26/09/2017
Actualités
Page d'accueil > Lire > Recensions > Recension : Starets Thaddée, « Paix et joie dans le Saint-Esprit »

Recension : Starets Thaddée, « Paix et joie dans le Saint-Esprit »

Thaddée Starets Thaddée, « Paix et joie dans le Saint-Esprit. Enseignements – Homélies – Entretiens », documents rassemblés et introduits par Matej Arsenijević, traduction du serbe par Lioubomir Mihailovitch, introduction de Jean-Claude Larchet, L’Âge d’Homme, Lausanne, 2010, 285 p. (collection « Grands spirituels orthodoxes du XXe siècle »).
Ce nouveau volume de la collection « Grands spirituels orthodoxes du XXe siècle », après une introduction biographique de Matej Arsenijević, rassemble, par les soins de ce dernier, des enseignements, des homélies et des paroles isolées du starets serbe Thaddée Štrbulović (1914-2003), ainsi qu’un certain nombre d’entretiens qu’il a accordés à des journalistes ou écrivains.
Le starets Thaddée entra dans la vie monastique au monastère de Miljkovo, où s’étaient réfugiés des moines russes venus du monastère de Valaam, et c’est là qu’il eut le privilège d’être formé à la vie spirituelle par l’archimandrite Ambroise (Kourganov), qui était un fils spirituel de saint Ambroise d’Optino.
Sa spiritualité n’est donc pas caractéristique de la spiritualité serbe de cette époque, mais se situe dans une large mesure, dans la lignée de celles des startsi d’Optino et du monastère de Valaam. Cependant, en vertu de son histoire, de sa personnalité et de son expérience particulière acquise au cours des ans (il fut higoumène de plusieurs monastères en Serbie et un père spirituel tèrs consulté), il leur donna une marque spéciale, très originale.


Le « combat contre les pensées (négatives) » et la vigilance (nepsis) par rapport à toutes les pensées, qui sont des dimensions importantes de la spiritualité hésychaste traditionnelle, occupent dans l’enseignement du starets Thaddée une place centrale, avec l’idée forte que chacune de nos pensées (pensées au sens propre, mais aussi représentations, imaginations et intentions) a, selon sa qualité spirituelle positive ou négative, une influence directe (le plus souvent inconsciente) sur notre état intérieur, mais aussi sur celui des personnes de notre entourage (et même sur celui des animaux et des plantes qui se situent dans notre environnement). Par le contrôle spirituel de nos pensées (acquis par une conjugaison de notre effort personnel et de la grâce divine), nous pouvons donc agir positivement sur nous-mêmes, mais aussi sur les êtres qui nous entourent, et ainsi nous transformer et transformer notre environnement dans un sens conforme au projet bon de Dieu à l’égard de tous. L’état du monde dans sa totalité dépend au fond de la nature des pensées de tous les hommes qui l’habitent. Cette conception évoque celle du stoïcisme et du bouddhisme. Cependant, elle prend place chez le starets Thaddée dans un contexte chrétien. Les bonnes pensées sont indissociables de la vraie foi et du mode de vie (ethos) chrétien. Les bonnes pensées sont celles qui reflètent nos vertus, et nos vertus se forment – à travers l’ascèse (entendue au sens large), en synergie avec l’opération de la grâce divine – à la ressemblance du Christ et des saints qui en ont parfaitement réalisé l’image : comme on le verra, le starets ne cesse de référer sa « théorie » sur les pensées à toutes les autres dimensions de la vie spirituelle chrétienne, en particulier à l’amour qui constitue le centre de celle-ci.
On constatera néanmoins que, à travers ce thème maintes fois exposé sous des formes multiples (ce qui ne lasse jamais le lecteur, mais lui fait percevoir toute la richesse de ce point de vue qui pouvait au départ paraître très limité), le starets Thaddée a constitué une véritable « méthode » (dans le sens noble du mot tel que l’utilisaient les Pères hésychastes) qui permet d’organiser la vie spirituelle de manière efficace et d’y progresser jusqu’à y trouver « la paix et la joie dans l’Esprit Saint ».
Alors que les notions d’énergies positives et négatives, de maîtrise des pensées et de sérénité trouvent, à travers le mouvement New Age et les spiritualités de l’Extrême-Orient (en particulier le bouddhisme) un écho important dans le monde actuel, cette façon qu’a le starets Thaddée de revisiter la spiritualité hésychaste et de présenter une vision renouvelée de la spiritualité chrétienne tout en en préservant les fondements tradition¬nels, devrait susciter l’intérêt de nos contemporains.
La voie proposée par le starets est accessible à tous. Le starets Thaddée n’était pas un grand théologien mais, comme la plupart des startsi, un homme d’expérience, offrant aux autres, par ses paroles simples et son exemple, ce qu’il avait lui-même expérimenté et éprouvé, et dont il avait reçu la confirmation par la grâce et les charismes qui l’accompagnent.
Par la grâce du Saint-Esprit qui l’habitait, le starets était toujours paisible, lumineux et joyeux. Il incarnait l’idéal qu’il proclamait comme un mot d’ordre et qui a donné son titre à ce livre : « Paix et joie dans le Saint-Esprit. »
Ce livre est à la fois d’une grande originalité et d’une grande richesse spirituelle. Où qu’on l’ouvre, on peut y trouver un conseil profitable pour la vie spirituelle.
Jean-Claude Larchet

Print Friendly, PDF & Email
Revenir en haut de la page
Jovan Nikoloski