16/01/2017
Actualités
Page d'accueil > Search Results for: Mgr Job

Search Results for: Mgr Job

RCF-Liège : La préparation du Concile panorthodoxe – interview de Mgr Job (membre du secrétariat préparatoire)

Le père Guy Fontaine a interviewé l’archevêque Job, membre du secrétariat préparatoire au Concile panorthodoxe dans l’émission hebdomadaire “Une foi pour toutes …”, diffusée le 9 juin dernier sur les antennes de RCF-Liège.

Belgique: une conférence à Bruxelles sur «La mission du saint et grand Concile de l’Église orthodoxe» par Mgr Job de Telmessos

Lundi 30 mai à Bruxelles, en soirée, Mgr Job de Telmessos donnera une conférence sur “La mission du saint et grand Concile de l’Église orthodoxe”. Pour plus d’informations, voir cette page ou l’affiche ci-dessous.

Affiche_Concile-page-001

Une adjointe au maire de Paris a rendu visite à Mgr Job de Telmessos

2-83Le 22 octobre, l’archevêque Job de Telmessos a reçu la visite de Mme Catherine Vieu-Charier, adjointe au maire de Paris, chargée de la mémoire et du monde combattant. ” Durant l’entretien qui s’est déroulé dans une atmosphère chaleureuse ont été évoqués la prochaine inauguration dans le 15e arrondissement de Paris de la rue Marie Skobtsov, canonisée par le Patriarcat œcuménique en 2004, les travaux de restauration de la cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky à Paris et la contribution des religions à l’histoire de Paris, à sa culture et à sa société.”

Source (dont photographie): Archevêché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale

Vidéo : « La théologie de la beauté » par Mgr Job de Telmessos

Nous vous invitons à regarder la vidéo de la conférence de Mgr Job de Telmessos, archevêque des paroisses de tradition russe en Europe occidentale et exarque du Patriarcat oecuménique de Constantinople : « La théologie de la beauté » prononcée lors de la journée portes ouvertes de l'Institut Saint-Serge le 14 juin.

Vidéo de l’intronisation de Mgr Job, archevêque de Telmessos

La cérémonie d’intronisation de l’archevêque Job de Telmessos, exarque patriarcal des paroisses orthodoxes de tradition russe en Europe occidentale, a eu lieu le jeudi 5 décembre 2013, à 20 h, dans la cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky, rue Daru à Paris, à l’issue de la célébration des vigiles de la fête de saint Alexandre Nevsky. Nous vous invitons à visualiser l'enregistrement vidéo de cet évènement.

 

Mgr Job de Telmessos

DSCN7254aLa consécration épiscopale de Mgr Job de Telmessos s'est déroulée ce matin, fête de saint apôtre André le Premier appelé, dans la cathédrale patriarcale Saint-Georges à Constantinople. La célébration a été présidée par le patriarche oecuménique Bartholomée. De nombreux évêques étaient présents autour de lui dont Mgr Emmanuel de France, Mgr Athénagoras de Sinope, Mgr Démétrios d'Amérique, Mgr Gennadios de Sassima. Une délégation conduite par le cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promoition de l'unité des chrétiens, était également présente. Des photographies de la célébration sont en ligne ici (dont celle ci-contre) (autre site) et . Aujourd'hui également, a été publiée la première lettre pastorale de Mgr Job.

L’archevêque Job de Telmessos déclare dans une interview que le Patriarcat de Constantinople n’a pas l’intention de créer son propre exarchat en Ukraine 

Lors des solennités à Kiev consacrées au Baptême de la Russie kiévienne, le président ukrainien Porochenko a invité le patriarche œcuménique Bartholomée. Celui-ci a envoyé pour participer aux célébrations son représentant, l’archevêque de Telmessos Job (Getcha). Après cette visite, de nombreuses interprétations des paroles et déclarations de Mgr Job ont été publiées, dont celles qui ont été prononcées par celui-ci pendant la cérémonie officielle à la « Vladimirskaïa Gorka », à Kiev. Or, ces interprétations sont diamétralement opposées, selon les vues et les convictions de ceux qui les font. Afin d’éviter tout malentendu concernant tant la visite de l’archevêque Job à Kiev, que la politique du Patriarche œcuménique à l’égard de la question ecclésiale ukrainienne, le site orthodoxe ukrainien pravlife.org s’est adressé directement à l’archevêque Job afin d’obtenir les éclaircissements nécessaires.

Monseigneur, vous étiez représentant du patriarche de Constantinople lors des solennités du Jour du Baptême de la Rous’ à Kiev. Pourquoi le patriarche Bartholomée n’a-t-il pu venir ? Quels souhaits Sa Sainteté a-t-elle transmis aux Ukrainiens ? De quoi a-t-il été question au cours de votre rencontre avec le Président ukrainien ? Avez-vous rencontré le chef du « Patriarcat de Kiev » ?

– Le patriarche œcuménique a reçu l’invitation du Président ukrainien mais, malheureusement, eu égard au fait qu’il reçoit de nombreuses invitations et que le programme de ses visites est assez dense, il ne peut répondre positivement à toutes. Néanmoins, dans de tels cas, le patriarche, courtoisement, envoie toujours son représentant. Cette fois, en cette qualité, c’est moi qui suis venu à Kiev pour les festivités. Le patriarche a demandé de transmettre à tous les Ukrainiens qu’il était spirituellement avec eux, parce que l’Église de Constantinople est l’Église-Mère pour l’Église de Kiev. En tant que père spirituel du peuple ukrainien, sa prière et ses souhaits est la paix dans le pays et l’unité dans l’Église. Ce sont précisément ces souhaits que j’ai transmis de sa part au Président ukrainien et à S.B. le métropolite de Kiev et de toute l’Ukraine Onuphre. Avec la bénédiction du patriarche, c’est précisément eux que je devais rencontrer, et mon séjour était convenu avec les organes de l’État et l’Église canonique.

