26 juin
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

26 juin

Carême des saints Apôtres

Saint David de Thessalonique, ermite (vers 540) ; saint Maixent d’Agde, abbé en Poitou (515) ; saint Jean, évêque des Goths (VIIème s.) ; saint Babolein, premier abbé de Saint-Maur-des-Fossés près de Paris (vers 677) ; saint Saulve (ou Salve), évêque d’Angoulême, et son compagnon saint Supérieur, martyrs (vers 770) ; saint Denis, archevêque de Souzdal (1385) ; saint hiéromartyr Georges (Stepaniouk), prêtre (1918).

SAINT DAVID DE THESSALONIQUE

Saint David de ThessaloniqueCet ange terrestre et homme céleste renonça de bonne heure à sa patrie, la Mésopotamie, et à tout attachement au monde pour prendre sa Croix et suivre le Seigneur en devenant moine au monastère des saints Théodore-et-Mercure dit des Koukoullates, à Thessalonique. Il affligeait les élans de la chair par une ascèse soutenue et se guidait dans la science des vertus par la méditation des Écritures et des Vies des saints. Les saints stylites : Syméon l’Ancien, Syméon du Mont-Admirable, Daniel, Patapios et leurs émules faisaient, en particulier, son admiration ; et, brûlant du désir de les imiter, il monta dans un amandier qui se trouvait à droite de l’église et s’installa sur une branche comme un stylite d’un genre nouveau (dendrite). S’offrant en spectacle aux anges et aux hommes (1 Cor 4, 9), il endurait avec patience toutes les rigueurs du climat : battu par les vents, brûlé par le soleil, trempé par la pluie et exposé l’hiver à la neige et au froid. Il était même dépourvu de la stabilité que les stylites avaient sur leur colonne et se tenait sur sa branche, tel un oiseau qui élevait vers Dieu, jour et nuit, les douces mélodies de ses prières et de ses louanges ininterrompues. Des hommes pieux et zélés pour la vertu devinrent ses disciples et supplièrent le saint de descendre de son perchoir pour les guider dans la vie monastique. Mais David leur répondit qu’il ne descendrait qu’au bout de trois ans, après en avoir reçu le signe de Dieu. Ce délai écoulé, un ange lui apparut et lui annonça qu’il avait plu à Dieu par son genre de vie céleste, mais qu’il était temps pour lui de redescendre pour se retirer en cellule, avant de se voir confier une autre mission. David fit part de cette vision à ses disciples qui, après lui avoir préparé sa nouvelle demeure, un minuscule réduit, le firent descendre de l’arbre, en présence du métropolite de Thessalonique, Dorothée, et d’un grand nombre de clercs. On célébra la Divine Liturgie, puis le saint entra en réclusion, au milieu d’un concert de fête spirituelle et d’hymnes d’actions de grâces. Priant continuellement, sans distractions, le saint acquit un surcroît de grâce et de faveur auprès de Dieu. Une nuit, des soldats qui montaient la garde sur le rempart virent que du feu sortait de la fenêtre de sa cellule. Le matin venu, ils s’y rendirent, mais furent stupéfaits de trouver la cellule sans dommages et l’homme de Dieu sain et sauf. Le même miracle se répétait souvent et toute la ville pouvait en être témoin. Un des habitants, Pallade, ayant assisté plusieurs fois à ce prodige, se dit : « Si Dieu accorde une telle gloire à ses serviteurs, laquelle leur réservera-t-Il dans le siècle à venir, quand leurs visages resplendiront comme le soleil ? » Et il partit se faire moine en Égypte. De cette gloire de Dieu, qui était l’objet de sa contemplation, saint David reçut le pouvoir de chasser les démons. Il rendait aussi la vue aux aveugles et guérissait toute maladie en invoquant le Nom du Christ, de sorte que la ville entière le considérait comme son Ange Gardien. En ce temps-là, les hordes conjointes des Slaves et des Avars, qui avaient déjà envahi et ravagé presque toute la Macédoine, menaçaient Sirmium, siège du préfet de l’Illyricum. Celui-ci écrivit alors au métropolite de Thessalonique Aristide, lui recommandant d’envoyer en ambassade auprès de l’empereur Justinien un homme vertueux, pour lui demander de transférer sa résidence à Thessalonique, dont les remparts défiaient toutes les entreprises des barbares. Réunis par l’évêque, les notables et les clercs s’écrièrent tous d’une seule voix que seul David le reclus était digne de les représenter auprès du souverain. Le saint, prétextant son âge avancé, refusa tout d’abord, mais se souvenant du message de l’ange, il se soumit en prédisant qu’il rendrait l’âme à son retour, à quelques stades de sa cellule. Quand saint David sortit de sa cellule, tous les habitants se prosternèrent en voyant son allure imposante : sa chevelure et sa barbe lui descendaient jusqu’aux pieds, et son visage, semblable à celui du Patriarche Abraham, était rayonnant de gloire. Il s’embarqua pour Byzance avec deux disciples, mais l’empereur étant absent quand il arriva au palais, il fut reçu par l’impératrice Théodora qui lui demanda de prier pour le salut de l’Empire et de la cité. Dès son retour, l’empereur Justinien, apprenant qu’un homme de Dieu était présent à la cour, réunit le Sénat pour entendre sa requête. Saint David prenant à pleines mains des charbons ardents et y posant de l’encens à profusion, encensa alors le souverain et tout le Sénat, pendant une heure environ, sans ressentir aucune brûlure. L’empereur, fort impressionné, accueillit avec faveur la supplique du métropolite dont David était porteur, et il accepta de transférer à Thessalonique le siège de la préfecture de l’Illyricum (535), puis il renvoya le saint dans sa patrie avec de grandes marques d’honneur. Quand le navire parvint à proximité du phare de Thessalonique, à un endroit d’où l’on pouvait apercevoir le monastère du saint, David annonça à ses disciples que son heure était arrivée, et après leur avoir donné le baiser de paix et avoir adressé à Dieu une ultime prière, il lui rendit son âme bienheureuse (540). Malgré un vent violent, le navire s’arrêta net et un parfum d’encens se répandit, tandis que des voix célestes se faisaient entendre. Quand elles cessèrent, le navire reprit son cours. Le métropolite et tous les habitants accueillirent le saint sur le rivage et, conformément à ses dernières volontés, ils allèrent l’ensevelir dans son monastère. Cent cinquante ans plus tard, l’higoumène, désirant se procurer une part de ses reliques, fit ouvrir le tombeau, mais la dalle qui le recouvrait se brisa en mille morceaux. Trente ans après, l’higoumène suivant réussit à ouvrir le tombeau et y découvrit le corps du saint intact. Pendant de nombreux siècles ces précieuses reliques continuèrent d’opérer des miracles.

