20/09/2017
Actualités
Page d'accueil > A la Une > Le Saint-Synode de l’Église orthodoxe d’Ukraine exhorte les fidèles à ne pas céder aux provocations
Le Saint-Synode de l’Église orthodoxe d’Ukraine exhorte les fidèles à ne pas céder aux provocations

Le Saint-Synode de l’Église orthodoxe d’Ukraine exhorte les fidèles à ne pas céder aux provocations

La session du Saint-Synode de l’Église orthodoxe d’Ukraine a eu lieu le 27 octobre à Kiev. Les membres du Saint-Synode ont adressé le message suivant aux fidèles :

« Aujourd’hui, l’Église orthodoxe d’Ukraine, avec tout le peuple ukrainien, cherche la voie de la réconciliation nationale. Nous constatons avec joie que, dans les régions de Donetsk et de Lougansk, la tension diminue peu à peu, le cessez-le-feu se prolonge, ce que, nous l’espérons, résultera en une paix solide. Notre Église a souligné à maintes reprises la nécessité de la recherche pacifique d’une solution de ce lourd conflit armé. Et aujourd’hui, nous saluons sincèrement les efforts de l’État ukrainien, dans le but de le surmonter. Ces derniers temps, les autorités de l’État accomplissent un certain nombre d’efforts pour résoudre les relations entre l’Église et l’État. Aujourd’hui, les organisations religieuses ont déjà reçu le droit de fonder des établissements d’enseignement, le règlement sur le clergé auprès des forces armées ukrainiennes a été entériné, le processus de reconnaissance par l’État des documents concernant l’instruction supérieure ecclésiastique, les degrés scientifiques et les titres universitaires délivrés par les Instituts supérieurs ecclésiastiques, est élaboré. Aujourd’hui se déroulent les débats au parlement sur certains projets de lois actuels pour la vie de l’Église. Malgré ces changements positifs dans les relations de l’Église et de l’État, des cas de violation de la paix civile sur la base religieuse sont signalés dans certaines régions de notre pays. Entre autres, ces derniers temps, des tentatives de s’emparer des édifices de l’Église orthodoxe d’Ukraine ont eu lieu, ainsi que des cas de violence à l’égard des fidèles, et parfois des attentats contre leur vie. Nous sommes contraints de constater avec regret que certains organes locaux du pouvoir permettent la violation de la législation nationale en vigueur, et que les forces du maintien de l’ordre n’interviennent pas toujours pour défendre les droits légitimes des communautés religieuses, du clergé et des fidèles de l’Église orthodoxe d’Ukraine. Tout cela n’empêche pas seulement la réalisation des droits constitutionnels des citoyens de l’Ukraine à confesser librement leur foi, mais provoque une tension sociale dans notre État. En même temps, alors que se poursuit au Donbass un processus de paix extrêmement complexe, nous faisons face de facto au danger de la déstabilisation de la situation de la société dans les autres régions d’Ukraine. Actuellement, le Département juridique synodale surveille attentivement tous les cas de violation de la législation commis à l’égard des communautés de l’Église orthodoxe d’Ukraine et en informe à temps les forces de l’ordre dans le but de ne pas permettre l’incitation aux hostilités interconfessionnelles. Nous plaçons notre espoir dans des enquêtes impartiales sur de tels conflits. L’illégalité des actes dirigés contre le clergé et les fidèles de notre Église a déjà été prouvée à maintes reprises devant la justice. Le Saint-Synode de l’Église orthodoxe d’Ukraine demande à tous les évêques diocésains et au clergé de communiquer sans délais au Département juridique synodal toutes les tentatives visant à s’emparer des églises, ainsi que les autres cas de violation des droits des fidèles de notre Église. Dans la présente situation difficile pour notre Église, le soutien du monde orthodoxe entier est extrêmement important, ainsi que celui de la communauté internationale. Pour cette raison, le Département des relations ecclésiastiques extérieures de l’Église orthodoxe d’Ukraine surveille les violations des droits des fidèles et en informe les Églises orthodoxes locales, ainsi que les organisations internationales de défense des droits de l’homme. Aujourd’hui, notre but, en tant que chrétiens, est le maintien de la paix et du calme dans notre pays. Ne cédons pas aux provocations et ne nous laissons pas entraîner dans le conflit sur la base religieuse. Nous devons fermement nous opposer à toutes les tentatives de disloquer le pays depuis l’intérieur. Notre arme principale dans ce combat spirituel est le véritable amour chrétien envers le prochain. Notre Seigneur Jésus-Christ nous appelle à aimer nos ennemis, à bénir ceux qui nous maudissent, à faire du bien à ceux qui nous haïssent et à prier pour ceux qui nous maltraitent et nous persécutent, afin d’être les fils de notre Père Céleste (Matth. V, 44-45). Toute haine entre les hommes est surmontée par l’amour. Si le Seigneur nous envoie des épreuves, cela signifie qu’Il s’occupe de notre perfection, qu’Il nous donne la possibilité de croître dans l’amour envers le prochain. Prenez garde que personne ne rende à autrui le mal pour le mal; mais poursuivez toujours le bien, soit entre vous, soit envers tous (I Thess. V, 15). Enfin, nous considérons de notre devoir pastoral de dire quelques mots au sujet de notre préoccupation concernant la situation qui se crée autour de la préparation du Concile panorthodoxe. Nous demandons à tous ceux qui sont engagés dans cette préparation à faire tout pour que les règles, les traditions et les usages de la sainte Église orthodoxe soient préservés, lesquels constituent le fondement de notre unité panorthodoxe. Que la bénédiction de Dieu demeure avec nous tous.

Au nom des membres du Saint-Synode, le métropolite de Kiev et de toute l’Ukraine Onuphre.

Source

Print Friendly, PDF & Email
Revenir en haut de la page
Jovan Nikoloski