Brouillon auto

Le métropolite de France Emmanuel a rencontré l’archevêque uniate Sviatoslav à Kiev

Le métropolite de France Emmanuel (Patriarcat œcuménique) a rencontré l’archevêque uniate d’Ukraine Sviatoslav (Chevtchouk) le 15 décembre 2020. La rencontre a eu lieu au domicile de l’archevêque uniate, dans le cadre de la visite du métropolite Emmanuel à Kiev. Au cours de la rencontre, le métropolite a remercié l’archevêque Sviatoslav pour la lettre de félicitations que celui-ci a envoyée au Patriarche œcuménique Bartholomée à l’occasion de la fête du saint apôtre André le Premier appelé. Les deux parties ont discuté les questions concernant le dialogue œcuménique, tant au niveau mondial que local, exprimant leur espoir de la poursuite de cette collaboration. Enfin, l’archevêque uniate a remercié le métropolite de France pour cette visite, demandant, parallèlement, de transmettre ses chaleureuses salutations au Patriarche œcuménique. Source

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Le jour de la Pentecôte, 13 prêtres uniates ukrainiens ont tenté de s’emparer de l’église orthodoxe de Kolomyïa (Ukraine occidentale)

Le jour de la Pentecôte, 13 prêtres uniates ukrainiens ont tenté de s’emparer de l’église orthodoxe de Kolomyïa (Ukraine occidentale)

Le jour de la fête de la Pentecôte, des prêtres de l’Église gréco-catholique ont fait irruption dans une église orthodoxe et y ont célébré la liturgie. À l’aide des autorités locales et des activistes du mouvement « Tchornaya sotnya » [« la centaine noire », mouvement fasciste ukrainien, ndt], les gréco-catholiques (uniates) ont tenté de s’emparer de l’église orthodoxe de la Mère de Dieu située à Kolomyïa, dans le district d’Ivano-Frankiv, en Ukraine occidentale. Le jour de la Pentecôte, les prêtres de l’Église gréco-catholique sont entrés dans l’église et y ont célébré leur liturgie. Comme le raconte le recteur de l’église de l’Annonciation de la Très Sainte Mère de Dieu, l’archiprêtre Basile Kobelsky, ils sont venus à l’église avec un stratagème. « Ce jours des activistes et des prêtres de l’Église gréco-catholique ukrainienne ont organisé leur marche traditionnelle sur les tombes des volontaires de la légion ukrainienne [formation militaire sous l’empire austro-hongrois, ndt], qui se trouvent non loin de notre église. Le représentant des Services de sécurité ukrainiens (SBU) vint me trouver pour me demander que je les laisse entrer et prier dans l’église. Nous avons donné notre accord. Mais les prêtres gréco-catholiques, qui étaient au nombre de treize, sont entrés directement dans le sanctuaire et ont commencé à célébrer la liturgie. Nous ne nous attendions pas à cela », a déclaré le prêtre. Selon les gréco-catholiques, le but poursuivi était de convaincre la communauté paroissiale orthodoxe de se soustraire à la hiérarchie du Patriarcat de Moscou et de transmettre les droits d’utilisation de l’église, qui appartiennent à l’Église orthodoxe d’Ukraine, à l’Église gréco-catholique d’Ukraine. L’acte des intrus a provoqué la protestation de la communauté, et un conflit a surgi dans la cour de l’église. Le 23 mai déjà, les membres du conseil municipal local avaient tenté de transmettre l’église au « Patriarcat de Kiev » ou aux

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Le patriarche Bartholomée a remercié le chef de l’Église gréco-catholique (uniate) d’Ukraine pour son soutien au Concile panorthodoxe

Le patriarche Bartholomée a remercié le chef de l’Église gréco-catholique (uniate) d’Ukraine pour son soutien au Concile panorthodoxe

Le patriarche de Constantinople Bartholomée a remercié le chef de l’Église gréco-catholique (uniate) d’Ukraine, Sviatoslav (Chevtchouk) pour son soutien au Concile panorthodoxe exprimé par celui-ci dans sa lettre. Cette information est communiquée par le département de l’information de ladite Église. « Nous sommes heureux de la possibilité de communiquer avec vous, afin d’exprimer notre sincère gratitude pour votre lettre avec ses souhaits fraternels pour le Saint et Grand Concile qui, avec la grâce de l’Esprit Saint et la synergie de nos frères les primats et les hiérarques des Églises orthodoxes locales du monde entier, a finalement été convoqué le 19 juin et s’est achevé avec succès le 26 juin 2016 à l’Académie orthodoxe de Crète » a écrit le Patriarche œcuménique, qui ajoute : « Nous pouvons assurer Votre Béatitude, que notre propension au dialogue avec nos Églises sœurs a été soutenue par l’écrasante majorité au cours des sessions conciliaires et a été reflétée officiellement dans les documents finaux. Cela, selon notre conviction, revêt indubitablement une signification décisive pour le témoignage espéré et unique de l’Évangile dans notre monde et notre temps troublés ». Le patriarche Bartholomée a également assuré de sa prière « pour la stabilité et la paix en Ukraine. » « Que le Seigneur tout puissant défende et garde votre pays béni » a-t-il conclu. En mai 2016, le chef de l’Église uniate ukrainienne avait écrit au patriarche de Constantinople pour lui exprimer son soutien au Concile en Crète. « Nombreux sont, parmi les hiérarques rassemblés pour penser aux problèmes qui se dressent devant l’Église orthodoxe, ceux qui peuvent être étonnés d’apprendre que le Chef de l’Église que l’on décrit souvent comme le plus grand obstacle au dialogue œcuménique [i.e. l’Église uniate d’Ukraine, ndt] vous soutiendra par la prière sincère, afin que la présence divine soit réellement ressentie dans toutes vos discussions, sachant que « là où deux

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Le Conseil régional de Ternopol demande au président Porochenko que la laure de Potchaïev soit à nouveau considérée comme domaine national, afin de permettre aux schismatiques et aux uniates d’y célébrer

Le Conseil régional de Ternopol demande au président Porochenko que la laure de Potchaïev soit à nouveau considérée comme domaine national, afin de permettre aux schismatiques et aux uniates d’y célébrer

Le Conseil régional de Ternopol s’est adressé au président ukrainien Porochenko et au cabinet des ministres d’Ukraine afin de rendre à la laure de Potchaïev le statut de domaine national. Les 54 députés présents dans la salle ont voté pour cette proposition. Les députés du Conseil régional de Ternopol demandent d’annuler la décision prise en 2003 sur « l’exclusion du domaine national historique et architectural des bâtiments de la laure de la Sainte-Dormition de Potchaïev » et de transmettre ceux-ci à la propriété de l’État dans le but de donner à l’avenir aux représentants des autres Églises [i.e. les groupes schismatiques et les uniates, ndt] la possibilité d’y célébrer les offices. « Nous voulons rendre à la propriété de l’État ce lieu saint, et ensuite, par un concours ouvert pour le droit d’utiliser certains édifices, de donner la possibilité à d’autres Églises, dont l’Église gréco-catholique, d’y célébrer des offices d’intercession et des offices », a déclaré le député du Conseil régional de Ternopol du parti UKROP, André Tsyboulsky. Rappelons que la Laure de la Sainte-Dormition de Potchaïev est le plus grand lieu saint orthodoxe d’Ukraine après la laure des Grottes de Kiev. Depuis 1997, la Laure dispose du statut stavropégiaque, c’est-à-dire qu’elle dépend directement du Primat de l’Église orthodoxe d’Ukraine. En 2003, le cabinet des ministres d’Ukraine l’a laissé la laure de Potchaïev à la disposition gratuite de l’Église orthodoxe d’Ukraine, tout en restant néanmoins la propriété de l’État. Source

