Lopez-Ginisty, «Du Mont-Athos à Optino, José Muñoz, Pèlerin de la Portaïtissa et Martyr»

Vient de paraître: Claude Lopez-Ginisty, «Du Mont-Athos à Optino, José Muñoz, Pèlerin de la Portaïtissa et Martyr», Éditions du Désert, 2017, 185 p. Format Kindle, disponible sur Amazon.
José Muñoz (1948-1997), devenu moine orthodoxe Ambroise du Mont-Athos, fut l’humble gardien d’une copie devenue myroblite de l’icône de la Portaïtissa (vénérée au monastère d’Iviron au Mont-Athos). Ce petit livre est un hommage qui lui est rendu par Claude-Lopez-Ginisty qui fut un témoin direct et ami de José.
«Nous allons parler d’un martyr de notre temps, écrit l’auteur dans son Avant-propos. Il vivait en esprit avec les martyrs de tous les temps et de tous les lieux (…). Il fut sur notre terre des vivants un homme simple marchant pieusement vers le Ciel où il demeure à présent. Il obtint du Christ par sa prière fervente le don précieux d’une icône miraculeuse qu’il accompagna dans le monde et donna sa vie pour que ses frères l’aient en abondance de guérisons et de grâces.»
«En rassemblant tous les témoignages de ceux qui l’ont connu, on s’aperçoit qu’il n’est pas réellement possible d’écrire autre chose que l’histoire de l’Icône et de frère Joseph. Cela est voulu. C’est que sa vie réelle fut celle de gardien fidèle de l’Icône et que son autre vie, il y renonça totalement en choisissant de devenir moine. Il disparut quand disparut l’Icône, c’était là sa seule vie véritable, elle était cheminement lent, sûr et douloureux vers le Ciel. Y ayant atteint enfin, il nous laisse le soin de méditer sur ce que fut son errance mystique sur la terre des vivants.»
L’ouvrage comporte aussi l’Acathiste à l’icône de la Mère de Dieu d’Iviron (version slavonne, traduite par B. Le Caro), ainsi qu’un acathiste « au saint néomartyr Joseph » et des services liturgiques à la mémoire de José Munoz composés par Claude Lopez-Ginisty. À noter cependant que José Muñoz n’a pas été canonisé mais est vénéré dans l’Église Russe Hors-Frontières à laquelle il appartenait. Il est mort dans un hôtel d’Athènes après avoir subi les tortures de marginaux voulant lui faire avouer où était l’icône qui était (entourée par une riza de grande valeur), car il ne l’avait pas avec lui à ce moment-là. L’icône n’a jamais été retrouvée, mais de nombreuses reproductions en ont été réalisées qui sont vénérées dans le monde entier, y compris dans certains milieux catholiques.

Interview de Claude Lopez-Ginisty sur le livre du hiéromoine Hilarion (Domratchev) : « Sur les monts du Caucase »

L’émission Une foi pour toutes consacrée à l’interview de Claude Lopez-Ginisty sur le livre du hiéromoine Hilarion (Domratchev) : « Sur les monts du Caucase » a été diffusée sur RCF-Liège le jeudi 13 octobre dernier. Vous pouvez la réécouter sur Orthodoxie.com.

Recension: Claude Lopez-Ginisty, «Le jardinier dans son verger»

Lopezacathistes
Claude Lopez-Ginisty, Le jardinier dans son verger, Tome 1, Gozalov Books, Den Haag, 2008.
Claude Lopez-Ginisty travaille depuis de nombreuses années à la célébration orthodoxe de Dieu, de la Mère de Dieu et des saints, à travers des livres consacrés à des saints russes récents (Séraphim de Sarov, Silouane…) la traduction de textes liturgiques, et la composition d’Acathistes et de Canons. On trouvera plusieurs de ses traductions dans la revue «La Voie orthodoxe» (dont certains articles sont disponibles ici) et sur son site Internet (l’un des rares sites orthodoxes entièrement consacrés à la spiritualité) où paraissent chaque jour des textes hagiographiques inédits en français, des prières et de petits enseignements spirituels. Nous avons rendu compte ici de son excellent livre sur «Le secours des saints (Dictionnaire des intercessions orthodoxes)», paru l’an dernier aux éditions Xénia.
Il vient de publier, sous le titre «Le jardinier dans son verger», un premier recueil d’Acathistes, qui peuvent se répartir en deux séries.

Lire la suite »

Recension : Claude Lopez-Ginisty, Le secours des saints. Dictionnaire des intercessions orthodoxes

Lopez
Claude Lopez-Ginisty, Le secours des saints. Dictionnaire des intercessions orthodoxes, Éditions Xénia, Vevey, 1997, 169 p.

Ce livre consacré aux « intercessions orthodoxes » comporte trois parties.
La première, qui occupe près de 120 pages, est un dictionnaire thématique des différentes causes pour lesquels les fidèles ont, au cours des siècles, sollicité l’intercession des saints.  Il s’agit de remédier aux maladies (dans la plupart des cas), mais aussi de trouver une issue favorable à différentes situations pénibles de la vie, et de se prémunir contre toutes les catastrophes, calamités, désagréments ou difficultés pouvant survenir, ou d’obtenir des circonstances favorables pour diverses entreprises ou activités. Sous chaque rubrique, l’auteur à recensé tous les saints qui ont été traditionnellement invoqués pour obtenir aide et protection. Son enquête, menée surtout dans les Vies des saints et les Synaxaires, s’est étendue aux saints des pays orthodoxes des origines à nos jours et aux saints occidentaux antérieurs à la séparation des Églises d’Orient et d’Occident (la plupart sont d’avant le IXe siècle) ; ceux-ci sont majoritaires du fait sans doute que l’auteur a disposé de plus de sources occidentales que de sources orientales (il a notamment abondamment puisé dans les « Petits Bollandistes » et dans l’ouvrage de Louis du Broc De Sérange, « Les Saints patrons des corporations et protecteurs »).

Lire la suite »

Staretz Ephrème de Vatopaidi : orthodoxie et Internet

Le développement forcené de la technologie de l’information au cours des deux dernières décennies a vraiment produit des résultats inattendus, dont nous ne pouvions même pas rêver dans les années septante et même dans les années huitante.

L’Internet, le courrier électronique, les ressources Web, les réseaux sociaux: ils font partie de notre vie quotidienne, du travail, de la science, de l’éducation, de l’art et du divertissement. L’Internet nous a permis de réduire ou même d’abolir la distance. Ainsi, les nouvelles peuvent être transmises par Internet d’une extrémité de la terre à l’autre en quelques secondes – nous avons tous eu cette expérience.

Les conversations, parfois même impliquant le contact visuel, se déroulent maintenant sans à-coups, indépendamment de la distance. La seule condition est que l’utilisateur ait accès à Internet. En effet, l’utilisation d’Internet est si simple que tout enfant ou personne âgée peut facilement l’utiliser.

De la même manière, la Parole de Dieu peut être transmise partout dans le monde. De cette façon, ce qui se passe ici à Athènes devant un public de 100 personnes peut être enregistré et envoyé à des milliers, voire des millions d’utilisateurs, ou même transmis en ligne, comme cela se passe maintenant avec notre conférence.

Mais nous devons nous rendre compte que la Parole de Dieu n’est pas une simple parole humaine, mais porte l’Energie Divine, qui peut spirituellement raviver l’homme et vraiment le réconforter – et cela peut se passer par l’Internet. Nous connaissons de nombreux cas où diverses personnes – athées, idolâtres de l’Inde, du Japon et du Népal – ont trouvé l’Orthodoxie par Internet et sont nées à nouveau, parce qu’elles ont trouvé la vérité qu’elles cherchaient dans cette vie; Elles ont trouvé le Christ.

Il n’y a pas si longtemps, l’acteur hollywoodien Jonathan Jackson a visité notre monastère. Je lui ai demandé comment il est devenu orthodoxe. Il m’a dit que l’Internet l’avait beaucoup aidé. D’autre part, grâce à Internet, les chrétiens qui avaient quitté Dieu sont retournés à Lui, se sont trouvés et ont trouvé leur place dans ce monde.

Il y a des gens qui étaient au bord de la frustration absolue et, après avoir écouté quelques entretiens sur Internet, ils ont trouvé la force spirituelle nécessaire et l’espoir, et ils se développent maintenant spirituellement.

Bien sûr, la Parole orthodoxe de Dieu est moins présente sur Internet par rapport à d’autres paroles. Quand je parle d’autres paroles, je parle de la science, de l’économie, de la politique, et même de phénomènes tels que la mode, le show-business ou même certaines ressources corrompues qui, malheureusement, sont souvent visitées.

