25/09/2017
Actualités
Page d'accueil > A la Une > L’higoumène Élisée du monastère de Simonos Petras évoque le problème de l’afflux des visiteurs sur le Mont Athos
L’higoumène Élisée du monastère de Simonos Petras évoque le problème de l’afflux des visiteurs sur le Mont Athos

L’higoumène Élisée du monastère de Simonos Petras évoque le problème de l’afflux des visiteurs sur le Mont Athos

Les monastères ne peuvent et ne doivent consacrer toutes leurs forces à la seule activité pastorale. Leur mission principale est d’annoncer le Royaume de Dieu. Le plus grand problème pour les moines de la Sainte Montagne est l’afflux massif de pèlerins. C’est ce point de vue que l’higoumène du monastère athonite de Simonos Petras, l’archimandrite Elisée, a exprimé à l’agence Ria.ru. « Il y a encore une voie par laquelle le monde fait irruption aujourd’hui dans la vie des monastères, à savoir l’afflux massif de pèlerins, ce qui influe en grande partie sur la vie de moines… Aujourd’hui, l’afflux de pèlerins est le plus grand problème pour les monastères de la Sainte Montagne », a déclaré l’archimandrite Élisée dans le texte qu’il a préparé pour la XXVème « Conférence de Noël », qui aura lieu du 25 au 27 janvier à Moscou. L’higoumène athonite reconnaît que « la vertu de l’hospitalité a toujours été inhérente au monachisme orthodoxe » et que « de tous temps, les moines ont reçu dans leurs monastères, avec joie et empressement, les laïcs, accomplissant ainsi le commandement de l’amour envers le prochain ». « Néanmoins, les moines s’efforçaient de ne pas changer le principe fondamental du monachisme, de ne pas oublier qu’ils ont renoncé au monde… À notre époque, la situation a changé », constate l’archimandrite Élisée. Aujourd’hui, dit-il, « l’hospitalité commence à être comprise dans un sens altéré, les orientations justes se perdent à l’égard des pèlerins », et « le danger surgit que les monastère se transforment en simples paroisses, et que les hiéromoines commencent à accomplir simplement les obligations des prêtres paroissiaux ». Comme le remarque l’higoumène, « c’est naturellement une consolation de voir une multitude, appartenant aux couches les plus variées de la société, fréquenter régulièrement les monastères ». En même temps, il rappelle que la communauté de son monastère avait été contrainte dans le passé de quitter les Météores, en Grèce centrale, et de s’installer sur l’Athos, précisément en raison de l’afflux des touristes. Les monastères, a déclaré l’archimandrite Elisée, « ne peuvent et ne doivent consacrer toutes leurs forces à la seule activité pastorale », mais « leur principale mission consiste en autre chose : annoncer le Royaume de Dieu, en vivant dans l’ascèse et l’hésychasme ». « Il est extrêmement difficile dе combiner l’un avec l’autre [c’est-à-dire activité pastorale et hésychasme, ndt], et les exceptions sont très rares ». « Le meilleur apport des moines aux laïcs, est leur renoncement au monde, exprimé dans la prière silencieuse et l’aspiration ardente envers Dieu. Nous devons comprendre que les laïcs aspirent à voir au monastère non des moines qui sauraient tout, auraient suivi les derniers événements et seraient prêts à proposer la solution à différents problèmes politiques et sociaux… Les laïcs viennent au monastère afin de se détacher du quotidien et être en contact avec l’éternité, or ils trouvent toute la réalité prosaïque du monde », a conclu l’higoumène de Simonos Petras.

Source

Print Friendly, PDF & Email
Revenir en haut de la page
Jovan Nikoloski