24/09/2017
Actualités
Page d'accueil > Voir > Podcast vidéo (page 4)

Archives de catégorie : Podcast vidéo

Souscrire au flux

Table ronde à Moscou sur le thème « Pourquoi le Concile en Crète n’est-il pas devenu panorthodoxe ? »

La Table ronde sur le thème « Pourquoi le Concile en Crète n’est-il pas devenu panorthodoxe ? » a eu lieu le 17 juin au centre de presse international multimédia de Moscou « La Russie aujourd’hui ».

Prenaient part à la discussion : le président du Département synodal des relations de l’Église avec la société et les médias V. Legoïda : le vice-président du Département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou, l’archiprêtre Nicolas Balachov ; le dirigeant du Service de prêtre du Patriarche de Moscou et de toute la Russie, le prêtre Alexandre Volkov ; le dirigeant du Centre d’étude des problèmes religieux et de la société de l’Institut d’Europe de l’Académie russe des sciences R. Lounkine ; l’historien orientaliste, vice-président du Centre analytique « Katekhon », M. Yakouchev ; le vice-doyen de la Faculté de philosophie de l’Université d’État de Moscou ; l’historien de l’Église, professeur à l’Université Saint-Tikhon, V. Petrouchko. La Table ronde était modérée par la chef du Département « Religion et conception du monde » du Centre de presse « La Russie aujourd’hui », Mme O. Lipitch.

