24/05/2017
Actualités
Page d'accueil > Résultats de la recherche : Taizé

Résultats de la recherche : Taizé

Visite du patriarche oecuménique Bartholomée à Taizé

Le  le 25 avril  dernier, le patriarche oecuménique Bartholomée s’est rendu pour la première fois à Taizé. Par ce pèlerinage à Taizé, le patriarche Bartholomée a conclu sa visite pastorale en Suisse à l’occasion des 50 ans du centre orthodoxe de Chambésy. À cette visite ont assisté les frères, plusieurs évêques dont Mgr Emmanuel (Adamakis), prêtres orthodoxes, les représentants des Eglises locales, et les jeunes présents cette semaine-là à Taizé. Vous trouverez sur le site Internet de Taizé la parole d’accueil de frère Alois, les deux extraits vidéo de la prière commune, et ci-dessous l’allocution prononcée par le patriarche Bartholomée au cours de la prière commune.

« Éminences,
Excellences,
Cher Frère Alois,
Chers frères de la Communauté,
Mesdames et Messieurs,
Chers amis,

Le Christ est ressuscité !

Depuis de nombreuses années, nous avons éprouvé le désir de nous rendre à Taizé, ce siège d’un œcuménisme spirituel, ce creuset de la réconciliation, ce lieu de rencontre qui inspire, à la suite de l’extraordinaire vision du Frère Roger, son fondateur, le rapprochement des chrétiens.

Si c’est la première fois qu’un patriarche œcuménique de Constantinople visite votre communauté – nous sommes particulièrement heureux que cette opportunité nous ait été offerte – les liens de Taizé avec le Patriarcat œcuménique remontent loin dans le passé. En effet, dès 1962, Frère Roger avait une première fois visité feu le patriarche œcuménique Athénagoras, à Constantinople. Frère Roger est rapidement devenu un frère de cœur de l’orthodoxie, tant la mission œcuménique qu’il entendait porter embrassait largement toutes les familles du christianisme, chacune selon son identité propre. Nous croyons savoir que vous avez conservé jusqu’à aujourd’hui l’icône que le patriarche œcuménique Athénagoras lui avait confiée. Cette icône de la Mère de Dieu ne représente pas seulement l’esprit de fraternité que nous tentons de faire grandir à l’ombre de la protection de notre Mère commune, la Vierge Marie, mais plus généralement la perspective dans laquelle s’inscrit notre prière en faveur de l’unité des chrétiens. Comme pour marquer le lien indéfectible entre Taizé et l’orthodoxie, le 15 avril 1963, la première pierre d’une chapelle orthodoxe est posée à Taizé, confirmant par ce geste la présence immuable du christianisme d’Orient en ces murs.

Vous-même, cher Frère Alois, avez repris avec fidélité cette belle tradition nous unissant. Nous nous souvenons avec émotion de vous avoir reçu au Phanar au cours de la fête de la Nativité de notre Seigneur, voilà déjà douze années. À cette occasion nous avions pu vous témoigner notre vif attachement pour les réunions de jeunes que vous organisez régulièrement au tournant des années, comme pour attester que le passage du temps rapproche inexorablement les chrétiens divisés en les faisant progresser ensemble sur le chemin de l’unité. Chaque année, vous nous faites l’honneur de transmettre notre message aux participants des Rencontres européennes. Nous sommes tout particulièrement heureux de pouvoir nous adresser à cette jeunesse européenne et chrétienne qui, en l’espace de quelques jours, fait l’expérience, même imparfaite, de la communion à laquelle nous aspirons. Frère Roger n’aimait-il pas à dire : « Le Christ n’est pas venu sur la terre pour créer une nouvelle religion, mais pour offrir à tout être humain une communion en Dieu. » Mentionnons aussi les pèlerinages de confiance sur terre qui forment une importante part de votre chantier œcuménique.

Cher Frère Alois,

Aujourd’hui vous nous recevez dans cette belle église de la réconciliation. Le thème de la réconciliation est central dans le christianisme et il faut distinguer, à notre avis, trois niveaux de lecture. Le premier niveau est le rapport de la réconciliation de l’humain avec le divin. L’œuvre du Christ dans le monde est une œuvre de réconciliation qui va au-delà de la religion en tant que liant verticalement et horizontalement Créateur et créatures. La réconciliation en Christ place ce dernier au centre de ce qui fait l’humanité, en tant qu’image de Dieu et dans un rapport dynamique de ressemblance. Le Christ est réconciliation. Rappelez-vous les mots du saint apôtre Paul : « Car de toute façon, c’était Dieu qui en Christ réconciliait le monde avec lui-même, ne mettant pas leurs fautes au compte des hommes, et mettant en nous la parole de réconciliation. » (2 Co. 5, 19) Il est d’ailleurs intéressant de noter que saint Paul, dans le verset précédent, parle même d’un « ministère de la réconciliation. » (2 Co 5, 18) La réconciliation est l’aune à partir de laquelle nous devons penser notre communion avec Dieu et notre unité en Église.