(Tiré du Synaxaire du hiéromoine Macaire de Simonos Petras)

TROPAIRES ET KONDAKIA DU JOUR

Tropaire de saint David, ton 8

En toi, vénérable Père, la divine Image se reflète exactement: * afin de lui ressembler, tu as pris ta croix et tu as suivi le Christ; * et par ta vie tu nous apprends à mépriser la chair, qui passe et disparaît, * pour s’occuper plutôt de l’âme, qui vit jusqu’en la mort et par-delà; * c’est ainsi que ton esprit se réjouit, * bienheureux David, avec les Anges dans le ciel.

Kondakion de saint David, ton 1

Sur l’arbre, perché comme un oiseau chanteur, * tu fus toi-même un rameau toujours en fleur, * produisant les fruits de tes vertus * et devenant un autre Paradis * en cultivant sagement dans ton cœur * cet arbre de vie qu’est le Christ; * sans cesse demande pour nous, bienheureux Père David, * la grâce d’en jouir à jamais.

ÉPITRE DU JOUR

Rom. IV, 13-25

En effet, ce n’est pas par la loi que l’héritage du monde a été promis à Abraham ou à sa postérité, c’est par la justice de la foi. Car, si les héritiers le sont par la loi, la foi est vaine, et la promesse est anéantie, parce que la loi produit la colère, et que là où il n’y a point de loi il n’y a point non plus de transgression. C’est pourquoi les héritiers le sont par la foi, pour que ce soit par grâce, afin que la promesse soit assurée à toute la postérité, non seulement à celle qui est sous la loi, mais aussi à celle qui a la foi d’Abraham, notre père à tous, selon qu’il est écrit : Je t’ai établi père d’un grand nombre de nations. Il est notre père devant celui auquel il a cru, Dieu, qui donne la vie aux morts, et qui appelle les choses qui ne sont point comme si elles étaient. Espérant contre toute espérance, il crut, en sorte qu’il devint père d’un grand nombre de nations, selon ce qui lui avait été dit : Telle sera ta postérité. Et, sans faiblir dans la foi, il ne considéra point que son corps était déjà usé, puisqu’il avait près de cent ans, et que Sara n’était plus en état d’avoir des enfants. Il ne douta point, par incrédulité, au sujet de la promesse de Dieu ; mais il fut fortifié par la foi, donnant gloire à Dieu, et ayant la pleine conviction que ce qu’il promet il peut aussi l’accomplir. C’est pourquoi cela lui fut imputé à justice. Mais ce n’est pas à cause de lui seul qu’il est écrit que cela lui fut imputé ; c’est encore à cause de nous, à qui cela sera imputé, à nous qui croyons en celui qui a ressuscité des morts Jésus notre Seigneur, lequel a été livré pour nos offenses, et est ressuscité pour notre justification.