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Réactions dans l’Église gréco-catholique (uniate) d’Ukraine au sujet de la déclaration commune du pape François et du patriarche de Moscou Cyrille

Réactions dans l’Église gréco-catholique (uniate) d’Ukraine au sujet de la déclaration commune du pape François et du patriarche de Moscou Cyrille

La déclaration commune du pape de Rome François et du patriarche de Moscou et de toute la Russie Cyrille « n’a pas été une chose simple pour le Vatican », a déclaré le nonce apostolique en Ukraine, Mgr Claudio Gugerotti. Après l’office en la cathédrale de Kiev de l’Église gréco-catholique (uniate), celui-ci s’est adressé à l’assistance par une allocution, dans laquelle il a abordé le thème de la récente rencontre du patriarche et du pape à La Havane. « Je vous le demande, soyez patients. Toutes les parties ne peuvent pas toujours dire ce qu’elles veulent. Parfois, il faut rechercher un compromis, afin de signer un texte commun, une déclaration commune. Sa Béatitude [le chef de l’Église uniate d’Ukraine, Mgr Sviatoslav Chevtchouk] sait bien, combien de travail et de difficultés nous a coûté ce texte, signé par le pape François et le patriarche Cyrille » a déclaré Mgr Claudio Gugerotti, cité par le site de l’Église uniate ukrainienne. Le bilan général de cette rencontre, selon son opinion, était non pas la déclaration, mais la démonstration de la fraternité des deux Églises. « Ce dont les gens se rappelleront, ce sont ces accolades, et les accolades constituent toujours une chose sainte. Mais vous direz : même Judas a donné le baiser à Jésus-Christ, mais il L’a trahi ensuite. Parfois, nous tous, sommes de petits traîtres. Il faut avoir l’espoir et la foi que le Seigneur Dieu peut accomplir des miracles, même par nos petits échecs et faiblesses », a encore dit l’archevêque Gugerotti. À cette occasion, le nonce apostolique a annoncé que, dans quelques jours, il partirait dans les zones de combat, à l’Est de l’Ukraine. « C’est précisément cela, le but en raison duquel m’a envoyé ici le saint Père – être avec ceux qui souffrent, et les aider au nom du pape de Rome » a souligné le nonce.

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

« En Ukraine, pour la première fois depuis les années 90, des uniates tentent de prendre par la force une église orthodoxe »

“En Ukraine, pour la première fois depuis les années 90, des uniates tentent de prendre par la force une église orthodoxe”

“Suivant une information publiée par le site officiel de l’Église orthodoxe ukrainienne, le 22 mars, dans la région de Ternopol, des représentants de l’Église gréco-catholique ukrainienne ont tenté de s’emparer d’une église orthodoxe.” Suite et intégralité de l’information (dont photographie): Patriarcat de Moscou

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Les uniates et les militants du « Pravy sektor » ont attaqué une église orthodoxe dans la région de Ternopol (Ukraine)

Les uniates et les militants du « Pravy sektor » ont attaqué une église orthodoxe dans la région de Ternopol (Ukraine)

Comme l’a annoncé le recteur de l’église de la Nativité de la Très sainte Mère de Dieu du village de Stenka du district de Boutchatsky, dans la région de Ternopol, le prêtre Basile Moïsiouk, une dizaine de prêtres de l’Église ukrainienne gréco-catholique (uniate) ont organisé, le dimanche 22 mars à 15h, une action provocatrice visant ladite église. Les uniates étaient soutenus par le député du district de Boutchatsky, André Boutchinsky (membre du parti d’extrême droite « Svoboda »), et étaient accompagnés de plus de cinquante jeunes gens cagoulés et en tenue camouflage, qui se sont présentés comme faisant partie du « Pravy sektor ». Cette information est communiquée par le site de l’Église orthodoxe d’Ukraine. Les militants, de toute évidence avec des intentions belliqueuse, ont essayé de pénétrer dans l’église, soi-disant pour prier. Les fidèles de la communauté orthodoxes ont refusé de les laisser entrer, expliquant que toute personne peut entrer dans l’église pendant les offices, mais qu’il fallait toutefois y pénétrer sans armes et le visage découvert. Selon le communiqué du chef de la direction régionale de la police de Ternopol, Alexandre Bogomol, 80 gardiens de la paix ont été déployés pour prévenir les conflits violents pour motifs religieux au village de Stenka. La même chose a été faite à Potchaïev. Lors de la conférence de presse, il a déclaré que des activistes du « Pravy sektor » étaient venus pour soutenir les représentants de l’Église gréco-catholique ukrainienne. Le conflit lui-même, selon ses paroles, vient du fait que « la communauté de l’Église gréco-catholique ukrainienne cherche à obtenir la possibilité de célébrer les offices dans l’église utilisée par l’Église orthodoxe d’Ukraine. Les représentants du « Pravy sektor » ont essayé de défendre la position de la communauté de l’Église gréco-catholique ukrainienne ». Alexandre Bogomol a déclaré que les représentants des autorités locales ont promis d’entreprendre tous les efforts pour

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Le métropolite Hilarion de Volokolamsk : les actions des uniates ont porté un coup énorme non seulement à l’Ukraine et ses habitants, mais aussi au dialogue entre orthodoxes et catholiques

Le métropolite Hilarion de Volokolamsk : les actions des uniates ont porté un coup énorme non seulement à l’Ukraine et ses habitants, mais aussi au dialogue entre orthodoxes et catholiques

Le président du département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou, le métropolite de Volokolamsk Hilarion a prononcé une allocution de bienvenue aux participants du IVème forum orthodoxe-catholique (vidéo), qui se déroule à Minsk du 2 au 6 juin. « Vos Éminences et Vos Excellences, révérends pères et frères, chers organisateurs et participants du Forum, Au nom de Sa Sainteté le patriarche de Moscou et de toute la Russie Cyrille et en mon nom personnel, je salue chaleureusement tous les participants du IVème forum orthodoxe-catholique, dédié cette année au thème fort actuel « La religion et le pluralisme culturel : les défis aux Églises chrétiennes en Europe ». Je voudrais mentionner avec satisfaction que nos rencontres deviennent régulières. La forme d’interaction retenue en 2008 s’est avérée utile, étant donnée qu’elle permet de réagir promptement aux événements qui se produisent dans le monde. Les sessions précédentes ont été consacrées à des questions telles que la famille, l’Église et l’État, la crise économique et la pauvreté. Dans le monde contemporain se produit non seulement un dialogue intensif entre les cultures, mais également leur interpénétration. Ces processus dynamiques permettent, d’une part, la formation d’une seule communauté mondiale et de l’autre, une nouvelle conscience du caractère unique des différentes cultures. La situation démographique change, les processus migratoires intensifs se poursuivent. L’aspiration à créer une société tolérante amène souvent à des résultats opposés. L’identité chrétienne de l’Europe est menacée. Ces problèmes se manifestent avec toujours plus d’acuité dans la vie réelle et exigent une analyse théorique sérieuse. Cependant, dans la situation actuelle, nous ne pouvons nous limiter à débattre uniquement des questions théoriques. Nous devons agir de façon interactive sur un plan pratique également. Malheureusement, notre forum se déroule sur le fond des tristes événements en Ukraine. Dans le cadre des affrontements politiques, des hommes continuent à mourir,

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Le patriarche de Moscou Cyrille a accusé les uniates ukrainiens de « russophobie »