Le deuxième niveau découle directement du « ministère de communion » que nous venons de mentionner. De fait, il est plus œcuménique. Il répond à l’engagement pour l’unité des chrétiens dans laquelle s’inscrit l’action réconciliatrice que nous devons entreprendre. Si nous ne nous devions employer qu’une seule image, nous utiliserions celle de la guérison. Réconcilier en revient avant tout à guérir les maux de l’histoire, les cicatrices du temps, les incompréhensions mutuelles, les conflits de mémoire, les haines fratricides. En ce sens, la division entre chrétiens à laquelle nous entendons répondre en priant pour l’unité des Églises est une blessure spirituelle, aux responsabilités partagées – acceptées ou non. De fait, à l’ère œcuménique et à l’heure de la recherche de l’unité, il ne peut y avoir de réconciliation sans pardon. D’ailleurs, pour saint Jean Chrysostome, la réconciliation ne souffre pas l’attente. Si nous voulons être de véritables acteurs de réconciliation, nous devons prendre nos responsabilités, et être prêts à faire le premier pas.

Le troisième niveau est, quant à lui, plus global. L’amour du Christ, celui-là même qui nous presse vers cette réconciliation, englobe l’humanité tout entière. La réconciliation devient un agent de paix, un levier permettant de dépasser les antagonismes historiques, un moyen de neutraliser les polarisations du paysage social mondial et de désamorcer les conflits. La réconciliation est donc un enjeu global pour nos Églises et pour le monde en général. Permettez-nous de citer ce très beau texte luthéro-catholique, « Du conflit à la communion », qui en ce temps de commémoration du 500e anniversaire de la Réformation, rend parfaitement compte du cheminement spirituel et œcuménique que recouvre le principe de « réconciliation ». On y lit notamment : « L’engagement œcuménique pour l’unité de l’Église ne profite pas seulement à l’Église, mais aussi au monde, afin que le monde croie. Plus nos sociétés deviendront pluralistes en terme de religions, plus grande sera la tâche missionnaire de l’œcuménisme. Là aussi il convient de repenser les choses et de se repentir. » (par.243)

L’enjeu de la réconciliation nous dépasse, de même que nous dépasse l’événement historique qu’a vécu l’Église orthodoxe au cours du Saint et Grand Concile, réuni en Crète, en juin 2016. En effet, il ne s’agissait pas seulement d’étudier les thèmes à l’ordre du jour, aussi importants fussent-ils, mais il en allait de la réalité et de la place de l’orthodoxie tout entière dans le monde contemporain. À l’heure de la mondialisation, l’Église orthodoxe doit être capable de se doter d’outils lui permettant de répondre aux défis que lui pose la modernité. Le Saint et Grand Concile constitue un événement charnière, car il est à la fois un phénomène ecclésial de communion, qui manifeste l’unité de l’orthodoxie tout entière – cette unité n’est d’ailleurs pas remise en question par les Églises orthodoxes autocéphales qui n’y ont pas participé en raison du principe théologique de catholicité – et l’absolue nécessité d’une expérience conciliaire à l’échelle de la planète. La conciliarité, bien que traditionnelle dans l’orthodoxie au niveau local et régional, reste à (re)découvrir aujourd’hui à l’échelle mondiale. Aussi, nous rendons grâce à Dieu pour la tenue du Saint et Grand Concile et espérons que ce dernier n’est que le point de départ de l’exercice renouvelé de la conciliarité, comme le synonyme de la vie de l’Église. Comme nous pouvons le lire dans le Message du Saint et Grand Concile : « L’Église orthodoxe exprime son unité et sa catholicité dans le Concile. Sa conciliarité façonne son organisation, la manière par laquelle elle prend des décisions et la détermination de son destin. »

Chers amis,

Pour comprendre ce que représente Taizé pour l’Église orthodoxe, laissons un instant la place à Olivier Clément. Dans son bel ouvrage Taizé : un sens à la vie, le théologien orthodoxe ne considère pas Taizé comme une communauté au sens institutionnel, c’est aussi, pour ne pas dire avant tout, un événement. « L’événement Taizé » cristallise selon lui les aspirations d’une jeunesse en mal d’être, en mal de croire, en mal de vivre. « L’événement Taizé » agit comme une puissante parabole de conversion et de réconciliation, en mettant l’accent sur la vie intérieure qui permet d’entrer dans le mystère de l’unité, tout en s’inscrivant pleinement dans la vie du monde. Olivier Clément d’écrire en particulier : « La prière ne libère pas des tâches de ce monde : elle rend encore plus responsable. Rien n’est plus responsable que de prier. »

Ces paroles résonnent avec puissance dans la tradition orthodoxe et nous conduisent à approfondir le sens de la réconciliation au travers du mystère de la résurrection. Le temps liturgique dans lequel nous nous trouvons nous y invite d’autant plus fortement que nous touchons ici à la racine du mystère de la foi chrétienne. Saint Irénée de Lyon d’écrire : « Mais en fait, par la communion que nous avons avec lui, le Seigneur a réconcilié l’homme avec le Père, nous réconciliant avec lui-même par son corps de chair et nous rachetant par son sang… » (Adv. Haer. V, 14, 3)

Dans sa mort et sa résurrection, le Christ nous a réconciliés à Dieu. À l’heure où nous chantons les hymnes de Pâques, Orient et Occident chrétiens ensemble, continuons à prier pour que la lumière de la résurrection nous conduise sur le chemin de l’unité et de la communion.

Merci de nous accueillir aujourd’hui.