Il me semble qu’aujourd’hui la Parole de Dieu doit avoir en ligne une présence forte et puissante. La majorité des gens aujourd’hui sont désorientés, tombant constamment dans une impasse. À cette époque, seule la Parole de Dieu peut consoler l’homme, l’informer et lui assurer la possibilité de la vie éternelle. La Parole de Dieu transmise par Internet peut avoir une fonction de guérison pour l’homme.

La création de bibliothèques numériques au contenu pertinent peut et doit être encouragée et multipliée. Le patrimoine et la sagesse des saints Pères, avec leurs textes remarquables, doivent être utilisés autant que possible de la manière la plus moderne et la plus optimale. La numérisation et la catégorisation des saints Pères permettent aux internautes de trouver des textes et des informations sur des sujets qui les intéressent. De plus, la numérisation et la promotion à travers les pages Web de la Parole de Dieu, en particulier les enseignements des saints Pères ainsi que des startsy du XXe siècle apporteront un bénéfice spirituel à nos contemporains.

Le staretz Ephraïm de Katounakia a dit: « Oh, qu’il est dommage qu’il n’ait pas été possible d’enregistrer les paroles du staretz Joseph? » Nous comprenons qu’il est vraiment important que les choses soient dites par des gens qui ont vécu et acquis une expérience personnelle dans le combat spirituel invisible.

Saint Païssios a dit: « Notez tout ce que vous entendez de spirituel, ainsi que l’expérience que vous avez entendue des autres, parce que viendra un moment où cette expérience sera épuisée, et vous aurez une déficience spirituelle. » En effet, au cours des dernières années, la publication de livres de contenu théologique, en particulier en Grèce, mais aussi dans d’autres pays orthodoxes, a connu une forte croissance.

Mais, malheureusement, il y a des orthodoxes qui, en raison des barrières linguistiques, n’ont pas accès à ces précieux textes. En outre, le livre ordinaire, imprimé sur papier, est maintenant dans une grave crise. Dans le même temps, les ventes de livres électroniques sont de plus en plus fréquentes. Par conséquent, nous pouvons dire que nous pouvons utiliser cette tendance. Nous pouvons dire que tout cela est bon et agréable à Dieu, quand tout fonctionne correctement.

Internet est un outil moderne qui favorise la mondialisation. Ceux qui voudraient répandre leurs idées sur l’histoire mondiale, l’économie mondiale, un État mondial et un leader mondial savent comment utiliser l’Internet – et, en fait, ils l’utilisent à un niveau élevé. Pourquoi ne devrions-nous pas, nous orthodoxes, utiliser cet instrument pour promouvoir le rôle mondial de l’Orthodoxie? Pourquoi ne pas l’utiliser pour unir les orthodoxes et leur mission dans le monde connu?

La bonne utilisation de l’Internet dépend de l’utilisateur. Bien sûr, l’Internet ne peut pas remplacer le contact vivant. Bien sûr, personne ne peut atteindre un niveau donné de spiritualité à travers l’Internet seul.

L’Orthodoxie est centrée sur la personne. La priorité va également à la valeur essentielle de la personne, à la personne individuelle. L’Internet est un outil, un instrument qui nous aide et nous est bénéfique – mais pour que les fidèles mènent une vie spirituelle authentique, il est nécessaire qu’ils aient un contact personnel avec leur père spirituel.

De la même manière, il est essentiel de communiquer avec les autres frères, afin de faire l’expérience de l’amour et de participer à tous les Mystères de l’Église. Bien sûr, il y a aussi des cas où l’utilisation excessive d’Internet, même à des fins spirituelles et bonnes, peut créer la dépendance, entraînant un isolement asocial et un effet nuisible sur la personnalité. Ainsi, l’Internet peut avoir des résultats négatifs: au lieu de conduire l’utilisateur à être plus proche de Christ, cela peut, au contraire, le détourner de Dieu. C’est pourquoi nous avons la grande responsabilité de promouvoir et de partager la Parole de Dieu en utilisant les méthodes les plus créatives, les plus utiles et les plus modernes – mais nous devons également informer notre troupeau sur l’utilisation profitable de l’Internet en soulignant tous les effets négatifs que peut engendrer l’utilisation abusive de cette technologie.

C’est l’un des objectifs de notre conférence qui, pour la première fois, se déroule au niveau international pour les orthodoxes. C’est une grande bénédiction que la première de ces conférences ait lieu dans notre pays. Je tiens à remercier les organisateurs: le journal en ligne «Pemptousia», ainsi que les ressources en ligne et «Bogoslov» de Russie. Notre monastère soutient toujours avec beaucoup d’amour et d’intérêt l’activité de l’Institut « Saint Maxime le Grec ». Nous espérons que cette conférence sera en mesure de faire face aux défis du monde moderne et que tous les participants utiliseront ces nouvelles technologies et Internet pour leur bénéfice spirituel.

Le Christ est ressuscité! Je vous remercie.

Version française Claude Lopez-Ginisty d’après Pravmir (reprise discours de Père Ephraim de Vatopaidi à la conférence internationale de mai 2015 à Athènes)

La tunique de sainte Bathilde, moniale de Chelles et reine de France, au musée de Cluny

ste_bathildeEn ce moment au musée de Cluny (musée national du Moyen-Age, à Paris), est exposée la tunique de la sainte reine Bathilde (fêtée le 30 janvier). L’occasion de redécouvrir l’histoire incroyable de cette esclave saxonne du VIIe siècle qui devint reine des Francs, mena une politique anti-esclavage et empêcha le démembrement du Royaume des Francs !

Anglo-Saxonne de naissance, Bathilde fut capturée par les armées d’invasion du Danemark en 641 et vendue à Erchinoald, Maire du palais de Clovis II, roi de France. Elle gagna rapidement la faveur de tous, car elle avait du charme, de la beauté et une nature gracieuse et douce. Elle gagna aussi l’affection de ses compagnes servantes, car elle leur montra de nombreuses attentions telles que le nettoyage de leurs chaussures et de leurs vêtements, les travaux de réparation, et  son caractère lumineux et attrayant qui la rendirent chère à tous.

Erchinoald, impressionné par ses qualités, voulut en faire sa femme, mais Bathilde, alarmée par cette perspective, se déguisa avec de vieux vêtements et des haillons, et se cacha parmi les servantes du palais. Erchinoald, pensant qu’elle s’était enfuie, épousa une autre femme.
Son prétendant suivant, cependant, fut le roi Clovis II. Lorsque Bathilde jeta ses vêtements anciens et apparut de nouveau, le roi remarqua sa grâce et sa beauté, et déclara son amour pour elle. En 649, Bathilde la jeune fille esclave de19 ans devint reine de France. Elle donna à Clovis trois fils: Clotaire III, Childéric II et Thierry III, tous devenus rois. A la mort de son époux, elle fut nommée régente pour son fils aîné, Clotaire, qui n’avait que cinq ans, et elle  gouverna avec compétence pendant huit ans avec Saint-Éloi comme conseiller.

Elle fut une bonne reine et régna en sage. Elle n’oublia jamais qu’elle avait été esclave, et fit tout en son pouvoir pour soulager ceux qui étaient en captivité. Il fut écrit que la Reine Bathilde fut la plus sainte et la plus pieuse des femmes. Se souvenant de son propre esclavage, elle mit de côté des sommes immenses pour le rachat des captifs. Bathilde aida à promouvoir le christianisme en suivant les enseignements de Saint Ouen, Saint Léodegard, et de plusieurs autres évêques.

Pendant cette période, les habitants les plus pauvres de France étaient souvent obligés de vendre leurs enfants comme esclaves pour répondre aux taxes écrasantes qui leur étaient imposées. Bathilde réduisit leurs impôts, interdit l’achat d’esclaves chrétiens et la vente de sujets français, et déclara que tout esclave qui mettait le pied en France serait libre, dès cet instant. Ainsi, cette femme éclairée gagna l’amour de son peuple et fut une pionnière pour l’abolition de l’esclavage.

Elle fonda également plusieurs abbayes, telles que Corbie, Saint-Denis, et Chelles, qui devinrent colonies de peuplement dans ces régions sauvages et reculées de France. Sous sa direction, les forêts furent récupérées et l’agriculture devint florissante. Elle construisit des hôpitaux et vendit ses bijoux pour aider les nécessiteux.