Suivez-vous les événements dans notre pays ? Nous avons tous vu l’agression contre la Procession pan-ukrainienne pour la paix. Comment pensez-vous, pourquoi une certaine partie de la société n’accepte-t-elle pas l’initiative pacificatrice de l’Église ?

– Oui, bien sûr, nous suivons constamment les événements en Ukraine. Il faut dire que toutes les questions sont très politisées. En réalité, dans la question du schisme ecclésial en Ukraine, ce sont précisément les motifs politiques qui jouent un grand rôle. De nombreuses forces marginales, tant pro-russes que pro-ukrainiennes, voulaient utiliser la Procession pour leur propagande ultra-nationaliste. L’État craignait que des provocations puissent avoir lieu. Mais, Dieu soit loué, toutes les mesures possibles ont été prises afin de ne pas permettre quelque chose de tel, et la Procession pour la paix s’est déroulée paisiblement, sans aucuns incidents !

Quel est votre point de vue, des changements juridictionnels pourraient-ils régler les problèmes du schisme ecclésial en Ukraine ? Comment l’Église de Constantinople voit-elle son aide pour le retour de l’unité ecclésiale en Ukraine ?

– Le but principal du Patriarcat œcuménique est l’unité de l’Église orthodoxe en Ukraine. Tous, tant les Ukrainiens que tous les chrétiens orthodoxes dans le monde entier, en ont assez du schisme. Le Patriarcat œcuménique ne prévoit pas de créer une juridiction parallèle en Ukraine, parce qu’une telle situation non canonique ne ferait qu’approfondir le problème. Le Patriarcat œcuménique est prêt à aider à résoudre le schisme ecclésial comme récemment cela a été le cas dans l’Église de Bulgarie et l’Église des Terres tchèques et de Slovaquie.

Qu’est ce que tous les orthodoxes en Ukraine doivent nécessairement faire pour atteindre l’unité ?

– Premièrement, il faut rejeter son égoïsme et fuir l’égocentrisme. Récemment, lors du Saint et Grand Concile de l’Église orthodoxe en Crète, S.B. l’archevêque d’Albanie Anastase a souligné que la source de tous les problèmes dans l’Église est l’égocentrisme. Deuxièmement, il faut par principe observer les saints canons de l’Église orthodoxe qui existent précisément afin de préserver l’unité de l’Église. Troisièmement, il faut prier plus, afin que nous changions intérieurement et qu’ainsi nous puissions coopérer à l’unité. Et enfin, comme de véritables pacificateurs, nous devons être des hommes de dialogue, prêts à entendre les souhaits du prochain et chercher une issue à cette situation.

Que souhaiteriez-vous à tous les Ukrainiens orthodoxes ?

– Je pense que la plus grande fête en Ukraine aura lieu lorsque la paix viendra dans l’État et l’unité dans l’Église orthodoxe. Je vous assure qu’afin de partager la joie d’une telle fête, le Patriarche œcuménique trouvera toujours le temps, et moi-même avec lui !

Source

L’archevêque Job (Getcha) nouveau co-président de la Commission mixte internationale pour le dialogue théologique orthodoxe-catholique

maxresdefaultL’archevêque Job (Getcha) (photographie ci-contre) est le nouveau co-président de la Commission mixte internationale pour le dialogue théologique entre l’Église orthodoxe et l’Église catholique. Il succède à cette fonction au métropolite de Pergame, Mgr Jean (Zizioulas). Lors de la réception de la délégation orthodoxe au Vatican, à l’occasion de la fête des saints Pierre et Paul, le pape François dans son adresse a signalé offrir des prières pour le nouveau co-président. La Commission mixte est présidée par deux présidents, l’un orthodoxe, l’autre catholique.

Source: RISU

Mgr Jean de Charioupolis nommé locum tenens de l’Archevêché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale

article_23913Dans un communiqué, suite à sa réunion des 27 et 28 novembre, le Saint-Synode du Patriarcat oecuménique annonce “confier les tâches de représentant du Patriarcat oecuménique auprès du Conseil oecuménique des Églises à Son Éminence l’archevêque Job de Telmessos, professeur à l’Institut d’études supérieures en théologie orthodoxe auprès du Centre orthodoxe du Patriarcat oecuménique à Chambésy-Genève”, mais aussi, confie “les tâches de locum tenens de l’Exarchat patriarcal des paroisses de tradition russe en Europe Occidentale, devenu vacant, à Son Excellence l’évêque Jean de Charioupolis.”

Source (dont illustration): Amen

Ajouts (30 novembre): communiqué de l’Archevêché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale; message pastoral de l’archevêque Job de Telmessos.