Le Christ est ressuscité ! »

Source

 

Le patriarche Bartholomée à Taizé le mardi 25 avril

Quelques jours après Pâques, la communauté accueillera une visite exceptionnelle : pour la première fois, le patriarche Bartholomée de Constantinople se rendra à Taizé pour quelques heures le mardi 25 avril prochain. Ce pèlerinage à Taizé du patriarche œcuménique conclura sa visite pastorale en Suisse, à l’occasion des 50 ans du centre orthodoxe de Chambésy. Au cours de sa visite, le patriarche participera à la prière commune à 12h, dans l’église de la Réconciliation, en présence des frères, de représentants des différentes communautés chrétiennes et des jeunes réunis à Taizé à cette date. Il sera accueilli par frère Alois et s’exprimera au terme de la prière commune. La prière sera ouverte à tous. Si certains veulent venir spécifiquement pour passer la journée à Taizé, prendre le déjeuner et participer à un atelier en début d’après-midi, il est préférable de s’inscrire comme visiteurs de passage via le site de Taizé. Les journalistes et photographes souhaitant recevoir une accréditation pour couvrir cette visite sont invités à écrire avant le 22 avril.

 

Vidéos de la journée orthodoxe à Taizé : « La sainteté dans l’Église orthodoxe » – samedi 26 novembre 2016

La paroisse orthodoxe de Chalon sur Saône, avec la bénédiction de l’évêque Mgr Luka, et la communauté des frères de Taizé  a organisé une journée de rencontres et de conférences à Taizé le samedi 26 novembre 2016 et qui avait pour thème : « La sainteté dans l’Église orthodoxe ». Nous vous invitons à regarder les conférences :

1. Père Romain Roux, prêtre et recteur de la paroisse St Césaire et St Marcel de Chalon sur Saône (Patriarcat de Serbie) – « Qu’est-ce que la sainteté ? » :

2. Claude Thomas – « La vie étonnante de Cyrille Argenti (1919-1994), prêtre orthodoxe à Marseille, travailleur infatigable dans la vigne du Seigneur» :

3. Père Joseph Pavlinciuc – « Les règles de la canonisation des saints dans l’Église orthodoxe » :

4. Norman Russel – « La théologie de la grâce incréée » :

Compte-rendu de la journée orthodoxe à Taizé – samedi 26 novembre

Nous vous invitons à lire un bref compte-rendu rédigé par les organisateurs de la journée orthodoxe à Taizé du 26 novembre 2016 :

« Le 26 novembre 2016 eut lieu une journée consacrée à « la sainteté dans l’Eglise orthodoxe » au sein de la Communauté des Frères de Taizé, en Saône-et-Loire, près de Cluny, lieu bien connu en France et dans le monde pour son engagement inlassable en faveur de la réconciliation des différentes confessions chrétiennes.
Des jeunes orthodoxes, venus de pays de l’Est, y séjournent régulièrement et, à l’inverse, des groupes de jeunes catholiques et protestants se rendent chaque année dans les pays orthodoxes afin que les uns et les autre apprennent à mieux se connaître et à sortir de leurs préjugés respectifs. Pour Pâques 2016 par exemple, un groupe de jeunes est parti en pèlerinage en Roumanie; ils ont, durant tout leur périple, été hébergés dans des familles orthodoxes et ont participé à la célébration du mystère pascal à la fin de leur séjour.

taizeNotre journée du samedi 26 novembre débuta par la célébration de la divine liturgie, précédée du service des heures, dans la petite église romane du village, près de laquelle se trouve la tombe de frère Roger, fondateur de la communauté de Taizé.
La liturgie fut concélébrée par le père Joseph Pavlinciuc, du Patriarcat de Moscou, le père Antoine Callot, du Patriarcat de Constantinople et le père Romain Roux, du Patriarcat de Serbie.
De nombreux participants étaient présents dans la petite église : orthodoxes, catholiques et frères de la communauté de Taizé. Le saint fêté ce jour-là dans le calendrier julien était Jean Chrysostome: tout un symbole!

Après la divine liturgie, nous avons été conviés à partager un repas avec frère Aloïs, prieur de la Communauté et avec les frères, ainsi que des responsables de communautés catholiques. Les frères ont eu la délicatesse de proposer un repas respectant le carême orthodoxe.

A 14 H 30 commencèrent les 4 conférences dont le sujet portait sur « la sainteté dans l’Église orthodoxe ». Introduites par frère Aloïs, celles-ci suscitèrent chez nos amis catholiques, un très grand intérêt ainsi que le témoignage que les conférenciers ont donné sur ce thème.
Les participants ont été ainsi plongés au cœur de ce qui fait la spécificité de la sainteté dans l’orthodoxie.
Il est salutaire qu’à travers ce genre de manifestation, chacun puisse réfléchir plus profondément aux questions fondamentales de la foi chrétienne, pour autant que cela se fasse dans le respect mutuel et l’écoute des uns et des autres.
La plupart des participants ont été enchantés par cette journée emplie de soleil et de lumière: la création elle-même confirmait ce que nous avions vécu.
Encouragés par le succès de cette journée, nous avons proposé à la Communauté de Taizé de renouveler cette initiative l’an prochain, à la même date, avec un thème différent. »

A n’en pas douter, l’Esprit soufflait sur Taizé en ce samedi et tous l’ont ressenti comme en témoignaient les visages rayonnant de paix et de joie.