Le patriarche de Moscou Cyrille a accusé les uniates ukrainiens de « russophobie »

Le patriarche de Moscou Cyrille a sévèrement critiqué l’Église gréco-catholique (uniate) d’Ukraine lors d’une réception au ministère russe des Affaires étrangères : « L’Église gréco-catholique d’Ukraine est engagée directement dans l’activité politique, utilisant malheureusement des slogans et des déclarations violemment russophobes, accompagnant ses déclarations publiques d’attaques contre l’Église orthodoxe russe ».  Ainsi, selon le primat, « une ombre très triste » plane sur les relations de l’Église russe et du Vatican. Auparavant, le président du département des affaires ecclésiastiques extérieures, le métropolite de Volokolamsk Hilarion avait déjà émis des critiques à l’égard des uniates : « En la personne de son archevêque majeur Sviatoslav Chevtchouk, et aussi de l’archevêque émérite Loubomir Husar, ils [les uniates] ont pris une position très claire dès le début de cet affrontement qui a dégénéré ensuite, malheureusement, en conflit sanglant armé » avait déclaré le métropolite Hilarion sur les ondes du canal TV « Rossia 24 » au mois de mars de cette année. Selon lui, les uniates n’ont pas seulement lutté pour « l’intégration européenne », mais « ont même appelé à ce que les pays européens interviennent plus activement dans la situation en Ukraine ». « Ils en sont arrivés au point que l’archevêque Sviatoslav Chevtchouk parte aux États-Unis avec le pseudo-patriarche Philarète [Denisenko, schismatique ndt], pour rendre visite aux différents cabinets du Département d’État et demander l’intervention des États-Unis dans les affaires ukrainiennes », avait mentionné le métropolite. Dernièrement, l’archevêque Sviatoslav Chevtchouk a fait des déclarations extrêmement violentes à l’égard de la Russie. Pour accéder à l’intégralité de l’article, identifiez-vous ou abonnez-vous ! Source: Interfax, traduit du russe pour Orthodoxie.com. Photographie: le patriarche Cyrille avec le ministre russe des Affaires étrangères, Sergeï Lavrov (source). Vidéos de la rencontre.

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

L’Église orthodoxe russe critique les uniates pour leur attitude complaisante envers l’immixtion de l’Occident dans les affaires ukrainiennes

« En la personne de leur archevêque majeur Sviatoslav Chevtchouk et aussi de l’archevêque émérite Lioubomir Housar, les uniates ont adopté une position très claire dès le début de ce conflit civil qui, ensuite, a malheureusement atteint la taille d’une confrontation armée sanglante», a déclaré le chef du département des affaires ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou, le métropolite de Volokolamsk Hilarion (photographie ci-contre, source) lors de l’émission « L’Église et le monde », sur la chaîne TV « Rossia 24 ». Selon ses propos, les uniates n’ont pas simplement lutté pour « l’intégration européenne », mais « ont même appelé les pays occidentaux à s’immiscer dans la situation en Ukraine ». « On en est arrivé à ce point que l’archevêque Sviatoslav Chevtchouk se rende aux États-Unis avec le pseudo-patriarche Philarète Denisenko [schismatique, ndt], fassent une visite commune aux cabinets du département d’État et demandent l’immixtion des États-Unis dans les affaires ukrainiennes » a ajouté le métropolite. Sur ces entrefaites, a poursuivi celui-ci, l’Église orthodoxe d’Ukraine a adopté une position selon laquelle il devait y avoir dans l’Église de la place pour les gens des convictions politiques les plus diverses, à l’exception de celles qui sont ouvertement radicales et chauvinistes. « L’Église orthodoxe canonique accueille tout le monde. Elle ne se place pas d’un côté ou de l’autre des barricades. Elle unit tout le monde, et lorsqu’il le faut, s’interpose entre les combattants, comme ce fut le cas des moines qui, au risque de leur vie et de leur santé, agirent ainsi afin d’empêcher l’effusion de sang entre les deux parties au conflit », a rappelé le hiérarque. Il a également déclaré que l’uniatisme comme « projet spécifique de l’Église catholique, a toujours été perçu de façon extrêmement négative par les orthodoxes, parce que, en substance, les uniates sont des gens qui portent des vêtements orthodoxes, observent les rites orthodoxes, mais sont

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Le patriarche melkite (uniate) d’Antioche a rencontré le pape et patriarche d’Alexandrie

Le 19 janvier, le pape et patriarche d’Alexandrie et de toute l’Afrique Théodore II a reçu au siège patriarcal, le patriarche melkite d’Antioche Mgr Grégoire III,  de passage en Égypte. Lors de la rencontre, les deux prélats ont échangé leurs vœux de nouvel an et ont discuté de la situation des chrétiens au Moyen Orient. Le pape et patriarche d’Alexandrie a présenté les activités missionnaires et caritatives de son patriarcat, tandis que Mgr Grégoire a exprimé son admiration, par des paroles chaleureuses, au sujet de l’œuvre missionnaire de l’Église d’Alexandrie sur le continent africain. Pour accéder à l’intégralité de l’article, identifiez-vous ou abonnez-vous ! Source: Amen, traduit du grec pour Orthodoxie.com

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Commémoration annuelle en Biélorussie du métropolite Joseph (Semachko), qui fit revenir les uniates à l’orthodoxie en 1839

Des prières de requiem ont été élevées pour le métropolite Joseph (Semachko) dans toutes les églises de l’exarchat de Biélorussie de l’Église orthodoxe russe. Ce métropolite fit beaucoup pour la réunion des uniates de Biélorussie à l’Église orthodoxe. Au cours du même office, on a prié pour le repos de l’âme de l’archevêque de Polotsk et de Vitebsk Basile (Loujinsky), de l’archevêque de Minsk et de Bobruisk Antoine (Zoubko) et d’autres compagnons d’ascèse du métropolite Joseph qui ont réussi, en 1839, a surmonter la division des chrétiens de Biélorussie et de Lituanie provoquée de façon violente par les uniates en 1596. La commémoration annuelle du métropolite Joseph et des autres évêques a été instituée par la décision du synode de l’Exarchat de Biélorussie le 3 septembre de cette année. En outre, vu l’énorme importance qu’eut le retour des uniates à l’orthodoxie en Biélorussie, le synode a décidé de faire célébrer dans toutes les églises de Biélorussie un Te Deum chaque année le 12/25 février ou bien le dimanche le plus proche de cette date.  La réunion historique des uniates de Biélorussie et de Lituanie à l’orthodoxie eut lieu lors du Concile de Polotsk le 12/25 février 1839, le jour du Triomphe de l’orthodoxie. Plus de 1600 paroisses et 1.600.000 fidèles revinrent alors à l’orthodoxie. Source et photographie : Pravoslavie.ru

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Les membres de la commission de l’Église roumaine orthodoxe pour le dialogue avec l’Église roumaine uniate, rencontrent un groupe d’ambassadeurs accrédités à Bucarest

