24/02/2017
Actualités
Page d'accueil > A la Une > Les trois patriarches de Damas, orthodoxe, syriaque, et catholique-melkite demandent la levée des sanctions contre la Syrie
Les trois patriarches de Damas, orthodoxe, syriaque, et catholique-melkite demandent la levée des sanctions contre la Syrie

Les trois patriarches de Damas, orthodoxe, syriaque, et catholique-melkite demandent la levée des sanctions contre la Syrie

Les trois patriarches résidant à Damas ont exhorté la communauté internationale « à mettre fin au siège du peuple syrien » et à lever les sanctions internationales qui, disent-ils, aggravent les souffrances. Les trois leaders chrétiens – le patriarche catholique melkite Grégoire III Lahan, le patriarche syriaque Ignace Ephrem II et le patriarche orthodoxe Jean X, ont adressé, le 23 août, leur appel à « la conscience internationale et les pays concernés ». Bien que « les buts principaux, en imposant ces sanctions, soient politiques », ont déclaré les patriarches, celles-ci ont affecté l’ensemble du peuple syrien, « particulièrement les pauvres et la classe ouvrière, dont les possibilités de faire face à leurs besoins quotidiens tels que la nourriture et les soins médicaux sont très affectées ». « Malgré la détermination du peuple syrien face à la crise, la situation sociale empire et la pauvreté ainsi que la souffrance du peuple syrien s’accroissent constamment » ont poursuivi les patriarches. Dans leur déclaration, ceux-ci ont souligné les conséquences spécifiques qui paralysent le pays et l’isolent du reste du monde. Cela inclut l’absence d’investissements, l’embargo sur les vols internationaux à destination de la Syrie, la réduction des exportations vers ce pays et le placement de certaines sociétés syriennes sur la liste noire du commerce international, tout ceci étant « considéré comme des mesures économiques visant à l’isolation de la Syrie par rapport à la communauté internationale » ont ajouté les patriarches. Ceux-ci ont critiqué les pays occidentaux dont la plupart ont fermé leurs ambassades ainsi que l’embargo sur les transactions bancaires internationales avec la Syrie qui « met le peuple en difficulté financière ». Les patriarches ont déclaré qu’en plus de l’amélioration des terribles conditions de vie en Syrie, la levée des sanctions aiderait les efforts des groupes ecclésiastiques et humanitaires à fournir de l’aide, réduisant ainsi l’exploitation du peuple syrien souffrant. « Nous espérons que la communauté internationale répondra à l’appel humanitaire des Syriens : Cessez le siège du peuple syrien ! Levez les sanctions internationales sur la Syrie et permettez à ce peuple de vivre dans la dignité, qui est le droit fondamental de tous les peuples du monde », ont conclu les patriarches. Le jour précédent, dans une rencontre avec l’ambassadeur russe en Syrie Alexandre Kinshchak, le patriarche Éphrem avait demandé l’aide de la Russie pour faire libérer les deux hiérarques d’Alep, le métropolite syriaque Grégoire Yohanna et le métropolite orthodoxe Paul, frère du patriarche Jean, qui avaient été enlevés en avril 2013 dans le nord de la Syrie alors qu’ils se trouvaient en mission humanitaire.

Source

Print Friendly
Scroll To Top
Jovan Nikoloski