Le Saint-Synode du Patriarcat oecuménique a relevé l’archevêque Job de Telmessos de ses fonctions à Paris

maxresdefaultSelon l’information communiquée par le site grec Orthodoxia.info, le Saint-Synode du Patriarcat œcuménique a décidé, en date du 28 novembre 2015, de libérer l’archevêque Job de Telmessos de l’administration de « l’Exarchat des paroisses de tradition russe en Europe occidentale », et de lui confier des tâches hors de France. Le hiérarque, qui conserve son titre d’archevêque de Telmessos, est transféré au poste de représentant du Patriarcat œcuménique auprès du Conseil œcuménique des Églises, tandis que l’on attend que parvienne prochainement l’instruction du Patriarcat œcuménique relative au début des procédures de nomination et d’élection du nouvel archevêque.

Source: Orthodoxia.info. Photographie de Mgr Job: Famille chrétienne

L’archevêque Job à la fête patronale de l’Église de Rome

Les 28 et 29 juin, l'archevêque Job de Telmessos a fait partie, avec le métropolite Jean de Pergame et l’archidiacre du Trône œcuménique Jean Chryssavgis, de la délégation du Patriarcat œcuménique pour la fête patronale de l’Église de Rome. Le samedi 28 juin, la délégation a été reçue par le pape François au Palais apostolique. Le métropolite Jean de Pergame, au nom du patriarche œcuménique Bartholomée, a prononcé en anglais le discours que vous pouvez lire en ligne depuis cette pageLes membres de la délégation du Patriarcat œcuménique ont ensuite été conviés à déjeuner avec Sa Sainteté le pape François à la Maison Sainte-Marthe du Vatican où ils ont pu échanger avec lui de manière informelle. Dans l’après-midi, ils ont eu une réunion de travail avec le président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, le cardinal Kurt Koch, son secrétaire, l’évêque Brian Farrell, et son sous-secrétaire, Mgr Andrea Palmieri, durant laquelle ont été évoquées les relations et la poursuite du dialogue théologique entre les deux Églises. Le dimanche 29 juin, les membres de la délégation ont assisté à la messe pontificale à la Basilique Saint-Pierre de Rome, durant laquelle le pape François et le métropolite Jean de Pergame, chef de la délégation, ont échangé le baiser de paix.

Source et photographie : Exarchat.org

Une chronique sur l’histoire de l’Archevêché et l’élection de l’archimandrite Job (Getcha) à la tête de celui-ci

AH_BDans sa chronique du 10 novembre dans l'émission Lumière de l'orthodoxie, sur Radio Notre-Dame, le P. Christophe Levalois (photographie ci-contre) a évoqué l'élection de l'archimandrite Job (Getcha) à la tête de l'Archevêché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale, ainsi que l'histoire et le présent de l'Archevêché. Le texte de cette chronique est ci-dessous.

Vendredi 1er novembre, à Paris, l’assemblée générale de l’Archevêché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale a choisi l’archimandrite Job Getcha et l’a proposé au Saint-Synode du Patriarcat œcuménique de Constantinople pour succéder au défunt Mgr Gabriel de Comane à la tête de l’Archevêché. Le lendemain matin, 2 novembre donc, le Saint-Synode du Patriarcat de Constantinople a procédé à l’élection canonique du père Job. Celui-ci sera consacré évêque le 30 novembre à Constantinople, puis intronisé archevêque le 5 décembre dans la cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky à Paris.

L’Archevêché a déjà une longue et très riche histoire. Un décret du saint patriarche Tikhon de Moscou, en 1921, lui a donné le jour. En 1931, il s’est placé sous l’autorité du Patriarcat œcuménique de Constantinople. Remarquons que la présence orthodoxe russe en France est plus ancienne. Ainsi, la cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky à Paris date de 1861. Néanmoins, la révolution de 1917 entraine l’exode de nombreux Russes. On estime qu’environ 200 000 réfugiés se sont établis en France. Aussi l’Archevêché s’est très vite développé et l’on compte jusqu’à 200 lieux de culte ouverts, certains provisoirement, durant la période de l’Entre-deux-guerres.

Cette émigration apporte avec elle un enrichissement culturel considérable pour la France, on le connait dans le domaine artistique, mais l’apport est aussi philosophique, avec Nicolas Berdiaev par exemple, religieux et spirituel. L’Institut Saint-Serge à Paris, fondé en 1925, au sein de l’Archevêché, a un rayonnement qui s’étend même par-delà les frontières de l’orthodoxie. C’est ce que l’on a appelé « l’Ecole de Paris », avec les remarquables figures, entre autres, des pères Serge Boulgakov, Nicolas Afanassiev, Georges Florovsky, Alexandre Schmemann, Jean Meyendorff, mais aussi de Paul Evdokimov et d’Olivier Clément. Il faut y rajouter, en-dehors de l’Institut Saint-Serge, Vladimir Lossky et Léonide Ouspensky. Toutes ces personnes ont œuvré en France à une redécouverte des racines de l’orthodoxie. Un héritage prestigieux devenu aujourd’hui universel.

