24/06/2017
Actualités
Page d'accueil > Actualités > Faits de société > C’est en France, dans la région des Ardennes, que se trouve l’une des plus importantes et des dernières fabriques de pigments naturels d’Europe.

C’est en France, dans la région des Ardennes, que se trouve l’une des plus importantes et des dernières fabriques de pigments naturels d’Europe.

Moulin012 C’est dans le petit village d’Ecordal, dans les crêtes préardennaises (où les écrivains Arthur Rimbaud et André Dhôtel passèrent leur enfance), que se situe l’une des dernières et des plus importantes fabriques de pigments naturels d’Europe. Les pigments naturels sont des poudres colorantes d’origine minérale et, dans une proportion moindre, végétale et animale, qui sont utilisées depuis toujours en iconographie pour la réalisation d’icônes et de fresques. Ils ont l’avantage d’offrir des couleurs à la fois chaudes et délicates ; ils possèdent une bonne résistance à la lumière et à l’humidité, et donc aussi une excellente tenue dans le temps. Ils se prêtent aussi au projet eucharistique du chrétien de rendre en offrande au Créateur ce qu’il a reçu de Lui comme don : «Ce qui est à Toi, le tenant de Toi, nous Te l’offrons…»

La présence, dans le massif des Ardennes, de terres argileuses très pures et fortement chargées en oxyde de fer, explique que, au milieu du XIXe siècle, une dizaine de moulins aient été créés pour les traiter et en obtenir des poudres colorantes, ce traitement consistant dans le séchage puis dans le concassage et la mouture de la terre en fines particules, et éventuellement dans sa calcination pour obtenir des teintes plus sombres. Le «moulin à couleurs» d’Ecordal est le seul qui subsiste aujourd’hui, non seulement dans cette Mine région, mais dans toute la France. Sa principale production est celle de la «terre de Sienne», qu’il extrait dans une «minière» proche, dont l’argile contient environ 50% d’oxyde de fer, et de la «terre de Sienne brûlée», issue de la chauffe, pendant trois heures, à 700°, de la terre de Sienne et qui donne à celle-ci, qui est de couleur jaune doré, une couleur rouille.
C’est du moulin à couleurs d’Ecordal que vient la «terre de Sienne» l’on trouve dans beaucoup de commerces spécialisés d’Europe, y compris dans la ville même de Sienne, qui n’a plus aucune carrière en activité. Le moulin traite directement sept autres matériaux : de l’ardoise provenant d’adoisières ardenaises (dont le broyage permet l’obtention d’une poudre de couleur grise assez rare) ; un oxyde de fer violet provenant du département voisin de la Marne ; deux ocres de Bourgogne ; deux oxydes de fer noirs issus de l’Allemagne proche ; un bel oxyde de fer rouge dont le Moulin se procure la matière première à Madras, en Inde. Les différents traitements et mélanges de ces poudres permettent au moulin de produire quarante-cinq teintes.
Moulin084 Le moulin à couleurs d’Ecordal tient scrupuleusement à produire des pigments 100% naturels, sans colorants artificiels ajoutés ni conservateurs, et aussi à obtenir des poudres très fines (entre 30 et 40 microns, alors que les grains de farine, à titre de comparaison, ont entre 40 et 50 microns), exemptes de grains de sable ou autres «fusées» (selon le langage des professionnels).
Le moulin d’Ecordal, entreprise familiale aujourd’hui dirigée par Emmanuel Poix, organise régulièrement, dans le cadre du «tourisme industriel» des visites guidées d’une heure et demie, où toutes les étapes de la fabrication des pigments sont présentées. Les visites, gratuites, se font en groupe, de mai à septembre, moyennant une inscription préalable à l’office de tourisme des crêtes préardennaises, tel. 03 24 35 02 69 ou au comité départemental du tourisme des Ardennes, tel. 03 24 59 20 10.
Le moulin à couleurs d’Écordal produit la gamme suivante :
1. Les terres naturelles :
— La terre de Sienne naturelle, mélange naturel d’argile et d’oxyde de fer qui provient d'une carrière située dans les Ardennes.
— La terre de Sienne calcinée ou brûlée, qui s'obtient par la calcination en présence d'air de la terre de Sienne naturelle.
— L’ombre naturelle, qui est un mélange de Sienne naturelle avec de l'oxyde de fer noir.
— L'ombre calcinée est un mélange de Sienne calcinée avec de l'oxyde de fer noir.
— L'ardoise, qui est est réalisée par le broyage de schiste.
— Les bruns, qui s'obtiennent par le mélange de Sienne naturelle, de Sienne calcinée et de noir
— Le noir de vigne
— La terre de Cassel, qui est de la lignite.
Moulin027  2. Les ocres :
— L'ocre jaune, constitué d'argile coloré contenant de l'oxyde de fer.
— L'ocre rouge, obtenu par calcination de l'ocre jaune.
3. Les oxydes de fer (plus de 90% d’oxyde) :
— Le rouge est obtenu à partir de minerais en provenance de Madras aux Indes.
— Le brun Van Dyck, qui est en fait un brun violacé constitué d’oxyde de manganèse.
— Le violet, qui est obtenu à partir de fer pur broyé.
On trouvera d’autres renseignements sur le moulin à couleurs d’Ecordal sur son site internet.

Print Friendly
Revenir en haut de la page
Jovan Nikoloski