21/09/2017
Actualités
Page d'accueil > Archives des mots-clés : Constantinople

Archives des mots-clés : Constantinople

Souscrire au flux

Vidéo : l’émission « L’orthodoxie, ici et maintenant » (KTO) du mois de septembre

Ci-dessous: la vidéo de l’émission “L’orthodoxie, ici et maintenant“, sur KTO, du mois de septembre.  Entretien autour du livre Constantinople 1453, des byzantins aux ottomans (éditions Anacharsis) avec Vincent Deroche, directeur de recherche au CNRS.

 

La bande-annonce de l’émission de télévision « L’orthodoxie, ici et maintenant » (KTO) du mois de septembre

Ci-dessous : la bande-annonce de l’émission « L’orthodoxie, ici et maintenant » du mois de septembre, sur KTO. La première diffusion aura lieu mardi 12 septembre à 19h40. Au programme: la fin de l’Empire romain d’Orient et la chute de Constantinople.

 

La nouvelle composition du Saint-Synode du Patriarcat œcuménique à effet du 1er septembre

Le Saint-Synode du Patriarcat œcuménique est constitué comme suit, pour le semestre du 1er septembre 2017 au 28 février 2018, sous la présidence du patriarche œcuménique Bartholomée :

Mgr Constantin, doyen de Nicée
Mgr Athanase, doyen de Chalcédoine
Mgr Apostolos, doyen de Derkon
Mgr Dimitri, doyen d’Amérique
Mgr Grégoire de Thyatire et de Grande-Bretagne
Mgr Sabbas de Pittsburgh
Mgr Amphiloque de Kisamos et Selinon
Mgr Polycarpe d’Espagne et du Portugal
Mgr Stéphane de Kallioupolis et Madyta
Mgr Elpidophore de Prousse
Mgr Bartholomée de Smyrne
Mgr Cyrille de Hierapytna et de Siteia

Source (dont photographie) : Amen

“Orthodoxie” (France-Culture): “La communauté orthodoxe d’Istanbul”

En août, France-Culture a rediffusé l’émission « Orthodoxie » consacrée à la communauté orthodoxe d’Istanbul. L’invité était Méropi Anastassiadou, professeur à l’INALCO , pour son ouvrage intitulé Les Grecs d’Istanbul au XIXe siècle. Le podcast audio de la première partie est en ligne ici, celui de la deuxième partie là.

Le rapport du Département d’État américain sur la liberté religieuse en Turquie évoque la question de la Faculté de Halki et de la basilique Sainte-Sophie de Constantinople

Dans son rapport annuel 2016 sur la liberté religieuse en Turquie, le Département d’État américain évoque la question de la Faculté de Halki et de la basilique Sainte-Sophie de Constantinople, ainsi que les interventions des diplomates des États-Unis à ce sujet : « Le gouvernement [turc] continue à ne pas reconnaître le Patriarcat œcuménique comme le leader des 300 millions de chrétiens orthodoxes dans le monde, de façon cohérente avec la position gouvernementale selon laquelle il n’y a pas d’obligation légale de le faire. La position du gouvernement reste que le patriarche œcuménique n’est pas « œcuménique », mais qu’il est seulement le leader religieux de la population grecque orthodoxe minoritaire du pays. Le gouvernement continue à permettre aux seuls citoyens turcs de voter dans le cadre du Saint-Synode patriarcal ou à être élus patriarche. Toutefois, il a continué sa pratique d’accorder la citoyenneté à un certain nombre de métropolites orthodoxes grecs, ceci constituant une solution « bouche-trou » arrêtée en 2011, afin d’élargir le panel des candidats lors de la prochaine élection patriarcale. Le Gouvernorat d’Istanbul, qui représente le gouvernement à Istanbul, continue à soutenir que les leaders des Grecs orthodoxes (le Patriarcat œcuménique), de l’Église apostolique orthodoxe arménienne, et des communautés juives doivent être des citoyens turcs, bien que les coreligionnaires de ceux-ci venus de l’extérieur du pays aient assumé des positions dirigeantes dans ces groupes, de façon informelle, dans certains cas. Pendant le mois du Ramadan, la chaîne de la télévision d’État Diyanet TV, a retransmis la déclamation de versets du Coran depuis Sainte-Sophie, qui avait été sécularisée et transformée en musée en 1935. Le directeur des affaires étrangères a donné une interview spéciale depuis Sainte-Sophie, alors que l’appel musulman à la prière était retransmis depuis ses minarets. Au mois d’octobre, le gouvernement a nommé un imam à plein temps au Pavillon du Sultan, une annexe construite durant la période ottomane, adjacent à la basilique, mais qui en est séparé. Dans le passé, le pavillon hébergeait les prières deux fois par jour avec la participation d’un imam d’une mosquée avoisinante. Depuis la nomination du nouvel imam à plein temps, les prières ont été effectuées cinq fois par jour dans le pavillon. Le Patriarcat apostolique arménien et le Patriarcat œcuménique ont continué à rechercher une reconnaissance légale. Leurs communautés opèrent comme des agglomérations de fondations religieuses individuelles. Étant donné que les patriarcats ne disposent pas de la personnalité juridique, des fondations associées contrôlées par des conseils individuels détiennent tous les biens des communautés religieuses, et les patriarcats n’ont pas l’autorité légale leur permettant d’utiliser leur patrimoine ou de diriger de quelque façon leurs communautés. Lors de leurs rencontres avec les représentants du gouvernement [turc], l’ambassadeur et le consul général [des États-Unis] à Istanbul ont soulevé la question de l’importance historique de Sainte-Sophie ainsi que de sa signification extraordinaire, en tant que symbole de la coexistence pacifique et de dialogue significatif entre les religions (…). Lors de rencontres à Washington, le secrétaire d’État et le secrétaire d’État adjoint ont exhorté les représentants du gouvernement à rouvrir le Séminaire orthodoxe grec à Halki. L’ambassadeur des États-Unis, lors des rencontres avec les représentants du gouvernement, a réitéré la position des États-Unis sur cette question. En octobre, le représentant spécial du Département d’État pour la religion et les affaires mondiales a rencontré des représentants du gouvernement [turc] et des différentes minorités religieuses, y compris les communautés protestante, musulmane alévite et orthodoxe syriaque, afin de discuter de ses préoccupation au sujet de la liberté religieuses suite au coup d’État du 15 juillet 2016. Le représentant spécial a également exprimé son soutien à la réouverture du Séminaire de Halki aux représentants du gouvernement et au patriarche Bartholomée ».

Source : Département D’État des Etats-Unis

Le patriarche œcuménique Bartholomée a présidé la liturgie au métochion du monastère athonite russe Saint-Pantéléimon à Constantinople

Le 9 août, fête de saint Pantéléimon selon l’ancien calendrier, le patriarche œcuménique Bartholomée a présidé la liturgie au métochion du monastère athonite russe dédié au saint, à Galata, quartier de Constantinople. Il était accompagné de l’évêque de Dervis Ezéchiel. Un grand nombre de fidèles de la communauté russe de Constantinople ainsi que de la communauté grecque d’Australie assistaient à l’office. À l’issue de celui-ci, le recteur du métochion, le hiéromoine Timothée, a exprimé par des paroles chaleureuses sa dévotion filiale à l’Église de Constantinople et à son primat, puis il a transmis les salutations de l’archimandrite Euloge, higoumène du monastère de Saint-Pantéléimon sur le Mont Athos, qui avait été lui-même recteur du métochion constantinopolitain pendant plusieurs années. Dans sa réponse, le patriarche a souligné le ministère universel et supranational du trône œcuménique envers tous les fidèles orthodoxes, indépendamment de leur origine ethnique et de leurs langues, et adressé à tous ses souhaits et bénédictions patriarcaux. Une réception a eu lieu ensuite dans la salle attenante du métochion.