Read More »

Bruxelles : re-consécration de l’autel de l’église russe-mémorial Saint-Job après les travaux de restauration

À Uccle-Bruxelles (Belgique), l’église orthodoxe russe Saint-Job, temple-mémorial de l’empereur Nicolas II, de sa famille et de de toutes les victimes de la révolution et de la guerre civile en Russie (relevant de l’Église orthodoxe russe hors-frontières), a fait l’objet, l’an dernier, d’une restauration complète. Le 1er novembre, une célébration solennelle marqua la fin de ces travaux. Après un office de bénédiction de l’eau, l’office de la re-consécration de l’autel suivi d’une divine liturgie pontificale fut présidée par Mgr Michel de Genève, entouré de 8 prêtres et deux diacres, de différentes juridictions (Église russe hors frontières, Patriarcat de Moscou, Patriarcat de Constantinople), en présence du métropolite Panteleimon de Belgique (Patriarcat œcuménique) et de nombreux fidèles. La liturgie fut suivie d’un court molébèn à saint Jean de Cronstadt (né un 1er novembre) dont les ornements avaient été apportés à l’église pour l’occasion. La célébration fut suivie d’une réception au cours de laquelle Mgr Michel s’est entretenu avec de nombreuses personnes, et notamment avec le bourgmestre (maire) de la commune, A. De Decker, qui a tenu à souligner l’excellence des rapports qui ont toujours existé entre celle-ci et l’église. Un album de photographies est en ligne ici.

 

L’office des funérailles de Mgr Gabriel de Comane – l’homélie du métropolite Emmanuel

L'office des funérailles de Mgr Gabriel de Comane a eu lieu hier matin à la cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky à Paris. Il était présidé par Mgr Emmanuel, entouré par le métropolite Joseph et par Mgr Marc de la Métropole roumaine. L'archimandrite Job (Getcha) était également présent, ainsi que de nombreux prêtres, autres clercs et fidèles. Mgr Gérard Daucourt, évêque catholique de Nanterre, accompagné du père Richard Escudier, chargé des relations oecuméniques pour le diocèse de Paris, et un évêque arménien, étaient également présents. L'album de photographies se trouve ici. Nous vous proposons ci-dessous la vidéo de l'homélie de Mgr Emmanuel. Pour lire le texte de l'homélie, cliquez ici.

Le père Job (Getcha) invité aux “conférences de Carême” 2009

Une dépêche du Service orthodoxe de presse indique que le père archimandrite Job (Getcha) interviendra le dimanche 22 mars dans le cadre des "conférences de Carême" qui se dérouleront à Notre-Dame de Paris et au collège des Bernardins. Le thème général des conférences sera cette année "Saint Paul, Juif et apôtre des nations : sa personnalité, sa mission". Le père Job, le 22 mars, évoquera "La chair et l'esprit" avec Mgr Pierre Debergé, recteur de la faculté de théologie catholique de Toulouse.

Mgr Georges (Khodr) du Mont Liban à l’Institut Saint-Serge

Le
vendredi 22 juin, Mgr Georges (Khodr) du Mont Liban a été reçu à l’Institut de
théologie orthodoxe Saint-Serge à Paris. Il a présidé
la divine liturgie de la clôture de l’année universitaire. En soirée, après les
vêpres, lors d’une séance académique, présidée par le doyen, l’archimandrite
Job (Getcha), il
a reçu
un doctorat honoris causa.
Le discours de la laudatio fut
prononcé par le protopresbytre Boris Bobrinskoy, doyen émérite de l’Institut,
qui a souligné la contribution à la pensée théologique, au dialogue œcuménique
et interreligieux, de même que l’activité pastorale et missionnaire de Mgr
Georges (Khodr). Il a entre autres rappelé l’adage de ce dernier : «L’Eglise
demeure au cœur de la société même si la société ignore son cœur». Un message
de Mgr Gabriel (Salibi), du Patriarcat d’Antioche en Europe occidentale, a été
lu par Carol Saba. Un encolpion lui a été remis par le père Grégoire Salibi. Le
métropolite Georges a par la suite
prononcée une allocution sur «La nature de l’islam», une réflexion profonde
reflétant sa recherche, depuis plus d’un demi-siècle, du «Christ qui dort dans
les autres religions».

Notre
reportage photographique de cette journée se trouve
ici
.

Le discours de bienvenue du doyen, l’archimandrite
Job (Getcha)
:

Cliquez ici pour télécharger le MP3

Pour lancer la diffusion, cliquez sur Play (le carré vert). Vous pouvez également télécharger directement le fichier audio en cliquant sur le logo “podcast”.

Le message
de Mgr Gabriel (Salibi)
:

Cliquez ici pour télécharger le MP3

Pour lancer la diffusion, cliquez sur Play (le carré vert). Vous pouvez également télécharger directement le fichier audio en cliquant sur le logo “podcast”.

La laudatio fut
prononcé par le protopresbytre Boris Bobrinskoy
:

Cliquez ici pour télécharger le MP3

Pour lancer la diffusion, cliquez sur Play (le carré vert). Vous pouvez également télécharger directement le fichier audio en cliquant sur le logo “podcast”.

L’allocution sur «La nature de l’Islam» par Mgr Georges (Khodr) :



L’enregistrement audio de l’allocution :

Cliquez ici pour télécharger le MP3

Pour lancer la diffusion, cliquez sur Play (le carré vert). Vous pouvez également télécharger directement le fichier audio en cliquant sur le logo “podcast”.

Vous pouvez  également télécharger le fichier vidéo ou le fichier PDF de l’allocution.

Un compte rendu de la consécration épiscopale de Mgr André de Londres et d’Europe occidentale

Sur cette page se trouve un compte rendu, en anglais, de la consécration épiscopale, avec des photographies, de Mgr André de Londres et d’Europe occidentale, évêque ukrainien dans la juridiction du Patriarcat œcuménique. Celle-ci a eu lieu à Chicago (Etats-Unis) le 13 décembre dernier.