Quand son fils, Clotaire, fut en âge, et qu’il monta sur le trône comme roi de France, [écartée du pouvoir], Bathilde se retira dans sa propre abbaye royale de Chelles, près de Paris, où elle fut une moniale ordinaire avec humilité et obéissance.
Elle mourut à Chelles avant d’avoir atteint son cinquantième anniversaire. La mort la toucha d’une main douce; Tandis qu’elle mourait, elle dit qu’elle voyait une échelle allant de l’autel vers le ciel, et que sur celle-ci, elle grimpait en compagnie des anges.
Sainte Bathilde est généralement dépeinte comme une reine couronnée ou une moniale devant l’autel de la Mère de Dieu, deux anges soutenant un enfant sur une échelle, ceci reflète la vision qu’elle eut, dit-on à sa mort.
 
 
Ton 6
 
Tropaire à sainte Bathilde, reine et moniale,
(Natalice en 680 A.D.)
 
Petite fille tu fus vendue comme esclave,*
Plus tard, tu fus l’épouse du roi Clovis II.*
Régente après la mort de ton époux terrestre,*
Tu fus écartée du pouvoir et enfermée*
Au couvent de Chelles où tu finis en moniale.*
Sainte Bathilde, prie Dieu pour notre salut!
 
+

Recension: Michel Quenot, « Maladie et guérison : les saints médecins anargyres »

quenotMichel Quenot, « Maladie et guérison : les saints médecins anargyres », Éditions Orthdruk, Bialystok, 2016, 176 p.
Dans sa longue série de livres proposant, sur des thèmes variés, des méditations abondamment illustrées par des icônes, le proptopresytre Michel Quenot nous propose aujourd’hui, précédée et suivie d’une réflexion spirituelle sur la santé, la maladie, les soins aux malades et la guérison, une présentation des principaux « médecins anargyres » – c’est-à-dire soignant gratuitement – que l’Église orthodoxe vénère comme des saints. Les principaux d’entre eux sont cités à chaque Liturgie dans sa partie préparatoire (Proscomidie), à savoir: Côme et Damien, Cyr et Jean, Pantéléïmon et Hermolaüs, Samson et Diomède, Mocius et Anicet, Thallalée et Tryphon, et et dans le mystère (sacrement) de l’Onction des malades qui ajoute aux précédents: Samson et Diomède, Mocius et Anicet, Thallalée et Tryphon. L’auteur de brèves notices à ces saints, mais aussi à quelques autres : Zénaïde et Philonille (des saintes peu connues de l’époque apostolique, dont l’auteur a fait réaliser une illustration iconographique pour ce livre), Oreste (IIIe s.), Agapit (XIe s.), Poïmen (XIIe s.) et Joseph (XIVe s.), de la laure des grottes de Kiev, et Luc de Simféropol, célèbre évêque-chirurgien qui a vécu en Russie à l’époque du communisme. L’auteur y ajoute aussi, sans développer, une série de saints guérisseurs moins connus de toutes les époques.
Comme d’habitude le texte est écrit avec simplicité, et vise surtout à permettre une première approche à un public non-initié.
Pour ceux qui ont déjà connaissance de ces sujets (à travers mes ouvrages – en particulier Théologie de la maladie et Le chrétien devant la maladie, la souffrance et la mort –, les notices du Synaxaire du Père Macaire de Simonos-Pétra – plus développées que celles que l’on trouve dans ce livre –, ou le très utile « Dictionnaire des intercessions orthodoxes », Le secours des saints, de Claude Lopez-Ginisty), l’ouvrage vaut surtout par ses illustrations iconographiques, au nombre de 82, comme d’habitude fort bien choisies et excellemment reproduites.
Quelques points méritent d’être précisés.
1) Tous les saints réputés guérir n’étaient pas médecins de profession. Il aurait dont été plus judicieux dans le titre d’utiliser l’appellation « saints guérisseurs » pour les qualifier dans leur ensemble, et de réserver l’appellation de « médecins anargyres » aux médecins de profession.
2) Saint Luc de Simféropol n’était pas  proprement parler un anargyre: il travaillait dans des hôpitaux et y recevait un salaire. Il s’est distingué en confessant sa foi dans l’exercice même de sa profession dans un contexte hostile aux croyants, priant pour les patients qu’il opérait, en présence d’une icône qu’il avait imposée dans la salle d’opération, bravant les interdits de l’État athée et au risque de perdre son travail. C’est après sa mort que de nombreuses guérisons miraculeuses lui ont été attribuées, surtout en Grèce.
3) D’autres saints guérisseurs n’ont effectué de guérisons qu’après leur mort: c’est le cas notamment de plusieurs des martyrs cités dans ce livre.
4) Tous les saints quels qu’il soient, du fait de la compassion à l’égard des hommes malades et souffrants qu’implique l’amour chrétien, opèrent des guérisons, et certains d’entre eux sont même des « spécialistes » de certains types de maladies, comme le montre notamment le livre de Claude Lopez-Ginisty, en se référant au témoignage, à la vénération et aux traditions populaires et ecclésiales.
5) Une divergence existe entre la liste des « saints anargyres » du rituel de l’Onction des malades de l’Église grecque et celle de l’Église russe: on trouve « Mocius et Anicet » dans la première, et Photius et Anicet » dans la seconde. L’auteur a trouvé une bonne solution à ce problème en consacrant une notice à chacun d’eux.

Jean-Claude Larchet

Vidéo de l’exposé du P. Jivko Panev au colloque international sur les médias numériques et la pastorale orthodoxe à Athènes en mai 2015

Les vidéos du 1er colloque international sur les médias numériques et la pastorale orthodoxe qui s’est tenu du 7 au 9 mai 2015 à l’hôtel Divani Apollon à Vouliagmeni, près d’Athènes, sont maintenant disponibles en ligne (en anglais, en russe et en grec). Ce colloque a été organisé par les collaborateurs du site orthodoxe grec Pemptousia en collaboration avec le site orthodoxe russe Bogoslov.ru et le site orthodoxe américain Orthodox Christian Network. Trois de collaborateurs d’Orthodoxie.com, Jean-Claude Larchet, Bernard Le Caro et Claude Lopez-Ginisty  y ont  présenté des exposés, et le P. Jivko Panev, a été associé au comité scientifique. Nous vous invitons à regarder l’exposé du P. Jivko, en anglais, en russe ou en grec, ainsi que son intervention lors de la discussion finale du comité scientifique. Vous pouvez également télécharger le texte de son exposé (anglais, russe et français).

What are the positions of the Orthodox Church in a “Modern World? :

 

Final Discussion by the Scientific Committee of the Conference (à partir 14′:01 ») ;

 

Pensées de chaque jour de saint Théophane le Reclus

Dimanche des Myrrhophores
Acts 6:1–7; Marc 15:43–16:8

Femmes infatigables! Elles n’accorderaient pas de sommeil à leurs yeux, ni d’assoupissement à leurs paupières (cf. Ps. 132) jusqu’à ce qu’elles trouvent leur Bien-Aimé! Mais les hommes étaient comme s’ils traînaient les pieds: ils sont allés au tombeau, ont vu le vide, et sont restés dans la confusion sur ce que cela pourrait signifier parce qu’ils ne L’avaient pas vu. Mais ce que cela signifie-t-il qu’ils avaient moins d’amour que les femmes? Non, là était un amour raisonné qui craignait de commettre une erreur à cause du prix élevé de cet amour et de son objet.
Quand ils ont également vu et qu’ils L’ont touché, alors chacun d’eux, non pas avec sa langue, comme Thomas, mais avec son cœur a confessé: Mon Seigneur et mon Dieu (Jean 20:28), et déjà rien ne pouvait les séparer du Seigneur. Les myrrhophores et les apôtres sont une image des deux aspects de notre vie: le sentiment et le raisonnement.
Sans sentiment, la vie n’est pas la vie; sans vie le raisonnement est aveugle, offre peu de fruits et beaucoup de son fruit est perdu. Nous devons combiner les deux. Permets au sentiment d’aller de l’avant et de s’éveiller, que la raison détermine la date, le lieu, la méthode et généralement l’arrangement pratique de ce que le cœur nous suggère de faire.
Intérieurement, le cœur vient en premier, mais dans l’application pratique, la raison vient en premier. Lorsque les sentiments seront éduqués à discerner le bien et le mal, alors peut-être sera-t-il possible de s’appuyer sur le cœur seul. Tout comme les pousses, les fleurs et les fruits poussent naturellement à partir d’un arbre vivant, ainsi la bonté seule émerge du cœur, se mêlant de façon rationnelle au cours de notre vie.

