25 novembre
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

Carême de la Nativité – dispense de poisson

Clôture de la fête de la Présentation au Temple de la Très-Sainte Mère de Dieu et toujours vierge Marie (jusqu’au 25 Novembre). Saint Clément, pape de Rome, martyr (101) ; saint Pierre, archevêque d’Alexandrie, martyr (311) ; saint Pierre, le silencieux (vers 429) ; saint Maurin, martyr, évangélisateur de la campagne agenaise (VIème s.) ; saint Réol, évêque de Reims (698) ; saints néo-martyrs de Russie : Madeleine (Zabeline), moniale (1931), Séraphim, archevêque de Smolensk, Grégoire (Voïnov), Jean (Vladimirsky), Basile (Pariisky), Côme (Korotikh), Jean (Tarasov), Syméon (Afonkine), Hilarion (Soloviev), Yaroslav (Savitzky), Alexandre (Verchinsky), Jean (Yanouchev), Victor (Smirnov), André (Cherchnev), Barlaam (Popov), prêtres et Paul (Kouzovkov) (1937), Nicolas (Kopninsky) (1938).

VIE DE SAINT CLÉMENT DE ROME

Saint Clément
Saint Clément, pape de Rome, martyr (101)

Notre saint Père Clément vécut à Rome sous les règnes successifs de Domitien (81), Nerva (98) et Trajan (117). On raconte qu’il était d’origine princière et que, encore tout jeune, il fut séparé de ses parents et de ses frères. Dès son adolescence, il montra un grand intérêt pour la recherche de la vérité et fréquenta les différentes écoles philosophiques qui étaient représentées dans la capitale ; mais il trouva leur enseignement vain et incapable d’assouvir sa soif d’absolu. Ayant appris que le Fils de Dieu s’était manifesté en Judée, il s’y rendit et rencontra saint Pierre, qui l’instruisit et fit de lui son collaborateur pour ses missions dans les villes de la côte syrienne et dans sa lutte contre Simon le Mage. Ayant fait preuve de son zèle pour la prédication de l’Évangile, il fut ordonné évêque de Rome (vers 91), à la suite de saint Lin et de saint Anaclet. Certains disent qu’il fut le premier évêque de Rome. Il n’y a pas là d’ailleurs vraiment contradiction, car à cette époque la dignité d’évêque n’était pas clairement distincte de celle d’Ancien (presbytre), si bien que Lin, Anaclet et Clément — tous les trois disciples des apôtres et les personnalités les plus marquantes de l’époque dans l’Église de Rome — ont pu occuper successivement ou périodiquement cette charge. Placé sur la chaire de l’Église, saint Clément se faisait le témoin de la prédication apostolique, et notamment de l’enseignement de saint Pierre : « Leur prédication résonnait à ses oreilles, leur tradition était encore devant ses yeux », écrit à son propos saint Irénée. Humble et doux, versé dans la connaissance des saintes Écritures aussi bien que dans la sagesse hellénique, il savait convaincre les juifs et les païens en leur parlant de l’infinie miséricorde de Dieu et du Royaume éternel promis à ceux qui embrasseront avec foi et espérance la voie du repentir. Il est l’auteur d’une célèbre Lettre à l’Église de Corinthe, autrefois insérée dans le corps des saintes Écritures. Dans cette lettre, il exhorte certains jeunes membres de la communauté corinthienne, qui s’étaient insurgés contre leurs anciens, à garder l’unité des membres du Corps du Christ en respectant la hiérarchie instituée par les Apôtres. Au cours de ses prédications, saint Clément réussit à convertir Théodora, la femme du préfet Sisinius, grand ami de l’empereur Nerva, et il amena Sisinius lui-même à demander le saint baptême, après l’avoir miraculeusement guéri d’une cécité provoquée par son impiété. Voyant cela et constatant les progrès du christianisme parmi les païens, le comte Puplius fit exiler Clément, sur l’ordre de l’empereur Trajan, dans la Chersonèse Taurique (Crimée), région inhospitalière située aux confins orientaux de l’Empire. Le saint évêque y trouva deux mille chrétiens condamnés aux travaux forcés dans les carrières de marbre. Il les consola dans leur affliction par la promesse des biens éternels et fit jaillir pour eux de l’eau dans le désert. Même là, sa parole convertissait les âmes païennes à la vérité, et l’on rapporte qu’en un an il fit bâtir soixante-quinze églises. Mais l’empereur envoya bientôt un gouverneur cruel pour mettre fin à ces conversions massives. Celui-ci s’attaqua en premier lieu à saint Clément. Après l’avoir fait torturer, il lui fit attacher une ancre au cou et ordonna de le jeter dans la mer Noire, de manière à ce que les fidèles ne pussent retrouver son corps pour le vénérer (vers 97). Toutefois, Dieu ne laissa pas le troupeau spirituel du saint complètement orphelin. Il écouta ses supplications et fit se retirer la mer miraculeusement, de sorte que les chrétiens purent découvrir le corps de leur saint pasteur gisant à plus de trois cents mètres du rivage. Depuis lors, chaque année, au jour de sa dormition, la mer se retirait, afin de permettre la vénération de ses saintes reliques. Bien longtemps après, en 860, l’apôtre des Slaves, saint Cyrille [11 mai], fut envoyé par le patriarche de Constantinople, saint Photios, en Chersonèse, pour y baptiser les populations slaves. Il retrouva alors les reliques de saint Clément et en rapporta une partie à Byzance. Par la suite, il fut chargé de transmettre ces saintes reliques au pape Hadrien II, à Rome. Ce lien créé avec l’un des premiers évêques de Rome sera d’une grande importance pour la piété russe et manifestera son enracinement dans la tradition apostolique.

