28/07/2017
Actualités
Page d'accueil > Résultats de la recherche : Chambésy

Résultats de la recherche : Chambésy

La visite annuelle de l’Institut de Chambésy (Suisse) à Constantinople

Selon la tradition établie depuis plusieurs années, l’Institut d’études supérieures en théologie orthodoxe de Chambésy (Genève) a effectué son pèlerinage annuel au siège du Patriarcat œcuménique à Istanbul du 9 au 13 juin. Conduit par le métropolite Jérémie de Suisse, directeur du Centre orthodoxe de Chambésy, le groupe comprenait les professeurs de l’Institut archevêque Job de Telmessos et Constantin Délikonstantis, l’évêque Makarios de Lampsaque, vicaire du métropolite de Suisse, et dix étudiants venant de pays différents (Grèce, Canada, Russie, Biélorussie, Serbie et Géorgie). Au cours de cette visite, les membres de l’Institut ont été reçus en audience par le patriarche Bartholomée, ont participé aux vêpres célébrées au monastère de la Source Vivifiante à Baloukli et à la liturgie du dimanche de Tous les saints, fête également des saints apôtres Barnabée et Bartholomée, célébrée en la cathédrale patriarcale Saint-Georges et présidée par le patriarche. Au programme également la visite de plusieurs hauts lieux de Constantinople : Sainte-Sophie, monastère de Chora, la Vierge des Blachernes ainsi que le monastère de la Sainte-Trinité sur l’île de Halki au large d’Istanbul, siège de la célèbre école théologique du Patriarcat œcuménique, où le groupe a été accueilli par le métropolite Elpidophore de Pruse, higoumène de cette institution. Le programme a été complété par la rencontre avec deux métropolites doyens du patriarcat, Mgr Constantin de Derkos et Mgr Athanase de Chalcédoine, président du conseil d’administration du Centre orthodoxe de Chambésy, qui ont tous les deux reçu très chaleureusement les évêques, les professeurs et les étudiants en théologie de l’Institut.

Source de la photographie : Romfea

Les célébrations de la Semaine sainte et de Pâques à Chambésy (Suisse)

Les célébrations de la Semaine sainte et du dimanche de Pâques ont eu lieu au Centre orthodoxe du Patriarcat œcuménique à Chambésy, près de Genève, sous la présidence du métropolite Jérémie de Suisse, directeur du Centre, avec la participation des prêtres de toutes les paroisses qui y sont abritées et d’un grand nombre de fidèles. Pendant la cérémonie de la Résurrection, les différentes chorales ont chanté le tropaire de Pâques en grec, français, arabe, slavon et roumain.

Source (dont photographie): Fanarion (1)

Le patriarche Bartholomée à Chambésy pour le 50ème anniversaire du Centre orthodoxe

Le patriarche de Constantinople visitera le Centre orthodoxe du Patriarcat œcuménique à Chambésy, aux portes de Genève, du 22 au 24 avril 2017. Bartholomée sera également reçu le 24 avril par le Conseil œcuménique des Eglises (COE) à Genève et par la Faculté de théologie de l’Université de Fribourg. Le patriarche œcuménique tiendra un discours à l’Aula magna de l’Université de Fribourg à l’occasion des 20 ans de la fondation de fondation de l’Institut d’études supérieures en théologie orthodoxe de Chambésy. A cette occasion, le Centre orthodoxe commémore trois événements marquants: le 25ème anniversaire de l’élection du patriarche sur le Siège oecuménique, le 50ème anniversaire de la fondation du Centre orthodoxe du Patriarcat œcuménique à Genève, et le 20ème anniversaire de l’inauguration de l’Institut d’études supérieures en théologie orthodoxe du Centre orthodoxe de Chambésy.

Source

Le « dies academicus » 2016 à l’Institut d’études supérieures de théologie orthodoxe à Chambésy

chambesyLa cérémonie académique annuelle de l’Institut d’études supérieures de théologie orthodoxe à Chambésy (Genève, Suisse) a eu lieu samedi 15 octobre en la cathédrale Saint-Paul du Centre orthodoxe du Patriarcat œcuménique, sous la présidence du métropolite doyen Athanase de Chalcédoine, président du conseil d’administration du Centre. Après l’office de bénédiction de l’eau qui a été célébré par le métropolite Jérémie de Suisse, directeur du Centre, lecture a été donnée du message du patriarche œcuménique Bartholomée, d’abord en grec (par l’évêque Makarios de Lampsaque, auxiliaire du métropolite de Suisse), puis en français (par l’archevêque Job de Telmessos, professeur à l’Institut). Ont été prononcés ensuite le discours d’accueil du métropolite Jérémie, ainsi que les allocutions des professeurs Vlassios Phidas (recteur de l’Institut), Joachim Negel (représentant de la Faculté de théologie de l’Université de Fribourg) et Hans-Christoph Askani (vice-doyen de la Faculté de théologie de Genève). A suivi la remise des diplômes  (master of arts en études théologiques avec spécialisation « Orthodoxie et études chrétiennes ») aux six lauréats de cette année, venant de diverses Eglises locales (Patriarcat œcuménique, Eglise de Moscou, Eglise de Serbie et Eglise de Grèce). Représentant ces derniers, Nemanja Kostic, étudiant d’origine serbe, a ensuite prononcé la dernière allocution de la cérémonie qui a été clôturée par le Polychronion, chant en l’honneur du patriarche œcuménique. Enfin, une réception a réuni tous les participants dans les locaux du Centre orthodoxe.

Créé en 1996, l’Institut d’études supérieures en théologie orthodoxe propose une formation œcuménique assurée à Chambésy même par des professeurs orthodoxes, à la Faculté de théologie de Genève (protestante) et à la Faculté de théologie de l’Université de Fribourg (catholique), cette dernière délivrant également les diplômes aux étudiants de l’Institut ayant complété leurs études. Plus d’une centaine de diplômes de master ont été attribués à ce jour aux étudiants de l’Institut, issus de toutes les Églises locales orthodoxes.

Les offices de la Semaine Sainte et de la fête de Pâques au Centre orthodoxe de Chambésy (Genève)

P4300355Les offices de la Semaine Sainte et de la fête de Pâques ont eu lieu au Centre orthodoxe de Chambésy (Genève) avec la participation d’un grand nombre de fidèles. Les célébrations ont été présidées par le métropolite Jérémie de Suisse, directeur du Centre, entouré de prêtres des paroisses grecque, francophone et roumaine qui y sont abritées. Au cours de la cérémonie de la Résurrection, le tropaire de Pâques a été chanté en grec, arabe, slavon, roumain et français.

Sources, Fanarion: 1 (matines et liturgie du Samedi Saint), 2 (dont photographie, fête de la Résurrection et vêpres du lundi de Pâques)

A Chambésy, début des travaux du secrétariat panorthodoxe du saint et grand concile de l’Église orthodoxe

Le 29 mars, le métropolite Jérémie de Suisse (Patriarcat de Constantinople) a présidé la première réunion des membres du secrétariat panorthodoxe du saint et grand Concile de l’Église orthodoxe. La réunion avait lieu au Centre orthodoxe du Patriarcat de Constantinople à Chambésy.

Le secrétariat panorthodoxe a été constitué conformément à une décision de la synaxe des primats des Églises orthodoxes, réunis du 21 au 28 janvier de l’année en cours à Chambésy. Chaque Église autocéphale reconnue par l’ensemble du monde orthodoxe y est représentée par un délégué. Suivant le décret constitutif de la Synaxe des Primats, le Secrétariat est chargé de :

  1. La publication des documents à l’ordre du jour du Concile adoptés à l’unanimité par les conférences préconciliaires panorthodoxes et la synaxe des primats sur une page internet spécialement créée à cet effet ;
  2. L’information des médias sur le travail et les objectifs du Concile, avec le concours de conseillers spéciaux ;
  3. L’attribution de l’accréditation nécessaire aux journalistes et correspondants s’intéressant aux travaux du Concile, suivant la recommandation des Églises orthodoxes, et
  4. Les autres questions concernant le secrétariat du Concile.

Avec la bénédiction de Sa Sainteté le patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie, l’Église orthodoxe russe est représentée au secrétariat panorthodoxe par l’archiprêtre Nicolas Balachov, vice-président du département des relations ecclésiastiques extérieures. Le prêtre Anatole Tchouriakov l’accompagne en tant qu’interprète.

Participent aux travaux du secrétariat panorthodoxe : l’archevêque Job de Telmessos (Patriarcat de Constantinople), le métropolite Alexandre du Nigéria (Patriarcat d’Alexandrie), le métropolite Silouane de Buenos-Aires (Patriarcat d’Antioche), le professeur Théodore Yiangou (Patriarcat de Jérusalem), le métropolite André de Gorij et d’Aten (Patriarcat de Géorgie), l’évêque Irénée de Bačka (Patriarcat de Serbie), le métropolite Niphon de Târgovişte (Patriarcat de Roumanie), le métropolite Jean de Varna (Patriarcat de Bulgarie), le métropolite Basile de Constantia (Eglise orthodoxe de Chypre), le métropolite Chrysostome de Messine (Église orthodoxe de Grèce), le métropolite Jean de Korça (Église orthodoxe albanaise), l’évêque Georges de Siemiatycze (Église orthodoxe polonaise), l’archevêque Michel de Prague (Église orthodoxe des Terres tchèques et de Slovaquie).