Read More »

Des tensions se sont manifestées au cours de l’élection du co-président orthodoxe de la Commission mixte internationale pour le dialogue théologique entre l’Église catholique et l’Église orthodoxe

La XIVème session plénière de la Commission mixte internationale pour le dialogue théologique entre l’Église catholique et l’Église orthodoxe a commencé ses travaux à Chieti, en Italie, le 16 septembre 2016. Dans le cadre de la réunion de la partie orthodoxe de la Commission, qui précédait la réunion plénière, une vive discussion a eu lieu au sujet de l’élection du co-président orthodoxe de la Commission mixte, selon les informations du site Romfea.gr. Conformément au règlement de la Commission, qui a été adopté en 1980, chaque partie au dialogue élit un co-président parmi ses membres. Le patriarche Bartholomée avait au préalable envoyé des lettres dans lesquelles il communiquait la nomination de l’archevêque de Telmessos Job (Getcha) comme membre de la délégation du Patriarcat œcuménique en remplacement du métropolite de Pergame Jean (Zizioulas). Cependant, la proposition d’élection de l’archevêque Job comme co-président de la Commission n’a pas reçu le soutien de la majorité des membres orthodoxes de celle-ci. La raison probable, selon Romfea.gr, était la réputation ambiguë de l’archevêque de Telmessos, qui a été destitué de sa fonction d’archevêque des paroisses orthodoxes de tradition russe en Europe occidentale, en raison de conflits aigus entre lui, le clergé, le conseil de l’Archevêché, ainsi qu’avec le célèbre Institut théologique Saint-Serge connu dans le monde orthodoxe entier. En outre, S.E. Mgr Job n’a jamais été participant au dialogue entre orthodoxes et catholiques-romains. C’est pourquoi la majorité des membres orthodoxes de la Commission a proposé d’élire le métropolite de Sasime Gennade en tant que co-président. Seuls les représentants des Églises de Roumanie et de Pologne se sont prononcés en faveur de l’archevêque Job. En raison de l’impasse, il a été décidé de suspendre la réunion pendant une heure, afin de demander au patriarche œcuménique de changer sa décision, mais celui-ci l’a maintenue, invoquant le fait que le métropolite Gennade n’est pas membre de la délégation du Patriarcat œcuménique, mais seulement son secrétaire, tandis que les membres de ladite délégation sont le métropolite de Diokleia Calliste et l’archevêque Job, dont l’un doit être élu. Le métropolite Calliste s’est retiré volontairement, invoquant son âge et sa santé. L’archevêque Job a fait part aux membres de la Commission de sa discussion avec le patriarche œcuménique. Il en a résulté qu’en l’absence d’un autre choix, les membres de la Commission ont ratifié sa nomination en tant que co-président.

Source

L’Église orthodoxe russe considère comme une « invention journalistique » les paroles attribuées au représentant de Constantinople au sujet de l’appartenance canonique de l’Ukraine

On ne croit pas, au Patriarcat de Moscou, que le représentant de Constantinople, l’archevêque de Telmissos Job (Getcha), aurait appelé l’Ukraine son territoire canonique. « L’archevêque Job est un homme très instruit, spécialiste dans le domaine du droit canon. On ne peut croire qu’il aurait effectivement pu affirmer que, soi-disant, « le territoire de l’Ukraine constitue le territoire canonique de l’Église de Constantinople », écrit le vice-président du Département synodal du Département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou, l’archiprêtre Nicolas Balachov, dans un article publié sur le site « Interfax-Religion ». Selon l’archiprêtre, une telle déclaration contredit la vérité historique, tout comme la position officielle du Patriarcat de Constantinople, confirmée des multitudes de fois (notamment par le fait que c’est précisément au patriarche de Moscou Cyrille que le patriarche de Constantinople Bartholomée a envoyé une notification officielle de la visite prochaine à Kiev de l’archevêque Job). L’archiprêtre Nicolas a indiqué que l’interview contenant la déclaration susmentionnée a été préparée par une partisane du schisme bien connue en Ukraine, qui fut dans le passé une activiste de la secte de « l’Ambassade de Dieu » de Sunday Adelaja, et a été publiée sur le site RISU, soutenu par les Gréco-catholiques (uniate), dont le chef s’est exprimé de façon outrageuse à l’égard de ses compatriotes orthodoxes ukrainiens. « Mgr Job a participé aux offices à Kiev sur l’invitation personnelle du métropolite de Kiev et de toute l’Ukraine Onuphre. Je pense que cela démontre de toute évidence la reconnaissance par le patriarcat de Constantinople de la seule Église et juridiction canoniques en Ukraine. Quant aux faits « retentissants » et aux sensations, nous les laissons à la conscience des journalistes qui les publie » précise le père Nicolas. À son avis, la tentative de nier la légitimité de la réunion de la métropole de Kiev au Patriarcat de Moscou ressemble plus à une invention journalistique qu’à la déclaration responsable d’un hiérarque orthodoxe. « Dans tous les cas, cette affirmation est absolument dépourvue de fondements tant canoniques qu’historiques. La lettre conciliaire de 1686 a été signée par le patriarche de Constantinople Denis IV et par 21 métropolites de l’Église de Constantinople, elle a été reconnue par tous les Patriarches orientaux et n’a jamais été mise en doute au cours des siècles » a conclu le père Nicolas.