Version française Claude Lopez-Ginisty

Pensées de chaque jour de saint Théophane le Reclus

Samedi de la Deuxième Semaine de Pâques
Actes 5:21-33; Jean 6:14-27

Ce que Pierre et Jean ont d’abord dit aux autorités, plus tard, tous les apôtres l’ont dit aux autorités: Il faut obéir à Dieu plutôt qu’aux hommes. Le Dieu de nos pères a ressuscité Jésus, que vous avez tué, en le pendant au bois. Dieu l’a élevé par sa droite comme Prince et Sauveur, pour donner à Israël la repentance et le pardon des péchés. Nous sommes témoins de ces choses, de même que le Saint Esprit, que Dieu a donné à ceux qui lui obéissent. (Actes 5:29-32). Quelle sincérité, la plénitude, netteté et clarté de confession!
Dieu a disposé de telle manière que le Crucifié soit notre Sauveur, par la rémission des péchés dans la repentance. Les témoins sont les Apôtres en qualité d’observateurs, et l’Esprit Saint, manifestement agissant dans les apôtres et tous les croyants.
Les mêmes témoins sont puissants jusques à nos jours. Ce que les saints Apôtres disent, c’est la même chose que si nous nous l’avions vu et entendu avec nos yeux et nos oreilles. Et l’Esprit de la grâce agit sans interruption dans la sainte Eglise, en thaumaturge, dans la conversion des pécheurs, et en particulier dans la transformation de ceux qui ardemment œuvrent pour le Seigneur, dans leur sanctification et dans le fait qu’ils sont comblés avec des dons de grâce évidents.
La transformation d’individus, donne un grand pouvoir à l’accomplissement de miracles, et ceux-cis ensemble sont puissants dans la formation de la ferme conviction de la vérité du Christ, dans toutes les âmes éprises de vérité. Grâces soient rendues au Dieu de vérité, Qui nous a révélé Sa vérité si clairement!

Version française Claude Lopez-Ginisty

Pensées de chaque jour de saint Théophane le Reclus

Vendredi de la Deuxième Semaine de Pâques
Actes 5:1–11; Jean 5:30–6:2

Pourquoi Ananias et Saphira ont-ils péché si grandement? Parce qu’ils avaient oublié que Dieu voyait leurs actes et leurs pensées. S’ils avaient gardé à l’esprit que Dieu voit tout à la fois à l’intérieur et à l’extérieur plus clairement que tous les gens ne le voient, même en ce qui concerne eux-mêmes, il ne leur serait pas venu à l’esprit de mentir de cette manière devant les Apôtres.
C’est pourquoi tous nos péchés et nos plans pécheurs adviennent. Nous nous efforçons de tout dissimuler au regard de l’homme, et de penser que tout va bien. Les gens semblent ne rien voir, supposent que nous sommes bien, mais cela ne change pas notre néant essentiel. Sachant cela, que chacun de vous se répète à lui-même: pourquoi Satan remplit-il mon cœur pour que je mente devant la Face de Dieu? Ses yeux Qui sont plus brillants que le soleil voient dans les replis du cœur, ni nuit, ni mer, ni grotte ne Lui échappent. Rappelle-toi ceci et ainsi organise ton comportement intérieur et extérieur, bien qu’il soit invisible.
Si Celui Qui voit tout, était étranger à nous, il serait possible de considérer son omniscience avec indifférence. Mais Il est juge, et Il prononce souvent Son jugement, en vertu de Son omniscience, plus tôt que nous ne le prévoyons. Il se pourrait qu’Il ait déjà rendu Son jugement sur ​​nous au moment même où nous avons pensé à nous cacher nous-mêmes et nos péchés par un sombre mensonge, en disant: « Dieu ne voit pas! »

Version française Claude Lopez-Ginisty

Pensées de chaque jour de saint Théophane le Reclus

Jeudi de la Deuxième Semaine de Pâques
Actes 4:23-31; Jean 5:24-30

Ceux qui auront fait le bien ressusciteront pour la vie, mais ceux qui auront fait le mal ressusciteront pour le jugement (Jean 5:29). Voilà comment tout a une fin! Comme chaque rivière se jette dans sa mer propre, de même le flux de chacune de nos vies arrive, enfin, en un lieu selon sa nature. Ceux qui seront ressuscités pour la vie seront également au jugement, mais le jugement scellera seulement leur justification, et déterminera leur vie, tandis que les autres ne seront ressuscités que pour entendre la condamnation de la mort éternelle. Leur vie et leur mort se caractérisent encore aujourd’hui-parce que certains font des actions de vie, tandis que d’autres font des actions de mort. Les actions de vie sont celles qui sont faites selon les commandements, avec la joie de l’esprit, à la gloire de Dieu; les actions de mort sont celles qui sont faites en opposition avec les commandements dans l’oubli de Dieu, pour plaire à soi-même et à ses passions. Les actions mortes sont tout ce qui, bien que sous sa forme ne peut pas s’opposer aux commandements, est effectué sans aucune pensée de Dieu et du salut éternel, selon certains aspects de philautie [amour de soi]. Dieu est la vie; seul ce qui contient une partie de Lui est vivant. Et quiconque n’a que des actions mortes et mortelles est directement lié à la mort, et au dernier jour sortira dans la condamnation de la mort, mais celui qui a toutes les actions de vie est lié pour la vie éternelle, et au dernier jour, il viendra la recevoir.

Version française Claude Lopez-Ginisty

Pensées de chaque jour de saint Théophane le Reclus

Mercredi de la Deuxième semaine de Pâques

Actes 4:13-22; Jean 5:17-24

Jugez s’il est juste, devant Dieu, de vous obéir plutôt qu’à Dieu; car nous ne pouvons pas ne pas parler de ce que nous avons vu et entendu(Actes 4:19-20). Ainsi parlèrent les saints apôtres Pierre et Jean aux autorités lorsque celles-ci leur interdirent de parler du Seigneur Jésus ressuscité, après avoir guéri un boiteux depuis l’enfance par Son Nom. Ils n’eurent pas peur des menaces, car l’évidence de la vérité ne leur permettait pas de se taire: nous avons vu et entendu, disaient-ils, et nos mains L’ont touché, comme saint Jean plus tard l’a ajouté (I Jean 1:1). Ce sont des témoins oculaires. Selon les principes de la connaissance humaine, les témoins oculaires sont les premiers témoins fiables de la vérité. Il n’y a pas un seul champ de la connaissance humaine qui ait de tels témoins. Car dix-huit siècles et demi se sont écoulés depuis ce moment-là, et la puissance de leur témoignage n’a pas diminué du tout, et par conséquent l’évidence de la vérité dont ils témoignèrent n’a pas diminué.
Si les gens tombent dans l’infidélité, et maintenant ils sont très nombreux, ils tombent dans l’apostasie pour aucune autre raison que par un manque de bon sens. Ils ne veulent pas examiner les choses et sont emportés par des fantômes auxquels l’illusion d’un cœur dépravé donne volontiers une certaine probabilité. Pauvres âmes! Ils périssent, croyant qu’ils ont trouvé enfin la bonne voie, et se réjouissent en particulier de ce qu’ils sont entrés les premièrs dans cette voie et sont devenus des guides pour les autres. Mais ce n’est pas une grande joie de s’asseoir sur le trône des destructeurs.

Version française Claude Lopez-Ginisty

Pensées de chaque jour de saint Théophane le Reclus

Mardi de la Deuxième Semaine de Pâques
Actes 4:1-10; Jean 3:16-21

Celui qui ne croit pas au Fils de Dieu est déjà jugé (Jean 3:18). Pour quoi? Pour le fait que lorsque la lumière est tout autour, il reste dans l’obscurité, en raison de son amour pour elle. L’amour de l’obscurité et la haine de la lumière font qu’il est entièrement à blâmer, même sans qu’il ait déterminé où se trouve la vérité, parce que celui qui a l’amour sincère de la vérité sera dirigé par cet amour de l’obscurité de l’erreur, à la lumière de la vérité.
Un exemple en est l’apôtre saint Paul. C’était un amant sincère de la vérité, consacré de toute son âme à ce qu’il considérait être vrai, sans aucun intérêt personnel. Par conséquent, dès qu’il lui fut démontré que la vérité ne résidait pas dans ce qu’il considérait être vrai, à ce moment-là, il jeta de côté les choses anciennes qui s’étaient avérées fausses, et il s’accrocha de tout son cœur à ce qui, nouveau, avait été matériellement prouvé être la vérité.
La même chose se produit avec tous ceux qui aiment sincèrement la vérité. La vérité du Christ est claire comme le jour: cherchez et vous trouverez. L’aide d’en haut est toujours prête pour celui qui cherche sincèrement. Par conséquent, si quelqu’un reste dans les ténèbres de l’incrédulité, c’est seulement à cause de son amour pour les ténèbres, et pour cela il est déjà condamné.