Père Romain et Nadia Roux. »

Journée orthodoxe à Taizé – samedi 26 novembre

La paroisse orthodoxe de Chalon sur Saône, avec la bénédiction de l’évêque Mgr Luka, et la communauté des frères de Taizé organise une journée de rencontres et de conférences qui se déroulera à Taizé le samedi 26 novembre à partir de 9h30 et qui aura pour thème : « La sainteté dans l’Église orthodoxe »

Programme :
10h00: office des heures (tierces et sextes) et confessions.
10h30: divine liturgie (seuls les chrétiens orthodoxes, après préparation personnelle préalable – jeûne eucharistique et confession – peuvent communier.
12h15: prière commune avec les frères de la communauté.
13h00: déjeuner (prix 5 euros à régler sur place) dans le cadre du carême préparatoire à la Nativité.
14 h15 : salutation de frère Aloïs, prieur de la communauté des frères de Taizé.
14h30 : père Romain Roux, prêtre et recteur de la paroisse St Césaire et St Marcel de Chalon sur Saône (Patriarcat de Serbie).
« Qu’est-ce que la sainteté ? »
15h 15 : Claude Thomas, laïc dans l’Église orthodoxe. « La vie étonnante de Cyrille Argenti (1919-1994), prêtre orthodoxe à Marseille, travailleur infatigable dans la vigne du Seigneur».
16h 15 : père Joseph Pavlinciuc, prêtre de la paroisse de la Protection de la très sainte Mère de Dieu à Lyon (Patriarcat de Moscou). Moine d’origine moldave et docteur en théologie. « Les règles de la canonisation des saints dans l’Église orthodoxe ».
17h 15 : Norman Russel, patrologue, spécialiste des Pères grecs, qui a publié un ouvrage sur la doctrine de la déification de l’homme dans la tradition patristique grecque (en anglais), parlera de « La théologie de la grâce incréée ».

Contact : Jean-Luc Plastrier-Pitteloud, vice-président de la paroisse Saint-Césaire-Saint Marcel. Tél : 06.61.67.43.13 e-mail : jean-luc.plastrier-pitteloud@neuf.fr

Taizé en pèlerinage à Bucarest pour la fête de Pâques orthodoxe

ANSA471826_Articolo«  La communauté de Taizé est en « pèlerinage de confiance » en Roumanie, à l’occasion de la Pâque orthodoxe. Du 27 avril au 2 mai, plus de 150 jeunes de toute l’Europe se retrouvent à Bucarest pour fêter le mystère pascal dans les paroisses orthodoxes de la ville« .

Source (dont photographie et entretien): Radio-Vatican

Plusieurs interventions d’orthodoxes au colloque théologique international à Taizé sur Frère Roger

img_4896-642-6b628Plusieurs orthodoxes ont participé au colloque théologique international à Taizé consacré à Frère Roger qui s’est déroulé du 30 août au 5 septembre: Michel Stavrou, Julija Vidovic, le P. Vladimir Féodorov (Saint-Pétersbourg). Les textes des interventions sont en ligne ici.

Source de la photographie: Taizé

Plusieurs évêques orthodoxes ont participé aux festivités du 75e anniversaire de la communauté de Taizé

8145966-12711113Mgr Nestor de Chersonèse, Mgr Marc (Métropole roumaine), Mgr Jean de Charioupolis et deux autres évêques orthodoxes (Patriarcat de Serbie et Église de Grèce) ont participé au 75e anniversaire de la communauté de Taizé. Mgr Nestor a lu un message du métropolite Hilarion de Volokolamsk dont on peut trouver ici la traduction française. Le cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, était aussi parmi les nombreux présents.

Sources: diocèse de Chersonèse (photographies, dont celle ci-jointe), Taizé

Les messages du patriarche oecuménique Bartholomée et du patriarche russe Cyrille pour le rassemblement de Taizé à Berlin

Les extraits des messages du patriarche oecuménique Bartholomée et du patriarche russe Cyrille pour le rassemblement de 30 000 jeunes Européens à Berlin, organisé par la communauté de Taizé, du 28 décembre au 1er janvier, se trouvent sur cette page.

Le pélerinage de Taizé en Russie

A l'occasion de la semaine sainte et de la fête de Pâques la communauté de Taizé a organisé un pélerinage en Russie, du 20 au 25 avril, auquel ont participé 230 jeunes originaires de 26 pays européens. L'agence Ria-novosti propose ce reportage vidéo en français sur cette visite. Sur le site de Taizé: un compte rendu détaillé (suite) de ce pélerinage, ce rappel des liens anciens (1) entre la communauté de Taizé et l'Eglise orthodoxe russe.

La participation orthodoxe à la rencontre de Taizé à Rotterdam

Mgr Athénagoras (Peckstadt) de Sinope était présent (photographies) lors de la rencontre de Taizé à Rotterdam qui s'est déroulée du 28 décembre 2010 au 1er janvier. Lors de cette rencontre, l'archiprêtre Serge Lépine, du diocèse de Minsk en Biélorussie, venu avec un groupe d'une quarantaine de personnes, a pris la parole. Il a évoqué le repentir comme chemin de l'unité. Il s'est penché sur les causes de la séparation entre l'homme et Dieu aujourd'hui et comment le christianisme propose d'y remédier.

Le développement de la coopération entre l’Eglise orthodoxe russe et la communauté de Taizé

Le 4 mars, le vice-président du département des relations extérieures, le père higoumène Philippe (Ryabykh) a rencontré, au siège du département, deux frères de la communauté de Taizé en France. Après l'échange d'informations sur des évènements récents, les participants ont évoqué la poursuite de la coopération entre l'Église orthodoxe russe et la communauté de Taizé. Il a été notamment souligné l'expérience acquise par ladite communauté dans le travail pastoral auprès des jeunes.
Par ailleurs, récemment un frère de cette communauté s'est rendu en Biélorussie.