Source (dont photographie) : Amen, traduit du grec pour Orthodoxie.com

Rediffusion: “Orthodoxie” (France-Culture), « Constantinople 1453 et l’Église »

Le 9 juillet (première partie) et le 23 juillet (2e partie), a été rediffusée l’émission  Orthodoxie sur France-Culture ayant pour titre « Constantinople 1453 et l’Église ». Les invités étaient Vincent Déroche, directeur de recherche au CNRS, et Nicolas Vatin, directeur de recherche au CNRS et directeur d’études à l’EPHE. Présentation: « La genèse et le contenu de l’ouvrage qui vient de paraître sur la chute de Constantinople en 1453 – L’institution de l’Église dans l’Empire byzantin – Le contexte ecclésiastique pendant les dernières années de l’Empire – La question de l’Union avec l’Occident, le concile unioniste de Ferrare-Florence (1438-1439) et les débats à ce sujet dans la société byzantine – Deux personnages emblématiques : Bessarion et Isidore de Kiev. L’Église de Constantinople au moment de la chute  (1453) – Gennadios Scholarios, premier patriarche sous domination ottomane – Le nouveau pouvoir et l’Église – La vie de l’Église pendant la période ottomane. »

Le podcast de la première partie est en ligne ici, celui de la seconde partie là.

L’archimandrite Job (Getcha) a été canoniquement élu ce matin par le Saint-Synode du Patriarcat de Constantinople

ph_026L'archimandrite Job (Getcha) a été canoniquement élu ce matin par le Saint-Synode du Patriarcat de Constantinople à la tête de l'Archevêché des églises russes en Europe occidentale avec le titre d'archevêque de Telmessos.

Photographie: l'archimandrite Job à la 2ème Conférence de la jeunesse orthodoxe organisée par le Patriarcat oecuménique en 2007 (source)

Complément (3.11.2013): photographies de cette élection au Phanar, dans l'église Saint-Georges. On y voit notamment les membres du Saint-Synode qui déposent leur bulletin durant un office (le métropolite Arsénios d'Autriche officie) au cours duquel est chanté le tropaire de la Pentecôte, ainsi qu'une photographie de l'archevêque élu au Phanar lors d'une visite avec son père en 2011.

Turquie: cent ans après, l’église du monastère des Studites, à Constantinople, sera reconvertie en mosquée

article_12205L’église du monastère historique des Studites (Stoudion, Stoudios) sera reconvertie à nouveau en mosquée. Suite à la décision du conseil des ministres du gouvernement turc, l’église sera restaurée et transformée en mosquée. Le monument, qui dépend du ministère de la Culture et du musée de Sainte-Sophie, passera sous la juridiction de la direction générale des fondations. Il était prévu à l’origine que l’église, dédiée à saint Jean Baptiste, serait transformée en musée attaché à Sainte-Sophie, idée qui, selon les informations des journalistes, a été ensuite abandonnée. Ce monument historique de l’orthodoxie a été transformé en mosquée en 1486 à l’époque du sultan Bayezid II. Lors de l’incendie de 1782, il fut gravement endommagé. En 1820, il a été rénové, mais a été à nouveau sérieusement endommagé par le tremblement de terre de 1894. En 1908, le toit s’est effondré et l’édifice n’a plus été restauré depuis. Le monastère historique des Studites se trouve en face de l’église Saints-Constantin-et-Hélène, dans le quartier d’Heptapyrgios, actuellement Yedikule.

Source (dont photographie): Amen, traduit du grec pour Orthodoxie.com

Le Parlement turc examine une demande visant à reconvertir la basilique Sainte-Sophie de Constantinople en mosquée

article_12222C’est avec surprise que l’on a appris que le Parlement turc (la grande Assemblée nationale) a accepté d’examiner la demande de reconvertir la basilique Sainte-Sophie de Constantinople en mosquée. Ladite demande a été soumise par un citoyen turc du nom de Talip Bozkurt, de la ville de Kahramanmaraş en Anatolie, lequel voudrait que Sainte-Sophie redevienne un lieu de prière islamique. Sainte-Sophie a été transformée en mosquée immédiatement après la chute de Constantinople en 1453. Depuis 1935, elle fonctionnait comme musée. La commission parlementaire qui a accepté d’examiner la proposition demandera l'avis de diverses organisations et institutions.