Version française Claude Lopez-Ginisty

Pensées de chaque jour de saint Théophane le Reclus

Lundi de la Deuxième Semaine de Pâques
Actes 3:19-26; Jean 2:1-11

Repentez-vous donc et convertissez-vous, pour que vos péchés soient effacés, afin que des temps de rafraîchissement viennent de la part du Seigneur (Actes 3:19). Ainsi parlait l’apôtre saint Pierre aux Judéens qui avaient crucifié le Seigneur, en les consolant de ce qu’ils l’avaient fait par ignorance. Mais nous. nous crucifions le Seigneur en nous-mêmes pour la seconde fois, non pas par ignorance, mais par nos péchés, mais le Très Miséricordieux nous reçoit aussi, quand nous nous repentons et nous tournons vers Lui de tout notre coeur. Nous l’avons fait durant le Grand Carême. Chacun est accouru vers le Seigneur avec des larmes de repentir sur ses péchés, et plus cela était fait sincèrement, plus fortement on sentait le rafraîchissement du pardon, procédant de la Face du Seigneur, par les mains et la parole d’absolution du prêtre de Dieu. Maintenant, que nous reste-t-il à faire? Etre en garde contre de nouvelles chutes, de sorte que nous ne retombions pas dans la culpabilité de crucifier le Seigneur.
L’Apôtre dit que le ciel n’a reçu le Seigneur Jésus que jusques au temps du rétablissement de toutes choses (cf. Actes 3:21). Puis il viendra de nouveau, et proncera le jugement. Avec quels yeux ceux qui lui percèrent le côté Le regarderont! En effet, nous aussi, nous aurons nous tenir dans leurs rangs, si nous nous arrêtons de produire des fruits de repentance et que nous retournons à nos vieilles habitudes.

Version française Claude Lopez-Ginisty

Pensées de chaque jour de saint Théophane le Reclus

Dimanche de Thomas
Actes 5:12-20; Jean 20:19-31

Mon Seigneur et mon Dieu! (Jean 20:28) s’écria l’apôtre saint Thomas. Sentez-vous la force avec laquelle il a saisi le Seigneur, et combien il Le tient fermement? Un homme qui se noie, saisit la planche sur laquelle il espère être sauvé de la même manière. Nous ajouterons que celui qui n’a pas le Seigneur, comme cela pour lui-même et ne se tient pas de cette façon en relation avec le Seigneur, ne croit pas encore au Seigneur comme il se doit.
Nous disons: « Seigneur et Sauveur », ce qui signifie qu’Il est le Sauveur de tous, mais Thomas dit: « Mon Sauveur et Seigneur »; « Celui qui dit: mon Sauveur », estime son propre salut comme procédant de Lui. Le sentiment du salut se trouve à côté de la sensation de périr, d’où le Sauveur tire celui qu’Il sauve. Le sentiment de périr, pour un homme qui est épris de la vie par nature, et qui sait qu’il ne peut pas se sauver lui-même, l’oblige à chercher le Sauveur.
Quand il Le trouve et sent que la puissance du salut procède de Lui, il Le saisit fermement et ne veut pas être arraché à Lui, même si pour cela il est privé même de la vie. De telles natures d’événements dans la vie spirituelle du chrétien ne sont pas seulement imaginés en esprit, mais ils sont expérimentés dans les actes. Puis, à la fois sa foi et son union avec le Christ deviennent ferme, comme la vie et la mort. Seule une telle personne peut sincèrement clamer: Qui me séparera [de l’Amour du Christ]! (cf. Romains 8:35).

Version française Claude Lopez-Ginisty

Pensées de chaque jour de saint Théophane le Reclus

Samedi de la Semaine Lumineuse

Actes 3:11-16; Jean 3:22-33

Nous avons deux vies, une vie charnelle et une spirituelle. Notre esprit est comme enseveli dans notre chair. Venant à la vie par la grâce de Dieu, une fois qu’il commence à s’extraire de son imbrication avec la chair et à apparaître dans sa pureté spirituelle, alors il sera ressuscité, ou il ressuscitera progressivement. Quand il se sortira entièrement de ces liens, il en sortira comme d’un tombeau, dans une vie renouvelée. De cette manière, l’esprit devient distinct, vivant et actif, alors que le tombeau de la chair est séparé, mort et inactif, même si tous deux sont dans la même personne.
Tel est le mystère de ce que l’apôtre dit: Où est l’Esprit du Seigneur, là est la liberté (II Corinthiens 3:17.). C’est la liberté de la décomposition qui entoure notre esprit incorruptible, ou la liberté des passions, qui corrompent notre nature. Cet esprit, entrant dans la liberté des enfants de Dieu est comme un papillon magnifiquement coloré, s’envolant de son cocon. Voici sa couleur arc en ciel: l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la foi, la douceur, la tempérance (Galates 5:22). Est-il possible à une telle beauté de perfection de ne pas éveiller en nous le désir de l’imiter?

Version française Claude Lopez-Ginisty

Pensées de chaque jour de saint Théophane le Reclus

Vendredi de la Semaine Lumineuse
Actes 3:1-8; Jean 2:12-22

Il est certains individus dont les Pères saints font l’éloge pour leur vie chrétienne, car ils sont ressuscités des morts avant la résurrection générale. Quel est le secret d’une telle vie? Ils ont maîtrisé les éléments caractéristiques d’une vie en fonction de la résurrection comme ils sont présentés dans la Parole de Dieu, et ils les ont faits leurs propres propriétés intérieures.
La vie future est dépourvue de tout ce qui est charnel: ces hommes, ne se marient pas, ni les femmes ne sont données en mariage; là, ils ne mangeront pas de nourriture morte, et ils recevront un corps spirituel. Ainsi, celui qui vit séparé de toutes choses charnelles reçoit en lui-même, ou fait venir sur lui-même, les éléments de la vie future en fonction de la résurrection.
Atteins le point où toutes les choses charnelles en toi sont mortes, et tu seras ressuscité avant la résurrection future. L’apôtre en indique le chemin d’accès quand il dit: Marchez selon l’Esprit, et vous n’accomplirez pas les désirs de la chair (Gal. 5:16). Et il atteste que par cette voie, il est sûrement possible d’atteindre ce qui est attendu: Celui qui sème pour l’Esprit, dit-il, moissonnera de l’Esprit la vie éternelle (Gal. 6:8).

Version française Claude Lopez-Ginisty

Pensées de chaque jour de saint Théophane le Reclus

Jeudi de la Semaine Lumineuse
Actes 2:38-43; Jean 3:1-15

Bénéfique est le travail de ceux qui, utilisant la raison sensible, écrase le mensonge énorme élaboré contre la vérité de la résurrection. Lis et arme-toi de cette raison: en attendant, ne sois pas trop paresseux pour laisser de plus en plus d’espace pour que la puissance de la Résurrection du Christ puisse entrer en toi. Plus tu fais cela, plus tu respires l’air de la Résurrection, et plus tu deviendras tout à fait à l’abri de tous les traits de l’Ennemi, qui sont dirigés contre cette vérité. Tu demandes, ce qui est nécessaire pour cela? Rien de spécial: sois ainsi que tu devrais être selon le vœu que tu as fait dans le saint baptême, qui est notre résurrection. Tu as craché sur Satan et sur toutes ses œuvres? Alors continue à te préserver ainsi par rapport à lui. T’es-tu uni avec le Christ? Alors demeure en Lui. Les œuvres de ténèbres et de lumière sont évidentes. Fuis les premières et sois très diligent avec les dernières. Mais fais cela sans aucun compromis, même le plus petit, de sorte que la norme de ta vie devienne la suivante: (cf. Corinthiens II 6:15) il n’y a pas de communion entre la Lumière et les ténèbres, ou entre le Christ et Bélial.

Version française Claude Lopez-Ginisty

Pensées de chaque jour de saint Théophane le Reclus

Mercredi de la Semaine Lumineuse
Actes 2:22-36; Jean 1:35-51

L’esprit ne peut prouver la vérité de la résurrection par la raison fondée sur les Écritures, et un non-croyant, ne peut qu’admettre la puissance de ses arguments, aussi longtemps que le sens de la vérité n’est pas encore mort en lui. Un croyant n’a pas besoin de preuve, parce que l’Eglise de Dieu est remplie de la lumière de la Résurrection. Ces deux indicateurs de la vérité sont fidèles et convaincants. Mais le contre-raisonnement peut surgir et contredire la raison de l’esprit, et la foi peut être piétinés et secouée par des perplexités et des doutes, venant du dehors et s’élevant à l’intérieur. N’y a-t-il pas de mur autour de la vérité invincible de la Résurrection? Oui. Cela se produira lorsque la puissance de la Résurrection, déjà reçue au baptême, commencera à être activement révélée tandis qu’elle purge la corruption de l’âme et du corps, et établit en leur sein les prémices d’une nouvelle vie. Celui qui fait l’expérience de ceci marchera dans la Lumière de la Résurrection, et quiconque parle contre la vérité de la résurrection lui semblera fou, comme une personne disant en plein jour qu’il fait nuit.

