28/04/2017
Actualités
Page d'accueil > A la Une > La commission spéciale inter-orthodoxe pour la préparation du concile panorthodoxe a commencé ses travaux
La commission spéciale inter-orthodoxe pour la préparation du concile panorthodoxe a commencé ses travaux

La commission spéciale inter-orthodoxe pour la préparation du concile panorthodoxe a commencé ses travaux

Le 30 septembre, au Centre orthodoxe du Patriarcat de Constantinople à Chambésy, près de Genève, la commission spéciale inter-orthodoxe pour la préparation du concile panorthodoxe a commencé ses travaux. Le but de ladite réunion est la révision rédactionnelle des projets de documents du saint et grand concile adoptés précédemment. La décision de convoquer la commission spéciale inter-orthodoxe avait été prise lors de la réunion des primats des Églises locales orthodoxes qui s’était tenue à Istanbul du 6 au 9 mars 2014. Avec la bénédiction du patriarche de Moscou et de toute la Russie Cyrille, l’Église orthodoxe russe à cette réunion est représentée par une délégation présidée par le métropolite de Volokolamsk Hilarion, président du département des relations extérieures ecclésiastiques. Font également partie de la délégation l’archiprêtre Nicolas Balachov, vice-président dudit département, ainsi que le diacre Anatole Tchouriakov (en tant qu’interprète), collaborateur du même Département. S’adressant aux membres de la commission, qui a siégé sous la présidence du métropolite de Pergame Jean (Patriarcat de Constantinople), le métropolite Hilarion leur a transmis les salutations et les vœux du patriarche de Moscou et de toute la Russie Cyrille, mentionnant que Sa Sainteté « durant de nombreuses années, en tant que président du département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou, avait participé personnellement au processus du concile panorthodoxe. Maintenant, en tant que patriarche de Moscou et de toute la Russie, il continue à accorder son attention personnelle à cette question inter-orthodoxe de la plus haute importance ». Soulignant que « le futur concile ne peut être appelé œcuménique, qu’il ne peut être placé au même niveau que les sept conciles oecuméniques, sur lesquels est bâtie notre sainte foi orthodoxe », le représentant de l’Église orthodoxe russe a néanmoins exprimé le souhait que le concile panorthodoxe, dont la préparation dure déjà plus de cinquante ans, devienne « un événement qui unisse nos Églises, qui puisse éclaircir les positions communes relativement à certains problèmes contemporains portés à l’ordre du jour du futur concile ». Aussi, l’Église orthodoxe russe « accorde une grande importance au processus de sa préparation » et considère comme un acte important le travail de la commission spéciale qui réexaminera les documents préparés précédemment, considérant que « non seulement la rédaction, mais aussi l’apport de sérieuses modifications » sont nécessaires, « lesquelles rendront véritablement actuels les textes en question ». En partie, lors des travaux sur les documents touchant les questions des relations interchrétiennes, il est indispensable de prendre pleinement en compte les « changements majeurs » intervenus lors des dernières décennies « dans toute une série de communautés protestantes qui sont membres du Conseil oecuménique des Églises ; nombreuses sont parmi elles celles qui se sont engagées sur la voie de la libéralisation de la doctrine et de l’enseignement moral ; avec beaucoup d’entre elles, nous avons maintenant pratiquement cessé le dialogue ». Les documents du concile doivent témoigner clairement que la participation des chrétiens orthodoxes aux travaux des organisation interchrétiennes « est fondé sur notre ferme conviction que seule l’Église orthodoxe constitue l’Église une, sainte, catholique et apostolique » a déclaré le président du département des relations ecclésiastiques extérieures. Le métropolite Hilarion a également exprimé son profond regret quant au fait que les représentants de l’Église orthodoxe des Terres tchèques et de Slovaquie n’aient pas été invités à la session de la commission. Il a exprimé l’espoir du réexamen de cette décision par la partie invitante, sans quoi est impossible la bonne exécution de la décision de la réunion des primats des Églises orthodoxes locales à Istanbul relativement à la prise de toutes les décisions, dans le cours de la préparation du concile panorthodoxe, sur la base du consensus des délégations de toutes les Églises locales autocéphales égales en droit. Les travaux de la commission spéciale durera jusqu’au 3 octobre.

Source et photographie

Print Friendly
Revenir en haut de la page
Jovan Nikoloski