26/02/2017
Actualités
Page d'accueil > Actualités > Message de Noël de Mgr Hilarion, métropolite de New York et d’Amérique orientale, primat de l’Église orthodoxe russe hors-frontières
Message de Noël de Mgr Hilarion, métropolite de New York et d’Amérique orientale, primat de l’Église orthodoxe russe hors-frontières

Message de Noël de Mgr Hilarion, métropolite de New York et d’Amérique orientale, primat de l’Église orthodoxe russe hors-frontières

Mû par les sentiments les plus profonds d’amour fraternel et par la joie spirituelle apportée par le Sauveur né à Bethléem, je salue mes confrères archipasteurs, le clergé, les membres de l’ordre monastique et tous les fidèles enfants de l’Église russe hors-frontières à l’occasion de la fête grande et sacrée de la Nativité du Christ. Ô nuit bénie de la Nativité ! C’est en cette sainte nuit qu’est descendu sur terre humblement le Fils de Dieu, naissant dans la grotte misérable de Bethléem. Il apporta la nouvelle du salut de toute l’humanité et, par Son exemple d’humilité et de sacrifice, nous a indiqué la voie de la béatitude éternelle. Les Anges ont glorifié la Nativité du Christ en s’exclamant : « Gloire à Dieu dans les hauteurs et paix sur terre, bienveillance parmi les hommes » (Lc 2,14). Et toute la terre, écoutant ce chant merveilleux, est devenue pour ainsi dire une église et un autel, où s’accomplissait invisiblement un office divin unique, durant lequel les hymnes du monde céleste se joignaient aux prières de l’humanité souffrante. En nos jours troublés, alors que résonnent avec une force particulière les commandements évangéliques de patience, d’humilité et d’amour fraternel, nous sommes les témoins de guerres fratricides, de violentes persécutions contre les chrétiens, de toutes sortes de passions politiques et de discordes sociales. Le cœur de chaque homme est en émoi à la pensée de ces grandes calamités. À la vue de tout cela, nous ne pouvons que nous poser la question : est-ce de cette façon que le monde doit honorer son Dieu, Créateur et Sauveur ? Aussi, en fêtant cet événement sacré, élevons nos prières pour l’union fraternelle et la compréhension mutuelle, la patience et le respect mutuel dans la société, pour la paix entre les peuples. Unissons-nous en ces jours à l’église, abandonnons, ne serait-ce que temporairement, nos soucis et nos peines terrestres, et offrons à l’Enfant Dieu la foi ardente, l’espérance salvatrice et emplissons notre vie des vertus chrétiennes. En entrant dans la nouvelle année 2017, et en pensant à l’humilité de Dieu devenu homme, je ne peux m’empêcher de me rappeler le modèle de douceur que fut le très saint Patriarche Tikhon. Il y a cent ans, après son élection au Concile local pan-russe, il accepta humblement le bâton pastoral en bois du Primat Pierre de Moscou. Dirigeons nos regards vers la figure du hiérarque-confesseur qui, avec toute l’Église russe, monta sur le Golgotha des souffrances et des humiliations. En ces années terribles a surgi une foule de martyrs pour la foi, qui sont passés par le feu et par l’eau, qui ont éprouvé les outrages et les blessures, les chaînes et les prisons. Parmi eux, nombreux sont ceux qui furent « torturés, moururent tués par l’épée, et n’acceptèrent point de délivrance, afin d’obtenir une meilleure résurrection » (Hébr. XI, 35-37). Dans les hauts faits du saint patriarche Tykhon et des martyrs du XXème siècle a été exprimé un très profond amour envers Dieu et le prochain et, en même temps, in dévouement sans limite à la volonté Divine. Que le haut fait sacrificiel des martyrs qui ont péri pendant les années de persécutions athées soit un exemple de foi et de piété non seulement pour nous, mais aussi pour tous les chrétiens orthodoxes ! Vénérant en pensée la sainte crèche de Bethléem, prions avec piété l’Enfant-Dieu afin que ce XXIème siècle, contrairement au siècle passé, soit un temps d’édification de l’œuvre ecclésiale au cours duquel les hommes se tourneront vers Dieu, afin que les graines semées par les souffrances des Néo-martyrs et Confesseurs de Russie continuent à produire des fruits abondants de foi, d’espérance et d’amour dans les cœurs des hommes. Prions-Le pour qu’Il nous accorde la paix de l’âme et la vie authentiquement chrétienne, afin d’être pour notre prochain « la lumière du monde » (Jn VIII, 12) et le « sel de la terre » (Matth. V, 13).

Avec amour dans le Seigneur qui est né,
+HILARION
Métropolite d’Amérique orientale et de New York,
Primat de l’Église orthodoxe russe hors-frontières
Source

Print Friendly
Scroll To Top
Jovan Nikoloski