Le bureau de presse du Patriarcat de Roumanie communique l’information suivante : “Le 13 février 2012, au palais patriarcal a eu lieu une rencontre de travail entre la commission préparatoire de l’Église orthodoxe roumaine pour le dialogue avec l’Église roumaine unie à Rome [gréco-catholique], constituée de S.E. Mgr Laurent, métropolite d’Ardeal, S.E. Mgr André, métropolite de Cluj, S.E. Cyprien de Câmpina, vicaire patriarcal, et un groupe d’ambassadeurs accrédités à Bucarest, à savoir leurs excellences Mark Gitenstein, ambassadeur des États-Unis, Mario Cospito, ambassadeur d’Italie, Estanislao de Grandes Pascual, ambassadeur d’Espagne, Michael Schwarzinger, ambassadeur d’Autriche, Philipp Beaulne, ambassadeur du Canada et Jose Antonio Arrospide del Busto, ambassadeur de la République du Pérou. À cette entrevue a participé également Mgr Baudouin Muankembe, représentant du nonce apostolique en Roumanie. Durant la rencontre, dans les discussions concernant les différents aspects des relations entre l’Église orthodoxe roumaine et l’Église roumaine unie à Rome, greco-catholique, les participants sont parvenus à la conclusion que la reprise du dialogue dès que possible reste la meilleure façon de résoudre les différends entre les deux Églises roumaines. Enfin, les conclusions de la réunion ont été présentées aux participants par le patriarche Daniel qui a souligné que le Saint-Synode de l’Église orthodoxe roumaine a pris l’initiative de reprendre le dialogue avec l’Église roumaine unie à Rome, greco-catholique, depuis juillet 2010. En même temps, le patriarche de Roumanie a réitéré sa proposition pour que soient inclus à l’ordre du jour de la Commission mixte de dialogue des sujets d’actualité concernant l’activité pastorale et sociale des deux Églises (migration, activités avec la jeunesse, soin des malades, etc.). Source et photographie : Basilica.ro

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Ukraine: une rencontre entre le primat de l’Eglise orthodoxe ukrainienne et le primat de l’Eglise grec-catholique ukrainienne (uniate)

Le 23 août, le métropolite Vladimir, primat de l’Eglise orthodoxe ukrainienne (autonome au sein du Patriarcat de Moscou), a reçu, lors d’une rencontre officiel au monastère de la laure des Grottes de Kiev, le primat de l’Eglise grec-catholique ukrainienne (uniate), le cardinal Sviatoslav (Shevchuk). Le métropolite Vladimir a souligné l’importance de bonnes relations entre les deux Eglises et du développement d’une relation constructive. Dans les discussions, une coopération dans le domaine de l’enseignement et celui des médias a été évoquée. Sources: Eglise orthodoxe ukrainienne, Risu

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Ukraine: une paroisse orthodoxe devient uniate

L’agence ukrainienne RISU nous apprend qu’une paroisse auparavant dans l’Église orthodoxe non canonique dite Église orthodoxe autocéphale ukrainienne, est passée, fidèles et clergé, le 10 août dernier, dans la juridiction de l’Église gréco-catholique (uniate) d’Ukraine, au sein de l’éparchie de Stryi. Il s’agit de la paroisse du village de Podusiv, dans le district de Peremyshliany, dans l’ouest de l’Ukraine. Jusqu’alors deux communautés religieuses existaient dans le village: l’une gréco-catholique, l’autre orthodoxe. Les discussions sur l’unification ont commencé en 2004. Selon la même agence, il s’agit d’un retour à la situation qui existait jusqu’en 1946. La dépêche indique également que d’autres initiatives similaires sont en cours dans cette région. Source: RISU

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Mettre fin aux relations douloureuses entre orthodoxes et uniates

Dans un discours, prononcé à Moscou le 18 octobre, le métropolite Cyrille de Smolensk a affirmé : «Nous ne pouvons pas reconnaître l’uniatisme comme modèle de l’union, comme un principe qui peut aider à dépasser les divergences. Cependant, nous devons tout faire afin que les relations entre orthodoxes et uniates ne soient plus aussi douloureuses.» Il a souligné : « (…) il ne faut pas transposer l’attitude négative envers l’uniatisme sur les personnes (…) L’existence des Eglises et des communautés uniates est un fait et il est nécessaire de l’accepter (…) » Source : Diocèse de Chersonèse

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Le primat de l’Eglise orthodoxe de Pologne désapprouve le transfert du siège de l’Eglise uniate ukrainienne à Kiev

Une dépêche de l’agence Interfax nous informe que lors d’une visite au patriarche Alexis II, aujourd’hui à Moscou, le métropolite Sawa, primat de l’Eglise orthodoxe de Pologne, a désapprouvé le transfert du siège de l’Eglise grecque catholique (uniate) d’Ukraine de Lvov à Kiev.

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

L’Eglise russe demande au pape d’annuler le transfert du siège de l’Eglise uniate à Kiev

C’est dimanche 21 août que l’Eglise grecque-catholique (aussi appelée uniate) doit transférer son siège de Lvov (ou Lviv), dans l’ouest de l’Ukraine, à Kiev, la capitale. L’Eglise autonome ukrainienne, la principale Eglise orthodoxe d’Ukraine, a demandé au pape Benoît XVI d’annuler ce transfert. Le patriarche russe Alexis II est également intervenu dans le même sens. Le site de la Représentation de l’Eglise russe auprès des institutions européennes a mis récemment en ligne la traduction française d’une réfutation – par le Département des relations extérieures du Patriarcat de Moscou – des raisons invoquées pour ce transfert.

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

L’Eglise russe demande au pape d’annuler le transfert du siège de l'Eglise uniate à Kiev

C’est dimanche 21 août que l’Eglise grecque-catholique (aussi appelée uniate) doit transférer son siège de Lvov (ou Lviv), dans l’ouest de l’Ukraine, à Kiev, la capitale. L’Eglise autonome ukrainienne, la principale Eglise orthodoxe d’Ukraine, a demandé au pape Benoît XVI d’annuler ce transfert. Le patriarche russe Alexis II est également intervenu dans le même sens. Le site de la Représentation de l’Eglise russe auprès des institutions européennes a mis récemment en ligne la traduction française d’une réfutation – par le Département des relations extérieures du Patriarcat de Moscou – des raisons invoquées pour ce transfert.

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Brouillon auto

Dans le district de Turka de la région de Lvov, les fidèles de l’Église orthodoxe ukrainienne sont contraints de passer à l’autocéphalie ou à l’uniatisme

Dans le district de Turka de la région de Lvov, les représentants des autorités civiles contraignent les fidèles de l’Église orthodoxe ukrainienne (sous l’omophore du métropolite de Kiev Onuphre, ndt) à changer de confession. L’archiprêtre Élie Urussky, recteur du doyenné concerné, a été soumis à un interrogatoire. C’est ce qui est rapporté dans le communiqué du diocèse de Lvov de l’Église orthodoxe ukrainienne sur les événements qui se sont produits dans le village de Verkhnaïa Yablonka, où, dans la nuit du 11 avril 2022, l’église dédiée à l’icône de la Mère de Dieu de Potchaïev a été incendiée. Cette église avait été érigée sur un terrain privé, selon le souhait du propriétaire, raison pour laquelle l’autorisation des autorités civiles n’était pas requise. L’église en bois a été consacrée le 5 août 2021 et les offices y étaient fréquentés par une quarantaine de paroissiens. Les offices n’y avaient plus lieu depuis le début des affrontements en Ukraine. Toutefois, le 10 avril 2022, sur la demande des fidèles, l’archiprêtre Élie Urussky y a célébré la divine Liturgie. « Pendant l’office, alors que l’on chantait le Credo, des représentants des autorités, accompagnés par des prêtres et paroissiens des communautés de l’Église autocéphale d’Ukraine (Mgr Épiphane) et de l’Église gréco-catholique (uniate, ndt) firent irruption dans le lieu de culte. Le recteur de l’église fut sommé de cesser l’office et brutalement traîné dehors. On donna l’ordre de fermer l’église. Après des discussions avec les prêtres de l’Église autocéphale et de l’Église uniate, il fut permis au recteur de récupérer l’antimension et les objets sacrés de la paroisse » est-il dit dans le communiqué du diocèse. Les paroissiens, rassemblés pour la Liturgie, ont ensuite reçu des menaces des représentants des Églises autocéphale et gréco-catholique. On leur formula l’exigence suivante : ou bien assister aux offices dans l’église de l’une

