27/07/2017
Actualités
Page d'accueil > Lire > Documents > L’œuvre ascétique de saint Ephrem le Syrien – 15

L’œuvre ascétique de saint Ephrem le Syrien – 15

Après avoir rejeté ce qui est ancien et rendu humble ta pensée, constitue un trésor perpétuel par un fructueux service des frères. Si tu débarrasses ta maison de ce qui la souille, empresse-toi de débarrasser aussi ton homme intérieur des désirs mondains. Si encore tu nettoies les cendres de la cuisine, souviens-toi du prophète qui déclare : “J’ai mangé mon pain comme de la cendre et à ma boisson, j’ai mêlé mes larmes.(Ps. 101,10) ”
Quand tu vois un feu périssable, pense au feu éternel qui doit dévorer les pécheurs et pleure les péchés que tu as commis. Tout ce que tu recherches, recherche-le avec humilité et dans une bonne intention, cela te sera d’un grand profit et tu attireras à toi la grâce de Dieu. Il est dit : “Le Seigneur s’oppose aux orgueilleux, mais il donne sa grâce aux humbles.(Pr. 3,34)  ” Et si tu t’épuises au travail, pense à ceux qui sont assignés à l’exil, aux mines ou à une amère servitude et soumets-toi à ton supérieur dans le Seigneur. Car la servitude que tu endures à cause du Seigneur n’est pas semblable à celle imposée par les hommes. Qui donc, méprisé ou épuisé au travail pour servir l’empereur, ne considérerait pas l’injure plutôt comme un honneur et le labeur comme une satisfaction ? Si nous n’avons pas choisi délibérément, à cause du Seigneur, de nous soumettre à un travail épuisant dans une condition méprisée, pourquoi sommes-nous sortis du monde ?

Mon ami, quelle sorte d’homme grandit en dignité et gagne la béatitude à souffrir pour le Seigneur ? Si réellement tu endures avec constance à cause de Lui, sache que tu concèdes un peu mais que tu gagnes beaucoup en retour. Faisons donc usage de patience en accomplissant la volonté de Dieu pour recevoir en partage ce qu’il nous a promis. Il a dit en effet : “ Celui qui persévérera jusqu’au bout, celui-là sera sauvé. (Mt. 24,13)”
Si ceux qui ont abandonné des situations brillantes doivent ainsi s’humilier en pensée, combien plus ceux qui viennent à la vie monastique après une existence lamentable et pénible doivent-ils se tenir pour rien, ni jamais s’élever en pensée, quand bien même ils seraient honorés à l’égal des autres. Ils doivent plutôt faire preuve de toute forme de douceur et d’humilité, faisant sans cesse mémoire de la bienfaisance du Seigneur et mesurant à quelle emprise de ce siècle Il les a arrachés, afin de ne pas disperser leur attention spirituelle ni perdre le souvenir de leur basse extraction, pour ne pas s’enfler d’orgueil ni entendre cette parole du psaume pour être devenus ingrats envers leur Bienfaiteur : “L’homme, étant dans l’honneur, ne comprend pas, il est mis au rang des animaux sans raison, et il leur est devenu semblable.(Ps. 48,21) ”
Ainsi donc, mes amis, chaque jour de notre vie, servons le Seigneur avec un profond esprit d’humilité, Lui qui relève le pauvre de terre et l’indigent du fumier, de sorte qu’après la fin Il nous juge dignes de la gloire des doux et des humbles. C’est pour cela qu’il est écrit : “Le Seigneur rend leur dû à ceux qui agissent avec un orgueil démesuré.(Ps. 30,24)”

Print Friendly
Revenir en haut de la page
Jovan Nikoloski