25/05/2017
Actualités
Page d'accueil > Actualités > Europe > Offices d’intercession pour les femmes souffrant de stérilité à Moscou

Offices d’intercession pour les femmes souffrant de stérilité à Moscou

 

Eglise_mosciu

Depuis le 14 janvier, en l’église Saint-Alexis de Moscou, située dans la capitale russe, ont commencé des offices d’intercession pour que des enfants soient accordés aux femmes souffrant de stérilité. Ces offices ont lieu devant deux icônes, celles de la Mère de Dieu, dite « Feodorovskaïa », connue pour ce genre de miracles (ce qui est attesté par le grand saint d’Optino, le starets Ambroise) et de saint Syméon le Myroblite de Serbie (dont les parcelles de la vigne, qui pousse sur son tombeau au monastère athonite de Chilandar est également connue pour délivrer les femmes de la stérilité). Ces offices auront lieu chaque semaine, communique l’association caritative orthodoxe « Miloserdie ru. ». « C’est un événement miraculeux qui a incité cette paroisse à célébrer ces offices. Un couple sans enfants depuis douze ans et ayant déjà perdu tout espoir d’en obtenir, a reçu une parcelle de la vigne poussant sur la tombe de saint Syméon le Myroblite sur le Mont Athos, connu pour ses nombreuses guérisons de la stérilité. 

 

Après les prières à ce saint, les époux purent concevoir et enfanter. Ils firent la promesse de raconter ce qui était arrivé, afin que les autres couples sans enfants puissent devenir parents, et ils offrirent à notre église une icône grecque de saint Syméon avec une parcelle de la vigne, demandant aux prêtres de célébrer des offices devant cette icône. Nous avons, bien sûr, accepté avec joie », explique un prêtre de l'église Saint-Alexis, doctorant en biologie, le père Vladimir Doukhovitch. Le père Vladimir dirige également un projet d’aide aux jeunes femmes enceintes qui se trouvent dans une situation difficile et sont tentées d’avorter. On leur accorde une assistance matérielle et spirituelle, et, en cas de renonciation à l’avortement, on leur paye une allocation mensuelle de 30.000 roubles pendant la première année après la naissance de l’enfant. Actuellement, une aide est accordée à une vingtaine de femmes. Dix enfants sont nés après des refus d’avortement. Il convient de mentionner que, selon les estimations des médecins russes, jusqu’à 40% des femmes souffrent de stérilité à Moscou et dans les grandes villes. La raison, dans la moitié des cas, est un avortement réalisé précédemment. Les offices auront lieu chaque samedi dans l’église susmentionnée. 

Source : Pravoslavie.ru

 

Print Friendly
Revenir en haut de la page
Jovan Nikoloski