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Message de Noël du métropolite de Kiev et de toute l’Ukraine Onuphre

Des diocèses d’Ukraine demandent que la question de l’autocéphalie soit abordée

Depuis le début de l’invasion de l’Ukraine par la Russie le 24 février, Sa Béatitude le métropolite Onuphre de Kiev et de toute l’Ukraine ainsi que d’autres hiérarques de l’Église orthodoxe ukrainienne (dépendant du Patriarcat de Moscou) ont appelé les gouvernements de l’Ukraine et de la Russie à mettre fin à cette guerre fratricide. Le Saint-Synode lui-même a récemment publié une déclaration, appelant à nouveau le président Poutine, ainsi que le président ukrainien Vladimir Zelensky, et le patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie à faire tout leur possible pour mettre fin à la guerre. Il convient de rappeler qu’en particulier dans les diocèses d’Ukraine occidentale, où les églises de l’Église orthodoxe d’Ukraine (patriarcat de Constantinople) et uniates sont plus nombreuses que l’Église orthodoxe ukrainienne (Patriarcat de Moscou) et où le nationalisme ukrainien est plus marqué et plus radical, le clergé subit de fortes pressions pour se séparer du Patriarcat de Moscou. Il y a également des demandes de plusieurs diocèses demandant au métropolite Onuphre d’entamer le processus de demande d’autocéphalie, rappelons qu’un certain nombre de diocèses ont déjà cessé de commémorer le patriarche Cyrille ( et 2. Selon les statuts de l’Église orthodoxe russe, ni le Saint-Synode ni même le concile des évêques au sens large n’ont le pouvoir d’accorder l’autocéphalie, mais seulement un concile local, composé d’évêques et de représentants clercs, moines et laïcs. Dans le même temps, des voix s’élèvent au sein de l’Église ukrainienne pour appeler le clergé à prier d’abord, plutôt que de succomber à l’émotion et de s’impliquer dans de telles discussions sur les médias sociaux, notamment Son Éminence le métropolite Luc de Zaporozhye. Le diocèse de Soumy a sans doute été le premier à annoncer sa décision de cesser la commémoration du patriarche Cyrille. Un certain nombre d’ecclésiastiques du diocèse ont

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Le métropolite Hilarion : il n’est pas question d’union entre orthodoxes et catholiques

Le métropolite Hilarion : il n’est pas question d’union entre orthodoxes et catholiques

Début décembre, pendant une rencontre avec l’archevêque Jérôme d’Athènes et de toute la Grèce, le pape François a prononcé une déclaration que beaucoup ont perçue comme une demande de pardon des catholiques, pour les fautes commises dans le passé à l’encontre des orthodoxes. « Les poisons du monde nous ont contaminés, la graine de la méfiance a accru notre distance, et je reconnais, à notre honte, que les décisions de l’Église catholique n’avaient rien de commun avec Jésus et avec l’Évangile. » La présentatrice de l’émission de télévision « l’Église et le monde », Ekaterina Gratcheva, a demandé au métropolite Hilarion de Volokolamsk, président du Département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou, si cette déclaration est un pas vers l’union des orthodoxes et des catholiques, et, plus largement, si cette union est possible. « Personne ne parle de réunion des deux Églises, car nos divisions sont très anciennes, les contradictions se sont accumulées ; les deux Églises vivent leur propre vie depuis près de neuf siècles, a constaté le métropolite Hilarion. Il y a des divergences dans la compréhension des dogmes chrétiens fondamentaux, sur la question de la vénération des saints. Par exemple, certains saints vénérés dans l’Église orthodoxe ne sont pas reconnus comme tels dans l’Église catholique ; et il y a quantité de saints catholiques que l’Église orthodoxe ne reconnaît pas. Il n’est donc pas du tout question d’unité, mais on peut parler de mettre enfin un terme à la situation de concurrence et d’hostilité qui a existé pendant des siècles. » Cette déclaration du pape François n’est pas la première demande de pardon des pontifes romains aux orthodoxes, rappelle le président du DREE. Ses prédécesseurs ont fait des déclarations semblables, ils ont parlé franchement des nombreux torts des catholiques envers les orthodoxes. Parmi ces torts, Mgr Hilarion a mentionné les violences commises à

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

L’évêque Victor de Barychevka : Nous assistons à un extraordinaire élan spirituel chez les fidèles ukrainiens

L’évêque Victor de Barychevka : Nous assistons à un extraordinaire élan spirituel chez les fidèles ukrainiens

L’évêque Victor de Barychevka, chef de la Représentation de l’Église orthodoxe ukrainienne auprès des organisations européennes internationales, a donné une interview au portail pravoslavie.ru. Il a parlé du séjour à Kiev du patriarche de Constantinople, de la création du mouvement « Miriané » (« Laïcs ») et d’autres événements récents. –        Excellence, l’orthodoxie traverse aujourd’hui des temps difficiles. L’intervention non canonique du patriarche Bartholomée de Constantinople a entraîné une crise dans l’Église. Elle a causé la rupture de la communion eucharistique avec le Patriarcat de Constantinople et avec certains hiérarques d’autres Églises locales, qui ont soutenu ses actes. Quelle est aujourd’hui la situation de l’Église en Ukraine ? –        La situation actuelle de l’Église en Ukraine me semble illustrer les paroles de l’apôtre Paul sur la puissance de Dieu qui s’accomplit dans la faiblesse (II Co 12,9). Les attaques contre l’Église orthodoxe ukrainienne se poursuivent ouvertement, sous la forme d’interventions des fonctionnaires de l’État dans la sphère ecclésiastique, de harcèlement médiatique, d’arbitraire des autorités locales qui enregistrent illégalement les paroisses de l’Église orthodoxe ukrainienne dans « l’église orthodoxe d’Ukraine ». La forme la plus frappante de ces manifestations d’hostilité est, bien sûr, les usurpations d’églises par les partisans de « l’église d’Ukraine ». Ces occupations d’églises s’accompagnent d’actes de violence sur les paroisses, parfois sur les ministres du culte, de menaces contre les fidèles qu’on cherche à effrayer, etc. Il est particulièrement triste de voir certains partisans de « l’église d’Ukraine », qui se disent chrétiens, harceler des enfants, recourant parfois à la violence physique. A Zadoubrovka, dans la région de Tchernovtsy, une élève de 9e classe n’a pas eu le droit de venir à la fête de fin d’année, sous prétexte qu’elle appartient à l’Église orthodoxe ukrainienne. A Sadov, en Volhynie, un garçon de 16 ans, fils du recteur de la paroisse locale, a été battu. Les médecins ont diagnostiqué

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

L’interview de Mgr Hilarion au quotidien grec « Katimerini »

L’interview de Mgr Hilarion au quotidien grec « Katimerini »

Le métropolite Hilarion de Volokolamsk, président du Département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou, a répondu aux questions du correspondant du journal grec « Katimerini »

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Le métropolite de Volokolamsk Hilarion : « L’absence de certaines Églises à Amman ne rendra pas la réunion moins importante »

À la veille de la rencontre des primats et des représentants de certaines Églises orthodoxes locales dans la capitale jordanienne, le président du Département des affaires ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou, le métropolite de Volokolamsk Hilarion a donné l’interview suivante au site « Interfax-Religion ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Brouillon auto

Débats animés à l’intérieur de l’Église de Grèce concernant la question de l’autocéphalie ukrainienne

Un article paru sur le site de Orthodoxtimes.com (ex Romfea.news) relate les prises de position d’un certain nombre de hiérarques grecs se montrant critiques vis-à-vis de l’Église russe et témoignant de leur soutien au patriarcat de Constantinople.

