30/03/2017
Actualités
Page d'accueil > Lire > Livres (page 4)

Category Archives: Livres

Feed Subscription

“Chypre, géopolitique et minorités” un livre de Nicolas Kazarian

Nicolas Kazarian, chargé de cours en histoire de l'Église en Occident à l'Insitut Saint-Serge vient de publier un livre intitulé Chypre, géopolitique et minorités aux éditions de l'Harmattan. La position de carrefour de Chypre confirme jusqu'à aujourd'hui sa mosaïque ethnique et religieuse. Latins, Arméniens, Maronites, Roms, voire Juifs, Russes et tant d'autres, participent au destin multiculturel de l'île. La dimension territoriale des deux principaux projets nationalistes chypriotes, grec et turc, est aussi à prendre en compte. La géopolitique à Chypre tient une place déterminante dans la constitution de ses communautés minoritaires, anciennes comme nouvelles.

“Sur la trace de l’archange” – récit d’un pèlerinage au Mont-Saint-Michel

Sur la trace de l’archange par François-Xavier Maigre, Bayard, 2012, 305 pages, 16 euros.

Le sous-titre de ce livre est explicite : « 450 kilomètres à pied jusqu’au Mont-Saint-Michel ». L’ouvrage relate l’odyssée pédestre d’une jeune famille catholique : deux parents de moins de trente ans, François-Xavier et Pauline, avec leurs deux jeunes enfants, Faustine et Martin, respectivement  deux ans et demi et sept mois ! De Versailles au Mont-Saint-Michel en 33 jours !  Une route incertaine malgré une préparation soigneuse ! Mais un chemin plein de grâces !

Accompagnés par un âne, les membres de la jeune famille Maigre se sont élancés avec l’audace de l’enthousiasme, que d’aucuns qualifient de témérité, sinon de folie, sur un antique chemin de pèlerinage aujourd’hui oublié, malgré les efforts de quelques personnes. Eux qui étaient des jacquets (pour avoir parcouru un des chemins vers Saint-Jacques-de-Compostelle) sont devenus des miquelots, c’est-à-dire des pèlerins du Mont-Saint-Michel par cette étonnante aventure.

C’est au VIIIe siècle que débute l’histoire chrétienne de ce rocher que l’on commence à appeler Mont-Saint-Michel-au-péril-de-la-Mer. Un texte du IXe siècle raconte que l’évêque saint Aubert d’Avranches, dans son sommeil, en 708, a reçu l’ordre de l’archange Michel de faire édifier un oratoire sur ce lieu nommé jusqu’alors le Mont-Tombe. Cette construction, à la demande de l’archange, devait être une réplique du sanctuaire dédié à saint Michel au Mont-Gargan en Italie, lequel date du Ve siècle. Le récit rapporte aussi que la dédicace de l’église a eu lieu le 16 octobre 709. Des vestiges de ce premier oratoire ont été retrouvés accolés à la chapelle carolingienne (Xe siècle) Notre-Dame-sous-Terre. Le premier récit connu de miquelot, celui du moine Bernard, date de 867. Au IXe siècle donc, le Mont-Saint-Michel est déjà une destination connue pour des pèlerins de plus en plus nombreux au cours du Moyen-âge et après. La Révolution française, en transformant l’abbaye en prison, jusqu’au Second empire, a porté un coup fatal aux pèlerinages, malgré des initiatives au XIXe siècle, notamment après 1863. Aujourd’hui, quelques personnes, notamment au sein de l’association Les chemins du Mont-Saint-Michel, tentent de promouvoir ces chemins, à l’image de ce qui a été fait pour Saint-Jacques-de-Compostelle.

Read More »

Textes liturgiques: parution de “La Nativité du Christ” et de “La Théophanie”

La paroisse Saint-Hermogène, à Marseille, vient de publier les textes liturgiques de la Nativité du Christ et de la Théophanie. Chaque volume est disponible avec un dos carré collé ou une reliure à spirale. Présentation du volume consacré à la Nativité du Christ (sommaire et présentation pour celui de la Théophanie): " Les textes liturgiques de la fête de la Nativité du Christ, présentés dans cette édition, comprennent l’ensemble des services de l’Eglise orthodoxe pour le jour de la fête : les vêpres suivies de la liturgie de saint Basile, la vigile (selon la tradition slave) constituée des grandes complies suivies des matines, et enfin la liturgie du jour de la fête.
Nous avons choisi de donner le texte complet de ces services, sans aucune abréviation ni renvoi à un autre livre (sauf pour la deuxième partie de la liturgie, dite liturgie des fidèles). Le lecteur, ou le chœur, dispose ainsi d’un texte d’un seul tenant. Les textes liturgiques sont traduits directement du grec, sur la base de la Septante pour ce qui concerne l’Ancien Testament, et sur la base des Ménées grecs pour les textes propres à la fête. Pour les textes communs des différentes heures, nous avons suivi l’édition de la vigile établie par l’Archevêché de tradition russe (Patriarcat de Constantinople), en la complétant si nécessaire par l’Horologion grec. Les ecténies et la liturgie des catéchuménes respectent la version établie par la Fraternité orthodoxe pour la liturgie de saint Jean Chrysostome. Les textes des épitres et des évangiles sont tirés de la traduction de Louis Segond (1910), parfois légèrement aménagée en fonction de la tradition orthodoxe. Pour les psaumes, et pour les versets tirés des psaumes, nous avons choisi de respecter (sauf en quelques cas, pour respecter certains usages dans le chant du chœur) la traduction de la Septante du père Placide Deseille, qui est celle d’un psautier complet (la référence au psaume est donnée en note). "

Les livres sont disponibles à la librairie Saint-Serge ou peuvent être commandés, au prix de 13 euros ttc chaque volume (à l'ordre de l'Association cultuelle orthodoxe russe de Marseille), auprès de Corinne Fried (Les Cyprés, 37 allée des Pins, 13009 Marseille, e-mail: corinne.fried@gmail.com).

Parution de “Un dimanche à l’église orthodoxe – Raconté aux enfants”

Une équipe de catéchètes de la Fraternité orthodoxe en Europe occidentale, avec la bénédiction de l’Assemblée des évêques orthodoxes de France, vient d’éditer, après plusieurs années de travail, un quatrième livre intitulé Un dimanche à l’église orthodoxe – Raconté aux enfants (présentation).
Ce livre illustré de 44 pages qui suit la chronologie de la liturgie, donne aux parents et catéchètes un outil pour accompagner les enfants dans leur participation à la liturgie. Chaque illustration est accompagnée d’une phrase repère de la liturgie et d’une petite phrase explicative qui s’adresse plus particulièrement à l’enfant.
Il est complété d’un livret détachable de 18 pages, qui s’adresse plus particulièrement aux parents.
Ce livre est vendu au prix public de 8,50€ (frais de port en sus). Il a été également édité par la Fraternité en langue roumaine.
Pour en faire l'acquisition: Olga Victoroff , 9 allée d’Arques, 91390 Morsang-sur-Orge, ovicto@sfr.fr , ou en librairie: librairie Saint-Serge, Editeurs réunis, La Procure-Paris, La Procure-Lyon; ainsi que les autres volumes de cette collection (1).

« L’Ancien Charalampos » par le Hiéromoine Joseph de Dionysiou, un nouveau volume de la collection « Grands spirituels orthodoxes du XXe siècle »

« L’Ancien Charalampos » par le hiéromoine Joseph de Dionysiou, un nouveau volume de la collection «Grands spirituels orthodoxes du XXe siècle».
Hiéromoine Joseph de Dionysiou, « L’Ancien Charalampos ». Introduction de Jean-Claude Larchet, traduction du grec par Yvan Koenig, Éditions L’Âge d’Homme, Lausanne, 2012, 189 p.
L’Ancien Charalampos (1910-2001), moine du Mont-Athos, fut l’un des plus proches disciples du grand Joseph l’Hésychaste (1898-1959), et même, selon certains témoins, son disciple préféré.
Ce livre, qui retrace sa vie, dépeint sa personnalité spirituelle et trans­met ses principaux enseignements, a été écrit par l’un des moines de sa commu­nauté, qui a vécu auprès de lui pendant trente-six ans.
Le père Charalampos vécut dans la petite communauté de l’Ancien Joseph de 1950 jusqu’à la dormition de celui-ci en 1959. Il continua ensuite, avec son oncle, l’Ancien Arsène le Spiléote, compagnon d’ascèse de l’Ancien Joseph, à mener le même genre de vie hésychaste à Néa-Skiti puis, à partir de 1967, au kellion de Bourazéri.
En 1979, il fut appelé à venir avec sa communauté repeupler le grand monas­tère cénobitique de Dionysiou, dont il devint l’higoumène jusqu’en 1989 et le père spirituel jusqu’à sa dormition en 2001.
Grand ascète et grand orant, l’Ancien Charalampos acquit très tôt une grande réputation, au Mont-Athos et bien au-delà, comme confesseur et comme père spirituel, et surtout comme maître de la prière hésychaste. Beaucoup le considéraient même, dans les dernières décennies du xxe siècle, comme le plus grand hésychaste du Mont-Athos.

Read More »

Livre: Xénia Krivochéine, « La beauté salvatrice. Mère Marie Skobtsov. Peintures – Dessins – Broderies »

Xénia Krivochéine, artiste peintre et grande admiratrice de Mère Marie Skobtsov (1891-1945) à qui elle a dédié un site internet (en russe), vient de publier un livre consacré à la production artistique de celle-ci (éditions du Cerf, 2012, 107 p.,). On y trouve de nombreuses reproductions, restées jusqu’à présent inédites, de peintures, dessins et broderies conservés par des collectionneurs européens ou dans des paroisses orthodoxes en France et de Grande-Bretagne, ainsi qu’au Musée russe et au Musée Anna Akhmatova à Saint-Pétersbourg. Le livre, qui comporte un rappel chronologique de la vie de Mère Marie, est préfacé par le patriarche Cyrille de Moscou, et postfacé par le professeur Georges Nivat ; il a été traduit de l’original russe (publié à Saint-Pétersbourg en 2004) par le père Serge Model.
« Comme nombre de ses contemporains, explique Xénia Krivochéine, Mère Marie n’a pas suivi de formation académique. Elle n'est pas allée apprendre dans les ateliers ou les studios de peintres célèbres. Sa famille, sa présence dans les cercles artistiques de l'époque de sa jeunesse lui ont servi d'école. Les longues années qu’elle a vécu en France ont profondément marqué son art. »

Parution dans la collection « Sources chrétiennes » du tome 2 des « Questions à Thalassios » de saint Maxime le Confesseur

Maxime le Confesseur, « Questions à Thalassios, tome 2, Questions 41 à 55 », traduction par Françoise Vinel, par Jean-Claude Larchet, éditions du Cerf, Paris, 2012, 303 p., coll. « Sources chrétiennes » n° 554.
Ce volume continue la parution en trois tomes, dans la collection de référence « Sources chrétiennes », des « Questions à Thalassios », l’une des œuvres les plus célèbres du grand théologien byzantin saint Maxime le Confesseur (580-662), destinée de prime abord à expliquer des passages difficiles de la sainte Écriture, mais servant en fait de prétexte à l’auteur pour exposer sa doctrine spirituelle.
Figurent dans ce deuxième tome les Questions 41 à 55.
Face à l’édition critique qui reprend, avec quelques corrections, celle du Corpus Christianorum Series Graeca, vol. 7, Françoise Vinel, professeur de patrologie à la faculté de théologie catholique de l’Université de Strasbourg, bien connue comme spécialiste de saint Grégoire de Nysse et l’une des traductrices de la Septante, propose une traduction claire et précise, tandis que Jean-Claude Larchet propose des annotations qui font apparaître les relations de la pensée de saint Maxime avec celle d’autres Pères, éclairent le sens de passages et d’expressions difficiles ou précisent la signification de termes auxquels Maxime donne un sens particulier.
La lisibilité de cette traduction permet une autre lecture de l’œuvre que celle d’Emmanuel Ponsoye (éditions de l’Ancre, 1992), qui a rendu de grands services et qui était généralement juste quant au sens, mais qui comportait des omissions et était truffée d’archaïsmes, de néologismes et de tournures syntaxiques qui ajoutaient des difficultés nouvelles à un texte en soi déjà complexe.
Un troisième tome, à paraître l’an prochain, permettra de faire une lecture suivie et complète de cette œuvre fondamentale.

La vie et l’œuvre théologique de Georges-Grégoire de Chypre: un nouveau livre publié par Jean-Claude Larchet

Jean-Claude Larchet (éd.), « La vie et l’œuvre de Georges-Grégoire II de Chypre (1241-1290), patriarche de Constantinople », Édition du Cerf, Paris, 2012, 332 p. (collection « Théologie byzantine »).
Georges de Chypre (1241-1290), un brillant écrivain byzantin qui devint patriarche de Constantinople de 1283 à 1289 sous le nom de « Grégoire II » est encore peu connu en France: de nombreux petits articles lui ont, depuis longtemps, été consacrés, mais il n’a encore fait l’objet d’aucune étude d’enver­gure et aucune de ses œuvres n’a encore été traduite dans notre langue.
Pourtant son nom revient souvent dans les réflexions sur la question du Filioque, en particulier dans le cadre des débats œcuméniques de fond visant à trouver un accord entre orthodoxes et catholiques, qui restent jusqu’à ce jour profondément divisés sur ce sujet. Sa pensée, en effet, offre des perspec­tives nouvelles puisque, tout en refusant fermement le filioquisme latin (se­lon lequel l’Esprit procède aussi du Fils), elle explicite l’idée de certains Pères grecs selon laquelle l’Esprit Saint procède du Père par le Fils dans un sens ac­cep­table pour l’Église orthodoxe: celui d’une manifestation de l’Esprit non seulement temporelle (plan économique) mais éternelle (plan théolo­gique). Cette idée se trouvait déjà dans la théologie de son prédécesseur Nicéphore Blemmydès, mais accompagnée d’ambiguïtés et de compromis qui ont classé ce dernier parmi les représentants du courant latinophrone (litt.: « qui pense à la manière latine ») et, en dépit de quelques tentatives de réhabilitation, l’ont définitivement disqualifié aux yeux de la Tradition orthodoxe.
Ce volume, fruit d’un long travail qui a mobilisé des spécialistes de divers hori­zons, vient combler une lacune.

Read More »

Les conclusions du livre “La parabole de la lampe allumée – La communication religieuse à l’ère de l’information”

Nous avons signalé, le 9 août, la parution récente, en Roumanie, de l'ouvrage du père Nicolae Dascălu, Parabola făcliei aprinse. Comunicarea religioasă în era informaţională, "La parabole de la lampe allumée. La communication religieuse à l'ère de l'information", aux éditions Basilica (624 p.). L'ouvrage fait suite à la thèse soutenue par le père Nicolae en 2008, à la Faculté de théologie de Iasi, sur "La communication religieuse à l'âge de l'information". Nous vous proposons, avec l'accord de son auteur, les conclusions, en français, de l'ouvrage. Le père Nicolae est conseiller patriarcal, directeur de Ziarul Lumina et coordonnateur du centre de presse du Patriarcat de Roumanie Basilica.

Un nouvel ouvrage orthodoxe sur la communication

Le père Nicolae Dascălu, conseiller patriarcal, directeur de Ziarul Lumina et coordonnateur du centre de presse du Patriarcat de Roumanie Basilica, a publié, au printemps de la présente année, un nouvel ouvrage orthodoxe sur la communication intitulé Parabola făcliei aprinse. Comunicarea religioasă în era informaţională, "La parabole de la lampe allumée. La communication religieuse à l'ère de l'information", aux éditions Basilica (624 p.). L'ouvrage fait suite à la thèse soutenue par le père Nicolae en 2008, à la Faculté de théologie de Iasi, sur "La communication religieuse à l'âge de l'information".

Nous vous proposons ci-dessous deux extraits en français des conclusions de l'ouvrage:

" La vocation prophétique et pastorale de la communication religieuse se manifeste par l’affirmation de la nécessité d’une communication verticale, à travers laquelle les hommes peuvent maintenir leur lien avec Dieu, Créateur du ciel et de la terre. L’amélioration des technologies de communication et la multiplication toujours plus complexe des échanges d’informations peuvent assurer la qualité et l’efficacité de la communication religieuse au plan horizontal, mais ne sauraient jamais garantir par elles-mêmes le bonheur et l’harmonie entre les personnes."

 

Read More »

Livres: « Elder Sergei of Vanves. Life and Teachings » (Le starets Serge de Vanves. Vie et enseignements).

Sous le titre « Elder Sergei of Vanves. Life and Teachings », les éditions américaines « Divine Ascent » viennent de publier la traduction anglaise du livre de Jean-Claude Larchet « Le starets Serge » (Cerf). Cette édition américaine, dont l’initiative revient au métropolite Jonah, primat de l’Église Orthodoxe d’Amérique (OCA) et dont la traduction a été assurée par les moines du monastère Saint-Jean-de-Changhaï à Manton (Californie), vient à la suite des éditions grecque, russe, serbe, roumaine et allemande. L’archimandrite Serge Chévitch (1903-1987) fut pendant plusieurs décennies le recteur de la paroisse de la Sainte-Trinité à Vanves (Hauts-de-Seine) et  l’higoumène du skit du Saint-Esprit à Le-Mesnil-Saint-Denis (Yvelines). Le texte de présentation note qu’ « il fut l’une des personnalités les plus charismatiques au XXe siècle en Europe occidentale », qu’ « en lui les saintes traditions de l’Ancien Valaam vont à la rencontre l’Occident post-chrétien ».
Dans l’une des premières réactions à l’édition américaine on peut lire : « Ce livre est un must. Les paroles du Starets Serge se lisent comme celles de l’Évangile. On peut sentir chez le starets la même grâce, le même esprit qui imprègnent la vie et les enseignements de saint Silouane et de son disciple, l’Archimandrite Sophony, qui sans aucun doute est aussi un saint. Ce sont des saints du XXe siècle, des preuves vivantes que la lignée charismatique transmise de génération en génération depuis le Christ et les Apôtres jusqu’aux saints hommes et femmes de notre temps a été préservée intacte et sans interruption ; que la tradition et la foi qui ont été confiées aux saints est toujours vivante et a le pouvoir de sanctifier et de transformer l’homme ».

Vient de paraître: Jean-Claude Larchet, « L’Église, corps du Christ », volume 2, « Le relations entre les Églises »

Vient de paraître aux édtions du Cerf un nouveau livre de Jean-Claude Larchet : « L’Église, corps du Christ », volume 2, « Les relations entre les Églises » (231 pages, collection « Théologies »).
Après un premier tome consacré à la nature et à la structure de l’Église selon la conception orthodoxe, l’auteur, dans ce deuxième tome étudie, dans leurs aspects problématiques, les rela­tions des Églises orthodoxes locales entre elles et avec les autres confessions chrétiennes.
Sont d’abord examinées la question, aujourd’hui très dé­bat­­­tue dans le cadre du dialogue œcuménique, de la pri­mauté du siège de Rome (p. 9-86), et celle, faisant l’objet d’un vif débat interne parmi les Églises locales orthodoxes, de la nature de la primauté du siège de Constantinople et de l’étendue de ses attributions (p. 87-117).
Sont ensuite étudiés les problèmes posés par l’organisation ecclésiale de la diaspora orthodoxe au XXe siècle ; à travers cette étude sont abordés certains aspects problématiques de la po­li­tique actuelle du patriarcat de Constantinople et du patriar­cat de Moscou (p. 119-144).
Sont enfin analysées les relations de l’Église orthodoxe avec les autres confessions chrétiennes. L’auteur évoque tout d’abord les relations avec les Églises orientales séparées, nestorienne et non-chalcédoniennes, puis présente de manière détaillée ce qui distingue l’Église orthodoxe de l’Église catholique-romaine d’une part et des confessions issues de la Réforme d’autre part (p. 150-168). Après avoir présenté les conditions d’une éventuelle réunion, il développe une réflexion sur la nature, le contenu et la forme du mouvement œcuménique (p. 168-184). Un long chapitre propose enfin une analyse historique et ecclésiologique des divers modes de réception des non-orthodoxes au sein de l’Église orthodoxe en relation avec une réflexion sur la nature et la validité des sacrements reçus en dehors de l’Église orthodoxe (p. 184-227).

Read More »

Vient de paraître: Archimandrite Ioannichié Balan, « Le Père Païssié Olaru »

Vient de paraître : Archimandrite Ioannichié Balan, « Le Père Païssié Olaru ». Traduit du roumain par Félicia Dumas. Préface de S. B. Daniel, patriarche de Roumanie. Introduction de Jean-Claude Larchet. Collection « Grands spirituels orthodoxes du XXe siècle ». Éditions L’Age d’Homme, Lausanne, 2012, 145 p.
Ce nouveau volume de la collection « Grands spirituels du XXe siècle », est le complément attendu d’un livre, écrit par le même auteur, qui a paru dans la même collection en 2003 et qui était consacré au célèbre père Cléopas Ilié. Si le père Païssié Olaru (1897-1990) est moins connu que ce dernier, il compte néanmoins parmi les spirituels roumains les plus remarquables et les plus marquants du xxe siècle. L’auteur de ce livre, qui fut l’un de ses proches, fait remarquer que « dans les décen­nies qui précédèrent sa mort, il était considéré comme le père spirituel le plus recherché en Roumanie et l’un de ceux qui avait le plus d’enfants spiri­tuels ».
On ne trouvera cependant rien de spectaculaire dans l’enseignement du père Passié ou dans sa personnalité. Le père Païssié se cararactérisait par une grande modestie et une grande discrétion, et même ses proches ignoraient qu’elles étaient l’extension de son ascèse et la nature de sa vie intérieure. Son apparence était modeste et il aimait rester silencieux. Oublieux de lui-même, il se consacrait entièrement au service des autres et se sacri­fiait pour eux.
Ayant dépouillé les passions, il rayonnait des vertus chrétiennes. Ceux qui l’ont rencontré ont été frappés par sa componction, son humilité, sa douceur, sa compas­sion, son indulgence, son aptitude à aimer tous les hommes également.
C’est par ces vertus, par la paix qui émanait de lui, par son discer­nement et par la sagesse qu’il avait reçus de l’Esprit, qu’il a pu apaiser, conso­ler, récon­forter, revigorer, réorienter  des milliers d’âmes affligées, affaiblies, décou­ra­­gées, désespérées par les malheurs et les épreuves de cette vie.
Ce livre ne nous permet pas seulement d’apprécier la personnalité spirituelle du père Païssié. Il donne à ses lecteurs, qu’ils soient prêtres, moines ou laïcs, de précieux conseils pour la vie spirituelle adaptés à diverses circonstances, qui sont le fruit tant de l’expérience spirituelle personnelle du père Païssié que de sa longue pratique de la confession et de la paternité spirituelle.
Nous donnons ci-dessous en « bonnes feuilles » la préface écrite par Sa Béatitude Daniel, patriarche de l’Église de Roumanie, alors qu’il était encore métropolite de Moldavie et de Bucovine, éparchie dont dépendait le père Païssié.

Read More »

Une recension de “Prendre soin de l’autre – Une vision chrétienne de la communication”

Carol Saba a publié sur le site de l'Assemblée des évêques orthodoxes de France une recension de l'ouvrage de P. Christophe Levalois, qui vient de paraître aux éditions du Cerf, Prendre soin de l'autre – Une vision chrétienne de la communication. Il souligne notamment: " Indiscutablement, il s’agit là d’un très beau travail, concentré, documenté et utile que le père Christophe Levalois apporte comme contribution à l’Eglise. Une analyse d’ensemble d’une question centrale pour la diaconie de l’Eglise, qu’est la communication d’Eglise. Au-delà de tout, il s’agit là d’une véritable mise en perspective ecclésiologique et théologique da la diaconie de communication. Y sont abordées les problématiques liées à la communication moderne, ses risques, promesses et dérives, dans le monde global et connecté qui est le nôtre. Mais aussi les travaux chrétiens sur la communication chrétienne, ses méthodes et finalités, avant d’arriver à une interrogation centrale : "Peut-il exister une théologie de la communication, c'est-à-dire une vision théologique sur la communication ?" C’est autour, et à partir de cette interrogation que le père Christophe entame une tentative de systématisation de la réflexion, dans une perspective orthodoxe, d’une certaine vision théologique de la communication d'Eglise, centrée sur la communion et ses exigences." Il conclue en remarquant: " (…) c’est un livre précieux à lire certainement et … pas que par les gens de la "Com" !"

Pour lire l'intégralité de la recension, cliquez ici.

Vient de paraître: “Prendre soin de l’autre – Une vision chrétienne de la communication”, par le P. Christophe Levalois

Levalois 2_premièreVient de paraître aux éditions du Cerf : Prendre soin de l'autre – Une vision chrétienne de la communication par le P. Christophe Levalois (160 pages, site dédié). Texte de présentation de la 4ème de couverture: " Quel peut être l’apport de la tradition chrétienne à la communication aujourd’hui ? Alors que les interrogations sur la « société de communication » se multiplient, ce livre invite à puiser dans la tradition chrétienne pour apporter une vision en mesure de répondre aux défis actuels dans ce domaine. Après avoir examiné les réflexions et les pratiques des trois grandes confessions chrétiennes, il pose les grandes lignes d’une vision théologique de la communication à partir des Ecritures, mais aussi des écrits des Pères de l’Eglise et de la conception chrétienne de la personne. Cet ouvrage apporte, pour la première fois, un éclairage sur la compréhension de cette question au sein des Eglises orthodoxes et sur les actions entreprises par celles-ci.
Un « essai novateur » signale Jean-François Colosimo dans sa «Préface», en ajoutant notamment : « Le panorama sans précédent qu’offre Christophe Levalois ouvre à de cruciales interrogations ».

Présentation de l'ouvrage en anglais, en russe et en roumain.

Un article du journal « La Croix » sur le dernier livre de Jean-Claude Larchet, « L’Église corps du Christ, tome 1, Nature et structure »

6a00d83451c30d69e201630135798f970d-800wiDans les pages « Livres et idées » de son édition du jeudi 22 mars, le quotidien « La Croix », a consacré, sous la plume de Marcel Neusch, un long article au dernier livre de Jean-Claude Larchet, « L’Église corps du Christ, tome 1, Nature et structure ». On peut lire cet article, intitulé « Visage de l’Église dans la conception orthodoxe », en ligne sur le site du journal, ou sur cette image de la page de la version papier.

Mont-Athos : édition critique des “Discours ascétiques” de saint Isaac le Syrien

Isaaccouverture

Le monastère d’Iviron, au Mont-Athos, a publié, le 29 février dernier, une édition critique de la version grecque des Discours ascétiques de saint Isaac le Syrien, établie par Marcel Pirard (Belgique). Un communiqué de presse est disponible ici en grec, ainsi qu’un historique en français de la version grecque.

Un nouvel ouvrage du théologien orthodoxe Vladimir Lossky

Photo Lossky TD

Vladimir Lossky, Théologie dogmatique, édité par Olivier Clément et Michel Stavrou Paris, éditions du Cerf, coll. « Patrimoines – Orthodoxie », 2012, ISBN 978-2-204-09340-8 Prix : 20 €.

Cet ouvrage nouvellement paru aux éditions du Cerf contient l’édition augmentée du cours dispensé par Vladimir Lossky (1) (1903-1958), l’un des plus grands théologiens orthodoxes du XXe siècle, entre 1954 et 1958, sur la base des notes de son disciple Olivier Clément (1921-2009), classées et enrichies des références patristiques par Michel Stavrou, professeur à l’Institut Saint-Serge. Une première version de ce cours avait été publiée dans des revues dès 1964 : elle est ici corrigée sur la base de transcriptions revues par V. Lossky et enrichie de plusieurs parties et chapitres supplémentaires représentant 35 % de textes entièrement inédits. Dans la lignée de son célèbre Essai sur la théologie mystique de l’Église d’Orient, Vladimir Lossky propose dans ce volume une synthèse claire et accessible de la doctrine chrétienne, s’appuyant sur la pensée vivante des Pères de l’Église.

Read More »

Vient de paraître: le Grand canon de saint André de Crète, édition bilingue slavon-français

IMG

Le périodique « La voix orthodoxe » (Lyon) vient de publier, en version bilingue slavon-français, le Grand canon de Saint André de Crète, traduit par Bernard Le Caro dans le cadre des « Feuillets liturgiques » de la cathédrale orthodoxe russe de Genève. Il s’agit d’une version revue et corrigée par rapport aux éditions précédentes.
Le livret comporte d’abord le Grand canon en quatre parties, comme il est lu durant la première semaine de Carême, puis en entier pour le jeudi de la cinquième semaine. Des notes explicatives complètent la version intégrale du jeudi. La traduction a été établie sur la base d’une édition critique du texte original grec publié par l’université de Vienne, mais tient compte des versions slavonne et roumaine, ainsi que des traductions modernes en anglais et en français. Le texte slavon est accentué, ce qui permet au célébrant, dans les paroisses bilingues, de passer rapidement du slavon au français et inversement.
Cet ouvrage est disponible au prix de 10 Euros à l’adresse suivante: Église orthodoxe russe Saint-Jean-le-Russe, 4, petite rue de la Viabert, F-69006 Lyon.

Métropolite Hilarion (Alfeyev) de Volokolamsk : “L’Orthodoxie” II – La doctrine de l’Église orthodoxe

Orthodoxie2

Vient de paraître aux éditions du Cerf le deuxième tome du livre L'Orthodoxie écrit par Mgr Hilarion (Alfeyev) qui traite de la doctrine de l'Église orthodoxe. L'Orthodoxie du métropolite Hilarion présente le christianisme comme un système théologique et liturgique, comme une vision du monde achevée dont tous les éléments sont organiquement liés : la théologie orthodoxe est fondée sur l'expérience liturgique, les principales caractéristiques de l'art orthodoxe — icône, chant, architecture des églises — découlent de la théologie et de la liturgie. Théologie et liturgie inspirent les pratiques ascétiques, la piété personnelle de chaque chrétien. Elles marquent l'élaboration de la doctrine morale et sociale de l'Église, les rapports de celle-ci avec les autres confessions chrétiennes, les autres religions et le monde séculier.  Dans le premier volume, l'auteur a présenté l'enracinement historique de l'orthodoxie — elle est historique par essence, donc de tradition — et a posé les fondements canoniques dont découlent ses structures et son organisation.  Le présent volume — second tome de la synthèse du métropolite Hilarion — aborde et présente la doctrine théologique de l'Église orthodoxe. D'abord, il traite des sources de celle-ci : les saintes Écritures, l'Ancien et le Nouveau Testament, puis les décrets des conciles universels et locaux, les œuvres des Pères et docteurs de l'Église, et enfin les monuments de la poésie liturgique. Ensuite, il expose et développe, à partir des sources, chacun des traités de la doctrine de Dieu : son Nom et sa gloire, son unité et Trinité, Dieu et le mal, la Providence divine, l'amour divin, l'essence et les énergies divines, la lumière divine. Enfin sont traités la doctrine du monde et de l'homme, le Christ, l'Église et l'eschatologie. Le tome suivant sera consacré à la liturgie, aux sacrements et aux rites de l'Église, à sa doctrine ascétique et mystique, ainsi qu'à l'art chrétien, à l'architecture, à l'iconographie et au chant liturgique. Un dernier volume recueillera la doctrine sociale et morale de l'Église orthodoxe ainsi que l'exposé des relations de cette dernière avec les autres confessions chrétiennes, les autres religions et le monde séculier.

Un nouveau livre de Jean-Claude Larchet: « L’Église, corps du Christ », tome 1, « Nature et structure »

Larchet_Eglise_t1_Couv

Peu de temps après avoir publié un recueil de ses écrits dogmatiques sous le titre « Personne et nature », Jean-Claude Larchet publie un nouveau livre aux éditions du Cerf. Ce volume de 256 pages, qui est intitulé « L’Église, corps du Christ, I, Nature et structure » et qui paraît dans la collection « Théologies », est le premier tome d’une série de trois consacrée à la conception orthodoxe de l’Église.
L’auteur examine d’abord l’origine, les fondements, la nature et les qualités de l’Église. Il s’arrête ensuite sur la nature et l’importance de la tradition ecclésiale.
Puis il analyse l’organisation de l’Église dans les premiers siècles, accordant toute son attention à l’Église locale et précisant son rapport avec les autres Églises locales et avec l’Église universelle. Il souligne à cette occasion l’importance de la synodalité qui, aujourd’hui encore, régit le fonctionnement des Églises orthodoxes. Sont ensuite présentées les évolutions historiques qui ont vu apparaître le système de la Pentarchie, puis de nouvelles Églises autocéphales et autonomes ; l’auteur aborde alors les problèmes, toujours actuels, posés par le nationalisme et le principe de territorialité.
Une partie importante de l’ouvrage est consacrée à la hiérarchie ecclésiastique. Y sont examinés la place et le rôle fondamentaux de l’évêque, puis la place et le rôle du prêtre. À propos de ce dernier point, sont abordées les questions du mariage des prêtres et de l’accès des femmes à la prêtrise. Sont analysés ensuite le rôle du diacre et celui de tous les ordres mineurs. Une annexe s’intéresse au symbolisme, très significatif pour l’ecclésiologie, des vêtements liturgiques. Un dernier chapitre définit la place des laïcs dans l’Église.
Cet ouvrage apparaît au total comme une synthèse vaste, claire et bien documentée sur la nature et l’organisation de l’Église. Il constitue une contribution importante à la compréhension  de l’ecclésiologie orthodoxe dont, à la différence de certaines théories modernes, il donne une vision très équilibrée, se fondant constamment sur les sources scripturaires, conciliaires et patristique.
On peut télécharger ici la table des matières complète de ce volume.

Réimpression du livre d’Olivier Clément « Byzance et le christianisme »

Olivier-clement-byzance-et-le-christianisme-9782220063997

Le livre d’Olivier Clément, « Byzance  et le christianisme », paru en 1964 aux Presses universitaires de France et depuis longtemps épuisé, vient d’être réédité par les éditions Desclée de Brouwer qui ont aussi réédité en 2009 « L’essor du christianisme oriental » dont il est la suite. Ce livre est surtout consacré au mouvement hésychaste, le dernier chapitre présentant « la relève russe ». Il s’agit d’une initiation claire et vivante à une période complexe et riche en controverses, qui englobe à la fois le plan historique et le plan théologique.

Réimpression du livre de Jean-Claude Larchet sur saint Maxime le Confesseur paru aux éditions du Cerf dans la collection « Initiation aux Pères de l’Église »

Couv6110g_260

Le livre de Jean-Claude Larchet « Saint Maxime le Confesseur (580-662) » paru en 2003 aux éditions du Cerf  dans la collection « Initiation aux Pères de l’Église » et qui était depuis quelque temps indisponible vient d’être réimprimé. La bibliographie n’a pas pu être actualisée, mais le livre reste une référence par sa présentation synthétique et claire de la vie et de la pensée de saint Maxime le Confesseur, qui le destine non seulement aux spécialistes mais au grand public intéressé par le grand théologien byzantin.
Outre la recension de R. Winling, professeur émérite de patrologie à l’Université de Strasbourg que l’on peut consulter sur le site d’ « Esprit et Vie », on trouvera dans ce dossier de presse des extraits des recensions de diverses revues françaises et étrangères.

Le rapport 2011 de l’ACAT

Le rapport 2011 de l'ACAT (Action des chrétiens pour l'abolition de la torture) est en ligne sur cette page (lien direct) où il est aussi possible de lire des extraits à partir sur cette même page de la carte interactive et du menu (le commander).

Une bande dessinée consacrée à saint Séraphin de Sarov

51enAr6YltL._SS500_Après une vie de saint Silouane et un volume copnsacré au Pélerin russe, les éditions belge Coccinelle viennent de publier une bande dessinée sur saint Séraphin de Sarov. Présentation: " Dès l'âge de sept ans, le petit Prochore nous plonge dans une aventure extraordinaire : la découverte de la beauté, de la joie et de la force de la prière. Accompagné par l'attention bienveillante de la sainte Mère de Dieu, il chemine, prononce ses voeux monastiques et sera désormais appelé Séraphim, ce qui veut dire "flamboyant". Quel est ce feu qui illuminera toute sa vie et celles des autres ? Où se trouve le Royaume de Dieu ? Quel est le but de la vie ? Pas de grands discours mais de petites phrases toutes simples. Aujourd'hui encore, Séraphim parle au coeur de chacun !"

« Personne et nature », un nouveau livre de Jean-Claude Larchet

Personne et natureJean-Claude Larchet vient de publier aux éditions du Cerf un nouveau livre, intitulé « Personne et nature, La Trinité – Le Christ – L’homme » (collection « Théologies », 403 p.).
Ce livre rassemble les œuvres dogmatiques de l’auteur.
Il reprend ses deux études célèbres sur « La question du Filioque » et « La question christologique. À propos du projet d’union entre l’Église orthodoxe et des Églises non chalcédoniennes », après les avoir actualisées en fonction des publications et déclarations parues depuis leur première édition jusqu’à cette année.
La deuxième étude est complétée par une étude, précédemment parue dans la revue de l’Académie théologique de Moscou mais encore inédite en français, sur les fondements et la nature du monophysisme de l’Église arménienne ».
Une quatrième étude, totalement inédite, qui occupe la moitié du livre, soit près de deux cents pages, est « Une critique orthodoxe des théories personnalistes de Christos Yannaras et du métropolite Jean Zizioulas »; l’auteur développe, approfondit et complète ici les critiques dont ces deux représentants du mouvement néo-orthodoxe grec font maintenant l’objet dans l’ensemble du monde orthodoxe.
Ces quatre études ont en commun de critiquer des fausses conceptions, anciennes ou modernes, des notions de personne ou d’hypostase et d’essence ou de nature et de leurs relations, dans la Trinité, dans le Christ ou dans l’homme, et de présenter, à travers cette critique, une clarification et un approfondissement de celles-ci en accord avec la tradition des Pères et la foi orthodoxe.
Dans son avant-propos à cette œuvre qui se situe dans l’esprit et le style apologétiques qui était ceux de la plupart des Pères, l’auteur explique ainsi sa démarche:

Read More »

Le livre de Jean-Claude Larchet, « Le starets Serge » traduit en allemand.

Starez SergijLes éditions du monastère Saint Job de Pocaev à Munich (Allemagne) ont récemment publié, sous le titre « Starez Sergij », une traduction allemande du livre de Jean-Claude Larchet, « Le starets Serge », avec la bénédiction de S. E. l’archevêque Mark (Arndt), évêque du diocèse d’Allemagne de l’Église russe hors frontières qui regroupe la quasi totalité des fidèles russes résidant en Allemagne (où plus de deux millions de russes-allemands ont émigré à partir de 1980) et possède dans ce pays l’ensemble des églises historiques.
Le starets Serge (l’archimandrite Serge [Schevitch], 1903-1987), qui a vécu près de Paris, fut le recteur de la paroisse de Vanves et l’higoumène du skit du Saint-Esprit au Mesnil-Saint-Denis (sous la juridiction du Patriarcat de Moscou), est, avec le starets Sophrony d’Essex, l’une des plus éminentes figures spirituelles de l’émigration russe en Europe au XXe siècle. Sa personnalité et son enseignement présentent de nombreux points communs avec ceux du starets Alexis Métchev, sur lequel un livre vient d’être publié aux éditions L’Age d’Homme ; c’est l’une des raisons pour lesquelles Nicolas Berdiaev, qui avait été en Russie le fils spirituel du starets Alexis, choisit le starets Serge comme père spirituel lors de son séjour en France.
Le livre sur le starets Serge, dont l’édition originale a paru aux éditions du Cerf, a déjà été traduit en Russie (où la première édition, de 20 000 exemplaires, est épuisée), en Roumanie, en Serbie et en Grèce (avec, dans chaque cas, plusieurs éditions). Les nombreux articles publiés dans des revues et dans des notes que l’on peut trouver sur le web émanant de ces différents pays, ainsi que les conseils de lecture qu’y donnnent de nombreux pères spirituels, témoignent du rayonnement international de cette grande personnalité spirituelle dont le patriarche Alexis II, lors de son dernier voyage en France, disait qu’elle restait pour lui l’une des plus inoubliables.

Vient de paraître aux éditions du Cerf: un recueil de textes sur et de Mère Marie Skobtsov

Couv9404g_260Sous le titre: Sainte Marie de Paris (Mère Marie Skobtsov, 1891-1945), « Le jour du Saint-Esprit », vient de paraître aux éditions du Cerf, dans la collection « L'histoire à vif », un livre de preque 600 pages qui rassemble, en première partie, des souvenirs et des témoignages de personnes qui ont cotoyé Mère Marie, concernant sa vie à Paris, son arrestation et sa détention; et en seconde partie des écrits de Mère Marie, pour la plupart inédits en français: récits autobiographiques, pièces de théâtre, essais religieux, poème. Les textes ont été réunis par Paul Ladouceur. Le livre est préfacé par Mgr Gabriel de Comanes. L'introduction est une reprise d'un article d'E. Behr-Sigel, et la conclusion un poème d'O. Clément. Les textes ont été traduits du russe par H.Arjakovsky-Klépinine, F. Lhoest, B. Jeuffrain, A. Nicolsky, N. Struve et J. Lefert.

Parution d’un livret de la liturgie de saint Jean Chrysostome et d’une annexe à celui-ci

PUB_Liturgie_images-001Un nouveau livret de la liturgie de saint Jean Chrysostome, ainsi qu'une annexe de celui-ci, vient d'être publié. "Le texte français n’est pas une nouvelle traduction, mais il est celui qui fut béni par l’Assemblée des évêques orthodoxes de France (édité par la Fraternité orthodoxe en Europe occidentale en 2007) avec quelques petites modifications pour tenir compte de l’usage de notre archevêché (des églises orthodoxes russes en Europe occidentale, ndlr). Ce texte comporte les rubriques nécessaires aux prêtres et aux diacres pour la célébration de la liturgie eucharistique, ainsi que de nombreux congés et les prières d’action de grâce. Un deuxième livret (une annexe, ndlr) propose de très nombreuses notes précisant les rubriques, des aspects historiques et théologiques de la liturgie eucharistique. On trouvera également diverses indications et les textes correspondants qui remplacent les prières du temps ordinaire." Pour plus d'informations et pour le commander, voir cette page.

“Le monastère de Solan – Une aventure agroécologique”

9782742797608 Les éditions Actes sud viennent de publier un ouvrage de Thierry Delahaye intitulé Le monastère de Solan – Une aventure agroécologique. Présentation de l'éditeur: " Face aux dérives écologiques qui pèsent sur nos écosystèmes, la religion orthodoxe se distingue par ses recommandations ouvertes invitant à respecter et à prendre soin de la planète. C’est qu’il n’existe pas de dichotomie entre la matière et l’esprit dans cette religion, la préservation de la création et la quête mystique participant du même souffle. En 1992, lorsque les soeurs du monastère de Solan (1, 2, 3) décident de changer les modes de culture du domaine dans lequel elles vivent, elles recherchent tout naturellement la cohérence entre les valeurs spirituelles qui les occupent et des pratiques soucieuses de l’environnement. Elles tentent alors de relever ce défi : transformer un ancien domaine agricole cultivé en agriculture conventionnelle et intensive en une expérience exigeante d’agriculture agroécologique. La rencontre avec Pierre Rabhi (1) semble déterminante dans ce processus : pionnier de l’agriculture biologique, ses préoccupations sont proches de celles de la communauté. La convergence entre son approche et les désirs et croyances des soeurs a permis à la communauté de se lancer dans une aventure agricole et spirituelle. Vingt ans plus tard, le domaine – dont la biodiversité a été renforcée et les équilibres des écosystèmes en partie restaurés – propose désormais une alternance de parcelles cultivées et de zones sauvages, de vignes et de forêts, de jardins potagers et de vergers.

Read More »

Présentation le mercredi 22 juin, à la librairie L’Age d’Homme, des deux derniers volumes de la collection « Grands spirituels orthodoxes du XXe siècle »

Dans le cadre du cycle de conférences « L’orthodoxie d’hier et d’aujourd’hui », les éditions L’Âge d’Homme organisent le mercredi 22 juin, à partir de 18h, la présentation des deux derniers volumes parus dans la collection « Grands spirituels orthodoxes du XXe siècle : « Saint Jean de Changhaï et son temps » (2e édition, revue et augmentée) de Bernard Le Caro, et « Enseignements spirituels », de saint Syméon de Dajbabé (récemment canonisé par l’Église serbe). Intervenants : Bernard Le Caro, auteur du livre sur saint Jean de Changhaï ; Jean-Claude Larchet, directeur de la collection et auteur de la biographie de saint Syméon ; Lioubomir Mihailovitch, traducteur des « Enseignements spirituels ». En présence de Vladimir Dimitrijevic, fondateur et directeur des éditions L’Âge d’Homme. Lieu : librairie L’Âge d’Homme, 5, rue Férou, 75006 Paris. Entrée libre dans la mesure des places disponibles.

Recension: Saint Syméon de Dajbabé, « Enseignements spirituels »

Syméon Saint Syméon de Dajbabé, « Enseignements spirituels », traduit du serbe par Lioubomir Mihailovitch, introduction de Jean-Claude Larchet, éditions L’Age d’Homme, Lausanne, 2011, 107 p. (collection « Grands spirituels orthodoxes du XXe siècle »).
Saint Syméon de Dajbabé (1854-1941) a été récemment canonisé par l’Église serbe. Après avoir fait des études supérieurs de philosophie et de théologie en Russie, en Suisse et à la Sorbonne, il opta pour la vie monastique et, à la suite d’une révélation, mena bientôt une vie solitaire dans une grotte de la région de Podgorica (Monténégro). Ses vertus et charismes, acquis dans l’ascèse et la prière, attirèrent vers lui de nombreux fidèles, parmi lesquels le futur saint Nicolas (Vélimirović) qui l’appelait « le saint moine », et le futur saint Justin (Popović) de Tchélié, qui l’appelait « le grand starets ».
Homme de grande culture, c’est néanmoins avec beaucoup de sim¬plicité et de fraîcheur qu’il a écrit de petits opuscules, dont les trois principaux sont ici traduits.

Read More »

Un atlas des Eglises orthodoxes d’Amérique

2011-0527-atlas Un atlas des Eglises orthodoxes, principalement aux Etats-Unis, vient de paraître. L'ouvrage comprend des données, des cartes et des éléments historiques. L'ouvrage peut être commandé ici. Pour visionner des pages du livre, au format pdf, cliquez ici.

Source (dont photographie de la couverture): OCA

“Les Grecs d’Istanbul et le patriarcat œcuménique au seuil du XXIe siècle. Une communauté en quête d’avenir”

Sur le site de l'Assemblée des évêques orthodoxes de France: cette recension de Carol Saba de l'ouvrage Les Grecs d'Istanbul et le patriarcat oecuménique au seuil du XXIe siècle – Une communauté en quête d'avenir, de Méropi Anastassiadou et Paul Dumont, qui vient de paraître aux éditions du Cerf (extraits).

Une deuxième édition, revue et augmentée, du livre de Bernard Le Caro, « Saint Jean de Changhaï et son temps »

 

JdCh La première édition du livre de Bernard le Caro intitulé « Saint Jean de Changhaï », publiée dans la collection « Grands spirituels du XXe siècle » aux éditions L’Age d’Homme, a rencontré un vif succès non seulement dans sa première édition française, aujourd’hui épuisée, mais aussi dans sa traduction russe.
L’auteur vient d’en publier une deuxième édition (2011, 388 pages) qui apporte, à la lumière de témoignages nouveaux, un certain nombre de précisions supplémentaires à la partie biographique. De nouvelles homélies viennent enrichir les écrits précédemment publiés. Un acathiste au saint, rédigé par son disciple le hiéromoine Séraphim Rose, a également été ajouté à cette nouvelle édition. Le directeur de la collection, Jean-Claude Larchet, note dans son introduction: « Cette nouvelle édition paraît dans le contexte nouveau et particulièrement réjouissant de la réunification, scellée en 2007, de l’Église russe hors-frontières et du Patriarcat de Moscou. Désormais célébré comme un trésor commun par toute l’Église russe et par toutes les Églises orthodoxes en communion avec elle, saint Jean de Changhaï et de San Francisco apparaît plus que jamais comme un saint universel de l’Église orthodoxe. »
Monseigneur Jean Maximovitch (1896-1966), canonisé par l’Église russe hors-frontières en 1993 sous le nom de saint Jean de Changhaï et de San Francisco, fut évêque à Changhaï, où vivait une importante communauté russe, puis en Belgique, en France et à San Francisco. Il a laissé le souvenir à la fois d’un grand ascète et d’un grand pasteur, sachant, au sein de ses obligations épiscopales, rester toujours un vrai moine, ne dormant quasiment pas, s’adonnant longuement à la prière, affectionnant particulièrement les services liturgiques, et témoignant d’une profonde charité à l’égard de chaque âme dont il avait la charge.

Read More »

Publication d’une traduction française des offices du vendredi saint et du samedi saint

La Fraternité orthodoxe en Europe occidentale vient de publier en deux volumes une traduction française des offices du vendredi saint et du samedi saint. A Paris, ils sont en vente à partir d'aujourd'hui à la librairie Saint-Serge et seront aussi disponibles aux Editeurs réunis et à La Procure. On peut également les commander par correspondance. Pour toute information, voir ce document.

Scroll To Top
Jovan Nikoloski