Lors de l’ouverture de la rencontre V. Legoïda a mentionné, entre autres, que pour comprendre la situation qui s’est créée autour de la convocation du Concile en Crète, il est important de s’immerger dans l’histoire ecclésiastique et de comprendre des particularités – qui ne sont pas évidentes pour les non-spécialistes – au sujet de la façon dont vit l’Église, sur ce qui peut changer en elle au cours du temps, et ce qui ne le peut. Rappelant le titre de la Table ronde, il a souligné : « Ou bien le Concile est panorthodoxe, et toutes les Églises orthodoxes y participent, ou bien, si ne serait-ce qu’une d’entre elle ne participe pas, il n’est plus tel. Il est important de comprendre que ce qui fait le titre de notre rencontre est un fait accompli ». Selon l’orateur, les causes de ce qui s’est produit se trouvent dans les divergences et les difficultés qui existent dans la coopération entre Églises et qui n’ont pas été surmontées au moment du commencement du Concile. « Mais il est important de le comprendre : nous ne considérons pas ces difficultés comme insurmontables », a souligné V. Legoïda. « Bien plus, l’Église orthodoxe russe a, premièrement, entrepris toutes les mesures possibles afin que l’on puisse procéder au Concile dans les délais prévus, deuxièmement, elle a proposé et propose les mécanismes de dépassement des difficultés existantes. Jusqu’à maintenant, on n’est pas parvenu à les résoudre, mais nous ne sommes pas enclins à voir dans cela une quelconque tragédie. Nous comprenons et nous constatons que la situation est complexe, mais non dramatique », a déclaré encore V. Legoïda. Celui-ci a manifesté son désaccord sur les affirmations que l’on trouve de temps à autre dans les médias, à savoir que la situation actuelle témoigne de l’impossibilité de réaliser le principe de catholicité dans la vie de l’Église contemporaine. « Non, premièrement, les relations entre les Églises locales sont entretenues continuellement, il y a des rencontres bi- et multilatérales. Or des rencontres à ce niveau n’ont pas eu lieu pendant des siècles, et lorsqu’elles se produisaient, la situation était absolument différente, le contexte était autre et les principes de relations étaient autres, de même que les modes de communication. Maintenant, on recherche comment, dans les circonstances actuelles, doit être réalisée et se manifester la catholicité. Cette recherche est complexe, elle nécessite des efforts, du temps. On dit : le Concile a été préparé déjà depuis 55 ans. Peut-être, il faut se préparer 155 ans, afin que l’on parvienne à un accord sur ces choses au sujet desquelles il est indispensable de s’accorder ».
En ce qui concerne les répliques formulées par certains représentants du Patriarcat de Constantinople selon lesquelles les décisions du Concile en Crète, malgré l’absence d’un consensus panorthodoxe, seront contraignantes pour toutes les Églises orthodoxes, le professeur Petrouchko, de l’Institut Saint-Tikhon, s’est référé à l’histoire ecclésiastique et a rappelé : « Le principe de catholicité sous-entend le concept de réception des décisions conciliaires par le peuple ecclésial, le plérôme de l’Église. Nous savons que dans l’histoire, il y a eu des conciles qui prétendaient au statut œcuménique. On peut se rappeler du concile qualifié de « brigandage » au Vème siècle, et du concile « acéphale », iconoclaste au VIIIème s. Mais la conscience ecclésiastique a rejeté leur autorité. Et s’il y a des tentatives d’interpréter les actes du Concile de Crète comme panorthodoxes, contraignantes pour le monde orthodoxe entier, il ne faut pas oublier qu’il y a encore la voix de tout le plérôme ecclésial, il peut dire sa parole de grande portée et rejeter, ne pas accepter ces décisions ».
De son côté, le vice-doyen de la faculté de philosophie de l’Université d’État de Moscou, le membre de la commission synodale biblique et théologique A. Kozyrev, a mentionné l’importance du processus préconciliaire lui-même : « Le fait même que ce Concile pourrait avoir lieu – et on peut espérer qu’il aura lieu un jour ou l’autre, dans la perspective historique, espérons durant notre vie – est très significatif. Cela signifie que nous entrons dans une autre époque. On l’appelle post-séculariste. Cela signifie que le rôle de l’Église, de la religion dans la vie de la société ne s’amoindrit pas, mais qu’au contraire, il croît ».
Selon le dirigeant du Centre d’étude des problèmes de la religion et de la société de l’Institut d’Europe, R. Loukine, « il n’y a qu’une seule raison formelle en raison de laquelle le Concile en Crète n’a pas été panorthodoxe, c’est la transgression du principe de l’accord de toutes les Églises orthodoxes ». « Le contexte de développement des liens inter-orthodoxes manifeste, probablement, que c’est ce qui devait se produire, et le Concile panorthodoxe, de facto, deviendra une conférence inter-orthodoxe, parce que les positions des Églises qui ne participeront pas à la rencontre en Crète, n’ont pas été entendues, on les a ignorées », à dit à son tour M. Yakouchev.
Dans son intervention, le dirigeant du service de presse du patriarche de Moscou et de toute la Russie, le prêtre Alexandre Volkov a abordé la question de la préparation organisationnelle du Concile, qui a été menée depuis janvier 2016, après la Synaxe des primats des Église orthodoxes à Chambésy. « L’Église russe a accompli un travail immense sur la voie du Concile. Il est impossible de dire qu’elle a saboté consciemment ou déprécié quelconques actions des autres Églises. L’Église orthodoxe russe est l’une des peu nombreuses qui a accompli un travail immense à la fois sur le contenu et sur la préparation organisationnelle et protocolaire, dès que celle-ci a commencé. En accomplissant ce travail, nous escomptions réellement que toutes les Églises locales se rassembleraient en Crète et que ce serait une œuvre commune, par laquelle nous témoignerions notre unité ». « Mais en même temps, nous avons vu (cela était apparent lors de la deuxième rencontre du Comité d’organisation panorthodoxe, qui a eu lieu il y a un mois en Crète) que