21/09/2017
Actualités
Page d'accueil > Actualités > Soirée commémorative dédiée à l’higoumène Nina (Bojanus) à Strasbourg

Soirée commémorative dédiée à l’higoumène Nina (Bojanus) à Strasbourg

1. Bojanus Nina 1915Le 13 octobre a eu lieu à Strasbourg une manifestation commémorative dédiée au 60e anniversaire du trépas de l’higoumène Nina (Bojanus) (photographie ci-contre), dont les ancêtres étaient originaires d’Alsace, du côté paternel. Cette grande ascète est décédée le 13 octobre 1953, la veille de la fête de la Protection de la Mère de Dieu à Kinel-Cherkassy (région de Samara), où elle a été inhumée. Actuellement, la vénération de l’higoumène Nina s’accroît dans l’Église orthodoxe russe, ainsi que l’intérêt pour son héritage spirituel. L’origine alsacienne de ses ancêtres en ligne directe a été découverte, il n’y a pas si longtemps, par l’historien strasbourgeois Philippe Edel. Un nombre significatif de savants appartient à cette famille. Parmi eux, entre autres, Louis-Henri Bojanus, savant-naturaliste de l’université de Vilnius, Carl Bojanus, fondateur et historien de l’homéopathie en Russie, Semen Bojanus, spécialiste de philologie russe en Grande-Bretagne. Ces témoignages manifestent un vaste ensemble de liens humains qui existent entre la France, l’Allemagne, la Biélorussie et la Russie. Sur l’initiative du monastère Saint-Sauveur-et-Sainte-Euphrosyne de Polotsk, a été édité un livre sur l’higoumène Nina. Dans ce livre a été publiée également son œuvre, parue avant la révolution, sous le titre « Conversations sur la vie ». Dans la revue « Saisons d’Alsace » de 2011, dédiée au sort des Alsaciens dans le monde, a été publié l’article de l’historien F. Edel sur la famille Bojanus. En 2013, cet article a été publié en russe dans le « Journal du Patriarcat de Moscou ».

Ont participé à cette commémoration à Strasbourg, avec la bénédiction du métropolite de Minsk Philarète, une délégation de Biélorussie, dirigée par l’évêque de Bobruisk et Bykhov Séraphin, T. Polouchkine, président de la commission de l’éducation, de la culture et de la santé du conseil des députés de Polotsk et de sa région, les moniales du couvent Saint-Sauveur-et-Sainte-Euphrosynie de Polotsk Euphrosynie (Mironov), Olga (Bykhovtsov), Julie (Okrestine), ainsi que Mme N. Olchanetsky, médecin homéopathe du centre homéopathique de Moscou.

Dans son homélie, à l’issue de l’office, l’évêque Séraphin a souligné que l’higoumène Nina avait consacré toute sa vie à l’accomplissement des commandements du Christ, ajoutant « qu’elle unit la Biélorussie et l’Alsace, l’Orient et l’Occident de l’Europe ». Le même jour, au centre culturel Saint-Thomas de Strasbourg a eu lieu une soirée commémorative dédiée à l’higoumène Nina. Plus de 100 personnes assistaient à la réunion. Dans le hall fut ouverte une exposition de photographies dédiée à l’higoumène, préparée par K. Chavel et les sœurs du couvent de Polotsk.

Au cours de la manifestation furent prononcées les conférences du membre du Comité directeur de l’union des Alsaciens, Philippe Edel (« Sur les traces de la famille Bojanus »), du médecin-homéopathe N. Olchansky (« Carl Bojanus, un homéopathe russe »), de la sœur Euphrosynie (Mironov), du couvent de Polotsk (« Les justes vivent à jamais »). Les sœurs chantèrent ensuite des chants orthodoxes à la mémoire de l’higoumène Nina.

Dans le programme du séjour de la délégation biélorusse en Alsace figure la visite de Bouxwiller, le village natal des ancêtres de l’higoumène Nina, des rencontres à l’Université de Strasbourg, et un pèlerinage aux reliques des martyres Foi, Espérance et Charité et de leur mère Sophie à Eschau.

Source: Pravoslavie, traduit du russe pour Orthodoxie.com

Compléments dans la presse locale: "L'histoire slave d'une abbesse alsacienne"; "Sur les traces de mère Nina"; "Ces belles voix venues de Biélorussie".

Print Friendly, PDF & Email
Revenir en haut de la page
Jovan Nikoloski