Source

Le Patriarcat de Constantinople ignorera la demande du Parlement ukrainien concernant l’octroi de l’autocéphalie à l’Église orthodoxe ukrainienne, selon l’évêque d’Irpensk Clément

KievLe Patriarcat de Constantinople ignorera la demande des députés du parlement ukrainien concernant l’octroi de l’autocéphalie à l’Église orthodoxe ukrainienne. C’est ce qu’a déclaré l’évêque d’Irpensk Clément, président du département synodal de l’information et de l’instruction de l’Église orthodoxe d’Ukraine. La veille, le site du président ukrainien avait publié une information sur la rencontre, le 28 juillet, du chef de l’État avec l’archevêque Job de Telmessos, représentant du Patriarcat de Constantinople. « Le président a particulièrement souligné le fait que le Patriarcat œcuménique a accepté pour examen l’appel du parlement pour l’octroi de l’autocéphalie à l’Église orthodoxe d’Ukraine et a constitué une commission qui a déjà commencé l’étude de cette question. Ce faisant, le président a exprimé l’espoir que, tenant compte de la situation dans notre pays, cette commission ne retardera pas son travail », est-il dit dans le communiqué. « En quoi les députés sont-ils concernés par la résolution de problèmes canoniques ? Les députés sont là aujourd’hui, demain ils ne seront plus élus, et l’Église existe depuis mille ans dans la Russie historique. Pour cette raison, aucun patriarche, ni Bartholomée, ni aucun autre ne prêtera attention à quelques questions qui ne sont pas du ressort des députés », a commenté, au sujet du communiqué en question, l’évêque Clément. On est à Constantinople bien au courant de la situation de l’Église en Ukraine, et si le Phanar voulait répondre à l’appel des députés, il l’aurait fait depuis longtemps, selon le président du département de l’information de l’Église orthodoxe d’Ukraine. Aussi, la réponse du Patriarcat de Constantinople au sujet de la création d’une commission n’est qu’un comportement diplomatique poli, a conclu l’évêque Clément.

Source: Pravlife. Photographie: rencontre de Mgr Job de Telmessos avec le président Poroshenko (source: RISU)

Liste de la délégation du Patriarcat œcuménique au saint et grand Concile de l’Église orthodoxe

En date du 26 mai, le secrétariat du Patriarcat œcuménique a publié la liste de sa délégation au saint et grand Concile, comme suit :
• Sa Toute-Sainteté, le patriarche œcuménique Mgr Bartholomée, président du saint et grand Concile
• S.Em. l’archevêque de Carélie et de toute la Finlande, Mgr Léon
• S.Em. le métropolite de Tallinn et de toute l’Estonie, Mgr Stéphane
• S.Em. le métropolite-doyen de Pergame, Mgr Jean
• S.Em. l’archevêque-doyen d’Amérique, Mgr Dimitri
• S.Em. le métropolite d’Allemagne, Mgr Augustin
• S.Em. l’archevêque de Crète, Mgr Irénée
• S.Em. le métropolite de Denver, Mgr Isaïe
• S.Em. le métropolite d’Atlanta, Mgr Alexis
• S.Em. le métropolite des Îles des Princes, Mgr Jacques
• S.Em. le métropolite de Proikonissos, Mgr Joseph
• S.Em. le métropolite de Philadelphie, Mgr Méliton
• S.Em. le métropolite de France, Mgr Emmanuel
• S.Em. le métropolite des Dardanelles, Mgr Nicétas
• S.Em. le métropolite de Detroit, Mgr Nicolas
• S.Em. le métropolite de San Francisco, Mgr Gérasime
• S.Em. le métropolite de Kisamos et Selinon, Mgr Amphiloque
• S.Em. le métropolite de Corée, Mgr Ambroise
• S.Em. le métropolite de Sélybrie, Mgr Maxime
• S.Em. le métropolite d’Adrianoupolis, Mgr Amphiloque
• S.Em. le métropolite de Diokleia, Mgr Calliste
• S.Em. le métropolite de Hiérapolis, Mgr Antoine, chef des orthodoxes ukrainiens aux États-Unis
• S.Em. l’archevêque de Telmessos, Mgr Job, représentant permanent du Patriarcat œcuménique auprès du Conseil œcuménique des Églises
• S.Em. l’archevêque de Charioupolis, Mgr Jean, chef de l’Exarchat patriarcal des paroisses de tradition orthodoxe russe en Europe occidentale
• S.Exc. l’évêque de Nysse, Mgr Grégoire, chef des orthodoxes carpathorusses aux États-Unis
Conseillers spéciaux :
– S.Exc. l’évêque de Christoupolis, Mgr Macaire (Estonie)
– Révérendissime archimandrite Tykhon, higoumène du Monastère de Stavronikita au Mont Athos
– Révérendissime archiprêtre du Trône œcuménique Constantin Myron (Allemagne)
– Très révérende moniale Théoxenie, higoumène du Monastère de la Source Vivifiante, Chryssopigi Chania
– M. Pantéléimon Vingas, grand chartophylax de la Sainte Grande Église du Christ (Constantinople)
– Mme Élisabeth Prodromou, professeur (États-Unis)
– Révérendissime archimandrite Bartholomée Samaras, secrétaire en chef du Saint Synode (de Constantinople), secrétaire (personnel) du patriarche œcuménique

Source

Communiqué du Patriarcat œcuménique au sujet de la synaxe des primats des Églises orthodoxes

