17/08/2017
Actualités
Page d'accueil > A la Une > À l’occasion du carême de la Dormition, 19 conseils spirituels du patriarche de Roumanie Daniel ont été publiés sur le site Basilica
À l’occasion du carême de la Dormition, 19 conseils spirituels du patriarche de Roumanie Daniel ont été publiés sur le site Basilica

À l’occasion du carême de la Dormition, 19 conseils spirituels du patriarche de Roumanie Daniel ont été publiés sur le site Basilica

À l’occasion du carême de la Dormition, qui a commencé le 1er août et qui se termine le 15 août selon le nouveau calendrier (respectivement le 14 août et le 28 août avec l’ancien) le site Basilica présente 19 conseils du patriarche de Roumanie au sujet du jeûne, que l’on trouvera ci-dessous :

1. S’il est accompagné d’œuvres plaisant à Dieu, le carême fait de celui qui jeûne une lumière parmi les hommes et un vase d’élection de la gloire Divine.
2. Nous jeûnons parce que nous aimons le Seigneur Christ et nous souhaitons nous nourrir davantage de la parole de l’Évangile, des paroles de l’Écriture, des paroles que nous entendons lors des offices et renforcer notre prière afin de croître spirituellement.
3. La nourriture la plus importante au moment du carême est l’amour miséricordieux du Christ, que nous cherchons par la prière.
4. Le carême est aussi le signe du désir de l’homme croyant de se libérer de l’avidité envers les choses matérielles et éphémères pour s’unir par la prière plus intensivement avec le Dieu qui est illimité et non éphémère, la Source de vie et de la joie éternelle.
5. Par le pardon est cultivée l’humilité et la liberté intérieure de l’homme qui désire vivre dans l’amour miséricordieux de Dieu.
6. Le véritable jeûne a pour but l’élévation de l’homme au-dessus des biens matériels ou terrestres, afin de recevoir les biens spirituels célestes, pour s’unir, par la prière et la Communion eucharistique plus fréquente avec le Dieu céleste, la Source de vie et de la joie éternelle dans le royaume des cieux.
7. Le pardon est le bon commencement de la période du carême.
8. Le carême n’est pas seulement physique, mais aussi spirituel, à savoir le jeûne des yeux, de la bouche, du cœur.
9. Nul ne peut entrer dans le carême, qui est une lutte spirituelle pour la purification des péchés et l’illumination de l’âme, sans pardonner.
10. Le jeûne soutient la prière du fidèle qui considère sa relation avec Dieu comme le centre, la lumière et la nourriture de son âme.
11. Si quelqu’un jeûne, mais ne prie pas, il ne peut recueillir la lumière spirituelle dans l’âme.
12. Le véritable jeûne produit le changement de la façon d’être de l’homme, le pasage de l’avidité ou de l’amour passionnel des choses matérielles à l’amour des choses spirituelles, pour cultiver plus intensément la prière ou la communion d’amour avec le Dieu immatériel, illimité et inéphémère.
13. Le cœur ou l’âme de l’homme qui jeûne obtient la liberté de s’enrichir constamment dans l’amour infini et éternel de Dieu.
14. Le jeûne soutient la prière tandis que le jeûne sans celle-ci n’est pas une œuvre spirituelle.
14. L’homme spirituel, qui prie et qui jeûne, illuminé de la grâce du Christ, acquiert la pensée et le regard spirituels, il met à profit les paroles spirituelles et accomplit des œuvres spirituelles par lesquels il est semblable aux saints de Dieu.
15. Le jeûne est un état spirituel de sacrifice ou d’offrande de celui qui jeûne, un état cultivé de façon libre et selon la force de chacun.
16. Nul ne peut lutter avec les esprits mauvais et les passions sombres, égoïstes, s’il n’a acquis au préalable la lumière de la grâce divine par le jeûne et la prière.
17. Le jeûne est une œuvre spirituelle qui plaît à Dieu lorsqu’elle est pratiquée par amour pour Lui. Aussi, il ne faut pas que nous jeûnions pour être loués ou admirés des hommes pour la rigueur et longueur du jeûne que nous pratiquons.
18. Nous souhaitons nous nourrir de Son amour bien plus que de Ses dons matériels, limités et éphémères. Aussi, au temps du carême, la quantité de nourriture matérielle diminue, tandis que la nourriture spirituelle s’accroît. Nous lisons plus la sainte Écriture, nous prions plus, nous nous confessons plus souvent, nous libérant d’un passé pesant, et nous communions plus souvent.

Source : Basilica, traduit du roumain pour Orthodoxie.com

Print Friendly, PDF & Email
Scroll To Top
Jovan Nikoloski