31/03/2017
Actualités
Page d'accueil > Lire > Recensions > Recension : « Les Pères de l’Église et l’astrologie »

Recension : « Les Pères de l’Église et l’astrologie »

Peres_astrologie_1
Les Pères de l’Église et l’astrologie. Textes traduits par L. Quesnel, J.-P. Bigel, M.-É. Allamandy, C. Collinet, M.-Cl. Rosset. Introduction par M.-É. Allamandy, annotations par M.-H. Congourdeau et M.-É. Allamandy. Paris, Éditions Migne, 2003, 239 pages (« Les Pères dans la foi » n° 85).

À l’occasion de la nouvelle année, les médias convoquent à grand renfort les astrologues et soi-disant « voyants » et publie leurs prédictions.
L’astrologie occupe à notre époque une place envahissante et ne touche pas seulement les milieux populaires, puisqu’un certain nombre de reponsables politiques ou de chefs d’entreprises ne se cachent pas d’y recourir. Elle avait déjà de nombreux adeptes dans l’Antiquité et dans les premiers siècles du christianisme, et sans doute faut-il voir la raison de son succès persistant dans le besoin permanent de l’homme d’être rassuré face à un avenir incertain.

Les Pères de l’Église n’ont pas traité cet engouement avec amusement ou indifférence. Ils ont perçu, en arrière-fond des théories et des pratiques astrologiques, une conception qui remettait en cause l’une des valeurs auxquelles le christianisme s’est toujours montré profondément attaché : la liberté de l’homme, expression de l’image de Dieu en lui, caractère le distinguant des autres êtres de la nature, condition de sa moralité et de sa responsabilité, mais aussi de sa vie spirituelle, de son salut et de sa déification.
Origène, Méthode d’Olympe, Basile de Césarée, Grégoire de Nysse, Diodore de Tarse, Procope de Gaza ont jugé nécessaire, dans des textes plus ou moins longs rassemblés ici, de réfuter en profondeur les théories astrologiques.
Dans son excellente introduction, M.-É. Allamandy rappelle quelles étaient ces théories dans leurs sources chaldéennes, puis dans le monde grec et le monde romain. Après en avoir présenté une synthèse, elle a la bonne idée de récapituler, sous la forme d’un tableau synoptique, les différents arguments des Pères en les classant par catégories : philosophiques, logiques, moraux, théologiques.
Ces arguments, outre qu’ils montrent les faiblesses des fondements de l’astrologie et l’incohérence des calculs des astrologues, ont deux visées : réfuter la notion de destin, à laquelle la religion et la philosophie des anciens Grecs et des des anciens Romains étaient très attachées, et défendre la liberté humaine par rapport à des théories et des pratiques qui la nient.
Jean-Claude Larchet

Print Friendly
Revenir en haut de la page
Jovan Nikoloski