24/07/2017
Actualités
Page d'accueil > Actualités > Mère Irène (Alexeeva), higoumène du couvent « Nouveau Diveevo » (Spring Valley, USA) est décédée

Mère Irène (Alexeeva), higoumène du couvent « Nouveau Diveevo » (Spring Valley, USA) est décédée

Le mercredi 8 janvier, en la fête de la synaxe de la Mère de Dieu, l’higoumène du couvent « Nouveau Diveevo » à Nanuet dans la Spring Valley (Etats-Unis) est décédée à l’âge de 92 ans. Mère Irène était higoumène de ce couvent depuis plus de vingt ans. Elle s’était engagée sur la voie monastique à Harbin, en Mandchourie, et avait connu personnellement saint Jean de Changhaï, au sujet duquel elle évoquait souvent ses souvenirs. Le couvent « Nouveau Diveevo », situé à une soixantaine de kilomètres de New York, renferme un portrait de saint Séraphin de Sarov, peint de son vivant. Lorsque saint Séraphin a été canonisé à Diveevo, le tsar-martyr Nicolas II et sa famille ont prié devant ce portrait. Lors de la destruction du couvent de Diveevo par les bolcheviques, le portrait a été d’abord porté à Kiev puis ensuite à l’église de la Protection de la Mère de Dieu à Podolsk. En 1943, le portrait a été sauvé miraculeusement et amené à la ville de Lodz, puis donné à l’archiprêtre Adrien Rimarenko, qui l’a emporté à la cathédrale de la Résurrection du Christ à Berlin. Pendant les bombardements de la ville, le portrait est resté indemne, malgré le fait qu’une bombe incendiaire soit tombée non loin de là. À la fin de la Seconde Guerre mondiale, le père Adrien partit au États-Unis et fonda en 1949 le couvent « Nouveau Diveevo » à Nanuet, où le portrait de saint Séraphin demeure jusqu’à ce jour. Les moniales de ce couvent venaient de différents pays, dont la Chine, comme l’higoumène Irène. Fils spirituel du staretz d’Optino Nectaire, le père Adrien fut un grand spirituel. Aux États-Unis, il devint moine, puis reçut la consécration épiscopale avec le nom d’André. Il décéda en 1973. Le couvent « Nouveau Diveevo » abrite le plus grand cimetière russe aux États-Unis, avec plus de 7000 tombes de Russes émigrés, dont certains furent célèbres.

Source: diocèse d'Amérique de l'Est de l'Eglise russe hors-frontières, traduit du russe pour Orthodoxie.com

Print Friendly
Revenir en haut de la page
Jovan Nikoloski