l’enthousiasme commun des représentants des Églises orthodoxes locales diminuait lors de chaque heure de leur présence à cette session commune de coordination » a déclaré le père Alexandre. « Tout ceci s’est produit parce que toutes les propositions, à commencer par les questions d’organisation et pour finir par les problèmes financiers, étaient formulées par le Patriarcat de Constantinople et proposées aux Églises locales comme une sorte de fait acquis. Les Églises ont été contraintes d’accepter certaines décisions préparées à l’avance, n’y apportant que des corrections cosmétiques ». Selon lui, l’atmosphère générale au cours de la préparation a amené aux décisions de ne pas participer au Concile, qui ont été prises par certaines Églises locales, et également à la critique formulée par l’Église serbe. Ainsi, le problème lié à la réponse à la question « pourquoi le Concile en Crète n’est pas devenu un événement panorthodoxe, consiste en premier lieu, non dans les difficultés afférentes aux relations entre Églises, mais dans l’absence de souhait de résoudre ces difficultés et de les discuter », assure le prêtre Alexandre Volkov. « En général, malgré tout, nous envisageons l’avenir avec espoir – on ne peut annuler ce que toutes les Églises locales considèrent comme une chose importante pour elles et pour toute l’orthodoxie mondiale. Dans une perspective de temps prévisible, je pense que nous serons tous témoins du Concile panorthodoxe », a déclaré le dirigeant du service de presse du patriarche de Moscou.
Ensuite, à la Table ronde a été entendue l’intervention du vice-président du Département des affaires ecclésiastiques extérieures du patriarcat de Moscou, l’archiprêtre Nicolas Balachov. « Le fait que le Concile panorthodoxe en Crète n’a pas eu lieu est un fait évident et triste aujourd’hui » a constaté le père Nicolas. Cela, comme il est dit dans la lettre du patriarche Cyrille au patriarche de Constantinople Bartholomée, qui a été adressée le soir de la session du Saint-Synode qui a eu lieu le lundi, est « un problème commun dans notre famille orthodoxe ». Évoquant la préparation du Saint et Grand Concile, qui a commencé dès 1961, l’archiprêtre a remarqué que le processus préconciliaire ne s’est pas déroulé durant 55 ans de travaux constants et sans interruption – la préparation, en fait, a été saccadée avec de grands arrêts, et son déroulement appelle de nombreuses questions. « J’ai participé à toutes les manifestations de préparation du Concile depuis 2009, lorsque ces travaux ont repris, jusqu’à maintenant » a raconté le père Nicolas, et « j’ai étudié à fond l’histoire préalable de ce processus d’après les archives du Département des affaires ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou, qui a conservé soigneusement tous les procès-verbaux des séances, l’enregistrement des interventions, les projets intermédiaires de documents. Tous les stades de ce travail commun y sont bien reflétés ». Commentant les affirmations de R. Loukine lors de la Table ronde, selon lesquelles l’ordre du jour n’arrangeait pas l’Église orthodoxe russe, l’archiprêtre Nicolas a remarqué : « Je peux, dans une certaine mesure, être d’accord avec cette opinion. Oui, il n’arrange pas, parce que, selon le point de vue de l’Église orthodoxe russe, il est « pauvret ». Or, lorsque nous avons commencé à nous préparer pour ce concile, alors qu’en 1961, sur l’île de Rhodes, avait enfin été adopté une décision commune de le réaliser, un catalogue de thèmes du futur concile a été constitué, qui en comptait près de 120. On supposait alors que le Concile serait assez long, qu’en se réunissant, les hiérarques donneraient les réponses à toutes les questions surgissant chez l’homme contemporain, au sujet desquelles l’Église, bien sûr, s’est prononcée de façon individuelle, mais n’avait pas donné de réponse solidaire jusqu’à présent ». L’Église orthodoxe russe avait préparé des projets de documents pour tous les thèmes, a souligné le père Nicolas. Certains de ces textes présentent un intérêt aujourd’hui aussi et sont parfaitement actuels, toutefois certaines choses ont vieilli pour ce qui concerne les réalités sociales, politiques de la vie de l’humanité d’alors. « Après que quinze ans se soient écoulés depuis la Conférence de Rhodes, cette décision est prise en 1976 : « tout s’est passé en quelque sorte autrement, aussi nous changeons complètement la procédure de préparation du Concile, allons, nous allons le réaliser dans de courts délais et avec un nombre limité de thèmes », déclare le père Nicolas, qui précise : « On supposait que chaque Église préparerait sa contribution aux projets de documents, et on les comparerait pour voir quelle variante était la meilleure. La vérité de la vie est telle que seule l’Église orthodoxe russe avait fait « ses devoirs », constate l’archiprêtre. « Et on s’en est arrêté là, parce travailler sur ces projets que nous avions consciencieusement envoyés à tous nos frères, on ne le voulait pas pour quelques raisons. C’est alors qu’en 1976, la délégation de l’Église de Constantinople avec à sa tête le remarquable hiérarque, le métropolite de Chalcédoine Méliton, est arrivée à Moscou. Lors de sa rencontre avec le patriarche Pimène, il a proposé de changer le processus de préparation, et l’Église russe, naturellement, était affligée et déçue. Pourquoi tant de travail de la Commission synodale, pourquoi tant de nuits sans sommeil, de sessions du Synode, pendant lesquelles tous ces textes étaient examinés, corrigés, approuvés ? Mais nous avons donné notre accord : bien, si ce n’est pas possible ainsi, accomplissons le Concile avec un ordre du jour plus maigre. Nous avons donné notre liste de thèmes. On nous dit : « Non, c’est encore beaucoup de trop ! » Il en a résulté que le nombre de thèmes serait de dix ». Par la suite, après une nouvelle réduction, quelques thèmes ont encore été enlevés, dont ceux que le Patriarcat de Moscou considérait comme très importants. C’est ainsi que le travail a continué sur six documents. Bien que les règles de préparation ont changé dans le