Source: Patriarcat de Moscou

Les messages du patriarche oecuménique Bartholomée et du patriarche Cyrille de Moscou pour la rencontre de Taizé en Pologne

Une rencontre de Taizé est en cours à Poznan en Pologne. Elle a débuté le 29 décembre et se termine le 2 janvier. Les messages du patriarche œcuménique Bartholomée et du patriarche Cyrille de Moscou pour cette rencontre sont en ligne sur cette page.

Une participation orthodoxe à la rencontre de Taizé à Bruxelles

Dans une dépêche, le Service orthodoxe de presse rend compte de la participation orthodoxe à la rencontre de Taizé (1) à Bruxelles qui débute aujourd'hui et se terminera le 2 janvier. Plusieurs paroisses orthodoxes accueilleront quelques uns des 40 000 jeunes Européens qui y participent. Interrogé par le SOP, le père Christophe D'Aloisio, recteur de la paroisse Sainte Trinité et Saints Côme et Damien à Bruxelles, a déclaré: " (…) pour ces jeunes venus de pays post-communistes, sécularisés  à un degré
bien au-delà supérieur à la sécularisation de nos sociétés
occidentales, la rencontre avec une orthodoxie minoritaire mais ouverte
aux interrogations du monde contemporain est un défi prioritaire à
relever, voire une mission de notre Église orthodoxe d'Europe
occidentale."

Source: SOP

Les messages des patriarches Bartholomée et Alexis II lors de la rencontre organisée par Taizé à Genève

Lors de la rencontre organisée par Taizé à Genève, du 28 décembre au 1er janvier, les patriarches Bartholomée et Alexis II ont adressé chacun un message aux participants. Celui du patriarche russe Alexis II est en ligne sur cette page. Nous vous  proposons ci-dessous le message du patriarche œcuménique de Constantinople Bartholomée :

Lire la suite »

Zagreb (Croatie) : début de la rencontre organisée par la communauté de Taizé

C’est
aujourd’hui que commence la rencontre
organisée par la communauté de Taizé à Zagreb (Croatie). Un «carrefour» est prévu,
samedi, avec l’Eglise orthodoxe de Serbie. Les patriarches de Constantinople Bartholomée
Ier et Alexis II de Russie ont envoyé chacun un message aux participants.

Russie : rencontre de frères de la communauté de Taizé avec le patriarche Alexis II et le métropolite Cyrille

Le prieur
de la communauté de Taizé, frère Alois, et d’autres
frères de cette communauté, ont
rencontré
le patriarche russe Alexis II, le 2 juin dernier à Moscou. « Nous
savons que vous avez donné une attention particulière au travail avec la
jeunesse
» a dit le patriarche
qui a poursuivi en disant que «Les jeunes font face à de nombreuses
tentations, particulièrement à notre époque. Il y a toujours eu des
tentations, mais il faut bien admettre qu’elles sont beaucoup plus nombreuses
aujourd’hui.»

Lire la suite »

« Comment rendre accessible le trésor de l’Eglise ? » – compte rendu de la conférence de frère Alois de Taizé à l’Institut Saint-Serge

Mercredi 15 mars, en début de soirée, frère Alois,
qui a succédé à frère Roger comme prieur de la communauté de
Taizé, a été
reçu
à l’Institut de théologie
orthodoxe Saint-Serge par le doyen, l’archimandrite Job (Getcha). Il était
accompagné des frères Richard et Charles-Eugène. Il a donné une conférence sur
le thème « Taizé et la pastorale des
jeunes ».

Lire la suite »

Une lettre en français de Mgr Christodoulos au successeur de frère Roger de Taizé

Mgr Christodoulos, archevêque d’Athènes et primat de l’Eglise de Grèce, a adressé une lettre de condoléances en français au successeur de frère Roger de Taizé. Dans celle-ci, il souligne que l’œuvre et l’action de frère Roger « demeureront indélébiles dans la mémoire de chaque Chrétien actif qui vit dans l’esprit d’amour et de la réconciliation ».

Visite du patriarche Bartholomée en Suisse du 22 au 24 avril

Le patriarche œcuménique Bartholomée se rendra en Suisse pour la célébration des 50 ans du Centre orthodoxe du Patriarcat œcuménique à Chambésy et le 20ème anniversaire de la création de l’Institut des études supérieures au même centre, du 22 au 24 avril. Pour trouver le programme cliquez sur ce lien (dont photographie). Vous pouvez suivre en direct à partir de 12h, samedi 22 avril,  la conférence du patriarche Bartholomée avec la vidéo ci-dessous. Dans sa communication, le patriarche évoquera les questions concernant le Saint et Grand Concile de l’Église orthodoxe qui a eu lieu l’an passé en Crète, ainsi que les défis environnementaux et la protection des droits des enfants.
Une conférence à l’Université de Fribourg et une visite de pèlerinage à la communauté de Taizé font également partie de la visite.