Source et photographie

Le Dimanche de l’orthodoxie à Chambésy

unspecifiedLe Dimanche de l’orthodoxie a été fêté par une concélébration interorthodoxe en l’église Saint-Paul du Centre du Patriarcat œcuménique à Chambésy (Genève) avec la participation d’un grand nombre de fidèles. La liturgie a été présidée par le métropolite Jérémie de Suisse, directeur du Centre, entouré  de l’archevêque Job de Telmessos, représentant du Patriarcat auprès du Conseil œcuménique des Églises, de l’évêque Makarios de Lampsaque, vicaire de la métropole de Suisse, et de plusieurs prêtres relevant des patriarcats de Constantinople, de Moscou et de Roumanie. Plusieurs chorales ont également participé à cette cérémonie, qui ont chanté en grec, en français, en slavon et en roumain. Au cours de la célébration, l’archevêque Job a donné lecture en français de l’encyclique patriarcale et synodale du patriarche Bartholomée et du Saint-Synode de Constantinople relative à la convocation du Concile panorthodoxe qui aura lieu en Crête du 16 au 27 juin prochain.

Les documents approuvés par les participants de la synaxe des primats des Églises orthodoxes locales à Chambésy (21-28 janvier) – mise à jour du 30 janvier

Communiqué de la synaxe des primats des Églises orthodoxes à Chambésy, 21-28 janvier 2016

Sur l’invitation de Sa Toute-Sainteté le patriarche oecuménique Bartholomée, la synaxe des primats des Églises orthodoxes autocéphales a eu lieu au Centre orthodoxe du Patriarcat oecuménique à Genève-Chambésy du 21 au 28 janvier 2016. Les primats suivants y ont assisté :

Patriarche oecuménique Bartholomée
Patriarche Théodore d’Alexandrie
Patriarche Théophile de Jérusalem
Patriarche Cyrille de Moscou
Patriarche Irénée de Serbie
Patriarche Daniel de Roumanie
Patriarche Néophyte de Bulgarie
Patriarche Élie de Géorgie
Archevêque Chrysostome de Chypre
Archevêque Anastase d’Albanie
Archevêque Rastislav des Terres tchèques et de Slovaquie

Les primats suivants ont été dans l’impossibilité de participer : Leurs Béatitudes le patriarche Jean X d’Antioche et le métropolite Sava de Varsovie et de toute la Pologne, ce pour des raisons de santé, et l’archevêque Jérôme d’Athènes et de toute la Grèce, pour des raisons personnelles. Néanmoins, tous les trois ont été représentés par des délégations officielles de leurs Églises.

Les primats des Églises orthodoxes se sont réunis afin de finaliser les textes destinés au saint et grand Concile. Dans le cadre de la synaxe, le dimanche 24 janvier, la divine liturgie a été célébrée en la sainte église stavropégique Saint-Paul. Avec le patriarche oecuménique, qui présidait, leurs Béatitudes et chefs des délégations des Églises orthodoxes ont concélébré la liturgie, à l’exception du chef de délégation du Patriarcat d’Antioche.

Pendant la synaxe, dont les sessions ont été tenues dans l’esprit apostolique de « professer la vérité dans la charité » (Eph. 4,15), dans la concorde et la compréhension, les primats ont affirmé leur décision de convoquer le saint et grand Concile. Celui-ci sera tenu à l’Académie orthodoxe de Crète du 16 au 27 juin 2016. À cette fin, les primats invoquent humblement la grâce et la bénédiction de la sainte Trinité et invitent ardemment à la prière le plérôme de l’Église, clergé et laïcs, durant la période menant au saint et grand Concile et durant celui-ci.
Les thèmes approuvés officiellement pour examen et adoption par le saint et grand Concile sont : La mission de l’Église orthodoxe dans le monde contemporain, la diaspora orthodoxe, l’autonomie et la façon de la proclamer, le sacrement du mariage et ses empêchements, l’importance du jeûne et son application aujourd’hui, et les relations de l’Église orthodoxe avec le reste du monde chrétien. Par décision des primats, tous les documents approuvés seront publiés.

Les primats ont également discuté et défini l’établissement d’un secrétariat panorthodoxe, le règlement interne du Concile, la participation d’observateurs non-orthodoxes lors des sessions d’ouverture et de clôture, ainsi que les coûts budgétaires relatifs au Concile.

En outre, les primats ont exprimé leur soutien pour les chrétiens persécutés du Moyen-Orient et leur préoccupation constante pour les deux métropolites, Paul Yazigi du Patriarcat d’Antioche et Gregorios Yohanna Ibrahim de l’archidiocèse syriaque, qui ont été kidnappés.

Les débats de la synaxe ont pris fin le mercredi soir 27 janvier 2016 par le discours de clôture de Sa Toute-Sainteté le patriarche oecuménique Bartholomée.

Au Centre orthodoxe du Patriarcat œcuménique
à Genève-Chambésy, le 27 janvier 2016

Le secrétariat de la sainte synaxe

Vidéo : divine liturgie concélébrée par les primats de l’Eglise orthodoxe à Chambésy, le 24 janvier

La paroisse orthodoxe francophone Sainte-Trinité et Sainte-Catherine (Genève) a mis en ligne une vidéo de la liturgie concélébrée par les primats de l’Église orthodoxe présents à la synaxe au Centre orthodoxe à Chambésy, le 24 janvier.

Message du patriarche Irénée de Serbie à la synaxe des primats des Églises orthodoxes à Chambésy

« Votre Toute-Sainteté, très-respecté et bien-aimé président de cette vénérable assemblée, vos Saintetés et vos Béatitudes, vos Éminences et Excellences frères hiérarques, réunis à cette haute et sainte assemblée, révérends pères, chers frères et sœurs,
Nous exprimons notre gratitude à Dieu qui nous a rendus dignes de la grande grâce d’être les participants de l’assemblée panorthodoxe ici, au Centre du Patriarcat œcuménique, lequel nous est cher, à Chambésy. Ladite Assemblée a pour but l’œuvre agréable à Dieu de définir et confirmer à l’unanimité le saint et grand Concile de l’Église orthodoxe orientale, préparé et attendu depuis longtemps.

Vous devez vous connecter en cliquant sur Login pour accéder à l'intégralité de l'article.

Source

Homélie du patriarche oecuménique Bartholomée lors de la liturgie célébrées par les primats des Églises orthodoxes réunis à Chambésy

Lors de la divine liturgie célébrée  le 24 janvier  dernier par les primats des Églises orthodoxes en l’église Saint-Paul à Chambésy, près de Genève, le patriarche œcuménique Bartholomée a prononcé l’homélie suivante :

« Chers frères dans le Christ,
Pendant des décennies, le Centre orthodoxe de Chambésy, sous la direction de feu le métropolite Damaskinos Papandreou de bienheureuse mémoire et aujourd’hui de son Éminence le métropolite Jérémie de Suisse, secrétaire de la préparation du saint et grand Concile a œuvré pour que d’une manière plus précise nous établissions la place et la vocation de l’orthodoxie dans le monde, reconnaissant l’évolution de notre paysage ecclésial et des transformations sociales. Ce temps de préparation était long. Il était néanmoins nécessaire pour permettre le déploiement d’une conscience synodale et catholique dans le cadre des fermentations panorthodoxes. Ces travaux servent déjà de lumière pour la vie de notre Église et constituent une source d’enrichissement spirituel.

Nous sommes aujourd’hui au carrefour de l’histoire. Car les immenses difficultés que rencontrent nos contemporains, exigent une responsabilité qui dépasse nos institutions ecclésiales. Le Christ est au centre de l’histoire. Le Christ est au cœur de la vie. Il chemine dans le temps. Il passe à côté de nous, comme à Jéricho à côté de l’aveugle. Selon la lecture évangélique de ce jour, l’entendons-nous, lui et sa foule ? Le voyons- nous, absorbés que nous sommes dans notre pauvreté et dans notre mendicité? Selon le commentaire de saint Éphrem le Syrien, «Quand Notre Seigneur vit que les yeux de son cœur étaient bien ouverts, et les yeux de son corps aveugles, il éclaira les yeux du corps, comme ceux du cœur, pour que, lorsque l’aveugle voudrait encore accourir à lui, il vît clairement son Sauveur. »

L’avènement du saint et grand Concile servira à porter le témoignage de l’unité de l’Église orthodoxe. Sa convocation, marquera une étape décisive dans la vie de notre Église. Le Concile ne se limite pas à l’événement en tant que tel, mais il doit être compris comme un processus englobant, qui se déploie aussi bien dans le passé que dans le futur. Nous sommes donc déterminés à proclamer le message de l’orthodoxie. Nous reconnaissons que l’unique manière de sortir des tentations confessionnelles isolationnistes passe par le dialogue dans un échange constant avec « l’autre », qu’il soit notre prochain, la société, les autres religions, ou encore la création tout entière. Car l’orthodoxie est une culture du dialogue à travers laquelle Dieu parle au monde. Dieu est identique à la Parole, comme nous le dit saint Jean le Théologien : « Au commencement était le Verbe, le Verbe était avec Dieu et le Verbe était Dieu» (Jn 1, 1). Ἐν ἀρχῇ ἦν ὁ Λόγος καί ὁ Λόγος ἦν πρός τόν Θεόν, καί Θεός ἦν ὁ Λόγος.