processus, nous avons chaque fois accepté, bien qu’à contrecœur, afin que le Concile ait lieu » a souligné l’archiprêtre Nicolas. « Personne ne peut accuser l’Église russe de manque de bonne volonté et d’aspiration à ce que le Concile panorthodoxe n’ait pas lieu ». Pourquoi, lors du stade final même, un tel coup d’arrêt s’est produit ? Répondant à cette question, l’archiprêtre Nicolas a rappelé : les affirmations selon lesquelles la décision de la réalisation du Concile panorthodoxe sur l’île de Crète aux dates indiquées avaient été prises de façon panorthodoxe et unanime, et ce afin qu’aucune Église ne puisse renoncer individuellement à son vote, sont inexactes. « La décision de la Synaxe des primats des Églises à Chambésy, en janvier 2016, n’a pas été signée par toutes les Églises » a-t-il témoigné. Sous le texte concerné, le représentant du patriarcat d’Antioche, le métropolite Isaac a écrit : « L’Église d’Antioche n’est pas d’accord avec le contenu du document. Nous refusons de le signer » [la photocopie du document original a été publiée sur le site Romfea, http://www.romfea.gr/epikairotita-xronika/8929-ntokoumento-i-antioxeia-pote-de-sumfonise-na-ginei-i-agia-sunodos ndt]. L’Église russe a signé la décision, mais partait de l’idée que pour que le Concile devienne réalité, un travail constant et très intensif de préparation, avec un caractère panorthodoxe, était nécessaire ». Tant à la synaxe des primats à Istanbul en 2014, que lors de la réunion de Chambésy, qui a eu lieu en janvier de cette année, S.S. le patriarche Cyrille a souligné : un travail quotidien est nécessaire pour réussir à résoudre les différends restant jusqu’au Concile et convoquer celui-ci comme panorthodoxe. « Cependant, cela ne s’est pas produit » a constaté avec tristesse l’archiprêtre Nicolas. « Oui, il a été institué un secrétariat panorthodoxe pour la préparation du Concile, dont j’ai eu l’honneur d’être membre au nom de l’Église russe. Il s’est réuni deux fois, a travaillé en tout quatre jours et s’est occupé uniquement de questions d’ordre technique et secondaire. Toutes les questions que l’Église russe a soulevées dans ses appels au Patriarcat de Constantinople, en tant que problèmes devant être étudiés par le secrétariat panorthodoxe, et ce tant oralement que par écrit, ont été rejetées. Il fut répondu qu’elles n’entraient pas dans la compétence du secrétariat ». Le fait que la rencontre de Crète n’ait pas lieu en tant que Concile panorthodoxe est lié à la communication insuffisante dans le travail préparatoire, selon l’archiprêtre Nicolas, estimant que la coordination de ce travail réalisée par le Patriarcat de Constantinople ne s’est pas avérée être réussie. « Les voix des Églises n’ont pas été entendues », rappelle-t-il, « l’Église d’Antioche a maintes fois répété sa position, ses représentants ont participé aux conférences préparatoires et ont souligné chaque fois que la question de leur participation au Concile restait ouverte, qu’ils s’y préparaient dans le cas où la solution de leur problème serait résolue. Ils ont demandé l’aide des Églises pour régler la situation donnée et, dans leur dialogue avec l’Église de Jérusalem, ils ont avancé plusieurs fois de nouvelles solutions de compromis qui, à mon avis, témoignent de la présence d’une bonne volonté. Mais, hélas, cela ne s’est pas produit. En outre, le caractère de la préparation a appelé, vraiment, un grand mécontentement chez les représentants de pratiquement toutes les Églises locales ». Alors quelle attitude avoir envers ce qui se produit ? « Le plus probable est que le Concile aura lieu en Crète, à moins qu’en décident autrement ceux qui sont venus en Crète et prennent part aujourd’hui à la réunion des Primats. Il leur faudra prendre la décision au sujet de ce qui se passera ensuite. De notre point de vue, l’accomplissement de ce Concile présente un certain danger pour l’unité ecclésiale », a conclu l’archiprêtre Nicolas. Il a également signalé que la décision prise le 13 juin 2016 par le Saint-Synode de soutenir les propositions de plusieurs Églises visant à reporter les dates du Concile, moyennant quoi, si ladite proposition était rejetée, de considérer impossible la participation au Concile de la délégation de l’Église orthodoxe russe, était absolument inévitable. «Le Synode ne pouvait décider autrement, parce que le Concile des évêques qui s’est tenu chez nous en février, quelques jours après que la délégation de l’ Église russe soit rentrée de Chambésy après la rencontre des Primats, avait pris la décision : considérer comme une condition indispensable à la convocation du Concile panorthodoxe la libre participation des délégations de toutes les Églises orthodoxes autocéphales reconnues par tous» a encore dit le père Nicolas. «En même temps, nous de perdons pas espoir que le saint et grand Concile aura lieu». Cet espoir, a-t-il souligné, est exprimé dans le message que le patriarche de Moscou et de toute la Russie Cyrille a adressé aux Primats des Églises rassemblés en Crète. Le patriarche a salué au nom de l’Église orthodoxe russe «tous ceux qui sont réunis et les appelle à ne pas se troubler par le fait que les opinions des Églises-soeurs quant à la convocation du saint et grand Concile se soient divisées : «Selon les paroles du saint apôtre Paul, «« il faut qu’il y ait des divergences parmi vous, pour permettre aux hommes éprouvés de se manifester parmi vous » (1 Cor. 11,19). Lors de la préparation en vue du Concile, de telles divergences se sont manifestées dans toute leur plénitude, mais nous ne saurions nous permettre d’affaiblir par celles-ci l’unité prescrite par Dieu, ni de les faire dégénérer en un conflit inter-ecclésial et d’introduire la division et le trouble dans nos rangs » est-il dit, entre autres, dans le message du Primat de l’Église orthodoxe russe. « Nous demeurons une seule famille orthodoxe et nous portons ensemble la responsabilité pour le destin de la sainte orthodoxie », y est-il en outre mentionné.
Les participants à la Table ronde ont ensuite répondu aux nombreuses questions des personnes présentes.