Version française Claude Lopez-Ginisty

Pensées de chaque jour de saint Théophane le Reclus

Mardi de la Semaine Lumineuse
Actes 2:14-21; Luc 24:12-35

A cette époque, les judéens tentèrent de masquer la lumière de la Résurrection du Christ avec le brouillard d’un mensonge: Ses disciples l’ont dérobé (Matthieu 28:13). Il fut facile de surmonter ce genre de mesquineries, et la vérité a triomphé. Mais jusques à présent l’Ennemi n’a pas cessé de répandre du brouillard devant le Soleil de la Résurrection, dans l’espoir de le faire oublier. Que personne ne se trouble! Que peut-on attendre d’autre du père du mensonges que des mensonges? Il a enseigné à beaucoup de ses serviteurs à écrire des livres entiers contre la Résurrection. Ce brouillard écrit est également dissipée par les livres. Ne prends pas un mauvais livre, et tu ne seras pas enveloppé dans ce brouillard comme dans un linceul; mais si tu dois tomber accidentellement sur un tel livre, prends un bon livre comme antidote, et tu te rafraîchiras la tête et la poitrine. Il y a un autre brouillard qui vient de l’Ennemi dans nos pensées. Mais cela peut aussi être immédiatement dissipé, comme de la fumée dans le vent, par un intelligent discernement chrétien. Examine tout ce qui précède avec discernement et tu verras clair comme le jour qu’il aurait été impossible que tout cela se produise, sauf par la puissance de la Résurrection du Christ. Cette conviction sera alors une position forte à partir de laquelle tu pourras facilement repousser et abattre les ennemis de la vérité.

Version française Claude Lopez-Ginisty

Pensées de chaque jour de saint Théophane le Reclus

Lundi de la Semaine Lumineuse
Lorsque l’ange annonça la bonne nouvelle de l’incarnation du Seigneur, il dit: Réjouis-toi, toi à qui une grâce a été faite! (Luc 1:28); proclamant aux bergers la naissance du Christ Sauveur, il a également dit: Voici, je vous annonce une grande joie (Luc 2:10). Mais proclamant la résurrection du Seigneur pour les femmes, l’ange dit seulement: Il n’est pas ici, mais Il est ressuscité! (Luc 24:6). Il n’ajoute pas « Réjouissez-vous », car la joie devait d’elle-même remplir leur cœur, dès que l’assurance est venue que le Seigneur était vraiment ressuscité. A cette époque, cette assurance a été tangible: l’ange l’a préparée; le Seigneur dans Son apparition l’a complétée. Et la joie de tout le monde était inépuisablement complète! Maintenant, notre église, les maisons et les rues sont revêtues de vêtements de fête, et tout le monde est pris dans un courant général de joie. Maintenant, tourne tes pensées loin des choses extérieures, et les rassemblant dans ton cœur, exulte dans la vérité de la résurrection, dans toute sa largeur, profondeur et hauteur, de sorte que ta joie soit plus qu’extérieure seulement. Confirme cet esprit de joie, comme une source d’eau lumineuse, jaillissant des profondeurs de la terre.

Version française Claude Lopez-Ginisty

Pensées de chaque jour de saint Théophane le Reclus

La lumineuse Résurrection du Christ.
Воскресение Христово

Actes 1:1-8; Jean 1:1-17

Pâques, la Pâques du Seigneur! Le Seigneur nous a conduit de la mort à la vie par le biais de Sa résurrection. Et cette résurrection « les anges la chantent dans les cieux, » ayant vu la luminosité de la nature de l’homme divinisée dans la gloire prédestinée pour elle, dans le visage du Seigneur et Rédempteur.
Tous ceux qui croient vraiment en Lui, et s’attachent à Lui de toute leur âme sont changés en Son image par la puissance de Sa résurrection. Gloire, Seigneur, à Ta très glorieuse résurrection! Les anges chantent, se réjouissant avec nous, et prévoyant l’accomplissement de leur assemblée.
Accorde-nous, nous aussi avec le coeur pur, ô Seigneur, de Te glorifier ressuscité; voyant dans Ta résurrection la cessation de notre corruption, l’ensemencement d’une vie nouvelle très brillante, et l’aube de la future gloire éternelle, dans laquelle Tu es allé avant nous par Ta résurrection pour nous.
Les langues non seulement des hommes, mais aussi des anges ont une force insuffisante pour exprimer Ta miséricorde ineffable envers nous, ô Seigneur très glorieusement ressuscité!

Version française Claude Lopez-Ginisty

Pensées de chaque jour de saint Théophane le Reclus

Samedi de la Semaine Sainte
Romains 6,3-11; Matthieu 28:1-20

Le Seigneur dort corporellement dans la tombe; dans l’âme Il est descendu dans l’Hadès et Il y a prêché le salut aux âmes. Les saints de l’Ancien Testament n’étaient pas dans le ciel, mais ils demeurèrent dans la foi consolante qu’ils seraient amenés là dès que Celui Qui était Promis viendrait sur la terre, ayant vécu par la foi en Lui. Là aussi, le Précurseur prédit aussi de sa venue. Quand le Seigneur est descendu [en enfer], tous ceux qui croyaient s’accrochèrent à Lui et furent enlevés par Lui au Ciel. Mais même ce Ciel n’est que le seuil du paradis véritable qui ne sera dévoilé qu’après la résurrection générale et le Jugement Dernier. Bien que tous les saints du Nouveaux Testament soient également bienheureux dans le Ciel, ils attendent un bonheur encore plus parfait dans le siècle à venir, avec un nouveau ciel et une terre nouvelle (cf. Apocalypse 21,1), où Dieu sera tout en tous (cf. I Corinthiens 15:28).

Version française Claude Lopez-Ginisty

Pensées de chaque jour de saint Théophane le Reclus

Vendredi de la Semaine Sainte

Lorsque saint Théophane le Reclus écrivit ce commentaire, il y avait, cette année, occurence entre le jour de la Crucifixion et la synaxe de l’Archange Gabriel…

La crucifixion du Seigneur Christ et la synaxe de l’Archange Gabriel! Nouvelle combinaison consolante! Gabriel annonce à l’avance la naissance du Précurseur; Gabriel apporte de bonnes nouvelles à la Vierge, il a, très probablement, proclamé la joie de la naissance du Sauveur; personne d’autre n’a proclamé aux femmes la résurrection du Seigneur Christ. C’est pourquoi Gabriel est le héraut et le porteur de toutes les joies.
La crucifixion du Christ est la joie et l’allégresse de tous les pécheurs. Un pécheur, en venant au sentiment de son péché et de la très juste vérité de Dieu, n’a nulle part où se réfugier, sauf dans l’ombre de la Croix. Là, il accepte l’assurance qu’il n’a pas de pardon alors qu’il est seul devant Dieu avec ses péchés et même s’il verse des larmes sur eux. Le seul salut pour lui, est dans la mort sur la Croix du Seigneur.
Sur la croix la cédule de tous les péchés a été déchirée (cf. Colossiens 2:14). Et quiconque accepte cela avec une foi complète est fait participant à ce mystère du pardon. Tandis que cette foi mûrit, la confiance du pardon mûrit et aussi la consolation qui vient du sentiment d’entrer dans l’état de pardon pour les siècles des siècles. La Croix est la source de joie, car un pécheur y boit la joie du pardon. En ce sens, il est à sa manière un archange, apportant la bonne nouvelle de la joie.

Version française Claude Lopez-Ginisty

Pensées de chaque jour de saint Théophane le Reclus

Jeudi de la Semaine Sainte

Certaines années, l’Annonciation a lieu en même temps que les offices du Jeudi Saint. C’était le cas l’année où saint Théophane le Reclus écrivit ce commentaire…
I Corinthiens 11:23;Matthieu 26:1-20; Jean 13:3-17; Matthieu 26:21-39; Luc 22:43-45; Matthieu26:40-27-2/ Annonciation: Hébreux 2:11-18;Luc 1:24-38

L’Annonciation et l’établissement du Mystère du Corps et du Sang du Christ. Quelle combinaison! Nous communions au Corps véritable et au véritable Sang du Christ, ceux-là mêmes qui dans l’Incarnation furent pris du sang immaculé de la Très Pure Vierge et Génitrice de Dieu.
Ainsi, dans l’Incarnation accomplie à l’heure de l’Annonciation, la fondation du Mystère du Corps et du Sang fut établie. Et maintenant ceci est rappelé à tous les chrétiens, afin que, se souvenant de cela, ils puissent honorer la Très Sainte Génitrice de Dieu comme leur mère véritable, et non comme une simple implorante et intercesseur, mais comme la nourrice de tous. Les enfants sont nourris par le lait de leur mère; mais nous sommes nourris par le Corps et le Sang du Christ, qui viennent de la Très Sainte Vierge Génitrice de Dieu. Etant nourris ainsi, en essence, nous buvons le lait de son sein.

