26/07/2017
Actualités
Page d'accueil > Sur le web > Revue du Web (page 5)

Archives de catégorie : Revue du Web

Souscrire au flux

« Orthodoxie(s) : espace public / fait religieux / normativité »: un séminaire à l’Université catholique de Louvain (Belgique)

Un séminaire pour l'année 2013-2014 est organisé à la faculté de théologie de l'Université catholique de Louvain, en Belgique, par la chaire de droit des religions, sur le thème "Orthodoxie(s): espace public/fait religieux/normativité". Pour tout renseignement, voir ici. Présentation: "Les rapports de l'Orthodoxie aux droits de l'homme et à la démocratie deviennent un enjeu significatif dans une Europe élargie. Une approche externe, insuffisante à elle seule, doit être complétée d'une analyse des normativativités internes à l'Orthodoxie. Un regard réellement pluridisciplinaire est alors possible."

« Mystère et théologie de l’icône »

« La territorialité de l’Église orthodoxe en France, entre exclusivisme juridictionnel et catholicité locale »

En ligne, sur le site Carnets de géographes, cette étude de Vassilis Pnevmatikakis (au format pdf) intitulée "La territorialité de l'Eglise orthodoxe en France, entre exclusivisme juridictionnel et catholicité locale", publiée dans le cadre d'un dossier sur la géographie des faits religieux.

Une histoire du dimanche

Le site Hérodote a mis en ligne un article sur l'histoire du dimanche de l'Antiquité à nos jours. Il s'intitule "Sacré dimanche !" et apporte de nombreuses précisions tant historiques que religieuses.

D’après une étude américaine, l’Eglise orthodoxe russe rassemble plus de la moitié des orthodoxes dans le monde

Sur le site du département des affaires ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou: " Suivant les calculs du groupe de recherche américain The Pew Research Center, les chrétiens orthodoxes sont aujourd’hui 260 380 000. Parmi les dix pays possédant la plus forte population orthodoxe, ont compte la Russie, l’Ethiopie, l’Ukraine, la Roumanie, la Grèce, la Serbie, la Bulgarie, la Biélorussie, l’Égypte, la Géorgie. En Éthiopie et en Égypte, la majeure partie des chrétiens sont les fidèles des Églises copte et éthiopienne, qui font partie des Églises dites « préchalcédoniennes ». Trois pays de la liste, la Russie (101 405 000 orthodoxes), l’Ukraine (34 850 000) et la Biélorussie (5 900 000) font partie du territoire canonique de l’Église orthodoxe russe. La population orthodoxe de ces états représente 54,7% du nombre total de croyants orthodoxes dans le monde entier. L’Église orthodoxe russe a la charge des orthodoxes de 14 pays. En dehors de la Russie, de l’Ukraine et de la Biélorussie, elle englobe la Moldavie, le Kazakhstan, l’Ouzbékistan, le Turkménistan, le Kirghizstan, le Tadjikistan, l’Estonie, la Lettonie, la Lituanie, la Chine et le Japon. Par ailleurs, des communautés du Patriarcat de Moscou existent dans de nombreux pays du monde, où réside une diaspora russophone."

Source: Patriarcat de Moscou

20e anniversaire du décès de Mgr Antony, archevêque de Genève et d’Europe occidentale de l’Église orthodoxe russe hors-frontières

À l’occasion du 20e anniversaire du décès de Mgr Antony, archevêque de Genève et d’Europe occidentale de l’Église orthodoxe russe-hors frontières (+ 2 octobre 1993), le site internet dudit diocèse (voir le lien ci-dessous) a publié une biographie du hiérarque, ainsi que la traduction de l’une de ses homélies au sujet de l’obéissance à l’Église.

Source: diocèse de Genève

« Fribourg ne rendra pas les reliques de saint Nicolas à la Turquie »

Alors que la Turquie a relancé sa campagne (1) pour récupérer les reliques de saint Nicolas (1) en Europe (Bari, Fribourg en Suisse, Saint-Nicolas-de-Port en Lorraine) , le prévôt de la cathédrale de Fribourg l'a exclu. Il a notamment souligné: "On peut faire un très beau musée pour illustrer la très grande figure de Nicolas de Myre avec d'autres documents et d'autres témoignages que ses ossements (…). Un musée, ce n'est pas une église. Les reliques servent à un culte, et non pas à une exposition."