Vidéo complète de la table ronde :

Source

Conférence de presse en direct sur l’ouverture du Saint et Grand Concile, le 20 juin 2016

Suivez en direct la conférence de presse sur la séance d’ouverture du Saint et Grand Concile, le 20 juin, à partir de 14h30 :

Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo sur les smartphones ou les tablettes cliquez ICI !

Ouverture du grand et saint Concile en direct

Nous vous invitons à regarder en direct l’ouverture du grand et saint Concile le lundi 20 juin à partir de 10h00 :

Si vous n’arrivez pas à voir la vidéo sur les smartphones ou les tablettes cliquez ICI !

Grand et saint Concile : reportage en live vidéo du 19 juin

Retrouvez le reportage sur la journée du 19 juin du père Nicolas Kazarian donné en direct et en exclusivité pour Orthodoxie.com. Il sera en direct à partir du lundi 20 juin en live vidéo sur la page Facebook tous les jours à partir de 17h00 heures et en différé sur notre site.

Grand et saint Concile : reportage en live vidéo du 17 juin

Le père Nicolas Kazarian a donné en direct et en exclusivité pour Orthodoxie.com, les informations sur les préparatifs du grand et saint Concile dont les travaux commenceront le lundi prochain. Il sera en direct à partir du lundi 20 juin en live vidéo sur la page Facebook tous les jours à partir de 17h00 heures et en différé sur notre site.

Petite synaxe des primats des Églises orthodoxes du 17 juin

Le patriarche œcuménique Bartholomée a organisé une petite synaxe ce matin, des primats des Eglises orthodoxes, à l’Académie orthodoxe de Crète, pour étudier  » le projet de message »du grand et saint Concile. Chaque primat était accompagné de deux évêques. Plus tôt ce matin, les primats ont visité le monastère stavropigial et patriarcal de Panagias, à Gonias.

Vidéo de la petite synaxe du 17 juin:

Source  et photographie ©2016 Sean Hawkey

Vidéo de la conférence de Bertrand Vergely : “La vérité” – lundi 6 juin

Lundi 6 juin, Bertrand Vergely, a donné la 32e conférence – “La vérité” de sa troisième série de conférences intitulée : «Morale et théologie. Introduction à la théologie morale ». Les vidéos de la troisième série sont disponibles à cette page ! Vous pouvez regarder en ligne les conférences de la première série de conférences  et la deuxième.

Extrait de la conférence :

La conférence dans son intégralité :

Vous devez vous connecter en cliquant sur Login pour accéder à l'intégralité de l'article.

Vidéo de l’exposé du P. Jivko Panev au colloque international sur les médias numériques et la pastorale orthodoxe à Athènes en mai 2015

Les vidéos du 1er colloque international sur les médias numériques et la pastorale orthodoxe qui s’est tenu du 7 au 9 mai 2015 à l’hôtel Divani Apollon à Vouliagmeni, près d’Athènes, sont maintenant disponibles en ligne (en anglais, en russe et en grec). Ce colloque a été organisé par les collaborateurs du site orthodoxe grec Pemptousia en collaboration avec le site orthodoxe russe Bogoslov.ru et le site orthodoxe américain Orthodox Christian Network. Trois de collaborateurs d’Orthodoxie.com, Jean-Claude Larchet, Bernard Le Caro et Claude Lopez-Ginisty  y ont  présenté des exposés, et le P. Jivko Panev, a été associé au comité scientifique. Nous vous invitons à regarder l’exposé du P. Jivko, en anglais, en russe ou en grec, ainsi que son intervention lors de la discussion finale du comité scientifique. Vous pouvez également télécharger le texte de son exposé (anglais, russe et français).