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Auto Draft

2000 clercs et laïcs de l’Église orthodoxe de Grèce demandent à leurs évêques de ne pas reconnaître la nouvelle Église autocéphale ukrainienne

Un appel adressé à l’archevêque d’Athènes et aux membres du Saint-Synode de l’Église orthodoxe de Grèce, demandant que celle-ci s’abstienne de reconnaître la nouvelle Église d’Ukraine, a recueilli à ce jour 2000 signatures en Grèce, dont 100 prêtres, moines et moniales. Nous publions ci-dessous in extenso le texte intégral de cet appel.

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Auto Draft

« Notre Église repose sur des principes patriotiques, tout comme l’Église gréco-catholique» déclare le métropolite Épiphane, primat de la nouvelle Église orthodoxe ukrainienne

Il faut chercher des terrains d’entente qui peuvent croître à l’avenir en une bonne collaboration, moyennant quoi la nouvelle Église autocéphale d’Ukraine et l’Église gréco-catholique (uniate) d’Ukraine peuvent élaborer une sorte de feuille de route. C’est ce que le métropolite Épiphane,  primat de la nouvelle Église autocéphale d’Ukraine, a déclaré le 12 septembre, lors de sa rencontre avec les étudiants et les enseignants de l’université polytechnique de Lvov. « Nous, comme Église orthodoxe ukrainienne unifiée voulons avoir à l’avenir des relations bonnes, cordiales et amicales avec l’Église gréco-catholique d’Ukraine » a souligné le métropolite Épiphane. « En fait, nous voyons que nous nous mouvons dans une seule direction, nous voulons tous voir un État ukrainien indépendant, prospère et disposant de son intégrité territoriale. Notre Église repose sur des principes patriotiques, tout comme l’Église gréco-catholique », a-t-il déclaré. À cette occasion, il a rappelé qu’il a rencontré à plusieurs reprises le chef de l’Église gréco-catholique d’Ukraine Sviatoslav Chevtchouk et a discuté avec lui de leur future collaboration, étant donné que, selon lui, il faut « chercher des terrains d’entente qui nous unissent et ne nous divisent pas ». Toutefois, le métropolite Épiphane a mentionné que c’était encore trop tôt pour parler d’une union, mais qu’il était heureux que l’Église gréco-catholique ait reçu positivement l’octroi du Tomos d’autocéphalie à la nouvelle Église. « Cela témoigne du fait que nous tous, en Ukraine, voulons être unis en tant que nation, que nous voulons faire du bien ensemble, tout cela afin que l’Ukraine soit un État puissant », a précisé le métropolite Épiphane. « Or, nous voyons que notre voisin du nord aspire à nous diviser intérieurement. Il s’est rendu compte qu’il ne pouvait nous asservir physiquement par les armes, parce que le peuple ukrainien a montré qu’il était fort spirituellement. Et si nous sommes forts spirituellement, aucune arme ne pourra nous asservir et nous exterminer. C’est

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Consécration épiscopale du recteur du Séminaire orthodoxe russe de la Sainte-Trinité à Jordanville (États-Unis)

Consécration épiscopale du recteur du Séminaire orthodoxe russe de la Sainte-Trinité à Jordanville (États-Unis)

Le 12 février, en la fête des Trois saints hiérarques, a eu lieu la consécration épiscopale de l’archimandrite Luc (Murianka) recteur du Séminaire de la Sainte-Trinité à Jordanville (États-Unis), qui dépend de l’Église orthodoxe russe hors-frontières. Né en 1951 à Philadelphie, l’archimandrite Luc étudia au Séminaire de Jordanville ainsi qu’à l’université de Syracuse et, en 1980, prononça ses vœux monastiques puis fut ordonné prêtre par l’archevêque Laur (Škurla, +2008). Depuis 1979, il enseigne au séminaire le Nouveau Testament, l’apologétique, et la théologie comparée. En 2008, il a été nommé supérieur du monastère et recteur du séminaire, fonctions qu’il occupe jusqu’à ce jour. Dans son discours, le nouvel évêque a déclaré entre autres : « J’ai vu la main de Dieu, la Providence, qui m’a guidé à travers toute ma vie. Tous mes ancêtres sont originaires de la même région de Russie subcarpathique. Mon grand-père paternel organisa des paroisses dépendant de l’Église russe lorsqu’il arriva en Amérique. C’est lui qui m’amena dans le sanctuaire pour la première fois afin de servir lorsque j’avais quatre ans. Du côté de ma mère, il y a plusieurs générations de prêtres et quatre évêques, dont l’un a été confesseur de l’orthodoxie contre l’hérésie uniate. Mes parents me guidèrent avec leur sagesse chrétienne simple, et mon père faisait son salut pieusement et consciencieusement en tant que directeur d’une société de pompes funèbres, chargée des obsèques de tous les chrétiens orthodoxes à Philadelphie. La mémoire de la mort était toujours présente à la maison avec le parfum de l’encens et le chant des offices de requiem. Alors que j’étais étudiant dans une université locale depuis 1970, j’assistais aux offices au monastère [de Jordanville] avec la ferme intention de devenir moine. J’ai passé mes premières années à étudier au séminaire et à travailler dans le jardin, dans l’obéissance stricte au

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

La cérémonie de l’intronisation du métropolite Épiphane (Doumenko)

La cérémonie de l’intronisation du métropolite Épiphane (Doumenko)

De gauche à droite : le métropolite Macaire (Malétich), le métropolite Épiphane et le métropolite Emmanuel de France Le 3 février 2019, en la cathédrale Sainte-Sophie a eu lieu l’intronisation du métropolite Épiphane Doumenko, chef de la nouvelle Église autocéphale instituée en Ukraine par le Patriarcat de Constantinople. Les médias russes ont faut remarquer l’absence de délégations des Églises orthodoxes autocéphales et de messages de félicitations (1 et 2). La délégation du Patriarcat de Constantinople était composée du métropolite de France Emmanuel, du métropolite d’Adrianopolis Amphiloque, du métropolite Georges (Kalichtchouk), chef de l’Église orthodoxe ukrainienne au Canada, de l’archimandrite Alexis, higoumène du monastère de Xénophonte, et du père Michel Anichtchenko, exarque du Phanar à Kiev, ainsi que de deux moines d’une skite dépendant du monastère athonite de Koutloumousiou. Assistaient notamment à la cérémonie le chef de l’Église Gréco-catholique (uniate) d’Ukraine Sviatoslav Chevtchouk, le chef de la conférence des évêques catholiques-romains d’Ukraine Bronislav (Bernatsky), le métropolite de Lvov de l’Église catholique-romaine en Ukraine Metchislav Mokchitsky, les représentants des confessions protestantes. Les représentants de la classe politique ukrainienne assistaient aussi à la cérémonie : le président Petro Porochenko et son épouse, le leader du parti « Batkivchtchina » Ioulia Timochenko, le ministre de la défense Stepan Poltorak et d’autres. Il convient en outre de mentionner que « le patriarche de Kiev » Philarète était absent pour problèmes de santé, selon le porte-parole de la nouvelle structure autocéphale. Vous pouvez revoir l’intronisation du métropolite Épiphane (Doumenko) depuis la page Facebook ci-dessous ou ici. Source

