29/04/2017
Actualités
Page d'accueil > Actualités > Constantinople : une lettre du patriarche œcuménique à l’archevêque d’Athènes

Constantinople : une lettre du patriarche œcuménique à l’archevêque d’Athènes

Bartholomee_jeromeDans une lettre, ici condensée, adressée à Mgr Jérôme, archevêque d’Athènes et président du Saint-Synode de l’Eglise de Grèce, le patriarche œcuménique Bartholomée a exprimé l’inquiétude et la tristesse de l’Eglise mère suite à des déclarations et manifestations, au sein de l’Eglise de Grèce, susceptibles de mettre en danger son unité ainsi que celle de l’Eglise orthodoxe tout entière. Ces déclarations et manifestations ont pour objectif de mettre en doute et de critiquer des décisions entérinées au niveau panorthodoxe, y compris par l’Eglise de Grèce, relativement à la participation de l’Eglise orthodoxe tout entière aux dialogues théologiques bi- et multilatéraux avec les hétérodoxes, aux rencontres interchrétiennes dans le cadre du Conseil oecuménique des Eglises, du Conseil des Eglises européennes et d’autres institutions similaires. Originellement de portée limitée, ces manifestations ont pris récemment des proportions inacceptables ; en l’occurrence, un métropolite de l’Eglise de Grèce a prononcé, au cours de la divine liturgie célébrée le Dimanche de l’orthodoxie, des « anathèmes » contre des hétérodoxes et des croyants d’autres religions, ainsi que contre tous les participants au mouvement œcuménique. Pareilles manifestations expriment des positions et des opinions allant à l’encontre des chefs des Eglises orthodoxes mais encore, et pour la première fois, à l’encontre du Patriarcat œcuménique, gardien de notre foi et de notre témoignage orthodoxes et de l’ordre canonique dans l’Eglise orthodoxe.

Le patriarche œcuménique invite l’archevêque d’Athènes et le Saint-Synode de l’Eglise de Grèce à rejeter et condamner officiellement ces manifestations infondées et dangereuses, et de prendre les décisions qui s’imposent en vue d’interdire et de rejeter globalement ces pratiques et ces positions qui sont contraires aux décisions prises en commun par les Eglises orthodoxes. L’Eglise mère se réserve, au vu de la réponse et de la position officielle de l’Eglise de Grèce, de prendre les mesures panorthodoxes qui s’imposent afin de prévenir la répétition de telles situations.

Source et photographie : Amen.gr

Print Friendly
Revenir en haut de la page
Jovan Nikoloski