Version française Claude Lopez-Ginisty

Mercredi de la Semaine Sainte

Mercredi de la Semaine Sainte

Matthieu 26:6-16

Le Seigneur fut silencieux mercredi et jeudi, jusques à jeudi soir, afin qu’alors Il puisse dire à Ses disciples des paroles qui ne se trouvent dans aucun écrit, non seulement d’origine humaine mais également d’origine divine. Maintenant alors que l’Eglise commence à apparaître, nous entendons de la bouche du Seigneur que [les disciples] ne devraient pas empêcher Son onction avec la myrrhe, car cela sert de préparation pour Sa mort. Devant Ses yeux, il n’y avait que la mort, le mystère final de Sa venue sur terre pour notre salut.
Plongeons nous aussi en profonde contemplation de cette mort emplie de mystère, afin d’en tirer la bonne espérance du salut de nos âmes qui sont si chargées du fardeau de nombreux péchés et qui ne savent comment obtenir la paix, à cause de la lassitude de notre conscience éveillée et de la connaissance de la justesse du jugement de Dieu, qui est redoutable et impartial.

Version française Claude Lopez-Ginisty

Pensées de chaque jour de saint Théophane le Reclus

Mardi de la Semaine Sainte
Matthieu 24:36-26:2
A présent le peuple, les prêtres, et les autorités judéennes ont entendu la parole du Seigneur dans le Temple pour la dernière fois. Cette parole embrasse tout: le passé, le présent et le futur. Par la question à propos de saint Jean [le Baptiste], le Seigneur donne à comprendre qu’Il est le véritable Messie. Par la parabole des deux fils, Il suggère que les israélites seront rejetés et qu’à leur place, les Gentils seront appelés. Par la parabole du laboureur, Il leur dit que la destruction attend ceux qui sont rejetés. Par la parabole du fils de roi, Il enseigne que même parmi ceux qui viennent à Lui, tous ne sont pas dignes, et il y en aura qu’Il rejettera justement dans les ténèbres extérieures. Par Ses réponses à propos du tribut dû à César, et à propos du premier commandement, aussi bien que dans son discours accusateur, Il définit les traits caractéristiques d’une vie de salut.
Finalement, séparément. à Ses disciples Il prédit la destruction de Jérusalem et révèle le mystère de Sa Parousie. Il suffisait d’écouter attentivement tout cela pour être convaincu qu’Il est le Sauveur Véritable du monde, le Christ, et de se soumettre à Ses commandements et à Son enseignement. Même à présent, lire les chapitres de l’Evangile à propos de tout ce qui est arrivé en ce jour, * c’est la façon la plus efficace pour revivifier notre foi dans le Seigneur, et renouant avec la conscience chrétienne de ce que nous devons être et de ce qui doit arriver, cette lecture enflammera notre zèle et nous inspirera de confesser le Seigneur, non seulement avec les lèvres, mais également par les œuvres.

Version française Claude Lopez-Ginisty

Pensées de chaque jour de saint Théophane le Reclus

Dimanche des Rameaux
(autrefois appelé en français Dimanche de l’Hosanne!)

Philippiens 4:4-9; Jean 12:1-18

Qui n’a pas rencontré du Seigneur quand, comme un roi, triomphant Il entra dans Jérusalem, et qui n’a pas crié alors, Hosanna au Fils de David! (Matthieu 21:15)? Mais seulement quatre jours se sont écoulés, et la même foule avec les mêmes langues crie, Crucifie-le, crucifie-le! (Jean 19:6). Changement incroyable! Mais pourquoi devrions-nous être surpris? N’avons-nous pas fait la même chose, quand après avoir reçu les saints mystères du Corps et du Sang du Seigneur, nous quittons à peine l’église avant de tout oublier, à la fois notre révérence et la miséricorde de Dieu envers nous. Nous nous adonnons comme avant à des actes agréables pour nous, d’abord petits puis ensuite grands. Peut-être même qu’avant que quatre jours ne se soient écoulés, bien que nous ne criions point, « Crucifie-le! » nous crucifions le Seigneur en nous-mêmes. Le Seigneur voit tout cela, et Il souffre. Gloire à Ta patience, ô Seigneur!

Version française Claude Lopez-Ginisty

Pensées de chaque jour de saint Théophane le Reclus

Samedi de la Sixième semaine du Grand Carême

Hébreux12:28-13:08; Jean 11:1-45
Pour quiconque aime le travail, Marthe, qui symbolise les bonnes œuvres complètes, et qui a Marie assise aux pieds de Jésus, symbolisant un appel attentif et chaleureux envers le Seigneur de tout son cœur, le Seigneur Lui-même viendra et ressuscitera Lazare, qui symbolise son esprit, et le libèrera de tous ses liens affectifs et charnels. Ensuite, une véritable vie nouvelle commencera en lui, incorporelle dans le corps et surnaturelle sur la terre. Ce sera une véritable résurrection dans l’esprit avant la résurrection future, qui sera ensemble avec le corps!

Version française Claude Lopez-Ginisty

Pensées de chaque jour de saint Théophane le Reclus

Vendredi de la Sixième Semaine du Grand Carême

Les quarante jours saints du Grand Carême en sont venus à une fin! Maintenant, chacun de vous s’assied et calcule le résultat; qu’y avait-il au début et qu’y a-t-il maintenant? Il y a eu achat, alors quels sont les gains? Y a-t-il au moins un petit profit? Nous sommes entrés dans l’arène: alors, avons-nous couru, et ayant couru, avons-nous atteint ce que nous attendions? Une lutte a été annoncée: alors, nous sommes-nous armés, avons-nous combattu, et ayons combattu, sommes-nous tombés, ou avons-nous vaincu? Jeûneurs attentifs et vigilants, ayant œuvré avec un cœur contrit et humilié, à regarder en arrière, on ne peut que se réjouir. Cependant, pour nous, insouciants et contentant la chair, n’étant concernés que par les conforts de la chair et des choses qui nous plaisent, il n’y a toujours que la honte. Mais même cela manque. Certains sont battus, mais ne ressentent aucune douleur, parce qu’ils ont un front de cuivre et une nuque de fer.

Version française Claude Lopez-Ginisty

Pensées de chaque jour de saint Théophane le Reclus

Jeudi de la Sixième semaine du Grand Carême

Écoute, mon fils, et sois sage; Dirige ton coeur dans la voie droite. (Proverbes 23:19). Du cœur procèdent des pensées qui sont parfois bonnes, mais le plus souvent sont mauvaises. Les mauvaises ne devraient pas être du tout suivies, mais même les bonnes ne doivent pas toujours être accomplies. Il arrive que même des pensées qui sont bonnes en elles-mêmes ne sont pas appropriés dans la réalité, en raison des circonstances.
C’est pourquoi il est prescrit d’être attentif envers soi-même, de garder un oeil sur tout ce qui procède du cœur, de rejeter le mal, de penser à ce qui est bon, et de ne réaliser que ce qui se révèle être vraiment bon. Mais le mieux serait de totalement emprisonner le cœur, afin que rien n’en sorte et qu’il n’y entre rien sans l’autorisation de l’esprit, de sorte que l’esprit soit premier en toutes choses, à déterminer les mouvements du cœur. Mais l’esprit n’est ainsi que s’il est l’esprit du Christ. Ainsi, unissez-vous avec le Christ dans l’esprit, et le cœur et tout en vous sera en bon état de fonctionnement.