What are the positions of the Orthodox Church in a “Modern World? :

 

Final Discussion by the Scientific Committee of the Conference (à partir 14′:01 ») ;

 

Vidéo de la soirée « Contre l’oubli » à Athènes – 18 mai

Le 18 mai dernier dans l’auditorium du musée de la Guerre d’Athènes, plus de 500 personnes ont participé à une soirée « Contre l’oubli« , organisée par le site Internet Pemptoussia et le monastère patriarcal Notre-Dame de Balamand (Liban), à l’occasion du 3e anniversaire de l’enlèvement Mgr Paul (Yazigi) évêque d’Alep. Vous pouvez regardez la vidéo de cette évènement depuis cette page. Jean-François Colosimo a salué les participants avec cette vidéo préenregistrée :

Vidéo de la conférence de Bertrand Vergely : “La liberté” – lundi 30 mai

Lundi 30 mai, Bertrand Vergely, a donné la 31ère conférence – “La liberté” de sa troisième série de conférences intitulée : «Morale et théologie. Introduction à la théologie morale ». Les vidéos de la troisième série sont disponibles à cette page ! Vous pouvez regarder en ligne les conférences de la première série de conférences  et la deuxième.

Extrait de la conférence :

La conférence dans son intégralité :

Vous devez vous connecter en cliquant sur Login pour accéder à l'intégralité de l'article.

Vidéo de l’intronisation de Mgr Jean de Charioupolis, archevêque de l’archevêché des paroisses orthodoxes de tradition russe en Europe occidentale

Le 26 mai dernier a eu lieu la cérémonie d’intronisation de Mgr Jean de Charioupolis en la cathédrale Saint-Alexandre-Nevsky. L’office de l’intronisation a été dirigé par le métropolite Emmanuel de France, président de l’Assemblée des évêques orthodoxes de France et membre du Saint-Synode du Patriarcat œcuménique et en présence des évêques orthodoxes : Mgr Michel, diocèse de Genève et d’Europe occidentale de l’Église russe hors frontières (Patriarcat de Moscou), Mgr Marc, évêque auxiliaire de l’archevêché du patriarcat de Roumanie en Europe occidentale et méridionale, Mgr Irénée (Avramidis) de Régions, évêque auxiliaire auprès du métropolite de l’Église grecque orthodoxe de France, Mgr Petros (Bozinis) de Troas, évêque auxiliaire du métropolite Athénagoras de Belgique, exarque des Pays-Bas et du Luxembourg (Patriarcat oecuménique), ainsi que des invités de l’Église catholique, l’Église gréco-catholique ukrainienne, la communauté des frères de Taizé, des représentants de l’autorité civile, Jean-Christophe Peaucelle (conseiller pour les affaires religieuses) et de Arnaud Schaumasse (chef du bureau central des cultes).

Vidéo de la conférence de Bertrand Vergely : “L’éros” – lundi 23 mai

Le 23 mai dernier Bertrand Vergely, a donné la 30e conférence – “L’éros” de sa troisième série de conférences intitulée : «Morale et théologie. Introduction à la théologie morale ». Les vidéos de la troisième série sont disponibles à cette page ! Vous pouvez regarder en ligne les conférences de la première série de conférences  et la deuxième.

Extrait de la conférence :

La conférence dans son intégralité :

Vous devez vous connecter en cliquant sur Login pour accéder à l'intégralité de l'article.

Un film documentaire à l’occasion du millénaire de la présence russe sur le Mont Athos

La chaîne TV ukrainienne INTER a présenté un film documentaire à l’occasion du millénaire de la présence russe sur le Mont Athos, qui est commémorée cette année. Le film présente les principaux lieux de la présence athonite russe, à savoir le monastère de Saint-Pantéléimon, l’ancien Rossikon, où le premier archevêque de l’Église orthodoxe serbe, saint Sava, a prononcé ses vœux monastiques, les skites de Xylourgou, du Prophète Élie et de Saint André, ainsi que des kellia russes abandonnés. Le film se termine par l’ascension de la cime du Mont Athos par un groupe de pèlerins. On peut visionner ce film (en russe) ci-dessous.