Vidéo de l’intronisation de Mgr Jean de Charioupolis, archevêque de l’archevêché des paroisses orthodoxes de tradition russe en Europe occidentale

Le 26 mai dernier a eu lieu la cérémonie d’intronisation de Mgr Jean de Charioupolis en la cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky. L’office de l’intronisation a été dirigé par le métropolite Emmanuel de France, président de l’Assemblée des évêques orthodoxes de France et membre du Saint-Synode du Patriarcat œcuménique et en présence des évêques orthodoxes : Mgr Michel, diocèse de Genève et d’Europe occidentale de l’Église russe hors frontières (Patriarcat de Moscou), Mgr Marc, évêque auxiliaire de l’archevêché du patriarcat de Roumanie en Europe occidentale et méridionale, Mgr Irénée (Avramidis) de Régions, évêque auxiliaire auprès du métropolite de l’Église grecque orthodoxe de France, Mgr Petros (Bozinis) de Troas, évêque auxiliaire du métropolite Athénagoras de Belgique, exarque des Pays-Bas et du Luxembourg (Patriarcat oecuménique), ainsi que des invités de l’Église catholique, l’Église gréco-catholique ukrainienne, la communauté des frères de Taizé, des représentants de l’autorité civile, Jean-Christophe Peaucelle (conseiller pour les affaires religieuses) et de Arnaud Schaumasse (chef du bureau central des cultes).

Tables rondes : « Le rôle du monachisme dans notre société contemporaine » – le 16 octobre à Paris

Dans le cadre des manifestations organisées à l’occasion de la célébration du 800e anniversaire de la fondation du monastère de Jitcha (Žiča), joyau culturel serbe figurant sur la liste des monuments culturels d’importance exceptionnelle de la Serbie, le Diocèse orthodoxe serbe d’Europe occidentale, organise le vendredi 16 octobre, en partenariat avec Orthodoxie.com et la Mutuelle Saint-Christophe assurance, deux tables rondes sur le thème : « Le rôle du monachisme dans notre société contemporaine ». La soirée se fera en présence des moniales de la communauté monastique de Jitcha qui en cette occasion interpréteront des chants et présenteront par des courts métrages le monastère de Jitcha.

PROGRAMME :

1. Première table ronde : « Témoignages de l’Eglise orthodoxe »

Modérateur : Julija Vidovic
Participants :
Mgr Marc (Alric), évêque auxiliaire de la Métropole orthodoxe roumaine d’Europe occidentale ;
Archimandrite P. Elie (Ragot), monastère de la Transfiguration, métochion du monastère de Simonos-Petra du Mont Athos ;
mère supérieure Hélène, monastère de la Nativité de la Très-Sainte-Mère de Dieu ;
Père Nicolas Cernokrak, recteur de la paroisse Saint-Séraphin de Sarov et la Protection de la Mère de Dieu et doyen de l‘Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge

2. Deuxième table ronde : « Témoignage œcuménique »

Modérateur : Père Christophe Levalois
Participants :
Mgr Nestor (Sirotenko), évêque de Chersonèse, Patriarcat de Moscou
Frère Richard de Taizé
Père Michel Mallèvre, dominicain, directeur du Centre d’études Istina et de l’ISEO

Le vendredi 16 octobre à 19h30 à l’auditorium Jean XXIII – ouverture des portes à partir de 19h00
 277, rue Saint-Jacques – 75005 Paris – métro : Luxembourg (sortie sud : rue de l’Abbé de l’Épée),  bus : 21 – 27 – 38 – 82 – 83 – 91.

Entrée libre dans la limite des places disponibles !

La Biélorussie « un modèle de fraternité oecuménique »

L'agence Zenit rapporte la visite du cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens, en Biélorussie à l'invitation du métropolite Philarète de Minsk, exarque du patriarche de Moscou en Biélorussie, du 12 au 16 novembre. Le cardinal romain a participé "à une conférence internationale sur le « dialogue orthodoxes-catholiques : apport des valeurs éthiques chrétiennes à la vie sociale de l'Europe ». Un communiqué (…) souligne qu'au terme de la rencontre a été exprimée « la volonté de poursuivre et approfondir ce dialogue sur des sujets particuliers »." En Biélorussie également, le frère Alois, prieur de la communauté de Taizé en Bourgogne, accompagné des frères Georges et Benoit, s'est rendu le 12 novembre dans la paroisse orthodoxe Notre-Dame "Tous les affligés" à Minsk. Cette paroisse, très dynamique, dont dépendent de nombreuses diaconies, est la paroisse orthodoxe correspondante de Taizé en Biélorussie.

Sources: Zenit, Sobor.by

Décès de Mgr Damaskinos d’Andrinople

Mgr_damaskinosLe site Internet de l'Archevêché de Suisse (Patriarcat oecuménique) nous fait part du décès de Son Eminence le Métropolite Damaskinos d'Andrinople, ancien métropolite de Suisse (de 1976 à 2001), survenu la nuit du 4 au 5 novembre 2011. Né en 1936, il étudia à l'école théologique de Halki, à l'Université de Marbourg et à la Faculté de théologie de l'Université d'Athènes où il obtient son doctorat en 1966. Il a par ailleurs séjourné en 1969 dans la communauté monastique de Taizé (Saône-et-Loire) comme représentant de l'Eglise orthodoxe. Ordonné évêque en 1970, il sera nommé à la tête du diocèse de Suisse (Patriarcat de Constantinople) en 1982. Il occupera également le poste de secrétaire en charge des préparatifs du futur concile pan-orthodoxe dont il fut l'un des initiateurs dans les années 60. Il est auteur d’études et d’articles sur l'oecuménisme. En 1991, il devient membre correspondant de l'Académie d'Athènes avant d’être élu, en 1999, président de l'Académie internationale des études religieuses. Il prendra sa retraite en 2003.