Il est aussi de notre devoir, à la fois d’entendre et de dire cette parole de Dieu : en faveur des chrétiens persécutés, et des minorités qui à travers le monde sont en danger ; en faveur de ces centaines de milliers de réfugiés qui fuient la guerre et souffrent le déracinement ; en faveur de ces personnes les plus vulnérables, laissées pour compte ; en faveur des victimes du terrorisme et des fondamentalismes, qui utilisent et abusent de la religion pour des raisons politiques. Notre espoir est que ce Concile serve de catalyseur pour l’humanité tout entière, grâce à la force d’unité dont il sera porteur entre les Églises orthodoxes.
Aujourd’hui, nous posons un jalon historique. Et nous confions à la prière d’un plus grand nombre l’avènement du saint et grand Concile. Nous sommes attachés à la continuité théologique de notre foi en Jésus-Christ qui s’exprime à la fois par l’enseignement de l’Église apostolique et par celui des Pères de l’Église. Si notre tradition est riche et bien vivante, elle doit trouver les mots qui parlent aux défis de notre époque. Ce fut, en effet, l’intuition prophétique de notre prédécesseur le patriarche oecuménique Athénagoras lorsqu’il confia à Olivier Clément : « Le grand concile que nous préparons permettra au peuple de notre Église de mieux vivre sa foi. Il s’efforcera non seulement d’adapter à l’homme d’aujourd’hui notre tradition, mais de rendre à celle-ci sa force d’inspiration et de renouveau. Par là, il fera œuvre œcuménique. Le renouveau est inséparable du partage et de l’unité».

Source

Concélébration panorthodoxe à Chambésy le dimanche 24 janvier

La divine liturgie a été célébrée le 24 janvier par les primats des Églises orthodoxes en l’église Saint-Paul à Chambésy, près de Genève. La divine liturgie était présidée par le patriarche œcuménique Bartholomée, avec lequel concélébraient le patriarche d’Alexandrie Théodore, le patriarche de Jérusalem Théophile, le patriarche de Moscou Cyrille, le patriarche de Roumanie Daniel, le patriarche de Géorgie Élie, le patriarche de Serbie Irénée, le patriarche de Bulgarie Néophyte, l’archevêque de Chypre Chrysostome, l’archevêque d’Albanie Anastase, l’archevêque des Terres tchèques et de Slovaquie Rostislav et le métropolite d’Ilia Germain (représentant de l’Église orthodoxe de Grèce). Dans l’église ont prié les membres des délégations des Églises orthodoxes locales. Après la lecture de l’Évangile, le patriarche Bartholomée s’est adressé aux participants à l’office par une homélie. « C’est une joie particulière pour nous d’avoir la possibilité de sceller notre unité et notre amour mutuel par le calice de vie commun, lorsque nous offrons le sacrifice non sanglant du corps et du Sang du Seigneur pour l’accomplissement des travaux comportant une grande responsabilité et très complexes de cette synaxe ainsi que pour l’accomplissement de notre ministère ecclésial dans son intégralité », a déclaré, entre autres, le primat de l’Église de Constantinople. Selon les paroles du patriarche Bartholomée, la synaxe des primats des très saintes Églises orthodoxes qui a lieu actuellement « en tant qu’un seul corps constitue encore un témoignage de l’unité de l’Église orthodoxe et confirme les paroles de saint Paul, l’apôtre des païens, qui dit : « Il y a un seul corps et un seul Esprit… un seul Dieu et Père de tous, qui est au-dessus de tous, et parmi tous, et en tous » (Eph. 4,4-6). Les ecphonèses au cours de l’office ont été prononcées en grec, arabe et slavon d’église. Les chants de la liturgie ont été exécutés en grec et en français.

Source

Compte-rendu de l’allocution du patriarche de Moscou Cyrille à la synaxe des primats de l’Église orthodoxe à Genève-Chambésy

Le service de presse du patriarche de Moscou a publié le compte-rendu suivant de l’allocution du patriarche de Moscou Cyrille à la synaxe des primats de l’Église orthodoxe à Genève-Chambésy .

Le 22 janvier, le patriarche de Moscou Cyrille s’est adressé aux participants à la synaxe des primats de l’Église orthodoxe à Genève-Chambésy. Au début de son allocution, le primat de l’Église orthodoxe russe a mentionné que chaque rencontre des primats des Églises orthodoxes constitue un événement qui revêt une signification particulière. « C’est la possibilité d’échanger des opinions, de discuter des problèmes qui nous préoccupent, de prendre des décisions concertées sur les questions d’importance pour toute l’orthodoxie. Mais avant tout, c’est la possibilité de ressentir à nouveau notre unité, lorsque nous communions ensemble à un seul Calice, ayant conscience que nous tous sommes un seul corps en Christ », a déclaré le patriarche, exprimant également sa reconnaissance au patriarche de Constantinople Bartholomée, qui a agi en tant qu’initiateur et organisateur de la présente rencontre. Ensuite, le patriarche Cyrille a soulevé les différents aspects de la préparation du Concile panorthodoxe. « En nous réunissant ensemble, nous avons pleinement et clairement conscience que notre Église est une et catholique, que la préservation et le renforcement de son unité constitue un souci de première importance, qui est à la base de tout notre ministère. Le saint et grand Concile est appelé à être le témoignage visible, clair et convaincant de l’unité de l’Église orthodoxe, et nous comprenons tous que le Concile ne peut être tel que s’il reflète l’unanimité authentique des Églises orthodoxes locales. Afin d’atteindre une telle unanimité, il nous faut tous travailler de façon renforcée pendant la période préconciliaire », a souligné le patriarche. Dans ce contexte, le primat a constaté avec satisfaction que « la préoccupation causée par l’absence de reconnaissance panorthodoxe de S.B. le métropolite Rostislav, primat de l’Église orthodoxe des Terres tchèques et de Slovaquie, exprimée à plusieurs reprises tant par le Patriarcat de Moscou, que par d’autres Églises, a été écoutée. Aussi, Sa Béatitude est présente aujourd’hui parmi nous, recevant maintenant la due reconnaissance de toutes les Églises locales ». Abordant les problèmes faisant obstacles à l’unanimité intégrale parmi les Églises orthodoxes locales, le patriarche Cyrille a exprimé ses regrets au sujet de l’interruption de la communion entre les Patriarcats d’Antioche et de Jérusalem. Son rétablissement, selon la conviction du patriarche de Moscou, constitue une tâche essentielle de nos jours, alors que le monde entier suit avec angoisse les événements au Moyen Orient, car « c’est précisément des communautés religieuses de cette région que les hommes attendent en premier lieu un exemple de cohésion, d’aptitude à surmonter les différends ». Au cours de son allocution, le patriarche Cyrille a donné un éclairage détaillé sur la situation ecclésiale en Ukraine. « Aujourd’hui, plus de 30 églises de l’Église orthodoxe d’Ukraine ont été saisies par la violence [par les schismatiques, ndt], pas moins d’une dizaine sont menacées d’attaques de la part des schismatiques et nationalistes, qui font passer ces faits pour un soi-disant passage volontaire des fidèles à l’ainsi nommé « Patriarcat de Kiev », a souligné le primat, qui a ajouté : « En fait, il s’agit là de véritables raids, d’attaques menées par des bandits pour s’emparer des églises. Ces attaques sont accomplies par des groupes de personnes n’ayant rien à faire avec les communautés paroissiales. Ensuite, à l’aide des autorités, elles falsifient des documents légaux, s’emparent de l’église avec les forces paramilitaires nationalistes, et jettent dehors la communauté paroissiale avec son prêtre ! » Le primat de l’Église orthodoxe russe a exprimé sa profonde préoccupation au sujet des actions de certains hiérarques du Patriarcat de Constantinople qui, lorsqu’ils visitent l’Ukraine, expriment leur soutien aux schismatiques, soi-disant au nom de Sa Sainteté le patriarche de Constantinople et, ce faisant, sèment le trouble parmi les fidèles et le clergé ukrainien. On ne pourrait s’imaginer, a continué le patriarche Cyrille, qu’en Suisse, en Grèce ou un autre pays européen, des représentants d’une autre confession puissent venir dans une église orthodoxe et « prendre la décision » que ce sont eux qui, désormais, utiliseraient cette église. « Or, en Ukraine, cela est maintenant une réalité. Les communautés de l’Église canonique chassées de leurs lieux de culte gagnent tous leurs procès en justice, mais les schismatiques et leurs milices de malfaiteurs armés ignorent les décisions des tribunaux », a souligné avec tristesse le primat. Comme exemple criant de la haine des nationalistes envers les fidèles de l’Église canonique en Ukraine, le patriarche Cyrille a mentionné la situation dans le village de Ptitchya, dans le district de Rovno, soulignant que les sectateurs du schisme « sèment le mal, provoquent consciemment des conflits inter-religieux, divisent la société ukrainienne ». « Tout récemment, l’un de leurs partisans a déclaré publiquement : si le métropolite Onuphre [primat de l’Église canonique, ndt] appartient jusqu’à maintenant à l’Église canonique, c’est pour l’unique raison que l’on n’a pas trouvé un instrument de torture adéquat – un fer à repasser ou un fer à souder. Il est terrible d’imaginer ce qui se passerait si ces bandits recevaient une légalisation canonique et se fondaient dans notre milieu ! » a déclaré le patriarche Cyrille. Celui-ci a exprimé sa reconnaissance aux Églises locales sœurs – notamment aux Églises d’Alexandrie, d’Antioche, de Jérusalem, de Serbie, de Bulgarie et de Pologne – pour leurs prières et leur soutien à l’Église orthodoxe d’Ukraine. « S.S. le patriarche de Serbie Irénée m’a écrit à juste titre, au sujet des schismatiques ukrainiens : ces gens n’appartiennent que nominalement à l’orthodoxie et « leur mépris des normes de la morale chrétienne, leur inclination à la haine, au mensonge et à verser le sang constitue un témoignage vivant de cela », a communiqué le patriarche Cyrille, qui a poursuivi : « Pour de tels gens, il n’y a qu’une voie menant à l’Église, c’est la pénitence. On nous demande pourquoi nous ne voulons pas nous unir à eux. Or, ils exigent de nous de commencer le dialogue pratiquement sur un pied d’égalité. Mais quel peut être l’accord entre le Christ et Bélial ? » « Le peuple orthodoxe d’Ukraine, tout comme auparavant, soutient l’Église canonique » a témoigné le patriarche, qui a évoqué les dizaines de milliers de fidèles qui s’étaient rassemblés et priaient lors de la procession à Kiev, le jour de la fête du saint prince Vladimir égal-aux-apôtres. Je crois dans l’avenir de l’Église orthodoxe d’Ukraine : ses fidèles sont unis dans leur condamnation du schisme, et la violence ainsi que le mal les renforcent dans leur exploit d’amour et de foi ». Ensuite, le patriarche Cyrille a mentionné que le processus de préparation du Concile panorthodoxe, ces derniers temps, s’est notablement activé. Le patriarche s’est arrêté sur les causes de la non exécution d’un certain nombre de mandats confiés par la précédente synaxe des primats, dans le cadre de l’activité de la Commission spéciale inter-orthodoxe et de la Vème Conférence préconciliaire panorthodoxe. Entre autres, le primat a souligné l’importance de prendre en compte les positions de toutes les Églises locales, qui accomplissent leur mission dans diverses conditions. À ce sujet ont été mentionnées des suggestions qui, jusqu’à présent, sont restées sans suite, lesquelles, durant les deux dernières années, ont été portées à l’ordre du jour pour le Concile panorthodoxe de la part de plusieurs Églises locales, dont celles d’Antioche, de Russie, de Géorgie, de Serbie et de Bulgarie. En outre, le primat de l’Église orthodoxe russe a exprimé sa conviction qu’il était indispensable de réexaminer le projet du document sur « la question du calendrier », soulignant que le thème « de la fixation d’une date de Pâques plus exacte » n’est absolument pas actuelle pour l’Église orthodoxe et ne peut que semer le trouble parmi de nombreux fidèles. Non moins préoccupant est, selon les paroles du patriarche, le projet du document « sur les empêchements au mariage », dans lequel n’est contenue qu’une sèche énumération des empêchements canoniques, tandis que la position de l’Église concernant l’institution de la famille dans le monde contemporain n’est nullement reflétée. Le primat de l’Église orthodoxe russe a nommé le thème de « l’autocéphalie et le mode de sa proclamation » comme étant l’une des directions très importante des travaux, proposant de confirmer lors du Concile l’accord de principe déjà atteint au cours des sessions de la commission préparatoire inter-orthodoxe, à savoir que l’institution de nouvelles Églises autocéphales doit être accomplie sur une échelle panorthodoxe, nécessitant de parvenir à un consensus de toutes les Églises locales orthodoxes dans chaque cas distinct. La nécessité a également été soulignée d’une étude préliminaire approfondie du document conciliaire sur le thème de la « diaspora orthodoxe ». La question du lieu du déroulement du Concile, abordée dans le discours du patriarche Cyrille, et qui avait été déjà soulevé dans la lettre au patriarche de Serbie Irénée [au patriarche Bartholomée], a fait l’objet d’une discussion longue et approfondie. « Comme nous le voyons, de nombreuses questions doivent encore être résolues par nous, ensemble, afin de rendre possible la convocation du saint et grand Concile de l’Église orthodoxe. J’en suis convaincu : la cause réelle pour laquelle une convergence n’a pas été atteinte, jusqu’à présent, sur de nombreux documents, ne provient pas de l’existence d’opinions opposées dans les différentes Églises, mais dans l’inefficacité de la méthodologie du Concile », a souligné le patriarche Cyrille. À ce sujet, le primat a partagé l’expérience de l’activité de la « Conférence inter-conciliaire » de l’Église orthodoxe russe, sous la forme d’une discussion ouverte, qui permet à tout membre intéressé de l’Église d’exprimer sa position. « Je pense que c’est précisément ainsi, de façon ouverte, que doit se dérouler la préparation du Concile, si nous sommes vraiment intéressés à son déroulement réussi », a dit le primat, soulignant l’importance de la publication des projets de documents conciliaires et de remédier ainsi au déficit d’informations fiables, qui provoque des soupçons chez beaucoup de fidèles. « Je suis convaincu que la publication, qui a mûri depuis longtemps, des projets des documents conciliaires et la possibilité de libre discussion à leur sujet, non seulement ne fera pas obstacle au déroulement du Concile, mais nous montrera à nous-mêmes et au monde entier le caractère authentiquement conciliaire de notre Église, ce qui aidera au renforcement de l’unité panorthodoxe », a déclaré le patriarche Cyrille, appelant tous les participants à prier le Seigneur pour qu’Il envoie Son aide lors des travaux communs pour le bien de l’Église et pour la résolution des difficultés qui surgissent sur la voie de la réalisation du Concile panorthodoxe.

Source

Liste des participants à la synaxe des primats des Églises orthodoxes à Genève-Chambésy et compte-rendu succinct de la première journée

Le service de presse du Patriarche de Moscou a publié la liste des participants à la synaxe des Église orthodoxes qui se tient actuellement à Genève-Chambésy, ainsi qu’un compte-rendu succinct de la première journée :

Le 22 janvier a commencé, au Centre orthodoxe du Patriarcat de Constantinople à Chambésy (Suisse), la Réunion des primats des Église orthodoxes locales. À la session, sous la présidence du patriarche de Constantinople Bartholomée, participent :
– Patriarcat de Constantinople : consultants du président : le métropolite de France Emmanuel et l’archimandrite Bartholomée (Samaras) ; l’archevêque d’Amérique Démétrios, l’archevêque de Telmessos Job
– Patriarcat d’Alexandrie : le patriarche d’Alexandrie Théodore II, le métropolite de Léontopolis Gabriel, le métropolite de Guinée Georges
– Patriarcat d’Antioche : le métropolite des Iles britanniques et d’Irlande Silouane, le métropolite d’Allemagne et d’Europe centrale Isaac, le prêtre Porphyre Gheorgi
– Patriarcat de Jérusalem : le patriarche de Jérusalem Théophile III, l’archevêque d’Anfidon Nectaire, l’archevêque Aristarchos de Constantina, secrétaire général du Patriarcat de Jérusalem, l’archidiacre Euloge, F. Yangou
– Patriarcat de Moscou : le patriarche de Moscou et de toute la Russie Cyrille, le métropolite de Kiev et de toute l’Ukraine Onuphre, le métropolite de Volokolamsk Hilarion, et l’archiprêtre Nicolas Balachov
– Patriarcat de Géorgie : le catholicos-patriarche de toute la Géorgie Élie II ; métropolite de Zougdidi et Tsaich Gérasime, le métropolite André de Gori et Ateni André, le protopresbytre Georges Zviadadzé
– Patriarcat de Serbie : le métropolite du Monténégro et du Littoral Amphiloque, l’évêque de Bačka Irénée, le prêtre Vladimir Vranić

– Patriarcat de Roumanie : le patriarche de Roumanie Daniel, le métropolite d’Europe occidentale et méridionale Joseph, le métropolite de Târgoviște Niphone, l’archiprêtre Stéphane Ababei
– Patriarcat de Bulgarie : le patriarche de Bulgarie Néophyte, le métropolite de Varna et Veliki Preslav Jean, le métropolite de Nevrokopi Séraphim, l’archimandrite Gérasime, I. Dimitrov, F. Afanasov, D. Arnaudov

– Église de Chypre : l’archevêque de Chypre Chrysostome II, l’évêque de Karpasia Christophore, le diacre Cyprien Kountouris
– Église de Grèce : le métropolite d’Ilia Germain, le métropolite de Peristerion Chrysostome, le métropolite de Messinia Chrysostome
– Église d’Albanie : l’archevêque de Tirana et de toute l’Albanie Anastase, le métropolite de Gjirokastër Dimitri, le métropolite de Korçë Jean, le diacre Spyridon Topadza
– Église de Pologne : l’évêque de Siemiatycze Georges
– Église orthodoxe des Terres tchèques et de Slovaquie : le métropolite des Terres tchèques et de Slovaquie Rostislav, l’archevêque de Michalovce-Košice Georges, l’archevêque de Prague Michel, l’archimandrite Séraphim (Šemiatovski)

Le secrétariat est constitué du métropolite de Suisse Jérémie, de l’archidiacre Jean Chryssavghis, V. Phidas, et K. Delikostandis (Patriarcat de Constantinople).
Après la prière commune et le commencement des travaux de l’assemblée en l’église Saint-Paul, le patriarche de Constantinople Bartholomée a prononcé l’allocution d’ouverture. Ensuite, les autres primats et représentants des Églises orthodoxes locales ont adressé leurs salutations à l’assemblée. Le patriarche de Moscou et de toute la Russie Cyrille, dans son allocution, a soulevé différents thèmes actuels concernant les relations inter-orthodoxes, et a abordé en détails les questions liées à la préparation du Concile panorthodoxe. À l’issue des allocutions des primats des Églises locales a eu lieu un échange d’opinions concernant les questions soulevées lors desdites interventions. Le patriarche de Constantinople Bartholomée a, entre autres, salué la présence à la réunion du métropolite de Kiev Onuphre que, selon les paroles de Sa Sainteté, toutes les Églises orthodoxes reconnaissent en tant que seul primat canonique de l’Église orthodoxe d’Ukraine. À la fin du premier jour des travaux de la réunion ont été créées les commissions pour l’établissement du règlement ainsi que pour la préparation du texte du document final de l’assemblée.

Source

Début des travaux de la synaxe des primats des Églises orthodoxes à Genève-Chambésy

Les travaux de la synaxe des primats et représentants des Églises orthodoxes locales, sous la présidence du patriarche œcuménique Bartholomée à Genève ont commencé. La synaxe a lieu à huis clos en l’église Saint-Paul du Centre orthodoxe du Patriarcat œcuménique à Chambésy. Il convient de mentionner que le patriarche d’Antioche Jean, l’archevêque d’Athènes Jérôme et le métropolite de Varsovie Sava sont absents de la synaxe. Enfin, le dimanche 24 janvier aura lieu en ladite église une concélébration inter-orthodoxe, présidée par le patriarche œcuménique Bartholomée.

Source

Le patriarche de Moscou Cyrille participera à la synaxe des primats des Églises orthodoxes à Chambésy

Le bureau de presse du patriarche de Moscou a publié le communiqué suivant : « Conformément à la décision ecclésiale commune, le 22 janvier 2016 commencera, au Centre orthodoxe du Patriarcat de Constantinople à Chambésy, la synaxe des primats et des représentants de toutes les Églises orthodoxes locales. Au cours de la synaxe, qui durera une semaine, seront discutées les questions concernant la préparation du Concile panorthodoxe. Feront partie de la délégation de l’Église orthodoxe russe à cette synaxe [outre le patriarche de Moscou, ndt] S.B. le métropolite de Kiev et de toute l’Ukraine Onuphre, le président du département des relations ecclésiastiques extérieures le métropolite de Volokolamsk Hilarion, et le vice-président dudit département, l’archiprêtre Nicolas Balachov. L’Église orthodoxe russe a toujours participé et continue de prendre une participation active au processus préconciliaire, malgré un certain nombre de difficultés existant dans la préparation du Concile panorthodoxe. En raison de la nécessité de la participation, en personne, du primat de l’Église orthodoxe russe à la Synaxe et ce tous les jours des travaux de celle-ci, S.S. le patriarche de Moscou et de toute la Russie Cyrille, ne pourra cette année présider la cérémonie d’ouverture des « Conférences de Noël » [à Moscou, ndt] le 25 janvier. Les rencontres parlementaires de Noël, auxquelles est attendue la participation de S.S. le patriarche Cyrille, auront lieu cette année le 29 janvier au Conseil de la Fédération. Avec la bénédiction de Sa Sainteté, le 25 janvier, jour de l’ouverture des Conférences de Noël, la divine liturgie en la cathédrale du Christ Sauveur à Moscou sera présidée par le métropolite de Kroutitsa et de Kolomna Juvénal. Le primat de l’Église orthodoxe russe transmet sa bénédiction à tous les participants des Conférences de Noël pour participer activement à ce forum public, lequel est important pour toute notre Église ».

Source

Le patriarche de Bulgarie Néophyte participera à la synaxe des primats des Églises orthodoxes à Chambésy

La liste de la délégation de l’Église orthodoxe de Bulgarie à la synaxe des primats des Églises orthodoxes, qui se tiendra à Chambésy du 21 au 28 janvier, a été établie. C’est ainsi que le patriarche de Bulgarie Néophyte participera à a réunion et sera accompagné du métropolite de Varna Jean, du métropolite de Nevrokopi Séraphin, de l’archimandrite Gérasime, secrétaire général du Saint-Synode, de Théodore Atanasov, chef du cabinet et Dimitri Arnausov, traducteur.

Source

Le « dies academicus » de l’Institut du Patriarcat oecuménique à Chambésy (Suisse)

article_23669_112032La cérémonie annuelle du « dies academicus » de l’Institut d’études supérieures en théologie orthodoxe du Patriarcat oecuménique (Chambésy– Genève) a eu lieu samedi 31 octobre en l’église stavropégique Saint-Paul. Cette séance solennelle académique, qui a marqué le début officielle de l’année universitaire 2015-16, a commencé par la cérémonie de bénédiction des eaux, présidée par le métropolite Jérémie de Suisse, et la lecture du message du patriarche oecuménique. Ensuite, des discours ont été prononcés par Mgr Jérémie, directeur du Centre, les professeurs Vlassios Phidas, recteur de l’Institut, Franz Mali, professeur à l’Université de Fribourg, et Hanz-Christoph Askani, vice-doyen de la Faculté autonome de théologie protestante de l’Université de Genève, ainsi que par Tauri Tölpt, étudiant estonien, représentant les onze lauréats de cette année qui ont reçu le diplôme de Master of Arts de spécialisation en théologie orthodoxe et en études inter chrétiennes. A l’issue de la cérémonie, une réception a eu lieu dans la salle du Centre orthodoxe de Chambésy.

Sources: Amen (dont photographie); Romfea. Autre compte rendu (en français)

Les réunions de la Ve Conférence préconciliaire panorthodoxe ont commencé à Chambésy

Cinquième conférence préconciliaire panorthodoxe au Centre orthodoxe du Patriarcat de Constantinople de Chambésy (Genève)

Le 12 octobre, les réunions plénières de la Cinquième conférence préconciliaire panorthodoxe ont débuté au Centre orthodoxe du Patriarcat de Constantinople de Chambésy (Genève). La conférence est placée sous la présidence du métropolite Jean de Pergame (Patriarcat de Constantinople). Le métropolite Hilarion de Volokolamsk, chef de la délégation de l’Église orthodoxe russe, président du département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou, a salué les membres de l’assemblée au nom du patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie et du Saint Synode de l’Église orthodoxe russe, lui transmettant leurs meilleurs vœux pour le succès des travaux à venir. Comme l’en avait chargé le patriarche Cyrille, le métropolite Hilarion a exprimé la préoccupation de l’Église orthodoxe russe quant à la situation au Proche Orient, où le déchaînement de la terreur menace l’existence même de la communauté chrétienne. Il a invité les membres de la réunion à unir leurs efforts pour que nos frères et sœurs du Proche Orient puissent se sentir en sécurité. Le président du DREE a communiqué les résultats de l’examen des projets de documents conciliaires par le Saint Synode de l’Église orthodoxe russe, dont les remarques ont été envoyées au secrétariat pour la préparation du saint et grand Concile. A la demande du patriarche Cyrille, le métropolite Hilarion a exprimé la profonde préoccupation de l’Église orthodoxe russe devant les agissements anti-canoniques des hiérarques ukrainiens des structures ecclésiastiques du Patriarcat de Constantinople aux États-Unis et au Canada, qui se rendent en Ukraine, soi-disant au nom du Patriarcat de Constantinople, sans prévenir le primat canonique de l’Église orthodoxe ukrainienne. Ils se mettent en rapport avec les schismatiques, déclarant que le Patriarcat de Constantinople serait soi-disant prêt à accorder l’autocéphalie aux schismatiques. Ils remettent en question les actes canoniques des siècles précédents du Patriarcat de Constantinople, pourtant reconnus par tous. Ils reçoivent avec les honneurs des personnalités déchues de leur rang ecclésiastique et excommuniées, leur permettant de célébrer « l’office divin » dans leurs églises et priant avec eux. « Nous demandons au Patriarcat de Constantinople de donner son avis sur ces actes anti-canoniques et d’obliger les susdits hiérarques à cesser des agissements qui détruisent notre unité panorthodoxe » a déclaré le métropolite Hilarion. Enfin, le chef de la délégation russe a dit espérer que, malgré les difficultés qui existent, les membres de la réunion pourraient préparer le Concile panorthodoxe dans un esprit de concorde fraternelle et de coopération. Ce concile doit, en effet, être un facteur de consolidation de notre unité ecclésiale à une époque où l’orthodoxie en a particulièrement besoin.

La délégation de l’Église orthodoxe russe se compose aussi de l’archevêque Marc de Berlin, d’Allemagne et de Grande-Bretagne (Église russe hors-frontières), de l’archiprêtre Nicolas Balachov, vice-président du DREE, de l’archimandrite Irénée (Steenberg), clerc du diocèse d’Amérique de l’Ouest (Église russe hors-frontières) et du prêtre Anatole Tchouriakov (interprète).

Sont présentes les délégations des Églises orthodoxes locales suivantes, avec leurs présidents :

  • Le Patriarcat de Constantinople (métropolite Emmanuel de France)
  • Le Patriarcat d’Alexandrie (métropolite Serge du Cap de Bonne-Espérance)
  • Le Patriarcat d’Antioche (métropolite Damascène de San-Paolo et de tout le Brésil)
  • Le Patriarcat de Jérusalem (métropolite Hésychius de Kapitolias)
  • Le Patriarcat de Géorgie (métropolite Gmétérassime de Zougdidi et de Tsaïchi)
  • Le Patriarcat de Serbie (métropolite Amphiloque du Monténégro et du Littoral)
  • Le Patriarcat de Roumanie (métropolite Niphon de Târgoviste)
  • Le Patriarcat de Bulgarie (métropolite Jean de Varna et de Preslav-la-Grande)
  • L’Église orthodoxe de Chypre (métropolite Georges de Paphos)
  • L’Église orthodoxe de Grèce (métropolite Chrysostome de Messinia)
  • L’Église orthodoxe d’Albanie (métropolite Jean de Korçë)
  • L’Église orthodoxe de Pologne (évêque Georges de Siemiatycze)
  • L’Église orthodoxe des Terres tchèques et de Slovaquie (archevêque Georges de Michalovce-Kosice)

La cinquième conférence préconciliaire panorthodoxe commence à Chambésy

La cinquième conférence préconciliaire panorthodoxe a commencé à Chambésy par la concélébration de la liturgie en l’église Saint-Paul. La célébration était présidée par le métropolite de Suisse Jérémie (Patriarcat œcuménique), secrétaire pour la préparation du concile de l’Église orthodoxe, qui était assisté par les chefs de délégations des Églises orthodoxes locales, venues participer à la conférence préconciliaire : le métropolite du Cap de Bonne Espérance Serge (Patriarcat d’Alexandrie), le métropolite de Kapitolias Hésychius (Patriarcat de Jérusalem), le métropolite de Volokolamsk Hilarion (Patriarcat de Moscou), le métropolite du Monténégro et du Littoral Amphiloque (Patriarcat de Serbie), le métropolite de Târgoviște Niphon (Patriarcat de Roumanie), le métropolite de Varna et de Velikopreslav Jean (Patriarcat de Bulgarie), le métropolite de Paphos Georges (Église orthodoxe de Chypre), le métropolite de Messinia Chrysostome (Église de Grèce), le métropolite de Korçë Jean (Église orthodoxe d’Albanie), l’évêque de Siemiatycze Georges (Église orthodoxe de Pologne), l’archevêque de Michalovce-Košice Georges (Église orthodoxes des Terres tchèques et de Slovaquie), les prêtres membres des délégations. Ont encore prié à la liturgie et communié le métropolite de Pergame Jean (Patriarcat œcuménique), président de la conférence préconciliaire panorthodoxe, les membres des délégations des Églises orthodoxes locales. Les prières et les chants ont été prononcés en grec, arabe, slavon d’Église, serbe, albanais, tchèque, français et anglais. L’Église orthodoxe russe, avec la bénédiction du patriarche de Moscou Cyrille, sera représentée à ladite conférence par le métropolite de Volokolamsk Hilarion, chef de la délégation, l’archevêque de Berlin et d’Allemagne Marc (Église orthodoxe russe hors-frontières), l’archiprêtre Nicolas Balachov, vice-président du département des affaires ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou, l’archimandrite Irénée Steenberg (Église orthodoxe russe hors-frontières) et le collaborateur dudit département, le prêtre Anatole Tchouriakov (traducteur). La cinquième conférence panorthodoxe a été convoquée conformément à la décision prise à Constantinople les 6-9 mars 2014 lors de la synaxe des primats des Églises orthodoxes locales, afin de revoir les projets de documents du concile panorthodoxe, rédigés par la commission spéciale inter-orthodoxe, et aussi d’adopter le projet de document « L’autonomie et le mode de sa proclamation », élaboré par la commission préparatoire inter-orthodoxe en 2009. Les travaux de la cinquième conférence panorthodoxe commencent en séance plénière le lundi 12 octobre.

Source

Un reportage photographique sur les célébrations de Pâques à Chambésy (Suisse)

AnastasiDes photographies (dont celle ci-dessus) de l’office des matines du Samedi saint (épitaphion), avec celles des célébrations des vêpres et de la liturgie de saint Basile Samedi saint (liturgie célébrée par le grand protopresbytre Georges Tsetsis) et du dimanche de Pâques (nuit du samedi à dimanche) présidée par le métropolite Jérémie, au Centre orthodoxe du Patriarcat œcuménique à Chambésy (Genève), sont en ligne sur cette page. Lors de la proclamation de la Résurrection, la péricope de l’Évangile de Marc et le tropaire de Pâques ont été dits en grec, en arabe, en roumain, en slavon et en français par les prêtres des différentes paroisses qui sont abritées au Centre.

Le Dimanche de l’orthodoxie au Centre orthodoxe de Chambésy (Suisse)

Orthodoxias sto SampesyDimanche 1er mars, une célébration interorthodoxe a eu lieu au Centre orthodoxe du Patriarcat œcuménique à Chambésy (Genève) à l’occasion du Dimanche de l’orthodoxie. La liturgie a été présidée par le métropolite Jérémie de Suisse, directeur du Centre, entouré de l’évêque Macarios de Lampsaque, évêque vicaire de la métropole de Suisse, et de plusieurs prêtres représentant les différentes communautés orthodoxes de Genève. L’évêque élu Jean (Renneteau) de Charioupolis, assistait également à cette célébration, à laquelle ont participé quatre chorales (grecque, française, russe et roumaine). Au cours de la liturgie, le métropolite Jérémie a ordonné au diaconat Christos Tsamis qui a reçu le prénom Photios. Le nouveau diacre est titulaire d’une licence en théologie orthodoxe de la Faculté de théologie d’Athènes et d’un master de l’Institut d’études supérieures en théologie orthodoxe de Chambésy où il poursuivra ses études en cycle doctoral.

Sources: Fanarion (dont photographie), Amen, Romfea

Le « dies academicus » de l’Institut d’études supérieures en théologie orthodoxe de Chambésy (Suisse)

DSCF3661Le 18 octobre s’est déroulé le dies academicus de l’Institut d’études supérieures en théologie orthodoxe de Chambésy en Suisse. Pour lire le communiqué de presse qui en rend compte, cliquez sur ce lien. D’autres photographies sont proposées ici et .

Des étudiants et des professeurs de Chambésy à Constantinople

Selon la tradition, cette année encore les étudiants de première année de master de l'Institut d'études supérieures en théologie orthodoxe de Chambésy (Genève) se sont rendus à Istanbul, du 8 au 12 juin. Au cours de ce voyage-pèlerinage à Constantinople, les jeunes théologiens ont visité Sainte-Sophie, le monastère Saint-Sauveur à Chora, l'église des Blachernes, le monastère de la Source-Vivifiante (Baloukli), la métropole de Chalcédoine, l'École théologique de Chalki et le monastère Saint-Georges Koudounas à Prinkipo (Iles des Princes). Le 11 juin, jour de la fête onomastique du patriarche Bartholomée, la délégation de Chambésy, conduite par le métropolite Jérémie de Suisse, directeur du Centre orthodoxe de Chambésy, et composée de l'évêque Makarios de Lampsaque, évêque vicaire de la métropole de Suisse, des trois professeurs orthodoxes de l'Institut (archevêque Job de Telmessos, Vlassios Fidas, recteur, et Constantin Delikonstantis) ainsi que des étudiants, s'est rendue au Phanar pour la célébration de la divine liturgie. À l'issue de l'office, le groupe de Chambésy a été reçu en audience par le patriarche œcuménique (photographie ci-dessus). D'autres photographies sont proposées ici.

Fête de la Paroisse sainte Catherine Chambésy Suisse : 23-24 novembre

Le programme de la fête patronale de la paroisse Sainte-Catherine :
Samedi 23 :  17h45 grandes vêpres; 19h15 : conférence de Daniel Struve :  "Les réformes sont-elles possibles dans l’Eglise orthodoxe ?" Pendant la conférence "Eveil à la foi pour les enfants"; 20h30 : buffet. Dimanche 24 : 10h15 liturgie pontificale

Le « dies academicus » 2013 de l’Institut orthodoxe de Chambésy (Suisse)

1375642_529031017178983_1415434026_nLa cérémonie du dies academicus, marquant l’inauguration de la nouvelle année académique de l’Institut d’études supérieures en théologie orthodoxe du Centre orthodoxe du Patriarcat œcuménique à Chambésy/Genève, a eut lieu le samedi 19 octobre en l’église Saint-Paul du Centre orthodoxe. Elle a débuté par la bénédiction des eaux et fut suivie de la traditionnelle cérémonie académique durant laquelle ont été prononcés d’importants  discours. Dans son message, sa Sainteté le patriarche œcuménique Bartholomée a salué le travail accompli par l’Institut et a rappelé « que la tâche première et plus importante est que la nouvelle génération de théologiens connaisse et aime la théologie, afin qu’elle puisse mieux percevoir et faire la théologie en se basant sur le fait que la tradition, l’histoire, le passé, le présent et l’avenir de sont pas seulement une forme superficielle d’enseignement, mais une expérience vécue, une force dominante, c’est-à-dire la vie même dans l’Église par l’Église elle-même et sa vie sacramentelle ».

Dans son discours d’accueil, le métropolite Jérémie de Suisse, directeur du Centre orthodoxe, a surtout exprimé la joie qu’il avait eu de participer au colloque « Vatican II et l’Église orthodoxe », organisé par l’Institut en collaboration avec la faculté de théologie de l’Université de Fribourg, qui s’est conclu la veille du dies academicus, en émettant le souhait que la tenue de tels colloques théologiques internationaux puisse compléter l’enseignement dispensé par l’Institut et les deux facultés de théologie partenaires, en apportant des propositions concrètes aux dialogues théologiques contemporains.

Le consul général de Grèce, Angelos Ipsilantis, a transmis le message du président du gouvernement grec et ministre des Affaires étrangères, Evangelos Venitzelos, lequel a souligné l’importance et la contribution de l’Institut d’études supérieures et l’a assuré du soutien continuel de l’État grec.

Dans son allocution, le recteur de l’Institut, le professeur Vlassios Phidas, a parlé des modifications apportées au programme d’études, suite au renouvellement de la convention avec les universités de Fribourg et de Genève (2009) en conformité avec la Déclaration de Bologne (1999). Ainsi, l’ajout d’un troisième semestre d’enseignement explique qu’il n’y ait pas eu de soutenances de mémoires, de lauréats et de remises de diplômes cette année. De ce fait, l’Institut compte cette année un plus grand nombre d’étudiants : neuf étudiants de deuxième année et huit nouveaux étudiants de première année, provenant du Patriarcat œcuménique ainsi que des Églises de Russie, de Serbie, de Roumanie, de Bulgarie, de Grèce et de Pologne. Il a par ailleurs souligné qu’être au service de l’unité de l’Eglise constituait un dogme fondamental de l’Église orthodoxe, car voulu par le Christ lui-même dans sa prière sacerdotale.

Le recteur de l’Université de Fribourg, le révérend professeur Guido Vergauwen, a quant à lui remercié l’Institut pour la confiance qu’il avait en l’Université de Fribourg dans le cadre de leur collaboration, et a salué la contribution constructive du colloque organisé conjointement par les deux institutions sur « Vatican II et l’Église orthodoxe » au dialogue et au rapprochement entre les deux Églises qui, depuis la levée des anathèmes en 1965, ne se trouvent plus en état de schisme, mais en rupture de communion.

Le doyen de la faculté de théologie de l’Université de Fribourg, le professeur Franz Mali, a exprimé de son côté la satisfaction et l’estime qu’il avait pour ce programme tripartite et particulièrement pour la qualité de l’enseignement à l’Institut d’études supérieures qui ne se contente pas de dispenser des données et des informations, mais mène les étudiants à travers la connaissance vers la sagesse suprême qui est le Christ.

Lire la suite »

Compte rendu du colloque « Vatican II et l’Eglise orthodoxe » au Centre orthodoxe du Patriarcat oecuménique à Chambésy (Suisse)

249162_528102843938467_1398776085_nUn colloque ayant pour thème « Vatican II et l’Église orthodoxe » a été organisé par l’Institut d’études supérieures en théologie orthodoxe, en collaboration avec la Faculté de théologie de l’Université de Fribourg, les 17 et 18 octobre, au Centre orthodoxe du Patriarcat œcuménique à Chambésy/Genève. Faisant partie d’un grand nombre de célébrations organisées à l’occasion du cinquantenaire de la convocation de ce concile majeur de l’Église catholique romaine qui fut déterminant pour sa vie interne et ses relations avec les autres Églises et le monde, ce colloque était le premier à étudier la contribution particulière et l’influence des théologiens orthodoxes et à mesurer son importance pour le rapprochement entre les deux Églises. Dans son message envoyé pour l’ouverture du colloque, sa Sainteté le patriarche œcuménique Bartholomée a félicité l’Institut « pour l’initiative digne de louange de l’organisation […de cette] réunion théologique importante », et en mesurant l’importante contribution du concile Vatican II au rapprochement des Église, a rappelé que « la véritable théologie n’est pas défensive, n’a pas peur du dialogue » mais que tout au contraire « elle le recherche et le développe », car la relation entre la fidélité à la tradition et l’ouverture au monde contemporain « est une garantie de l’authenticité du travail théologique ».

C’est dans cet esprit que furent menés les travaux de ce colloque réunissant des théologiens orthodoxes et catholiques de grande envergure, et organisé en plusieurs sessions couvrant divers thèmes évoqués par le concile Vatican II, en relation avec l’Église orthodoxe. Dans son discours introductif, le métropolite Jérémie de Suisse insista sur la nouveauté que représente Vatican II pour l’Église catholique romaine dans sa relation avec l’Église orthodoxe et avec les communautés protestantes, et l’importance capitale, en ce domaine, de la constitution sur l’Église (Lumen gentium) et du décret sur l’œcuménisme (Unitatis redintegratio).

Puisque la contribution majeure de Vatican II fut justement l’ouverture de l’Église catholique-romaine vers les autres Églises et le mouvement œcuménique, plusieurs communications traitèrent de cet aspect du concile. Le métropolite doyen du Patriarcat œcuménique Athanase de Chalcédoine présenta les gestes spectaculaires des Église de Rome et de Constantinople à propos de l’unité de chrétiens depuis la convocation du concile Vatican II. Georges Lemopoulos, secrétaire adjoint du Conseil œcuménique des Églises (COE), traita des relations de l’Église catholique romaine avec le COE qui se tissèrent depuis Vatican II, et sa participation active dans la commission « Foi et constitution ».

Lire la suite »

Le président du Parlement hellénique, Evangelos Meimarakis, s’est rendu au Centre orthodoxe du Patriarcat œcuménique à Chambésy (Suisse)

Le 26 septembre, le président du Parlement grec, Evangelos Meimarakis, a été reçu par le métropolite Jérémie qui a souligné le travail important et la mission précieuse que le Centre exerce depuis plus de 50 ans, telle que la préparation du saint et grand concile de l'Eglise orthodoxe. Après la visite du Centre, du musée et de l’église Saint-Paul, le président du Parlement grec a eu l'occasion de rencontrer tous les membres de la communauté grecque lors d’une réception donnée au Centre orthodoxe, avec la participation et la présence des représentants de la métropole, de la fondation philanthropique du diocèse de Suisse, de l'Institut d' études supérieures en théologie orthodoxe, la communauté grecque de Genève, de l'Association des femmes grecques, de l’Association des Grecs à Genève et des représentants de la communauté de Lausanne et de Fribourg. Album de photographies.

Source: Centre orthodoxe du Patriarcat oecuménique

Suisse: un colloque à Chambésy sur « Vatican II et l’Eglise orthodoxe »

301427_17780106Un colloque de l’Institut d’études supérieures en théologie orthodoxe du Centre orthodoxe du Patriarcat œcuménique en collaboration avec la Faculté de théologie de l’Université de Fribourg, aura lieu à Chambésy, en Suisse, du 16 au 19 octobre sur le thème "Vatican II et l'Eglise orthodoxe". Pour plus d'informations et le programme de ces journées, voir ce document.

La fête de la paroisse Sainte Catherine à Chambésy/Genève (Suisse)

La fête de la paroisse Sainte Catherine à Chambésy/Genève (Suisse) aura lieu le samedi 24 et le dimanche 25 novembre.
Samedi 24 novembre: 17h45, grandes vêpres. 19h15 : conférence par le pasteur Pierre Aubert, aumônier aux hôpitaux universitaires de Genève et auteur du livre Nicolas Berdiaeff, paru aux éditions du Cerf. Le sujet de la conférence est : "Nicolas Berdiaeff : devenir une personne dans une société technique". 20h30 : buffet. Pendant la conférence garderie catéchétique pour les enfants.
Dimanche 25 novembre : 10h15, liturgie pontificale, suivie d'un repas paroissial (s'inscrire).

Le dies academicus de l’Institut d’études supérieures en théologie orthodoxe de Chambésy-Genève

Le samedi 20 octobre s'est déroulé le dies academicus de l'Institut d'études supérieures en théologie orthodoxe du Centre orthodoxe du Patriarcat œcuménique de Chambésy-Genève en présence du métropolite Athanase du siège majeur de Chalcédoine, représentant le patriarche œcuménique Bartholomée, et de nombreux dignitaires des corps ecclésiastiques, diplomatiques et académiques. Cliquez là pour lire le communiqué qui en rend compte et ici pour visionner des photographies (dont celle ci-contre).