(Synaxaire du hiéromoine Macaire de Simonos Petras)

TROPAIRES ET KONDAKIA DU JOUR

Tropaire de la fête de l’Entrée au temple, ton 4

C’est aujourd’hui la préface de la bienveillance de Dieu et l’annonce du salut des hommes. Dans le temple de Dieu, la Vierge se montre clairement et d’avance, elle annonce le Christ à tous. Et nous, chantons-lui d’une voix forte : Réjouis-toi, accomplissement de l’économie du Créateur.

Kondakion de la fête de l’Entrée au temple, ton 4

Le temple très-pur du Sauveur, la très précieuse Chambre nuptiale et Vierge, le Trésor sacré de la gloire de Dieu, est conduite en ce jour dans la maison du Seigneur, introduisant avec elle la grâce de l’Esprit divin ; les anges de Dieu proclament : « Voici le tabernacle céleste ».

ÉPITRE DU JOUR

2 Th II, 1-12

Pour ce qui concerne l’avènement de notre Seigneur Jésus Christ et notre réunion avec lui, nous vous prions, frères, de ne pas vous laisser facilement ébranler dans votre bon sens, et de ne pas vous laisser troubler, soit par quelque inspiration, soit par quelque parole, ou par quelque lettre qu’on dirait venir de nous, comme si le jour du Seigneur était déjà là. Que personne ne vous séduise d’aucune manière ; car il faut que l’apostasie soit arrivée auparavant, et qu’on ait vu paraître l’homme du péché, le fils de la perdition, l’adversaire qui s’élève au-dessus de tout ce qu’on appelle Dieu ou de ce qu’on adore, jusqu’à s’asseoir dans le temple de Dieu, se proclamant lui-même Dieu. Ne vous souvenez-vous pas que je vous disais ces choses, lorsque j’étais encore chez vous ? Et maintenant vous savez ce qui le retient, afin qu’il ne paraisse qu’en son temps. Car le mystère de l’iniquité agit déjà ; il faut seulement que celui qui le retient encore ait disparu. Et alors paraîtra l’impie, que le Seigneur Jésus détruira par le souffle de sa bouche, et qu’il anéantira par l’éclat de son avènement. L’apparition de cet impie se fera, par la puissance de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, et avec toutes les séductions de l’iniquité pour ceux qui périssent parce qu’ils n’ont pas reçu l’amour de la vérité pour être sauvés. Aussi Dieu leur envoie une puissance d’égarement, pour qu’ils croient au mensonge, afin que tous ceux qui n’ont pas cru à la vérité, mais qui ont pris plaisir à l’injustice, soient condamnés.

Hébr. IX, 1-7 (clôture de la fête)

Frères, la première alliance avait ses ordonnances relatives au culte, et son sanctuaire terrestre. Il s’agissait d’une tente. Dans la partie antérieure, appelée le Saint, étaient le chandelier, la table, et les pains de proposition. Derrière le second voile se trouvait la partie du tabernacle appelée le Saint des Saints, renfermant l’autel d’or pour les parfums, et l’arche de l’alliance, entièrement recouverte d’or. Il y avait dans l’arche un vase d’or contenant la manne, le rameau d’Aaron, qui avait fleuri, et les tables de l’alliance. Au-dessus de l’arche étaient les chérubins de gloire, couvrant de leur ombre le propitiatoire. Ce n’est pas le moment de parler en détail là-dessus. Or, ces choses étant ainsi disposées, les prêtres qui font le service entrent en tout temps dans la première partie du tabernacle ; et dans la seconde le grand prêtre seul entre une fois par an, non sans y porter du sang qu’il offre pour lui-même et pour les péchés du peuple.

ÉVANGILE DU JOUR

Lc XIII, 48-59

Mais celui qui, ne l’ayant pas connue, a fait des choses dignes de châtiment, sera battu de peu de coups. On demandera beaucoup à qui l’on a beaucoup donné, et on exigera davantage de celui à qui l’on a beaucoup confié. Je suis venu jeter un feu sur la terre, et qu’ai-je à désirer, s’il est déjà allumé ? Il est un baptême dont je dois être baptisé, et combien il me tarde qu’il soit accompli ! Pensez-vous que je sois venu apporter la paix sur la terre ? Non, vous dis-je, mais la division. Car désormais cinq dans une maison seront divisés, trois contre deux, et deux contre trois ; le père contre le fils et le fils contre le père, la mère contre la fille et la fille contre la mère, la belle-mère contre la belle-fille et la belle-fille contre la belle-mère. Il dit encore aux foules : Quand vous voyez un nuage se lever à l’occident, vous dites aussitôt : La pluie vient. Et il arrive ainsi. Et quand vous voyez souffler le vent du midi, vous dites: Il fera chaud. Et cela arrive. Hypocrites ! Vous savez discerner l’aspect de la terre et du ciel ; comment ne discernez-vous pas ce temps-ci ? Et pourquoi ne discernez-vous pas de vous-mêmes ce qui est juste ? Lorsque tu vas avec ton adversaire devant le magistrat, tâche en chemin de te dégager de lui, de peur qu’il ne te traîne devant le juge, que le juge ne te livre à l’officier de justice, et que celui-ci ne te mette en prison. Je te le dis, tu ne sortiras pas de là que tu n’aies payé jusqu’à dernière pite.