Belgique: une proclamation oecuménique publique de la Résurrection à Liège

Mail.google.com "C’était une première en Belgique, c’était à Liège. A l’instar de ce qui se fait à Paris et dans d’autres grandes villes de France lorsque la date de Pâques est commune à toutes les Églises chrétiennes, la concertation œcuménique des Églises de Liège, a organisé une proclamation publique et commune de la Résurrection. Le dimanche de Pâques, à midi, sur la place Cathédrale à Liège plus de deux cents personnes se sont rassemblées.
Sur le podium installé pour la circonstance, une grande icône de Pâques, un cierge, un évangéliaire. Les célébrants étaient anglican (révérend Paul Yiend), catholique (abbé François Dabin), orthodoxe grec (père Nikolaos Palamianakis) orthodoxe russe (père Guy Fontaine), protestant (pasteur Vincent Tonnon) et syriaque (sous-diacre Fikri Gabriel) auxquels s’étaient joints Nicole Ingenbleek (secrétaire de la concertation) et le diacre Luc Mahiels qui avait, l’année dernière déjà, lancé l’idée. Une chorale des groupes de Taizé a animé cette célébration faite de lectures (épître, évangile) de louange et de prières d’intercession. Le métropolite Pantéléimon, référant pour l’orthodoxie en Belgique avait envoyé un message qui a été lu par le père Nikolaos, recteur de la paroisse grecque de Liège. L’évêque de Liège, Mgr Aloys Jousten, présent parmi les célébrants, soulignant que  l’Esprit du Ressuscité habite dans nos cœurs ; il nous fait aimer tous les êtres humains et nous fait construire avec eux tous un monde de justice et de paix pour tous les hommes et tout homme.
L’Évangile est une bonne nouvelle qui ouvre les cœurs et ne peut enfermer les esprits ! commenta d’entrée de jeu le père Guy Fontaine, recteur de la paroisse orthodoxe russe de Liège, président de la concertation et organisateur de l’événement, pour qui ce témoignage est nécessaire. Il s’adresse au monde, c’est pourquoi nous voulions qu’il se passe dans le monde, sur la place publique et c’est pour cela que, symboliquement, durant les prières, l’Evangéliaire a été dirigé vers les quatre points cardinaux. Un concert de carillon a terminé la cérémonie."

Podcast vidéo du colloque « Paul Evdokimov (1900-1970), témoin de la beauté de Dieu » – 5

Un colloque international « Paul Evdokimov (1900-1970), témoin de la beauté de Dieu » s'est déroulé les 10 et 11 décembre 2010, dans les locaux de l'Institut de théologie orthodoxe de Paris (Institut Saint-Serge). Nous vous invitons aujourd'hui à regarder la conférence du frère Richard (Communauté de Taizé) : « La sainteté selon P. Evdokimov comme élargissement et liberté »

Podcast vidéo :


Podcasxt audio :

Cliquez ici pour télécharger le   MP3

Pour lancer la diffusion, cliquez sur play (le carré vert). Vous pouvez également télécharger directement le fichier audio en cliquant sur le logo "podcast".

Compte-rendu du colloque international « Paul Evdokimov (1900-1970), témoin de la beauté de Dieu »

Coloque_evdokimovUn colloque international sur le thème « Paul Evdokimov (1900-1970), témoin de la beauté de Dieu » s'est déroulé les 10 et 11 décembre 2010, dans les locaux de l'Institut de théologie orthodoxe de Paris (Institut Saint-Serge), afin de proposer une relecture de l’œuvre de l'un des plus célèbres théologiens orthodoxes du XXe siècle, qui enseigna à l'Institut Saint-Serge de 1951 à 1970. Coorganisé par l’Institut Saint-Serge et la revue de théologie orthodoxe Contacts à l'occasion du 40e anniversaire de la mort de Paul Evdokimov, ce colloque a réuni près de quatre-vingt-dix personnes. Dans son allocution d'ouverture, l’archevêque Gabriel, recteur de l'Institut Saint-Serge, a souligné l’actualité de l’œuvre de Paul Evdokimov et son importance pour le rayonnement de l’orthodoxie. Au cours des deux journées du colloque, quatorze intervenants, venus de France, des Etats-Unis d’Amérique, de Grèce, d’Italie et de Russie ont présenté des communications dans le cadre de quatre sessions thématiques : « Pensée éthique et engagement social », « Anthropologie et ecclésiologie », « De la lecture des Ecritures à l’expression des vérités révélées », « Esthétique et eschatologie : dire la beauté de Dieu ». La dernière session du colloque s'est achevée par la célébration, dans l'église Saint-Serge, d'un office des défunts à la mémoire de Paul Evdokimov, présidé par le P. Michel Evdokimov son fils. Pour visiualiser l'album de photographies, cliquez ICI !

