21/08/2017
Actualités
Page d'accueil > A la Une > Jean- François Colosimo, président du conseil d’administration de l’ITO Saint-Serge
Jean- François Colosimo, président du conseil d’administration de l’ITO Saint-Serge

Jean- François Colosimo, président du conseil d’administration de l’ITO Saint-Serge

Ce vendredi 19 juin, l’assemblée générale de l’association régissant l’Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge a approuvé les diverses résolutions présentées, donné son quitus comptable pour l’exercice écoulé 2014-2015 et procédé par vote à pourvoir les sièges des administrateurs sortants.
Dans la suite de l’assemblée, le conseil d’administration réuni en séance plénière a élu, à l’unanimité, au poste de président Jean-François Colosimo qui succède ainsi à Jérémie Ceausescu, lequel n’était pas candidat à un nouveau mandat pour des raisons de convenance personnelle.
Le nouveau président élu a remercié les membres du conseil pour leur confiance et le président sortant pour son action au service de Saint-Serge. Il a rappelé que l’Institut fait face à un grave horizon de difficultés. Il a placé son mandat sous le signe de la continuité, particulièrement pour ce qui est de l’entreprise de réforme voulue et actée par le Conseil des enseignants ainsi que par le conseil d’administration et à l’édification de laquelle sera consacré, au bénéfice de la suspension momentanée de l’enseignement régulier sur place, l’exercice 2015-2016. Il a souligné que, plus que jamais, l’esprit de communion porté et incarné par le doyen, le père Nicolas Cernokrak, est le fondement de la vie de l’Institut, la marque de son authenticité et la garantie de son avenir. Il a conclu que, au cœur de cette vie, il y a les étudiants, objets d’un même souci de la part des enseignants et des administrateurs.
Interrogé par Orthodoxie.com, Jean- François Colosimo a déclaré : « Il faut se féliciter à la fois de l’unité et de la diversité des organes qui font la vie de Saint-Serge. Et, en chacun d’eux, d’une pluralité toujours plus enrichissante. Ainsi, Vladimir Gantchenko, François Guès, Daniel Struve, nouvellement élus, viennent renforcer la représentation de la société civile au sein du conseil. Car ce dont nous avons besoin, et qui sera le programme des mois à venir, est de consultations et de concertations les plus larges possibles afin de penser notre “refondation”. Notre désir, profond et réaffirmé, de dialogue s’adresse évidemment, en premier lieu, comme le stipule la “Déclaration ” de l’Institut, au Trône œcuménique et l’Assemblée des évêques orthodoxes de France, à Sa Toute-Sainteté le patriarche Bartholomée et à Son Éminence le métropolite Emmanuel. Nous nous confions à la prière de nos sœurs et frères orthodoxes, en demandant singulièrement celle des monastères où nous comptons tant d’amitiés. Pour le reste, les premières mesures administratives qui ont été entérinées seront, bien sûr, mises en effet sans délai. D’autres suivront. Il s’agit maintenant d’avancer. »

Jean-François Colosimo

Jean-François Colosimo

Enseignant, éditeur, essayiste, Jean- François Colosimo, diplômé entre autres de Saint Vladimir’s Seminary (New York), est maître de conférences à l’Institut Saint-Serge depuis 1991. Après avoir dirigé diverses maisons et présidé le Centre national du Livre, établissement du ministère de la Culture, il est aujourd’hui le directeur général des Éditions du Cerf. Ayant participé à diverses missions d’État, dont la Commission Machelon sur la laïcité, ainsi qu’à divers organismes publics ou privés, il est présentement membre des comités scientifiques de l’ l’Institut européen en sciences des religions et de l’université Paris-IV Sorbonne, membre des conseils d’administration de l’Observatoire Pharos du pluralisme des cultures, de la librairie La Procure au sein du Groupe Médias, du magazine Télérama au sein du Groupe Le Monde, et membre du Club diplomatique des 20. Jean- François Colosimo est l’auteur de plusieurs films et livres, dont le dernier en date, « Les Hommes en trop –la malédiction des chrétiens d’Orient », paru chez Fayard à l’automne 2014 vient d’être couronné du « Prix des Nouveaux droits de l’homme ».

Print Friendly, PDF & Email
Scroll To Top
Jovan Nikoloski