Cette demande se produit après la décision du gouvernement turc actuel de reconvertir en mosquée l’église Sainte-Sophie de Nicée, (1) qui était jusqu’à maintenant un musée, tandis que l’été dernier était initié le processus visant à reconvertir l’église Sainte-Sophie de Trébizonde en mosquée.

Source (dont photographie) : Amen, traduit du grec pour Orthodoxie.com

Bénédiction des eaux à Constantinople

Le 6 janvier, en la fête de la Théophanie, selon le nouveau calendrier, a eu lieu à la Corne d’or à Constantinople, la bénédiction des eaux solennelle en présence de centaines de fidèles venus de différentes parties du monde. La cérémonie a été célébrée par le patriarche œcuménique Bartholomée, qui avait présidé préalablement la liturgie.

Vous devez vous connecter en cliquant sur Login pour accéder à l'intégralité de l'article.
Malgré le grand froid, nombreux ont été ceux qui ont plongé dans les eaux glacées de la Corne d’or pour récupérer la croix qui y est lancée selon l’usage. Ci-dessous: reportage vidéo de la bénédiction.

Source: Romfea, traduit du grec pour Orthodoxie.com

Une nouvelle église orthodoxe sera construite à Constantinople

Le conseil municipal d’Istanbul a accordé le permis de construction d’une nouvelle église orthodoxe dans le quartier de Yeşilköy. Cette décision est considérée comme historique, puisque c’est la première fois depuis la fondation de la République turque qu’une nouvelle église sera érigée. Celle-ci appartiendra à la communauté orthodoxe arabe qui a réclamé son propre lieu de prière.

Source : Romfea, traduit du grec pour Orthodoxie.com
 

Radio (France culture): le monastère du Stoudios à Constantinople

L’émission de radio Orthodoxie, sur France culture, du mardi 1er novembre, à 9h06, sera consacrée au monastère du Stoudios à Constantinople. L'invité sera Olivier Delouis, chargé de recherche au CNRS, auteur d'une thèse de doctorat (Université Paris 1) sur le monastère de Stoudios. Présentation: "Entretien sur le célèbre monastère de Stoudios, grande institution ecclésiastique de Constantinople, dont la longue présence (v. 454-1453) a marqué la vie et l'activité spirituelle, sociale, intellectuelle et publique de la capitale byzantine." L'émission pourra être écoutée en direct par l’Internet sur le site de France culture, puis, ensuite, sur cette page où se trouvent également les précédentes émissions en podcasts.

Recension : Olga Lossky "Vers le jour sans déclin. Une vie d'Élisabeth Behr-Sigel (1907-2005)"

Lossky_ebs
Olga Lossky, Vers le jour sans déclin. Une vie d’Élisabeth Behr-Sigel (1907-2005), Éditions du Cerf, Paris, 2007, 464 pages, Collection « L’Histoire à vif ».

Élisabeth Behr-Sigel, décédée en 2005 à l’âge de quatre-vingt-dix-huit ans, a joué pendant près de cinquante ans un rôle important dans la vie de l’Église orthodoxe en France, et son rayonnement s’est étendue bien au-delà de nos frontières, grâce notamment à la réflexion, peu courante dans le monde orthodoxe, sur la place de la femme dans l’Église, qu’elle diffusa par sa participation à de nombreux colloques internationaux et de multiples publications.
Olga Lossky a fourni un gros travail pour réaliser sa volumineuse biographie qui vient de paraître aux éditions du Cerf, non seulement en mettant en forme les souvenirs qu’elle a recueillis auprès d’E. B.-S. presque chaque samedi de la dernière année de sa vie, mais aussi en dépouillant son abondante correspondance et en interrogeant ses parents et ses proches. Le résultat est passionnant. On peut seulement reprocher à l’auteur certaines longueurs et quelques excursus peu utiles, ainsi que  certaines considérations relevant de la vie strictement personnelle d’E. B.-S qu’il eût été préférable de ne pas mentionner au nom du respect de son intimité. Nous avons noté aussi quelques oublis, mais l’ouvrage est globalement remarquablement informé.
Le volume comporte quatre parties qui correspondent à quatre étapes bien distinctes de la vie d’E. B.-S.

Lire la suite »

Revenir en haut de la page
Jovan Nikoloski