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Visite du patriarche de Serbie Irénée sur le Mont Athos

Message de Noël 2018 du patriarche Irénée et de l’Assemblée des évêques orthodoxes serbes

La paix de Dieu – Christ est né ! Et le Verbe s’est fait chair et Il a campé parmi nous, et nous avons contemplé Sa gloire, gloire qu’Il tient du Père comme Unique-Engendré, plein de grâce et de vérité (Jn 1,14) Avec les mots le Verbe S’est fait chair, Jean, l’apôtre, évangéliste et disciple bien-aimé du Christ, exprime le grand mystère de notre piété chrétienne. Celui qui était au commencement, à partir du néant, à travers Qui tout fut et sans Qui rien ne fut, Celui qui est la Vie (Jn 1,1-3), le Logos, le Verbe, la Parole de Dieu S’est fait chair  quand vint la plénitude du temps (Ga 4,4), afin de prendre tous les hommes pour fils et les élever et les accueillir auprès de Son Père, notre Père céleste, pour le salut et la vie éternelle (2 Co,18). La naissance de notre Seigneur Jésus-Christ est un événement qui divise l’histoire humaine en deux périodes, celle qui a eu lieu avant Sa nativité et que nous comprenons comme la préparation des hommes à l’arrivée du Messie, et celle qui a suivi Sa nativité et qui est celle où nous vivons. Même ceux qui, pour des raisons très diverses, ne souhaitent pas mentionner le nom du Christ, parlent de l’ère « ancienne » et de l’ère « nouvelle », interprétant ainsi fort bien ce que l’Église du Christ annonce depuis deux mille ans, c’est-à-dire qu’avant le Christ, tout était ancien et qu’avec le Christ tout est nouveau, aussi bien l’homme que sa vie ainsi que toute l’histoire (Ap 21,5). Pour les chrétiens, la naissance du Fils de Dieu est l’événement central, essentiel, suprême de l’histoire du monde ; sa signification fonde de manière absolue la façon de vivre des chrétiens et leur regard sur le monde. Chers enfants spirituels, ce sont ces fondements

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

La nouvelle « Église orthodoxe autocéphale d’Ukraine » et l’Église gréco-catholique d’Ukraine conviennent d’élaborer une feuille de route de coopération

La nouvelle « Église orthodoxe autocéphale d’Ukraine » et l’Église gréco-catholique d’Ukraine conviennent d’élaborer une feuille de route de coopération

Selon les informations publiées par le site ukrainien RISU, « le primat de l’Église orthodoxe autocéphale d’Ukraine et le patriarche de l’Église gréco-catholique (uniate) d’Ukraine ont eu déjà une rencontre commune et ont convenu d’élaborer une feuille de route afin approfondir les relations des deux Églises dans différents domaines. C’est ce qu’a déclaré le métropolite Épiphane dans une interview à la chaîne télévisée ukrainienne « Priamoï ». « Nous avons tracé la voie définie de notre future coopération et nous chercherons à l’avenir les points de contact qui nous uniront. Il s’agit du domaine de l’éducation, et d’autres domaines de notre vie. Des commissions ad hoc seront créées par notre Église orthodoxe et par l’Église gréco-catholique, et nous élaborons la feuille de route de notre coopération » a déclaré Épiphane. Il a souligné que l’Église gréco-catholique d’Ukraine et l’Église orthodoxe d’Ukraine – Patriarcat de Kiev ont toujours eu un but commun, à savoir travailler pour le développement de l’État ukrainien et c’est une aspiration immuable. Comme cela a été communiqué, le chef de l’Église gréco-catholique d’Ukraine Sviatoslav (Chevtchouk) s’est adressé au Primat de l’Église orthodoxe d’Ukraine Épiphane. Il a écrit qu’au nom de son Église, il tendait à la main à Épiphane et à tous les frères orthodoxes, leur proposant de commencer ensemble la voie vers l’unité ». Source

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Pour mieux comprendre le « concile d’unification » qui a eu lieu à Kiev le 15 décembre

Pour mieux comprendre le « concile d’unification » qui a eu lieu à Kiev le 15 décembre

Le 22 décembre, Taras Melnick, journaliste ukrainien originaire de Kiev a publié une longue analyse de ce qui s’est passé à Kiev autour du « concile d’unification » du 15 décembre. Nous vous proposons ci-dessous la traduction de son article : La photo finale qui témoigne de la toute première émotion des personnes présentes au concile après l’annonce des résultats des élections montre que le visage du métropolite Emmanuel ne manifeste pas une joie particulière. Les publications dans les médias ukrainiens qui ont suivi au cours des jours suivants, et qui décrivent les péripéties qui se sont produites au cours de cet événement, ont expliqué la raison d’une réaction aussi discrète des représentants du Phanar. Le 15 décembre 2018, à Kiev, devant une foule de plusieurs milliers de personnes, parmi lesquelles se trouvaient un grand nombre d’employés de l’État spécialement transportés de diverses régions du pays ainsi que des membres de l’Église ukrainienne gréco-catholique (uniate), le président Petro Porochenko a présenté le chef de la nouvelle structure religieuse, qui a reçu le nom d’« Église orthodoxe d’Ukraine ». Il est intéressant de noter qu’à côté du chef de l’État et du « métropolite » Épiphane, seul le président du Parlement André Paruby se trouvait sur l’estrade. Ni le métropolite Emmanuel, ni les exarques de Constantinople, qui ont préparé et dirigé le concile, n’étaient présents. Cela a semblé très étrange, car l’engagement profond des émissaires du patriarche Bartholomée dans les événements précédents aurait supposé leur participation directe à la présentation publique du chef nouvellement élu de l’EOU-PO ( Église orthodoxe d’Ukraine-Patriarcat oecuménique). Il s’agissait notamment d’informations selon lesquelles les Grecs avaient parié sur la victoire du métropolite Siméon de Vinnitsa et de Bar, ce qui leur aurait permis de placer un évêque canonique à la tête de cette nouvelle structure. Cela aurait pu augmenter les chances qu’un certain

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Message du patriarche de Moscou Cyrille au patriarche de Constantinople Bartholomée au sujet de l’Ukraine

« À Sa Sainteté le patriarche de Constantinople Bartholomée, Votre Sainteté, Avec profonde douleur, perplexité et indignation, j’ai lu votre lettre, dans laquelle vous m’informez des derniers actes de l’Église de Constantinople : l’entrée en communion de celle-ci avec les communautés non canoniques d’Ukraine ; «la révocation» de la gramota du Patriarche de Constantinople Denys IV, qui transférait la métropole de Kiev à la juridiction du Patriarcat de Moscou ; la tenue à Kiev d’un « concile local » des communautés non canoniques reçues en communion par vous ; l’élection par celles-ci du « primat de la nouvelle Église autocéphale d’Ukraine » ; l’intention, dans les prochains jours, d’octroyer le statut d’Église locale autocéphale à la communauté instituée par vous. La réunion des schismatiques avec l’Église eût été une grande joie, tant pour les orthodoxes d’Ukraine, que pour le monde orthodoxe entier, si cela s’était produit conformément aux prescriptions du droit canon, dans l’esprit de la paix et de l’amour du Christ. Mais le processus actuel, politicisé, d’unification forcée, est loin des normes et de l’esprit des saints canons. Il est accompagné d’un monstrueux mélange de mensonges et, maintenant déjà, de violences à l’égard de l’authentique Église orthodoxe d’Ukraine. Or, celle-ci est l’Église de millions de fidèles ukrainiens, que vous avez reconnue comme canonique durant toutes les années de votre ministère, jusqu’aux temps récents, alors que vous feignez maintenant qu’elle n’existe pas, et qu’il n’y a que des diocèses individuels qui reviennent sous votre omophore. Vos conseillers vous ont persuadé que l’épiscopat de l’Église orthodoxe d’Ukraine était soi-disant prêt à soutenir le projet politique des autorités de Kiev, qu’une partie importante, des dizaines, d’évêques canoniques attendaient prétendument votre bénédiction pour quitter leur Église. Je vous ai averti à plusieurs reprises que l’on vous induisait en erreur. Maintenant, vous pouvez vous

