26/09/2017
Actualités
Page d'accueil > Actualités > France > Le séminaire orthodoxe russe recevra ses premiers étudiants en octobre

Le séminaire orthodoxe russe recevra ses premiers étudiants en octobre

Le séminaire de l’Eglise orthodoxe russe à Paris, dont l’ouverture a été annoncée par le Saint Synode de l’Eglise russe mardi dernier, va procéder au recrutement de ses premiers étudiants en octobre prochain, nous informe le site Blagovest-info.ru se référant à l’agence RIA Novosti, le recteur désigné est le hiéromoine Alexandre Siniakov.
Le Saint Synode de l’Eglise russe, dont la dernière séance s’est déroulée mardi dernier à Moscou sous la présidence de patriarche de l’Eglise orthodoxe russe Alexis II, a décidé qu’un séminaire de l’Eglise russe serait fondé à Paris. L’archevêque Innocent de Chersonèse a été nommé chancelier de ce séminaire, tandis que le hiéromoine Alexandre Siniakov, membre du clergé du diocèse de Chersonèse a  été nommé recteur du séminaire.

Ce séminaire aura pour tâche de former des prêtres pour les diocèses de l’Église orthodoxe russe à l’étranger. Actuellement il n’y a pas suffisamment de prêtres parlant les langues étrangères et connaissant bien la culture d’autres pays. « Le séminaire formera principalement des prêtres qui pourront desservir les diocèses de notre Église à l’étranger, mais nous sommes également ouverts à toute forme de coopération avec les diocèses en Russie » a déclaré le recteur.
Il est prévu de recruter de 15 à 20 étudiants en octobre 2008 (l’année scolaire débutant le 1er octobre en France). Le séminaire ne dispose pas de locaux pour le moment, mais devrait en disposer dès cet été, selon les prévisions du recteur. 
D’après le père Alexandre Siniakov, cet établissement a demandé le soutien de l’Eglise catholique, ainsi que du ministère de l’Intérieur, dont relèvent les cultes en France.
Selon le hiéromoine Alexandre, il a été possible d’obtenir la compréhension de l’Eglise catholique ainsi que des autorités françaises grâce à l’ouverture de cet établissement aux différentes cultures.
« Les études au séminaire ne se limiteront pas à la seule étude de l’héritage orthodoxe russe. Il est prévu que les séminaristes passeront par trois blocs d’études. Premièrement des études de théologie au séminaire même, avec des enseignants de l’Eglise orthodoxe russe. En second lieu des cours de philosophie et d’histoire à la Sorbonne, et en troisième lieu nos étudiants fréquenteront les cours des établissements d’autres confessions – à l’Institut catholique de Paris, par exemple » a précisé le recteur. ( NdT : selon nos sources,  l’Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge n’a pas été consulté pour une éventuelle collaboration – Orthodoxie.com)
Les études seront organisées selon les usages français : trois années de premier cycle, et deux années de master, pour les étudiants les plus capables. De plus, tous les nouveaux séminaristes feront une année préparatoire, centrée sur l’étude de la langue. Ainsi le cursus complet s’étendra sur six années.
Les cours auront lieu en russe et en français. Les études seront sanctionnées par deux diplômes : un diplôme de séminaire russe et un diplôme public français d’une université-partenaire.
Les étudiants du séminaire parisien seront choisis parmi les étudiants des séminaires de Russie, d’Ukraine et de Biélorussie, ayant déjà étudié une ou deux années dans leurs établissements, de même que dans le milieu de l’émigration. Leurs professeurs en France seront des prêtres du diocèse de Chersonèse ainsi que d’autres juridictions orthodoxes, des professeurs français ainsi que des spécialistes invités de Russie.
Cet établissement parisien sera partiellement financé par le Patriarcat de Moscou, cependant la part principale des moyens financiers devra être trouvée par le diocèse de Chersonèse lui-même. C’est pourquoi l’une des tâches actuelles principales consiste à rechercher des sponsors, a encore précisé l’interlocuteur de l’agence.

Source : Blagovest-info

Print Friendly, PDF & Email
Revenir en haut de la page
Jovan Nikoloski