Lire la suite »

Quelques réactions à l’élection du nouveau patriarche russe

L'élection du nouveau patriarche russe, mardi 27 janvier, a suscité de nombreuses réactions et messages de félicitations (celui de l'AEOF). Ainsi Mgr Gabriel de Comane, archevêque des paroisses russes en Europe occidentale, dans la juridiction du Patriarcat œcuménique, a notamment écrit dans son message de félicitations: "Comme vous le savez, complexe est l’histoire des
relations entre l’Archevêché que la Providence divine m’a confié et la
grande et profondément respectée par moi Église de Russie. Je suis persuadé que votre souci d’assurer l’unité
ecclésiale ainsi que des bonnes relations entre tous les orthodoxes qui
vivent dans les pays de l’Europe occidentale, permettra dans un bref
laps de temps de définir les voies pour un règlement en commun des
questions qui assombrissent encore dans nos relations mutuelles. Je vous assure que je suis prêt dans le cadre d’un
dialogue constructif et respectueux à entreprendre tout ce qui est
possible pour rechercher la compréhension mutuelle et le règlement des
questions et dysfonctionnements en suspens."

Lire la suite »

Les funérailles d’Olivier Clément

3234160474_8d15943255
Les funérailles d'Olivier Clément ont eu lieu le 20 janvier dernier
dans l'église Saint-Serge à Paris. La liturgie a été présidée par l'archevêque Gabriel (De Vylder) et l'office des funérailles par le métropolite Emmanuel (Adamakis). Étaient présents également le métropolite Jean (Yazigi) et le métropolite Joseph
(Pop). Plusieurs évêques orthodoxes participaient également à l'office
ainsi que de nombreux prêtres, diacres et fidèles de tous les diocèses,
comme le métropolite Séraphin (métropolite roumain d'Allemagne) et l'évêque Athénagoras (Peckstadt), évêque auxiliaire du métropolite
Panteléimon de Belgique (Patriarcat œcuménique). Une importante
délégation catholique y était aussi: le fondateur de Sant' Egidio,
Andrea Riccardi, le nonce apostolique, Mgr Fortunato Baldelli, l'évêque
de Nanterre Mgr Gérard Daucourt, Le père Milan Zust sj, supérieur du
centre Aletti à Rome, le père Hervé Legrand op, le père Hyacinthe Destivelle op du centre Istina,
le père Michel Mallèvre op, directeur du service national pour l'unité
des chrétiens, frère Luc de Taizé avec un autre frère, des frères et
sœurs des fraternité monastiques de Jérusalem.

Mgr Gabriel a prononcé homélie centrée sur les œuvres de "précurseur" d'Olivier Clément (à l'instar du précurseur dont la synaxe était célébrée le même jour) et son œuvre "d'apôtre", à l'image des apôtres du Christ. Le métropolite Emmanuel a prononcé une allocution au nom du patriarche œcuménique, adressée à la famille Clément et à tous les orthodoxes de France. Mgr Joseph a prononcé un message du patriarche Daniel. Andrea Riccardi, fondateur de la communauté de Sant' Egidio, communauté catholique proche des orthodoxes, dont Olivier Clément était un des amis et des conférenciers les plus assidus, a également parlé.

Nous vous proposons le texte de l'homélie du père Boris Bobrinskoy. Pour le lire, cliquez sur ce lien. L'album de photographies est en ligne ici.

Le patriarche oecuménique Bartholomée et d’autres primats orthodoxes ainsi que de nombreuses personnalités aux obsèques du patriarche Alexis

Le patriarche œcuménique Bartholomée sera présent aux obsèques du patriarche Alexis à Moscou. Il sera notamment accompagné par l'archevêque Demetrios d'Amérique. D'autres primats d'Eglises orthodoxes y participeront aussi: le catholicos de Géorgie Elie II,  le patriarche Daniel de Roumanie, l'archevêque Jérôme d'Athènes, l'archevêque Christophore des territoires tchèques et de Slovaquie, l'archevêque Anastase d'Albanie, l'archevêque Léon de Carélie (Finlande). Le métropolite Amfilohije conduira la délégation de l'Eglise de Serbie. Les cardinaux Roger Etchegaray et Walter Kasper représenteront l'Eglise catholique romaine. De France, seront notamment présents frère Alois, prieur de la communauté de Taizé et le père Hyacinthe Destivelle, directeur du centre Istina.

Source: Eglise russe

Présences orthodoxes dans les calendriers 2007 des éditions Paroles de sagesse

Les éditions Paroles de sagesse, auxquelles
l’hebdomadaire catholique La Vie vient de rendre un hommage appuyé, ont
récemment publié leurs calendriers pour l’année 2007, en réservant, comme l’an
dernier, une place à plusieurs grands spirituels orthodoxes contemporains.

Paroles_de_sagesse
Dans le calendrier Paroles de sagesse 2007, dont
l’objectif est « d’éveiller aux valeurs de la vie, et d’aider à les
incarner dans le quotidien » douze grands témoins, appartenant à
différentes religions, donnent chaque mois une parole à méditer. Sur la page
mensuelle figure en outre leur photographie, une courte biographie et une
petite bibliographie, qui permettent à ceux qui le souhaitent « d’aller
plus loin » en leur compagnie. Aux côtés de Gandhi, Mère Teresa, Dilgo
Khyentsé Rimpoché, Hubert Reeves, Etty Hillesum, Frère Roger de Taizé, Andrea
Riccardi, Swami Bhaskarananda, Jiddu Krishnamurti et Cheikh Khaled Bentounès,
on trouvera l’Ancien
Joseph l’Hésychaste
et une parole extraite des ses Lettres
spirituelles
, récemment parues aux éditions L’Âge d’Homme.

Lire la suite »

Revenir en haut de la page
Jovan Nikoloski