27/07/2017
Actualités
Page d'accueil > A la Une > Message de Noël 2016 de Son Éminence l’archevêque Jean de Charioupolis
Message de Noël 2016 de Son Éminence l’archevêque Jean de Charioupolis

Message de Noël 2016 de Son Éminence l’archevêque Jean de Charioupolis

Au clergé, aux moines, aux moniales et aux fidèles de l’Exarchat-Archevêché des paroisses orthodoxes de tradition russe en Europe occidentale

Chers Pères, Frères et Sœurs bien aimés en Christ,

Nous voici déjà entrés dans la période qui prépare Noël. La naissance de Dieu selon la Chair est pour le chrétien un moment capital dans l’histoire du Salut. Dieu s’est révélé à Abraham, il s’est choisi un peuple, il a donné sa loi à Moise, tout cela dans le but d’achever sa révélation en Christ, qui récapitule et en même temps commence une nouvelle histoire. Cette grande geste de Dieu n’a qu’un seul but : l’homme. Par Adam, il n’a cessé de s’éloigner de Dieu, dans le Nouvel Adam, le Christ, il s’est replacé dans l’Amour, il trouve enfin sa vraie patrie.

L’incarnation du Fils de Dieu est pour le chrétien la clé de voûte de sa foi. Sans incarnation pas de Résurrection selon la chair. Sans incarnation pas de salut pour l’homme. « C’est pour notre salut qu’il a été pris d’amour jusqu’à se rendre humain et paraître dans un corps » nous dit Athanase d’Alexandrie. Ce Dieu qui s’abaisse, qui devient serviteur de l’humanité, n’a qu’un seul désir, qu’une seule volonté, ramener l’home à la vraie Vie, redonner à l’homme l’espoir perdu, en l’Amour qui l’a créé.

Nous connaissons cette Amour de Dieu pour nous et malgré l’Incarnation et la Parole du Verbe nous nous détournons constamment de l’unique réalité, le Royaume. Nous préparons l’installation dans ce monde, la possession de ce monde. Au lieu de rendre grâce et d’offrir la création, transformée pour le service de l’homme, à son créateur, nous la détournons dans une volonté de puissance et de destruction. Nous-même nous nous avilissons par les passions auxquelles nous ne résistons pas, nous ne voulons pas être avec Jésus-Christ pour le Royaume.

L’incarnation du Verbe de Dieu doit nous remettre sur le chemin qui conduit à la vie. Sans Dieu pas de Vie. Sans Amour et sans repentir pas de Vie. Sans Royaume et Espérance pas de vie. Dieu en s’incarnant n’a pas voulu seulement se montrer. Son désir est de soigner les souffrants et d’enseigner l’humanité.  » Je ne suis pas venu pour les bien-portants mais pour les malades » nous dit le Christ. Il a désiré se manifester en épousant totalement la nature humaine afin de se rendre conforme à celle-ci.

C’est par l’acceptation de cette participation du divin à la nature corruptible que nous sommes appelés par le Christ à l’incorruptibilité conférée dans la résurrection. Ce n’est pas hors de son corps que le Verbe de Dieu a assumé la mort, mais dans son corps : « Le Sauveur a revêtu un corps pour trouver la mort dans le corps et la faire disparaitre » souligne Athanase d’Alexandre.

C’est ce mystère profond du salut de l’humanité dans l’Incarnation que nous sommes appelés à vivre en cette période de Nativité du Christ. Ce temps fort doit nous mettre sur le chemin de la connaissance de la révélation. Nous devons par un effort tout spécial découvrir ce qui fait notre identité de chrétien. C’est par et dans le Christ incarné, mort et ressuscité, que nous nous définissons aux yeux du monde. A nous de vivre chaque jour cette nouveauté de l’Evangile et d’accomplir au service des hommes les dons du baptême.

A tous Saint fête de Noel, paix et joie !

† Archevêque JEAN de Charioupolis, Exarque Patriarcal des paroisses orthodoxes de tradition russe en Europe Occidentale

Paris, le 25 décembre 2016 / 7 janvier 2017

Print Friendly
Revenir en haut de la page
Jovan Nikoloski