26/03/2017
Actualités
Page d'accueil > Actualités > L’Ancien Porphyre a été canonisé par le Patriarcat œcuménique

L’Ancien Porphyre a été canonisé par le Patriarcat œcuménique

article_16044Lors de sa session du 27 novembre, le Saint-Synode du Patriarcat œcuménique a canonisé l’Ancien Porphyre, un célèbre spirituel grec contemporain. Sa mémoire a été fixée au 2 décembre, date de son trépas. Le père Porphyre naquit en 1906 au village d’Aghios Ioannis en Eubée. Son nom civil était Evanghelos Baïraktaris. Dès son jeune âge il ressentit un attrait pour le monachisme. C’est ainsi qu’à l’âge de 13 ans, il partit à la skite de la Sainte-Trinité, située à Kavsokalyvia sur le Mont Athos, où il vécut environ six ans, dans l’obéissance à deux moines expérimentés. Il y reçut le nom de Nicétas. Ensuite, en raison d’une grave maladie, il fut contraint de revenir en Eubée, où il vécut au monastère Saint-Charalambos à Levka. À l’âge de vingt ans, il rencontra l’archevêque du Sinaï Porphyre III, qui décelant en lui des charismes spirituels, l’ordonna prêtre, lui donnant son propre nom de Porphyre. Les années suivantes, lorsque le monastère Saint-Charalambos devint un couvent féminin, il s’installa au monastère Saint-Nicolas à Ano Vatheia, en Eubée également. En 1940, à l’âge de 34 ans, il partit à Athènes, où il fut nommé aumônier de l’église Saint-Gérasime, à la polyclinique d’Athènes, près de la place Omonia. En 1973, il quitta son poste d’aumônier, puis s’installa d’abord à Kallissia, près de Pendeli, dans la banlieue d’Athènes. Après quelques années, il fonda le monastère de la Transfiguration à Milési. En novembre 1991, il revint dans son ancienne cellule sur le Mont Athos, où il décéda en novembre de la même année. L’Ancien Porphyre est l’un des plus grands spirituels grecs contemporains. Il a reçu des milliers de visiteurs venus du monde entier, auxquels il a prodigué ses conseils et qu’il a consolés, apaisés, encouragés et fortifiés par la grâce divine qui rayonnait de sa personne. Deux volumes de la collection « Grands spirituels orthodoxes du XXe siècle » (éditions « L’Âge d’Homme ») lui sont consacrés : Père Porphyre – Vie et paroles et Père Porphyre – Anthologie de conseils. Un autre livre, La flamme divine, édité par le monastère de Solan, lui est également dédié.

Source (dont icône): Amen, traduit du grec pour Orthodoxie.com

Print Friendly
Scroll To Top
Jovan Nikoloski