Source

Vidéo de la conférence de Bertrand Vergely : “Le pouvoir” – lundi 2 mai

Lundi 2 mai, Bertrand Vergely, a donné la 28e conférence – “Le pouvoir” de sa troisième série de conférences intitulée : «Morale et théologie. Introduction à la théologie morale ».. Les vidéos de la troisième série sont disponibles à cette page ! Vous pouvez regarder en ligne les conférences de la première série de conférences  et la deuxième.

La vidéo est exceptionnellement accessible dans son intégralité aux non-abonnés à notre site.

Télévision: revoir l’émission “Orthodoxie” sur France 2 du 5 mai consacrée à l’inauguration de la rue Mère Marie Skobtsov à Paris

rue_Mère_Marie_SkobtsovDurant quelques jours, l’émission de télévision Orthodoxie sur France 2 du 5 mai est en ligne sur cette page. Elle est consacrée à l’inauguration de la rue Mère Marie Skobtsov le 31 mars dernier dans le 15e arrondissement à Paris.

Vidéo: « Les chrétiens orthodoxes célèbrent Pâques »

La chaine de télévision Euronews (en français) a diffusé le reportage ci-dessous sur la Pâques orthodoxe avec des images de Jérusalem, de Damas et de Moscou.

Photographie ci-dessus: lors de la nuit de Pâques dans la cathédrale du Christ-Sauveur à Moscou (source: Patriarcat de Moscou)

Télévision: revoir l’émission « Orthodoxie » sur France2 d’hier consacrée à sainte Mère Marie Skobtsov (1ère partie)

rue_Mère_Marie_SkobtsovDurant quelques jours, le « replay » de l’émission de télévision Orthodoxie sur France 2 d’hier est en ligne sur cette page. L’émission proposait une première partie avec des reportages sur les hommages récents à Paris de sainte Mère Marie Skobtsov (1891-1945).

Vidéo différée du p. Alexandre Winogradsky

Nous vous invitons à regarder la vidéo différée du. P. Alexandre Winogradsky, diffusée en direct sur notre page Facebook aujourd’hui à partir de 13h30.

Vidéo de la conférence de Bertrand Vergely : “La mort” – lundi 25 avril

Lundi 25 avril, Bertrand Vergely, a donné la 27e conférence – “La mort” de sa troisième série de conférences intitulée : «Morale et théologie. Introduction à la théologie morale ». L Les vidéos de la troisième série sont disponibles à cette page ! Vous pouvez regarder en ligne les conférences de la première série de conférences  et la deuxième.

Extrait de la conférence :

La conférence dans son intégralité :

Vous devez vous connecter en cliquant sur Login pour accéder à l'intégralité de l'article.

Pensées de chaque jour de saint Théophane le Reclus

Mardi de la Semaine Sainte
Matthieu 24:36-26:2
A présent le peuple, les prêtres, et les autorités judéennes ont entendu la parole du Seigneur dans le Temple pour la dernière fois. Cette parole embrasse tout: le passé, le présent et le futur. Par la question à propos de saint Jean [le Baptiste], le Seigneur donne à comprendre qu’Il est le véritable Messie. Par la parabole des deux fils, Il suggère que les israélites seront rejetés et qu’à leur place, les Gentils seront appelés. Par la parabole du laboureur, Il leur dit que la destruction attend ceux qui sont rejetés. Par la parabole du fils de roi, Il enseigne que même parmi ceux qui viennent à Lui, tous ne sont pas dignes, et il y en aura qu’Il rejettera justement dans les ténèbres extérieures. Par Ses réponses à propos du tribut dû à César, et à propos du premier commandement, aussi bien que dans son discours accusateur, Il définit les traits caractéristiques d’une vie de salut.
Finalement, séparément. à Ses disciples Il prédit la destruction de Jérusalem et révèle le mystère de Sa Parousie. Il suffisait d’écouter attentivement tout cela pour être convaincu qu’Il est le Sauveur Véritable du monde, le Christ, et de se soumettre à Ses commandements et à Son enseignement. Même à présent, lire les chapitres de l’Evangile à propos de tout ce qui est arrivé en ce jour, * c’est la façon la plus efficace pour revivifier notre foi dans le Seigneur, et renouant avec la conscience chrétienne de ce que nous devons être et de ce qui doit arriver, cette lecture enflammera notre zèle et nous inspirera de confesser le Seigneur, non seulement avec les lèvres, mais également par les œuvres.