Version française Claude Lopez-Ginisty

Pensées de chaque jour de saint Théophane le Reclus

Mercredi de la Sixième semaine du Grand Carême

Crie à plein gosier, dit le Seigneur au saint prophète Isaïe; ne te retiens pas, Élève ta voix comme une trompette, Et annonce à mon peuple ses iniquités. Qu’a fait le peuple? Ils me cherchent tous les jours, ils veulent connaître mes voies. [1] Mais y a-t-il vraiment un péché à cela? En effet, ils doivent le faire. Oui, ils devraient, mais le fait est qu’ils ne le font pas comme ils le devraient. Ils espèrent réussir dans leur quête par le jeûne seul, ne se souciant pas des œuvres de justice et d’amour. « Le jeûne m’est agréable, dit le Seigneur », mais seulement le jeûne par lequel les personnes, en humiliant leur corps, pardonne les offenses,remettent les dettes, nourrissent les affamés, amènent les exclus dans leur maison, vêtent les nus. Lorsque tout cela est fait en collaboration avec le jeûne, alors vous réussirez à me chercher et à vous approcher de moi, alors votre lumière poindra comme l’aurore … la gloire du Seigneur sera ta récompense.Alors tu appelleras, et l’Éternel répondra; tu crieras, et il dira: Me voici … Et le Seigneur sera toujours ton guide (Ésaïe 58:1-11)…

Version française Claude Lopez-Ginisty

Pensées de chaque jour de saint Théophane le Reclus

Mardi de la Sixième semaine du Grand Carême

Celui qui ferme son oreille au cri des pauvres, il criera aussi lui-même, mais il ne sera pas entendu (Proverbes 21:13). Et nous nous demandons pourquoi Dieu n’écoute pas nos prières? Voilà la raison! Parce qu’il y a certainement eu des cas où nous avons empêché nos oreilles d’entendre les prières des nécessiteux, de sorte que le Seigneur ne nous entend pas non plus.
Ce n’est pas un grand malheur si une prière à propos de quelque chose de temporel n’est pas entendue, mais comme cela devient déplorable si le Seigneur ne nous écoute quand nous commençons à prier pour le pardon de nos péchés. Il n’écoutera pas si le cri vers Lui de ceux que nous avons méprisés est plus fort que nos prières.
Nous devons nous hâter d’éviter ce malheur extrême, selon l’exemple de Zachée, dont les sages décisions ont fait que le Seigneur lui a dit, « aujourd’hui le salut est entré dans cette maison (Luc 19:9).

Version française Claude Lopez-Ginisty

Pensées de chaque jour de saint Théophane le Reclus

Lundi de la Sixième semaine du Grand Carême

Ainsi parle l’Éternel, ton rédempteur, le Saint d’Israël: Moi, l’Éternel, ton Dieu, je t’instruis pour ton bien, Je te conduis dans la voie que tu dois suivre. Oh! si tu étais attentif à mes commandements! Ton bien-être serait comme un fleuve, et ton bonheur comme les flots de la mer; ta postérité serait comme le sable, et les fruits de tes entrailles comme les grains de sable; ton nom ne serait point effacé, anéanti devant moi. Sortez de Babylone.(Isaïe 48:17-20).
Babylone est une image complète du péché. Abandonne le péché, tourne-toi vers le Seigneur de tout ton cœur. Il ne se souviendra pas de tes fautes, et mettra toutes tes injustices dans l’oubli. Tu entreras à nouveau dans la miséricorde avec Lui et puis il te suffira de suivre le chemin qu’Il t’enseignera, et ta paix intérieure sera comme un fleuve, les bonnes pensées de ton coeur comme le sable, et les fruits de tes bonnes œuvres comme la poussière de la terre. *

Version française Claude Lopez-Ginisty

Pensées de chaque jour de saint Théophane le Reclus

Dimanche de la Cinquième Semaine de Carême
Hébreux 9:11-14, Marc 10:32-45

La femme pécheresse, après avoir entendu que le Sauveur était dans la maison de Simon, y vint avec un vase d’albâtre empli de myrrhe. Allant vers les pieds du Seigneur par derrière lui, elle commença à pleurer et Lui lava les pieds de ses larmes, puis elle les essuya avec ses cheveux, les baisa et les oignit avec de la myrrhe (cf. Luc 7:36-39). Elle ne dit rien, elle agit seulement, et à travers ses actions est révélé un amour très tendre pour le Seigneur.
On parle d’elle pour cette raison: « ses péchés, qui sont nombreux, sont pardonnés, car elle a beaucoup aimé » (Luc 7:47). Oh, quand allons-nous parler moins et agir plus, et par nous actions témoigner de notre amour pour le Seigneur? Tu pourrais dire: « S’il était ici, je serais maintenant prêt à tout faire pour lui. » Mais il est là, invisible dans Sa personne, mais visible dans tous les chrétiens, surtout ceux dans le besoin. Oins le Seigneur invisible, avec une prière aimante du cœur et de l’esprit, et, par amour pour Lui, fais tout ton possible pour les nécessiteux, et que tu feras cela pour Dieu.

Version française Claude Lopez-Ginisty

Pensées de chaque jour de saint Théophane le Reclus

Vendredi de la Cinquième semaine du Grand Carême
Isaïe 45:11-17; Genèse 22:1-18; Proverbes 17:17-18:5

Les âmes des justes sont dans la main de Dieu (Sagesse 3:1). Mais en quelle main sont les âmes des pécheurs? Le Sauveur a dit aux apôtre que Satan cherche à les passer au crible comme le blé (cf. Luc 23:31, c’est-à-dire qu’il cherche à les détourner du droit chemin, pour les faire tomber entre ses mains, et en faire ce qu’il lui plaît. C’est pourquoi tous ceux qui se détournent du Seigneur sot dans les mains de Satan, et il les passe au crible et les jette où il le désire.A cause de cela les pécheurs ont sans cesse la tête qui tourne, parce que l’Ennemi, les tire ça et là, et ne leur laisse aucune chance de reprendre leurs esprits. Dès que l’Ennemi remarque que quelqu’un commence à réfléchir et à se reprendre, il commence à le secouer encore plus rudement, afin que sa tête s’enténèbre à nouveau et que ses pensées s’égarent.

Version française Claude Lopez-Ginisty

Pensées de chaque jour de saint Théophane le Reclus

Jeudi de la Cinquième semaine du Grand Carême

« L’orgueil précède la chute » (Proverbes 16:18).* Par conséquent, ne permets pas à de mauvaises pensées d’entrer, et il n’y aura pas de chutes. Et pourtant, dans quel domaine les gens sont-ils les plus insouciants? Dans celui de leurs pensées. Ils leur permettent de bouillir autant et comme elles le désirent, ne pensant même pas à les juguler, ou à les diriger vers des objets rationnels.
Pendant ce temps, dans cette tourmente intérieure, l’Ennemi approche, place le mal dans le cœur, le séduit et l’incline vers le mal.
Et la personne se prépare imperceptiblement elle-même pour le mal. Il lui reste à faire, soit le mal fixé sur son cœur, soit lutter avec lui. Mais ce n’est notre affliction: presque personne n’entreprend la lutte, tandis que tous sont amenés au mal comme s’ils étaient liés à lui.

Version française Claude Lopez-Ginisty

Pensées de chaque jour de saint Théophane le Reclus

Mercredi de la Cinquième Semaine du Grand Carême

Le chemin de la vie pour le sage mène vers le haut, pour qu’il puisse s’éloigner de l’enfer en dessous (Proverbes 15:24). Il est bien connu de tous que l’enfer existe, et que chacun peut s’y retrouver là en conséquence de ses actes. Mais tous ne s’en souviennent pas, ou vivent avec tant de piété qu’ils essayent manifestement d’éviter l’enfer. Ils vivent sans y penser, disant, « Peut-être… Peut-être que d’une manière ou d’une autre, nous ne finirons pas en enfer. » Où est notre raison? Dans les affaires terrestres, on peut en quelque sorte s’en sortir avec un « peut-être, » mais dans une telle affaire décisive, qui, une fois accomplie, se conformera aux siècles des siècles inchangés, « peut-être », révèle un manque de raison au plus haut degré. Ne sois pas fière, ô Raison, de ton caractère raisonnable, quand tu ne te souviens pas de cela et que tu ne nous suggère pas des pensées de vie: comment éviter l’enfer afin d’être sauvé.

Version française Claude Lopez-Ginisty

Pensées de chaque jour de saint Théophane le Reclus

Mardi de la Cinquième Semaine du Grand Carême
L’enfer et la destruction sont devant le Seigneur: [1] combien plus alors le sont les cœurs des enfants des hommes? (Proverbes 15:11). Mais le pécheur pense que personne ne le voit. Se cachant aux yeux des hommes, dans l’obscurité de la nuit ou dans un lieu désert, il suppose qu’il n’est remarqué par personne. Mais l’œil de Dieu a tout vu, son ange gardien et sa conscience ont été les témoins. À un certain moment, tu te tiendras au Jugement: alors tout ce qui est caché sera mis à nu: des témoins intransigeants seront présents et tu seras sans voix. Le verdict ne sera pas susceptible d’appel. Il n’y a qu’une seule façon de prévenir cette fatalité ultime: la repentance. La porte de la repentance est ouverte. Dépêche-toi d’entrer, avant l’heure sonne … avant que l’heure ne sonne. Quand? Tu ne le sais pas. Mais il faudra mettre un terme à tes péchés, ou à tout espoir de pardon.

Version française Claude Lopez-Ginisty

Revenir en haut de la page
Jovan Nikoloski