25/05/2017
Actualités
Page d'accueil > Lire > Recensions > Recension: Gregorio Palamas, «Dal sovraessenziale all’essenza»

Recension: Gregorio Palamas, «Dal sovraessenziale all’essenza»

Palamas2 Gregorio Palamas, «Dal sovraessenziale all'essenza», A cura di Ettore Perella, éd. Bompiani, Milan, 2005, CXXXV et 1570 p., collection «Il Pensiero Occidentale»
Nous avons présenté dans notre précédente chronique le remarquable travail d’édition des œuvres complètes de saint Grégoire Palamas réalisé en Italie par Ettore Perella.
Ce deuxième volume, intitulé «De la suressence à l’essence», est tout aussi impressionnant par la taille que le premier. Il comporte le texte grec original et la traduction italienne des sept importants «Traités antirrhétiques contre Akindynos» (qui occupent la moitié du volume), du récit de la réfutation de Nicéphore Grégoras par Grégoire Palamas devant l’empereur, du «Contre Bekkos» (réfutation d'une version latinophrone du Filioque inspirée au patriarche Jean Bekkos par certaines œuvres de Nicéphore Bemmydès), du «Tome hagioritique», de plusieurs petits traités apologétiques (adressés notamment au patriarche de Constantinople et au patriarche d’Antioche), et enfin des opuscules écrits par saint Grégoire lorsqu’il était prisonnier des Turcs.

Dans une longue introduction de 135 pages, l’éditeur/traducteur revient sur ses critères de traduction et présente en détail ces différentes œuvres. En fin de volume, il présente un sommaire détaillé qui donne un bon aperçu du contenu de celles-ci.
Rappelons qu’une traduction française du «Tome hagioritique» par Jacques Touraille figure dans le tome 10 de l’édition française de la «Philocalie», tandis que les textes écrits par saint Grégoire Palamas lors de sa captivité chez les Turcs ont été traduits en français par A. Phillipidis-Braat («Travaux et Mémoires du Centre de recherche d’histoire et de civilisation de Byzance», 7, 1979, avec le texte grec et des commentaires).
Jean-Claude Larchet

Print Friendly
Revenir en haut de la page
Jovan Nikoloski