24/07/2017
Actualités
Page d'accueil > A la Une > L’Église orthodoxe russe proteste contre la décision de la Cour de Strasbourg de mettre fin à la vie de Charlie Gard, un enfant britannique atteint d’une maladie grave

L’Église orthodoxe russe proteste contre la décision de la Cour de Strasbourg de mettre fin à la vie de Charlie Gard, un enfant britannique atteint d’une maladie grave

L’Église orthodoxe russe proteste contre la décision prise par la Cour européenne de débrancher l’aide respiratoire du petit Charlie Gard, âgé de dix mois, qui souffre d’une maladie génétique rare. « La décision monstrueuse de la Cour Européenne des Droits de l’Homme démontre la crise très profonde de la notion de protection des droits de l’homme. Aujourd’hui, le droit à la vie laisse la place au droit à la mort », a déclaré le métropolite Hilarion, président du Département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou. Selon le hiérarque, la situation est particulièrement dramatique du fait que les parents ne peuvent prendre une décision indépendante. Le métropolite se demande « pourquoi, au XXIème siècle, dans un État démocratique libre, une famille est enfermée dans les murs d’une clinique en raison d’une décision de justice et ne peut bénéficier des services d’un autre établissement médical ». Le métropolite appelle cette situation « une violation de la conscience des parents, un moquerie à leur égard, du sadisme coloré avec des tons humanistes ». Il a souligné que dans le cas de Charlie, il y avait des médecins aux États-Unis qui étaient prêts à le soigner et des moyens financiers sont disponibles. Malgré cela, la Cour a pris la décision que « dans le meilleur intérêt » de l’enfant, il convenait de débrancher les appareils maintenant celui-ci en vie, de lui fournir les soins palliatifs et le « laisser mourir avec dignité ». Le métropolite Hilarion est perplexe devant le fait que la vie humaine est toujours proclamée une valeur absolue, tandis que dans beaucoup de pays la privation de vie de personnes gravement malade, dont les enfants, devienne une « réalité légalisée ». Il espère que les parents de Charlie auront possibilité de donner à leur enfant le traitement qu’ils considèrent nécessaire. « Je prie pour qu’ils puissent traverser ces épreuves terribles auxquelles ils font face Je crois que le Dieu miséricordieux ne privera pas le petit Charlie de Son amour et transformera ses souffrances en viatique de la vie éternelle » a-t-il conclu.

Source

Print Friendly
Revenir en haut de la page
Jovan Nikoloski