Source: Portail catholique suisse

Chant de la Nativité en arabe

On pourra visionner en cliquant sur ce lien ci-dessous un court film avec des vues de Terre Sainte, accompagnées par un hymne de la Nativité en arabe. Cet hymne est chanté durant l’office des heures royales de la fête : « En ce jour naît de la Vierge Celui qui tient en main l’entière création ; sur terre Il est enveloppé de langes, Celui qui par essence est le Dieu insaisissable ; dans une crèche Il repose, Celui qui affermit les cieux à l’aurore des temps ; Il est nourri à la mamelle, Celui qui fit pleuvoir la manne sur son peuple au désert ; il fait venir les Mages, le fiancé de l’Église ; Il accepte leurs présents, le fils de la Vierge. O Christ, nous nous prosternons devant Ta Nativité, ô Christ, nous nous prosternons devant Ta Nativité, ô Christ, nous nous prosternons devant Ta Nativité ; montre-nous aussi Ta divine Théophanie ».

Rappelons que le Patriarcat de Jérusalem suit le calendrier julien.

La crèche russe

Le site Parlons d'orthodoxie a remis en première page la traduction d'un article sur la crèche russe nommée vertep. Son histoire est notamment évoqué. Si l'on fait généralement remonter l'origine de la crècle au XIIe siècle et à François d'Assise, pour Boris Goldovski, les crèches "apparurent bien plus tôt que le XII° siècle, sans doute au V° siècle, sous le pape Clément III (…) Cependant, les premiers témoignages dignes de foi remontent à la fin du XVI° siècle". La traduction de cet article est divisée en trois parties: première partie, deuxième, troisième.

Un projet de construction d’une église orthodoxe russe en Catalogne

Le site Parlons d'orthodoxie a mis en ligne la traduction d'un article sur un projet de construction d'une église orthodoxe russe en Catalogne. Des négociations avec six municipalités de cette région sont en cours. "Selon l’idée des architectes, la superficie de la future église fera entre 2500 et 3000 m2 soit trois fois plus grande que l'église en cours de construction à Madrid qui fait partie du patriarcat de Moscou et qui ouvrira ses portes à Pâques, le 5 mai. (…) Les dimensions du bâtiment permettront d’y héberger un centre culturel pour y organiser des expositions, des cours de russe et d’espagnol."

Russie: un document en préparation sur le slavon dans la vie de l’Eglise

Le site Parlons d'orthodoxie examine dans cette note le projet de document de la conférence interconciliaire du Patriarcat de Moscou sur le slavon dans la vie de l'Eglise au XXIe siècle. Il y est notamment précisé que: " I. La langue fondamentale des offices dans l'Eglise russe est le slavon. Par contre l'homélie, qui est une part essentielle de l'office, se prononce en langue contemporaine (russe, ukrainien, moldave, biélorusse, et dans les langues des peuples qui composent le troupeau multinationale de l'Eglise russe) II. Avec la bénédiction de l'autorité ecclésiale, des textes liturgiques en langues nationales sont utilisés dans l'Eglise russe. Ces textes doivent transmettre exactement le sens de l'original, être compréhensibles pour les croyants et rendre la tradition de solennité de la langue liturgique qui caractérise l'orthodoxie. III. La clarification des traductions en slavon des textes grecs doit, en premier lieu, les passages dont la compréhension est difficile. IV. Une attention particulière doit être apportée au choix des mots employés: remplacement complet des mots slavons peu compréhensibles et aussi de ceux qui, en russe actuel, on un sens complètement différent de leur sens slavon (exemples en note). Leurs équivalents doivent être recherchés non dans le russe littéraire mais dans le slavon, ce qui permettra d'assurer la conservation de l'unité de style et de la tradition du texte liturgique. De plus, il convient de s'éloigner d'une imitation exagérée de la syntaxe grecque là où c'est indispensable et possible."

Au skite Sainte-Foy

France 3 a rediffusé le 8 décembre, en soirée, le téléfilm Les châtaigniers du désert, d'après l'oeuvre éponyme de Frédérique Hébrard. L'histoire, tournée à Valleraugue et dans les environs, raconte une conversion d'une jeune femme au protestantisme dans un village des Cévennes. Dans la première partie, environ cinq minutes se déroulent au skite Sainte-Foy. Père Gérasime (frère Jean) y joue son propre rôle. Le passage en question débute autour de la 59e minute. Le film est en ligne durant quelques jours, la première partie ici, la seconde .

Photographie: le skite Sainte-Foy (photographie de père Gérasime, source)

Questions et réponses sur le site « Sagesse orthodoxe »

Nicolas Vassiliev, spécialiste de l’histoire de l’art, critique le projet de la nouvelle église russe à Paris

Comme le mentionne le site « Pravoslavie i mir » (« L’orthodoxie et le monde »), « la demande de permis de construite du centre orthodoxe russe spirituel et culturel à Paris sera remaniée. Et bien que, selon les deux parties, il n’est pas question de renoncer au projet, le débat autour de celui-ci a provoqué des tensions. Le projet russe de centre culturel et spirituel a été choisi, parmi plusieurs dizaines d’autres, par un jury international. Cependant, les autorités et les habitants de Paris ne s’ont pas d’accord au sujet de l’aspect extérieur du futur centre.
Que faire lorsqu’il y a un différend entre la nécessité pour des habitants d’une ville de construire une d’église et pour d’autres de préserver l’environnement architectural ou le milieu habituel d’habitat ? »
L’historien en architecture et critique d’art, Nicolas Vasiliev donne sa réponse :
« Il y a cent ans, une histoire semblable s’est produite à Rome, lorsque l’on se préparait à construire une église orthodoxe, pas très grande, mais typique, dans le style russe.
S’en sont suivies de longues luttes avec les Italiens et, en fin de compte, l’église fut placée presque en dehors des limites de la Rome d’alors, dans la banlieue, sur une colline séparée. On ne peut apercevoir cette église de loin si l’on ne sait à l’avance où regarder. Et naturellement, cette église ne porte pas ombrage aux églises historiques du centre de Rome. Et relativement récemment, il y a vingt ans, il y eut à Rome un scandale à l’occasion de la construction d’une grande mosquée. Finalement, afin de ne pas porter atteinte au milieu historique, la mosquée fut construite dans les faubourgs de la ville. Le projet actuel de l’église de Paris a été choisi suite à un concours. J’ai vu ce projet, il me semble qu’il paraît assez bizarre, je dirais même scandaleux et provocateur. Lors des concours, ce sont souvent les projets étranges qui gagnent.

Et pour ce qui concerne l’architecture ecclésiastique contemporaine, on peut dire qu’elle n’existe pas. Au début du XXème siècle, on a construit des églises magnifiques, qui étaient contemporaines pour la période historique concernée, on peut rappeler les noms de Bondarenko, Chtchoussev.

Lire la suite »

Interview de l’archimandrite Gabriel (Bunge) au sujet de la vie monastique

Être chrétien, que cela signifie-t-il ? Le véritable moine, comment est-il ? Peut-on réformer le monachisme ? Pour qui sont écrits les livres des saints Pères ? L’archimandrite Gabriel (Bunge), supérieur d’un ermitage en Suisse, qui est devenu orthodoxe en 2010, a répondu à ces questions à l’occasion d’un récent voyage en Russie. L’interview a été publiée en russe sur le site « Pravoslavie i mir » (« L’orthodoxie et le monde ») avec une vidéo en français que l’on peut visionner en cliquant sur ce lien. Une autre interview récente du père Gabriel à Moscou a été traduite et publiée sur le site Orthodoxologie.

Sur le site de l’Assemblée des évêques orthodoxes de France

Plusieurs notes ont été publiées hier sur le site de l'Assemblée des évêques orthodoxes de France: l'hommage de la revue Unité des chrétiens au métropolite Emmanuel; un compte rendu de l'intervention de Michel Stavrou devant l'AEOF, lors de la réunion périodique de celle-ci en octobre dernier, sur le dialogue orthodoxe-catholique en France; ainsi que deux compte rendus de lecture, l'un sur l'ouvrage de Xénia Krivochéine intitulé La beauté salvatrice – Mère Marie Skobtsov (Cerf, 2012), l'autre sur le livre d'Alain Durel, La presqu'île interdite – Initiation au Mont Athos (Albin Michel, 2010).

Un film vidéo sur saint Jean de Cronstadt

Le site Orthodoxologie a mis en ligne un film vidéo, en trois parties sur le grand saint thaumaturge russe Jean de Cronstadt (+1908), dont la mémoire est commémorée par l’Église russe hors frontières le 1er novembre. Le film est en russe avec sous-titrage en anglais: première partie, deuxième partie, troisième partie.
 

Photographie: saint Jean de Cronstadt (source: Wikimedia)

Revenir en haut de la page
Jovan Nikoloski