Version française Claude Lopez-Ginisty

Vidéo de la conférence de Bertrand Vergely : “La souffrance” – lundi 11 avril

Lundi 11 avril, Bertrand Vergely, a donné la 26e conférence – “La souffrance” de sa troisième série de conférences intitulée : «Morale et théologie. Introduction à la théologie morale ». La conférence aura lieu, à partir de 19h30 (ouverture des portes à 19h00), dans l’auditorium Jean XXIII de la Mutuelle Saint-Christophe au 277 rue Saint-Jacques Paris 5e. Entrée payante: 10 € (pas de carte bancaire). Pour plus d’informations: 06 17 86 32 96. Les vidéos de la troisième série sont disponibles à cette page ! Vous pouvez regarder en ligne les conférences de la première série de conférences  et la deuxième.

Extrait de la conférence :

La conférence dans son intégralité :

Vous devez vous connecter en cliquant sur Login pour accéder à l'intégralité de l'article.

« #Kairos » – première chronique en direct de Jean-François Colosimo – 22 avril

Voici la première chronique de Jean-François Colosimo, intitulée  #Kairos et diffusée en direct aujourd’hui sur la page Facebook d’Orthodoxie.com. Pendant que vous regardez la vidéo en direct, vous pouvez cliquer sur le bouton “S’abonner” pour que Facebook vous notifie nos prochaines retransmissions ! Et surtout ne pas oublier de « liker » notre page Facebook !!!

Bernard Le Caro présente la 2e édition de son livre “Le Grand Carême“et des “Chroniques du monastère de Séraphimo-Divéyevo”

Le samedi 9 avril, à la librairie L’Âge d’Homme (5 rue Férou, Paris 6e, métro Saint-Sulpice), Bernard Le Caro a présenté la 2e édition de son livre “Le Grand Carême“, paru aux éditions des Syrtes, et des “Chroniques du monastère de Séraphimo-Divéyevo” du métropolite Séraphin Tchitchagov paru aux Éditions du Désert.

Les enregistrements vidéo des exposés en français au colloque du Séminaire orthodoxe russe en France sur la philosophie des sciences

gal-3702104Les enregistrements vidéo en français du colloque du Séminaire orthodoxe russe en France sur la philosophie des sciences (1 et 2 avril) se trouvent sur cette page.

Photographie prise lors de ce colloque: source

Télévision: l’émission « Orthodoxie » (France 2) du 10 avril

Le_CaroL’émission de télévision Orthodoxie (France 2) du 10 avril a proposé un entretien avec Bernard Le Caro et Mathieu Malinine sur l’ouvrage Le Grand Carême (Syrtes, 2e édition: 2016) dont ils sont les coauteurs. L’émission peut être visionnée en ligne sur cette page durant quelques jours.

Vidéo de l’émission de télévision “L’orthodoxie, ici et maintenant” (KTO) du 5 avril: La vie liturgique, avec Jean-Claude Larchet

KTO_Orthodoxie_Vie_liturgiqueOn peut visionner ci-dessous la vidéo de l’émission de télévision “L’orthodoxie, ici et maintenant“, sur KTO, du 5 avril dernier. L’invité était Jean-Claude Larchet pour son récent ouvrage La vie liturgique (Cerf, 2016). L’émission a aussi présenté un reportage sur la pose de la principale coupole de la nouvelle église russe de Paris.

Vidéo de la conférence de Bertrand Vergely : “L’ascèse” – lundi 21 mars

Lundi 21 mars, Bertrand Vergely, a donné la 23e conférence – “L’ascèse” de sa troisième série de conférences intitulée : «Morale et théologie. Introduction à la théologie morale ».  Les vidéos de la troisième série sont disponibles à cette page ! Vous pouvez regarder en ligne les conférences de la première série de conférences  et la deuxième.

Extrait de la conférence :

La conférence dans son intégralité :

Vous devez vous connecter en cliquant sur Login pour accéder à l'intégralité de l'article.

Vidéo de la conférence de Bertrand Vergely : “La prière” – lundi 28 mars

Lundi 28 mars, Bertrand Vergely, a donné la 23e conférence – “La prière” de sa troisième série de conférences intitulée : «Morale et théologie. Introduction à la théologie morale ». Les vidéos de la troisième série sont disponibles à cette page ! Vous pouvez regarder en ligne les conférences de la première série de conférences  et la deuxième.

Extrait de la conférence :

La conférence dans son intégralité :

Vous devez vous connecter en cliquant sur Login pour accéder à l'intégralité de l'article.

Revenir en haut de la page
Jovan Nikoloski