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Une première loi discriminatoire à l’égard de l’Église orthodoxe d’Ukraine a été votée hier par le Parlement ukrainien

Une première loi discriminatoire à l’égard de l’Église orthodoxe d’Ukraine a été votée hier par le Parlement ukrainien

Malgré les assurances du président Porochenko et du primat de la nouvelle « Église autocéphale » une première loi discriminatoire à l’égard de l’Église orthodoxe d’Ukraine (Patriarcat de Moscou) a été votée hier par le Parlement ukrainien Malgré les assurances du président Porochenko et du primat de la nouvelle « Église autocéphale » selon lesquelles « Aucune saisie des églises du Patriarcat de Moscou de la part de l’Église Une d’Ukraine n’aura lieu » le parlement ukrainien a adopté le premier projet de loi portant sur le changement de nom des « organisations religieuses dont le centre se trouve dans un État agresseur ». Le président du parlement ukrainien A. Paroubiy a demandé, le 20 décembre, de porter à l’ordre du jour l’examen des projets de loi qui « consolident l’Église orthodoxe autocéphale d’Ukraine » : « Lors du concile de réunification du 15 décembre, alors qu’a été proclamée l’Église orthodoxe locale d’Ukraine, le patriarche Philarète s’est adressé à moi en tant que président du Parlement, me demandant de porter à l’ordre du jour l’examen de deux projets de loi, nécessaires à la consolidation de l’Église ukrainienne » a déclaré le président Paroubiy. Il est question en particulier du projet de loi N°5309, introduisant des modifications dans la loi « Sur la liberté de conscience et les organisations religieuses » qui dispose qu’il y a une seule Église orthodoxe d’Ukraine. Quant au second projet, le N°4128, il apporte des modifications dans la loi « Sur la liberté de conscience et des organisations religieuses », qui concerne le changement d’obédience des communautés religieuses et simplifie le passage d’une communauté d’une obédience à l’autre. « Je vous demande d’écouter la demande du patriarche Philarète, de porter ces projets de loi à l’ordre du jour, de les examiner et soutenir, étant donné qu’ils

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Message de félicitations du patriarche Cyrille au président Poutine à l’occasion de sa réélection au poste de président de la Fédération de Russie

Le patriarche de Moscou Cyrille a appelé les Églises orthodoxes locales à ne pas reconnaître « l’Église orthodoxe d’Ukraine »

Le patriarche de Moscou Cyrille a adressé un message aux primats des Églises orthodoxes locales, les exhortant à ne pas entrer en communion avec la nouvelle « Église orthodoxe d’Ukraine » Une grave blessure a été infligée à l’Orthodoxie canonique en Ukraine et dans le monde entier. C’est ce qu’a constaté le patriarche de Moscou Cyrille dans les messages qu’il a adressés aux Primats des Église orthodoxes locales. Ces messages ont été envoyés à S.B le pape et patriarche d’Alexandrie Théodore II, S.B. le patriarche d’Antioche Jean X, S.B. le patriarche de Jérusalem Théophile III, à S.S. et S.B. le catholicos-patriarche de toute la Géorgie Élie II, S.S. le patriarche de Serbie Irénée, S.B. le patriarche de Roumanie Daniel, S.S. le patriarche de Bulgarie Néophyte, S.B. l’archevêque de Chypre Chrysostome II, S.B. l’archevêque d’Athènes et de toute la Grèce Jérôme II, S.B. l’archevêque de Tirana et de toute l’Albanie Anastase, S.B. le métropolite de Varsovie et de toute la Pologne Sava, S.B. le métropolite des Terres tchèques et de Slovaquie Rostislav, et à S.B. le métropolite de toute l’Amérique et du Canada Tikhon. Le patriarche Cyrille a informé les primats que, le 15 décembre 2018 à Kiev, avec la participation et sous le patronage direct des autorités gouvernementales d’Ukraine a eu lieu une réunion de « hiérarques », du « clergé » et de laïcs des deux groupes schismatiques ukrainiens. Les participants de ce conciliabule illégal, qui ont siégé en l’église historique Sainte-Sophie de Kiev, se sont auto-proclamés « Concile de réunification ». En réalité, cette soi-disant réunification s’est terminée par la fusion des deux organisations schismatiques, le « Patriarcat de Kiev » et « l’Église orthodoxe autocéphale d’Ukraine ». « Or, l’Église orthodoxe canonique d’Ukraine, présidée par S.B. le métropolite de Kiev et de toute l’Ukraine Onuphre, reconnue dans tout le monde orthodoxe, a refusé, conformément à la décision de son Saint-Synode

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Message du Saint-Synode de l’Église orthodoxe d’Ukraine suite au « Concile de réunification » du 15 décembre 2018

Message du Saint-Synode de l’Église orthodoxe d’Ukraine suite au « concile de réunification » du 15 décembre

Au nom du Saint-Synode de l’Église orthodoxe d’Ukraine, le métropolite de Kiev Onuphre a adressé le message suivant aux archipasteurs, pasteurs, moines, moniales et fidèles de cette Église : « Kiev, le 17 décembre 2018 Vos Éminences et Excellences, Bien-aimés dans le Seigneur, pères, frères et sœurs, Le 15 décembre 2018, sur le territoire de la réserve nationale « Sophie de Kiev » [site architectural de la cathédrale Sainte-Sophie et du complexe attenant, ndt], a eu lieu le soi-disant concile de réunification, au cours duquel a été déclaré la création d’une nouvelle organisation ecclésiale dénommée « Église orthodoxe » issue de l’union de deux structures non canoniques : « L’Église orthodoxe autocéphale d’Ukraine » et « l’Église orthodoxe d’Ukraine du Patriarcat de Kiev ». Ainsi, cette assemblée est une association de schismatiques et n’a aucun rapport avec l’Église orthodoxe d’Ukraine. Pour notre Église, cela ne change rien fondamentalement, étant donné que les schismatiques sont restés dans le schisme, tandis que l’Église orthodoxe d’Ukraine reste la véritable Église du Christ en Ukraine. Personne au monde ne met en doute la validité des ordinations épiscopales et presbytérales du clergé de l’Église orthodoxe d’Ukraine et la présence de la Grâce divine dans les sacrements célébrés dans notre Église, ce que l’on ne peut dire au sujet de la structure nouvellement créée. Nous annonçons avec tristesse que, en raison de leur passage au schisme, le Saint-Synode a été contraint de libérer S.E. le métropolite de Vinnitsa et Bar Syméon de la direction de son diocèse et l’interdire de célébration, cette dernière mesure étant appliquée également à S.E. le métropolite de Peryaslav-Khmelnytsky et Vichnevsk Alexandre. Nous vous appelons, chers hiérarques, pères, frères et sœurs, à prier pour faire entendre raison aux hiérarques mentionnés ainsi que d’autres personnes qui ont rejoint le schisme et pour qu’ils

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :