18/08/2017
Actualités
Page d'accueil > Actualités > France > Compte-rendu du colloque international « Paul Evdokimov (1900-1970), témoin de la beauté de Dieu »

Compte-rendu du colloque international « Paul Evdokimov (1900-1970), témoin de la beauté de Dieu »

Coloque_evdokimovUn colloque international sur le thème « Paul Evdokimov (1900-1970), témoin de la beauté de Dieu » s'est déroulé les 10 et 11 décembre 2010, dans les locaux de l'Institut de théologie orthodoxe de Paris (Institut Saint-Serge), afin de proposer une relecture de l’œuvre de l'un des plus célèbres théologiens orthodoxes du XXe siècle, qui enseigna à l'Institut Saint-Serge de 1951 à 1970. Coorganisé par l’Institut Saint-Serge et la revue de théologie orthodoxe Contacts à l'occasion du 40e anniversaire de la mort de Paul Evdokimov, ce colloque a réuni près de quatre-vingt-dix personnes. Dans son allocution d'ouverture, l’archevêque Gabriel, recteur de l'Institut Saint-Serge, a souligné l’actualité de l’œuvre de Paul Evdokimov et son importance pour le rayonnement de l’orthodoxie. Au cours des deux journées du colloque, quatorze intervenants, venus de France, des Etats-Unis d’Amérique, de Grèce, d’Italie et de Russie ont présenté des communications dans le cadre de quatre sessions thématiques : « Pensée éthique et engagement social », « Anthropologie et ecclésiologie », « De la lecture des Ecritures à l’expression des vérités révélées », « Esthétique et eschatologie : dire la beauté de Dieu ». La dernière session du colloque s'est achevée par la célébration, dans l'église Saint-Serge, d'un office des défunts à la mémoire de Paul Evdokimov, présidé par le P. Michel Evdokimov son fils. Pour visiualiser l'album de photographies, cliquez ICI !


Dans son « Introduction bio-bibliographique à l’œuvre de Paul Evdokimov », Michel Stavrou (Institut Saint-Serge) a rappelé que les livres du théologien honoré sont traduits et diffusés dans le monde en quinze langues. La première session, « Pensée éthique et engagement social », a été ouverte par l’intervention de Bertrand Vergely (Institut Saint-Serge) sur « Paul Evdokimov et la théologie morale ». Il a montré que le théologien avait proposé la seule morale chrétienne possible qui se fonde non sur des principes ni sur la nature ou la norme sociale mais sur l’expérience de transformation personnelle dans la vie ecclésiale et l’ascèse. Dans sa communication sur « L’engagement social d’un contemplatif », le P. Michel Evdokimov (Paris) a exposé les formes d’engagement suivies par son père à la CIMADE, au service des réfugiés et des étudiants étrangers.
Durant la deuxième session consacrée à l’anthropologie et l’ecclésiologie, a été lu in absentia un texte de Michelina Tenace (Université grégorienne, Rome), intitulé « Le masculin et le féminin dans l’ anthropologie d'Evdokimov ». Le pasteur Michel Leplay (Paris), dans sa communication sur « Le mariage, ‘sacrement de l’amour’ », a livré un témoignage personnel émouvant sur l’enseignement qu’il avait reçu de Paul Evdokimov et proposé une relecture de son célèbre livre sur le mariage. André Lossky (Institut Saint-Serge) a présenté « Le sacerdoce royal des fidèles selon P. Evdokimov », en soulignant son originalité et son ancrage dans la tradition. Le frère Richard (Communauté de Taizé), dans son texte « La sainteté selon P. Evdokimov comme élargissement et liberté » a présenté l’influence et la fécondité spirituelle de l’œuvre de P. Evdokimov dans les milieux protestants.
Intitulée « De la lecture des Ecritures à l’expression des vérités révélées », la troisième session du colloque s’est ouverte par la lecture in absentia d’un texte du P. Jean Breck (Institut Saint-Serge) « Exégèse moderne et herméneutique patristique chez P. Evdokimov », où l’auteur montre que P. Evdokimov prônait une approche équilibrée du texte biblique, faisant place à l’herméneutique traditionnelle ainsi qu’à l’exégèse historique. Dans une réflexion intitulée « La réponse à Job. P. Evdokimov comme lecteur de Jung », Joost van Rossum (Institut Saint-Serge) a montré l’intérêt de l’illustre théologien pour la pensée moderne et le dialogue qu’il avait noué avec le grand psychanalyste père de l’inconscient collectif. Michel Stavrou (Institut Saint-Serge), dans sa communication sur « La place de l’Esprit Saint dans l’œuvre de P. Evdokimov » a proposé trois aspects de la pneumatologie dans l’œuvre d’Evdokimov, dont un motif récurrent est la kénose – abaissement volontaire de Dieu. Françoise Jeanlin, dans « La figure de la Mère de Dieu dans l'œuvre de P. Evdokimov », a souligné l’importance de la figure de la Vierge Marie dans sa maternité divine comme icône de la paternité céleste.
Dans la dernière session intitulée « Esthétique et eschatologie : dire la beauté de Dieu », Alexandre Musin (Académie des sciences, Saint-Petersbourg), a présenté « La théologie de l'icône chez P. Evdokimov : une approche ecclésiale de l'art chrétien », montrant combien l’approche de l’icône d’Evdokimov complétait avec bonheur l’approche dogmatique de Léonide Ouspensky. Stavros Yangazoglou (Athènes), dans son intervention sur « La beauté de la théologie – L’apport poétique et esthétique de Paul Evdokimov », a célébré le caractère post-moderne de l’approche théologique d’Evdokimov. Enfin, le P. Peter Phan (Univ. de Washington, DC), dans son exposé intitulé « Dimension eschatologique de l'œuvre d’Evdokimov », a estimé que l’approche eschatologique de l’auteur orthodoxe étudié offrait des pistes pour compléter à plusieurs égards la théologie catholique-romaine du XXe siècle.
Les actes du colloque seront publiés ultérieurement dans la revue Contacts. Plusieurs des communications enregistrées seront diffusées sur le site Orthodoxie.com.

Print Friendly, PDF & Email
Scroll To Top
Jovan Nikoloski