Le Patriarcat œcuménique annonce que, suite à l’invitation de Sa Toute-Sainteté adressée à leurs Béatitudes les primats des très saintes Églises orthodoxes locales, aura lieu, sous sa présidence, leur synaxe au Centre orthodoxe du Patriarcat œcuménique à Genève-Chambésy, du 21 au 28 de ce mois de janvier.
Tous les primats ont déclaré leur participation en personne, à l’exception de leurs Béatitudes le patriarche d’Antioche Jean et le métropolite de Varsovie Sava, empêchés pour raisons de santé, ainsi que de l’archevêque d’Athènes et de toute la Grèce Jérôme pour des raisons personnelles. Les trois primats seront représentés par des représentants autorisés.
La synaxe en question traitera de questions relatives à la préparation du grand et saint concile, qu’il a été décidé de convoquer dans le courant de l’année présente. Dans le cadre de cette synaxe, aura lieu, le 24 janvier, une divine liturgie inter-orthodoxe en la sainte église stavropégiaque de l’Apôtre Paul, présidée par sa Toute-Sainteté le patriarche œcuménique Bartholomée, avec la participation de leurs Béatitudes les primats.
Lors des travaux de cette sainte synaxe, la représentation du Patriarcat oecuménique sera constituée de son Éminence l’archevêque doyen d’Amérique Mgr Demetrios avec son Excellence l’archevêque de Telmessos Mgr Job, tandis que sa Toute-Sainteté sera accompagnée, par leurs Éminences le métropolite doyen de Pergame Mgr Jean et le métropolite de France Mgr Emmanuel.

Fait au Patriarcat, le 18 janvier 2016
Bureau du secrétaire en chef du Saint-Synode

Source

Un réalisateur de Hollywood a tourné un film sur les moines de Géorgie

On attend prochainement la première du film documentaire sur les moines orthodoxes de Géorgie, réalisé par James Higginson, qui a reçu dans le passé plusieurs récompenses, dont le prix « Emmy ». Le film, intitulé « Les religieux », décrit la vie « parmi les montagnes et le ciel », comme l’annonce le communiqué de presse, et a été tourné dans le diocèse d’Urbnissi et Ruissi de l’Église orthodoxe de Géorgie. La caméra de James Higginson a fixé des vues et des paysages des monastères, avec des fragments des offices et a filmé aussi l’évêque du diocèse, Mgr Job, ainsi que les moines qui passent leur vie dans la prière. Le film est annoncé pour le mois de mars. On peut visionner ici une présentation du film.

Source

Tensions et malaise au sein de l’Archevêché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale

20bbd7577b3b81360b329630116bb4a9_fullLe quotidien La Croix a publié le 12 novembre dernier un article intitulé « L’archevêché russe-orthodoxe en Europe occidentale a tenu une assemblée pastorale tendue » sur les tensions et le malaise qui affectent ce diocèse (réponse de Mgr Job de Telmessos à cet article). C’est le deuxième article du quotidien français en quelques mois sur cette question (le premier). Le 11 novembre s’est en effet tenue une assemblée pastorale rassemblant les clercs de l’Archevêché autour de l’archevêque Job de Telmessos. Précédemment, le 11 octobre, à l’occasion du congrès annuel de l’Acer-Mjo, une association ancienne et importante par son rôle, près de 120 personnes sont allées présenter leurs doléances à Mgr l’archevêque Job (compte rendu, dont la photographie ci-contre, photographies, une vidéo). Le compte rendu diffusé par l’Acer-Mjo indique : « Par leur présence à la divine liturgie à la cathédrale, par le caractère ecclésial de leur action, les membres de l’Acer-Mjo ont voulu montrer l’impasse d’une approche cléricaliste de l’Église, contraire aussi bien à l’esprit de l’Évangile qu’à la tradition de l’Église. » Le 8 octobre 2015, le conseil de l’Acer-Mjo avait adressé un courrier à Mgr Job – en réponse à une lettre de Mgr Job du 1er octobre – pour exprimer l’« incompréhension et indignation » face à la décision de suspendre a divinis le père Christophe D’Aloisio. Le père Christophe D’Aloisio, prêtre recteur d’une paroisse à Bruxelles, inspecteur pour l’enseignement de la religion orthodoxe pour la communauté française de Belgique, docteur en théologie, fut durant plusieurs années président de Syndesmos, fédération mondiale de la jeunesse orthodoxe (qui a publié un communiqué sur ce sujet). Une synthèse de l’affaire est proposée ici. Par ailleurs, plusieurs lettres et messages, notamment de prêtres, font état de difficultés sérieuses. Ainsi, dans le cadre de l’assemblée pastorale du 11 novembre, deux prêtres ont adressé des messages par e-mail pour expliquer les raisons de leur absence: le père Peter Sonntag et le père Lambert van Dinteren. Ils font suite à d’autres courriers comme celui du père Vladislav Trembovelski, du hiéromoine Ambroise (Nicoviotis) ou la lettre de Monique Clément, veuve d’Olivier Clément, au patriarche œcuménique Bartholomée. L’éditorial de juillet 2015 du président de l’association Oltr (Mouvement pour une orthodoxie locale de tradition russe en Europe occidentale) aborde aussi cette situation en signalant d’emblée une “réelle souffrance” (question aussi abordée dans l’éditorial d’avril 2015).

A cela s’ajoute le différend qui perdure avec l’Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge à Paris dont témoigne la déclaration de l’Institut du 16 juin 2015 en réponse à des déclarations de l’archevêque Job (19 juin 2014, 8 février 2015) et à la constitution d’un comité ad hoc concernant l’Institut Saint-Serge (première réunion, deuxième, troisième). Sur ce même dossier, Mgr Job a publié le 30 juin 2015 un nouveau message.