ÉVANGILE DU JOUR

Matth. VII, 21-23

Ceux qui me disent: Seigneur, Seigneur! N’entreront pas tous dans le royaume des cieux, mais celui-là seul qui fait la volonté de mon Père qui est dans les cieux. Plusieurs me diront en ce jour-là: Seigneur, Seigneur, n’avons-nous pas prophétisé par ton nom? N’avons-nous pas chassé des démons par ton nom? et n’avons-nous pas fait beaucoup de miracles par ton nom? Alors je leur dirai ouvertement: Je ne vous ai jamais connus, retirez-vous de moi, vous qui commettez l’iniquité.

Chers lecteurs,

Ceci est l’un des cinq articles que nous vous donnons à lire gratuitement.

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

À propos de l'auteur

Emma Cazabonne

Emma Cazabonne

Beside an anthology on Cistercian texts, Emma Cazabonne has translated and published articles on Cistercian spirituality, the Middle Ages, and Orthodoxy. She converted to Orthodoxy in 2008. Her husband is an Orthodox priest. If you are interested in having your book translated into French, she can be contacted here https://wordsandpeace.com/contact-me/

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.



Divider

Articles populaires

Paris : les funérailles de Nicolas Grekoff Actualités 120417

L’office des funérailles de Nicolas Grekoff sera célébré en l’église Saint-Séraphin de Sarov à Paris (91, rue Lecourbe, 15e) lundi 21 o...

L’archiprêtre Nicolas Savvopoulos : « Un coup d’État synodal s’est produit durant l’Assemblée des... À la Une 120413

Dans une interview à Romfea, l’archiprêtre Nicolas Savvopoulos, ancien représentant de l’Église de Grèce auprès de l’Union européenne, affirme qu’i...

Cérémonie du Dies Academicus de l’Institut d’études supérieures en théologie orthodoxe à Chambésy Actualités 120383

La cérémonie traditionnelle du Dies academicus de l’Institut d’études supérieures en théologie orthodoxe a eu lieu jeudi 17 octobre 2019 au Centre ...

Rapport de l’archevêque Jérôme au Saint-Synode de l’Église de Grèce À la Une 120314

Nous vous proposons ci-dessous le texte complet du rapport présenté lors de la réunion spéciale du Saint-Synode qui a eu lieu le samedi 12 octobre ...

18 octobre Vivre avec l'Église 58016

Jour de jeûne 18 octobre Saint Luc, évangéliste (I) ; saint Marin l’ancien, martyr en Cilicie (IV) ; saint Julien, moine au Mont Sinaï (IV) ;...

5 octobre (ancien calendrier)/18 octobre (nouveau) Vivre avec l'Église 58014

Jour de jeûne 5 octobre (ancien calendrier)/18 octobre (nouveau) Sainte martyre Charitine d’Amasée (304), saint hiéromartyr Denis, évêque d’Alexand...

Statement of the Holy Synod of the Russian Orthodox Church 120308

On 17th October 2019, during a session of the Holy Synod of the Russian Orthodox Church, a statement was adopted concerning the situation that aros...

« Quels documents avons-nous de Maxime Kovalevsky ? » Revue du Web 120299

Sur le site Sagesse orthodoxe (dont photographie) : « Maxime Kovalevsky, grand compositeur de musique liturgique et pédagogue du chant d’Église, n’...

Le consul général des États-Unis à Thessalonique se rend au Mont Athos avant la visite du patriar... Actualités 120295

Selon les informations de l’agence Romfea, le consul général des États-Unis à Thessalonique, Gregory W. Pfleger, est arrivé sur le Mont Athos le 17...

Le métropolite Joseph a célébré un office de requiem pour la reine mère de Roumanie à Lausanne Actualités 120293

Mgr Joseph, métropolite du diocèse d’Europe occidentale et méridionale du Patriarcat de Roumanie, a célébré un office de requiem en l’église roumai...

Déclaration du 17 octobre 2019 du Saint-Synode de l’Église orthodoxe russe, concernant ses relati... À la Une 120264

Le 17 octobre 2019, le Saint-Synode de l’Église orthodoxe russe a publié une déclaration sur la situation dans l’Église orthodoxe de Grèce, suite à...

Quelles Églises suivront celle de Grèce et reconnaîtront l’autocéphalie ukrainienne ? À la Une 120256

Le site d’information grec OrthodoxTimes (anciennement Romfea) vient de publier une analyse de la situation dans le monde orthodoxe après la reconn...