Lc X, 38-42-XI, 27-28 (clôture de la fête)

En ce temps-là, comme Jésus était en chemin avec ses disciples, il entra dans un village, et une femme, nommée Marthe, le reçut dans sa maison. Elle avait une sœur, nommée Marie, qui, s’étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole. Marthe, occupée à divers soins domestiques, survint et dit : « Seigneur, cela ne te fait-il rien que ma sœur me laisse seule pour servir ? Dis-lui donc de m’aider. » Le Seigneur lui répondit : « Marthe, Marthe, tu t’inquiètes et tu t’agites pour beaucoup de choses. Une seule chose est nécessaire. Marie a choisi la bonne part, qui ne lui sera point ôtée. » Tandis que Jésus parlait ainsi, une femme, élevant la voix du milieu de la foule, lui dit : « Heureux le sein qui t’a porté ! Heureuses les mamelles qui t’ont allaité ! » Et il répondit : « Heureux plutôt ceux qui écoutent la parole de Dieu, et qui la gardent ! »

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.

Divider

Articles populaires

« Transformer la distanciation ecclésiale en union ». Deux articles de la revue « Contacts » À la Une 181347

Nous vous proposons ci-dessous deux textes du dernier numéro paru de la revue Contacts, le n°271 (« Liminaire » et sommaire), au format PDF. Il s&r...

3 janvier (ancien calendrier) / 16 janvier (nouveau) Vivre avec l'Église 94885

Samedi avant la Théophanie ; Saint Malachie, prophète (vers 450 av. J.-C.) ; saint Anthère, pape de Rome, martyr (236) ; saint Gordien, martyr à Cé...

16 janvier Vivre avec l'Église 94883

Vénération de la précieuse chaîne de l’apôtre Pierre ; saint Danacte, lecteur, martyr en Illyrie (IIème s.) ; Speusippe, Éleussippe, Méleussi...

Décisions du Saint-Synode du Patriarcat œcuménique du 14 janvier À la Une 181337

Le bureau de presse du Patriarcat œcuménique a publié le communiqué suivant, daté du 14 janvier : « Le Saint-Synode, sous la présidence de Sa ...

Les églises seront rouvertes en Grèce à partir du 18 janvier À la Une 181333

Selon les informations de l’agence grecque Romfea.gr, le rapport de la Commission des infectiologues est positif au sujet ...

Expulsés de leur paroisse en Volhynie, des fidèles de l’Église orthodoxe ukrainienne ont construi... Actualités 181329

La paroisse du village de Rakov-Les, en Volhynie, appartenant à l’Église orthodoxe ukrainienne, sous l’omophore du métropolite de Kiev Onuphre, a c...

En France, des professionnels de la santé ont été décorés de médailles de l’Église orthodoxe russ... À la Une 181324

Le 10 janvier 2021, dimanche de la Nativité, le métropolite Antoine de Chersonèse et d’Europe occidentale, exarque patriarcal en Europe de l’Ouest,...

« Ambiguïtés et ambitions de la Turquie néo-ottomane », l’émission « L’orthodoxie, ic... À la Une 181313

L’émission de télévision « L’orthodoxie, ici et maintenant » (KTO) du mois de janvier propose un entretien avec Jean-François Colosimo ...

2 janvier (ancien calendrier) / 15 janvier (nouveau) Vivre avec l'Église 94849

Avant-fête de la Théophanie. Saint Sylvestre, pape de Rome (335) ; saint Théogène, évêque de Parios (vers 320) ; saint Aspais de Melun  (573) ; sai...

15 janvier Vivre avec l'Église 94847

Saint Paul de Thèbes, ermite (341) ; saint Jean le Calybite (Vème s.) ; saint Pansophos, martyr à Alexandrie (vers 240-251) ; saint Maur, abbé près...

« La persécution des chrétiens dans le monde s’aggrave » Revue de presse 181301

« Selon un rapport, le nombre de tués en raison de leur foi a augmenté de 60 % en 2020. » Un article de Jean-Marie Guénois dans Le Figaro à lire en...

Le Saint-Synode de l’Église orthodoxe de Grèce : « Le choix de la vaccination est le libre choix ... À la Une 181294

Le bureau de presse du Saint-Synode permanent de l’Église orthodoxe de Grèce a publié le communiqué suivant : « Le Saint-Synode permanent...