Pour sa part, l’archevêque Job de Telmessos a publié différents textes sur cette situation ou qui la mentionne : discours lors de la réunion des doyens du 25 septembre 2015, lettre de juillet 2015 aux membres laïcs du conseil de l’Archevêché, communiqué du 3 juillet 2015, discours aux doyens et clercs du 22 avril 2015, lettre pastorale du 14 février 2015, lue lors de la liturgie dominicale dans toutes les paroisses de l’Archevêché, autre message de février 2015. Le 11 novembre 2015, lors de l’assemblée pastorale, Mgr Job a examiné le rôle de l’évêque et des clercs dans son intervention sur « L’organisation canonique de l’Église orthodoxe ». Dans celle-ci, il rappelle notamment en introduction que « La hiérarchie ecclésiastique est donc divisée depuis l’époque apostolique en trois degrés qui sont devenus les trois degrés du sacerdoce attestés par saint Polycarpe de Smyrne et saint Ignace d’Antioche dans la première moitié du IIe siècle : les évêques, les prêtres et les diacres. L’évêque est le chef de l’Église locale, la tête du corps ecclésial qui lui a été confié, et il délègue une partie de sa mission et de son autorité aux prêtres qui agissent en son nom. Quant aux diacres, ils sont les assistants de l’évêque ou des prêtres. »

En marge du cinquantenaire de la levée des anathèmes de 1054

En marge du cinquantenaire de la levée des anathèmes de 1054 qui a donné lieu à des déclarations du Comité mixte de dialogue catholique orthodoxe de France et de Mgr Job de Telmessos, le blog Orthodoxologie publie trois documents, inédits en français, émanant de deux éminents archimandrites de l’Église orthodoxe de Grèce, Philothée (Zervakos, +1980) et Épiphane (Theodoropoulos +1989), ainsi que du métropolite Philarète (Voznesensky, +1985), primat de l’Église orthodoxe russe hors-frontières, concernant la levée des anathèmes de 1054 par le patriarche Athénagoras. Dans ces documents publiés en 1965, les trois personnalités en question avaient émis de sérieuses réserves quant à cet acte, qui n’avait pas fait l’unanimité, même au sein du Saint-Synode du Patriarcat oecuménique, puisque deux métropolites, Jacques de Derkon et Maxime de Sardes, avaient refusé de signer le texte y relatif. La lettre du métropolite Philarète au patriarche Athénagoras avait été publiée dans le périodique officiel de l’Église orthodoxe de Grèce « Ekklisia » sur la demande de l’archevêque d’Athènes Chrysostome II (Chatzistavrou, +1968). Les trois documents sont disponibles ici : 1, 2, et 3.

Source

Un appel pour une levée de fonds au profit de la Colline Saint-Serge

DSCF7822Dans un message, Mgr Job de Telmessos a lancé un appel pour une nouvelle levée de fonds au profit de la Colline Saint-Serge (au format PDF) à Paris. Dans ce message, la situation matérielle des bâtiments, du terrain et des équipements tant de l’Institut Saint-Serge que de l’église Saint-Serge, ainsi que les dépenses nécessaires pour les travaux indispensables, sont détaillées.

Photographie: l’église Saint-Serge (source)

Une nouvelle émission de radio en Midi-Pyrénées: “Les chemins de l’orthodoxie”

siteon0-47a9cHier a été diffusée la première de l’émission “Les chemins de l’orthodoxie“. Sa diffusion aura lieu tous les dimanches à 7h40 sur Radio-Présence Midi-Pyrénées, avec la bénédiction de Mgr Job de Telmessos. Le principe de cette émission est d’être ouverte à toutes les juridictions orthodoxes, à la parole de théologiens reconnus et d’apporter le témoignage de l’orthodoxie vivante ici, dans la région du Sud-Ouest. Les principales fréquences FM sur lesquelles on peut la capter sont les suivantes : Toulouse 97,9 ; St-Gaudens (jusqu’à Lorp-Santaraille en Ariège) 94,1 ; Montauban 93,3 ; Lannemezan 92,2 ; Tarbes, Lourdes 90,6 ; Millau 106,5 ; Cahors 92,5. L’enregistrement de la première émission (et des suivantes) peut être trouvé à partir de cette page (onglet “émission”, puis “Chemin en orthodoxie”, ou dans la liste des émissions). La première émission a proposé un entretien avec Mgr Job de Telmessos sur le diocèse et le rôle de l’évêque (1ère partie).

Un colloque sur les Eglises orthodoxes et le concile panorthodoxe à Caen en novembre

article_17153_55525Du 15 au 17 novembre à Caen, l’Association chrétienne œcuménique de Normandie organise un colloque sur les Églises orthodoxes et le concile panorthodoxe. Comment l’unité et la diversité s’articulent-elles dans les Églises orthodoxes ? Quels enjeux pour le prochain concile panorthodoxe prévu en juin 2016 ?
Avec Mgr Job de Telmessos, archevêque des paroisses de tradition russe en Europe occidentale, le père Nicolas Kazarian, Michel Stavrou, professeur à l’Institut Saint-Serge, le père Michel Mallèvre, directeur de l’ISÉO et des intervenants anglicans, évangéliques et protestants.

Source: Unité des chrétiens. Photographie (rencontre des primats orthodoxes au Phanar): Amen

Scroll To Top
Jovan Nikoloski