Renouvellement de la convention de l’Institut d’études supérieures en théologie orthodoxe de Chambésy-Genève avec les universités de Fribourg et de Genève

Communiqué du Centre orthodoxe du Patriarcat oecuménique à Chambésy-Genève:

" L'Institut d'études supérieures en théologie orthodoxe du Centre orthodoxe du Patriarcat œcuménique à Chambésy-Genève, fondé en 1996, vient d'achever quinze années (1997-2012) d'existence durant lesquelles il a contribué de manière significative au service de l'Église Mère avec comme but de préparer de manière adéquate les futurs cadres des Églises orthodoxes locales, fiables du point de vue de l'orthodoxie et pouvant servir à un dialogue théologique constructif avec les autres Églises et confessions chrétiennes. Le programme de l'Institut d'études supérieures est assuré par une collaboration universitaire officielle avec la Faculté de théologie catholique de l'Université de Fribourg et la Faculté de théologie protestante de l'Université de Genève, assurant les cours nécessaires au programme d'études supérieures et contribuant ainsi au succès et à la qualité du niveau d'études.

 Il est très caractéristique que parmi les quelques 120 étudiants sélectionnés, venant de pratiquement toutes les Eglises orthodoxes locales, 90 ont reçu un diplôme de maîtrise (master) et contribuent aujourd'hui de manière positive à la vie de leur Église en assurant des services dans un poste de direction des Eglises orthodoxes ou dans le corps professoral des facultés de théologie, tout en représentant leur Eglise dans les dialogues théologiques bilatéraux et multilatéraux entre l'Église orthodoxe et le reste du monde chrétien. En ce sens, le récent renouvellement de la convention officielle de collaboration académique entre l'Institut d'études supérieures de Chambésy et les universités de Fribourg et de Genève représente une étape importante qui s'avérait nécessaire pour l'adaptation du programme d'études supérieures aux exigences de la Déclaration de Bologne (1999). La signature de la nouvelle convention a eu lieu le 9 mai, dans le cadre de la réunion de travail commun entre les évêques orthodoxes et catholiques de Suisse. Ses signataires furent le directeur du Centre orthodoxe du Patriarcat œcuménique, le métropolite Jérémie de Suisse, et le recteur de l'Université de Fribourg, le professeur Guido Vergauwen (photographie ci-dessus). Le règlement d'études fut quant à lui signé par le recteur de l'Université de Fribourg et le doyen de l'Institut d'études supérieures, le professeur Vlassios Phidas. Le renouvellement de la convention lors de la réunion formelle des évêques orthodoxes et catholiques de Suisse a non seulement donné un caractère solennel à la cérémonie de signature mais a aussi laissé entrevoir des perspectives plus larges afin de mieux remplir la mission de l'Institut d'études supérieures en théologie orthodoxe de Chambésy. "

Chambésy-Genève: un colloque sur «L’institution synodale et le patriarche œcuménique Photius»

Un colloque sur «L’institution synodale et le patriarche œcuménique Photius» a été organisé avec la bénédiction du patriarche œcuménique Bartholomée par le Centre orthodoxe de Chambésy-Genève les 21-22 mai. Plusieurs thèmes très importants ont été examinés : 1. « Les critères canoniques des conciles majeurs de la période du patriarcat de Photius et la préparation du saint et grand concile de l’Église orthodoxe » par le métropolite Jérémie de Suisse ; 2. « Les raisons de la convocation et les thèmes des conciles majeurs de la période du patriarcat de Photius » par l’archimandrite professeur Job Getcha (Chambésy-Paris) ; 3. « L’institution synodale et l’administration ecclésiastique aux conciles majeurs de la période du patriarcat de Photius » par l’archimandrite professeur Grigorios Papathomas (Athènes-Paris) ; 4. « Convocation, représentation ecclésiastique et procédure des conciles majeurs de la période du patriarcat de Photius » par le professeur Vlassios Phidas (Chambésy-Athènes) ; 5. « Le concile majeur de Constantinople (869-870) et sa réception dans la tradition canonique occidentale » par le professeur Franz Mali (Fribourg) ; 6. « Le concile majeur de Constantinople (879-880) et sa réception dans la tradition canonique orthodoxe » par l’archiprêtre professeur Viorel Ionita (Genève-Bucarest) ; 7. « L’autorité normative des décisions conciliaires selon Photius » par le professeur Constantin Delikostantis (Athènes-Chambésy) ; 8. « Réforme protestante et conscience conciliaire de l’Église » par le pasteur professeur Jacques-Noël Pérès (Paris).

Les travaux du colloque (photographies, dont celle ci-dessus) ont montré que l’institution synodale a permis à l’Église orthodoxe de résoudre de nombreux problèmes sérieux dans la vie ecclésiale durant une période difficile de son histoire et ont suggéré que les conciles majeurs de la période du patriarcat de Photius pourraient servir de modèle non seulement pour la préparation du saint et grand concile de l’Église orthodoxe mais aussi pour les relations inter-orthodoxes et inter-chrétiennes contemporaines. Les actes de ce colloque seront publiés très prochainement.

La fête de la paroisse de Sainte-Catherine à Chambésy

081005_StCatherine2La fête paroissiale de Sainte-Catherine à Chambésy aura lieu le samedi 26 et le dimanche 27 novembre 2011 au Centre orthodoxe de Chambésy  avec la bénédiction du métropolite Jérémie de Suisse. Cette année, Bertrand Vergely donnera une conférence intitulée "La vie spirituelle, chemin de liberté". Pour connaître le programme de l'évènement, cliquez ICI !

Le « dies academicus » de l’Institut d’études supérieures en théologie orthodoxe du Centre orthodoxe de Chambésy-Genève

IMG_3431Le 15 octobre a eu lieu le dies academicus (journée académique de rentrée et de remise des diplômes) de l'Institut d'études supérieures en théologie orthodoxe du Centre orthodoxe de Chambésy-Genève (Patriarcat oecuménique). A cette occasion, le communiqué suivant a été publié:

"Le samedi 15 octobre 2011 s'est déroulé le dies academicus de l'Institut d'études supérieures en théologie orthodoxe du Centre orthodoxe du Patriarcat œcuménique de Chambésy-Genève en présence de Son Éminence le métropolite Athanase du siège majeur de Chalcédoine, représentant le patriarche œcuménique Bartholomée Ier, et de nombreux autres dignitaires.
L'office de la bénédiction de l'eau pour marquer le commencement de la quinzième année universitaire fut suivi de la lecture du message de Sa Sainteté le patriarche œcuménique Bartholomée, d'un mot d'accueil de Son Éminence le métropolite Jérémie de Suisse, directeur du Centre orthodoxe du Patriarcat œcuménique et des allocutions du professeur Vlassios Phidas, recteur de l’Institut, du professeur Michael Felder, représentant de la Faculté de théologie de l’Université de Fribourg, du professeur Hans-Christoph Askani, représentant de la Faculté autonome de théologie protestante de l’Université de Genève.

Lire la suite »

Le XVe anniversaire de l’Institut d’études supérieures en théologie orthodoxe à Chambésy

Chambesy L'Institut d'études supérieures en théologie orthodoxe du Centre orthodoxe du Patriarcat œcuménique à Chambésy-Genève, fondé en 1996 et collaborant avec les Facultés de théologie des universités de Genève et de Fribourg, entame sa XVe année universitaire. Jusqu'à ce jour, l'Institut, dispensant un programme de master, a délivré conjointement avec ces deux établissements universitaires 74 certificats de spécialisation en théologie orthodoxe. L'Institut accueille cette année 8 nouveaux étudiants provenant du Patriarcat œcuménique, du Patriarcat de Jérusalem et des Eglises de Russie, de Serbie, de Roumanie et de Grèce. Par ailleurs, 10 candidats doivent soutenir leur travail scientifique en vue de l'obtention de leur certificat. Le 15 octobre prochain, à 10h00, aura lieu le Dies Academicus de l'Institut, au cours duquel seront présentés les Mélanges offerts à Son Eminence le métropolite Athanase du siège majeur de Chalcédoine et seront remis les diplômes aux lauréats de cette année.

Source et photographie : Institutorthodoxe.org

Le Musée d’art chrétien du Patriarcat oecuménique à Chambésy en Suisse

Dans un article, publié sur le site Graecia orthodoxa, l'archimandrite Job (Getcha) présente le nouveau Musée d'art chrétien du Patriarcat oecuménique à Chambésy en Suisse, inauguré le 3 février dernier. Ce texte s'intitule: "Reliques du passé, témoignage du présent, projection dans l'avenir".

Dimanche de l’orthodoxie à Chambésy

Orthodoxie_chambezy Conformément à la tradition, le Dimanche de l’orthodoxie (premier dimanche du grand Carême – le 13 mars cette année) a été marqué, en l’église du Centre orthodoxe de Chambésy, par une concélébration de toutes les paroisses orthodoxes de Genève. La liturgie était présidée par le métropolite Jérémie de Suisse (Patriarcat de Constantinople), entouré de l’évêque Makarios de Lampsaque (Patriarcat de Constantinople). Concélébrée par huit prêtres venus de toutes les communautés de la ville, la liturgie a été alternativement chantée en grec, slavon, français et roumain par les chorales de ces paroisses. De très nombreux fidèles ont participé à la fête et se sont retrouvés dans une ambiance chaleureuse autour d’un café offert par le Centre orthodoxe. Vous pouvez visionner les photographies de l'événement depuis cette page.

Source : www.dioceseorthodoxe.org

Revenir en haut de la page
Jovan Nikoloski