Le représentant de l’Église russe a concélébré la liturgie de la Nativité avec le patriarche Néophyte de Bulgarie

Le représentant de l’Église russe a concélébré la liturgie de la Nativité avec le patriarche Néophyte de Bulgarie

Le 25 décembre 2021, fête de la Nativité du Christ selon le calendrier grégorien, Sa Sainteté le patriarche Néophyte de Bulgarie a présidé la célébration de la divine liturgie à la cathédrale Saint-Alexandre-Nevski de Sofia. La veille, Sa Sainteté avait concélébré les matines avec des hiérarques de l’Église bulgare, l’archimandrite Bassien (Zmeïev), représentant du patriarche de Moscou et de toutes les Russies, et le représentant du patriarche de Roumanie, N. Opria. « Le monde dans lequel nous vivons est toujours le même qu’à l’époque du ministère terrestre du Sauveur, c’est un monde de souffrance, de douleur et d’affliction, de mal et d’injustice, a dit le patriarche Néophyte. Au moment de l’incarnation divine, la semence du salut a été semée, elle doit donner du fruit en chacun de nous, en nos paroles et en nos actes, dans notre vie suivant les commandements de Jésus Christ, notre éternel modèle. Ce monde saura que nous sommes enfants de Dieu, aimant Dieu et suivant ses commandements quand il verra notre amour, non seulement en paroles, mais dans nos œuvres de miséricorde et d’amour pour le prochain, d’entraide et d’abnégation à l’égard de tout homme qui a besoin d’aide, de soutien et de défense, d’attention et d’amour sincère ». Le premier ministre bulgare assistait avec sa famille à l’office, pendant lequel il a reçu la bénédiction du patriarche. Le jour de la fête, le patriarche a concélébré la divine liturgie avec des hiérarques et des clercs de son Église, ainsi qu’avec le représentant du patriarche de Moscou et de toute la Russie. Le patriarche a béni l’assistance à la fin de la liturgie, souhaitant à tous une bonne fête. Source

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Le monastère historique de Rila, en Bulgarie, lance une collecte de fonds pour la restauration de ses anciens manuscrits

Le monastère historique de Rila, en Bulgarie, lance une collecte de fonds pour la restauration de ses anciens manuscrits

Le monastère Saint-Jean-de-Rila, le lieu saint le plus important de l’Église orthodoxe bulgare, abrite des milliers de manuscrits anciens et de livres imprimés. Afin de préserver ce riche héritage culturel, le monastère prévoit de mettre en place un atelier pour la restauration de la littérature menacée et la préparation de sa préservation à long terme. À cette fin, le monastère a lancé une collecte de fonds en partenariat avec la campagne Choisissez d’aider de la banque Raiffeisen basée en Autriche. La banque décrit l’importance du monastère : « À ce jour, le monastère est le berceau, le pilier et le dépositaire de l’esprit et de la nation bulgares, il est l’un des monuments les plus importants de la culture bulgare et de la foi chrétienne, depuis le Moyen Âge et jusqu’à maintenant, déclaré comme site du patrimoine mondial ». Le monastère de Rila possède plus de 200 manuscrits datant de la fin du Xème jusqu’au XIXème siècle, plus de 7000 livres anciens imprimés du début du XVe siècles jusqu’au début du XXème, et plus de 60 000 volumes et périodiques. Par la collecte de fonds, le monastère achètera l’équipement nécessaire pour la restauration, la reliure et la préservation de ce riche héritage littéraire pour des générations. Source

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

L’Église orthodoxe de Bulgarie lance une radio en ligne

L’Église orthodoxe de Bulgarie lance une radio en ligne

Grâce au lancement d’une radio en ligne, les chrétiens orthodoxes pourront écouter partout dans le monde les offices, les chants et des entretiens spirituels de l’Église orthodoxe de Bulgarie. Lundi dernier, la station radio « Voix diocésaine » de la métropole de Sofia a été bénie officiellement et inaugurée par l’évêque Polycarpe de Belogradtchik, en présence du clergé et du personnel du diocèse. On peut écouter cette radio sur le site de la Métropole de Sofia. La première émission a été diffusée le 15 octobre, à l’occasion du 76e anniversaire du patriarche de Bulgarie Néophyte. Pendant la cérémonie, l’évêque Polycarpe a exprimé l’espoir que la station contribuera à l’amélioration spirituelle des fidèles du diocèse. Il a également souligné que la station sera utilisée comme centre de formation pour les prêtres et diacres nouvellement ordonnés et pour rafraîchir les connaissances liturgiques, théologiques et sociales du clergé. Source

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Des associations orthodoxes roumaines ont fait don de 30 tonnes de nourriture à la région de Vidine, en Bulgarie

Des associations orthodoxes roumaines ont fait don de 30 tonnes de nourriture à la région de Vidine, en Bulgarie

Près de 30 tonnes de denrées alimentaires et un vêtement orné qui couvrait les reliques de sainte Parascève de Iași sont arrivés vendredi dernier à Roussé, en Bulgarie. Ils étaient apportés par des représentants et des bénévoles de plusieurs associations roumaines. L’acte de donation du vêtement recouvrant les reliques de la sainte était signé par le métropolite de Moldavie Théophane. Le saint ornement a été réceptionné par le métropolite de Roussé Nahum. Il est destiné au monastère de Koprivets, à Biala, en Bulgarie, dont la sainte patronne est sainte Parascève. Il y a deux ans, les Roumains avaient donné un autre vêtement de la sainte à l’église qui lui était dédiée à Roussé. « J’exprime ma reconnaissance à Sa Béatitude le patriarche Daniel pour avoir donné sa bénédiction afin que je reçoive encore une fois le vêtement qui a couvert le corps incorrompu de notre sainte mère Parascève. Sainte Parascève est particulièrement connue en Bulgarie, du fait qu’à une certaine époque, ses reliques séjournaient dans les villes de Tarnovo et Vidine », a déclaré le métropolite Nahum de Roussé. L’archimandrite Antime Manuilov, vicaire administratif de la métropole de Vidine a exprimé ses remerciements pour les denrées alimentaires reçues. « C’est un fait connu que le nord de la Bulgarie, particulièrement le diocèse de Vidine est une région particulièrement pauvre », a-t-il déclaré. Les dons étaient accompagnés par les bénévoles de différentes associations roumaines. L’aide a été envoyée dans la soirée de vendredi aux familles mixtes roumano-bulgares des régions de Roussé et Vidine, dont les possibilités matérielles sont très réduites. Source

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Le patriarche de Bulgarie Néophyte : « Le jour de l’Annonciation est aussi l’occasion de rendre hommage à la femme chrétienne

Le patriarche de Bulgarie Néophyte : « Le jour de l’Annonciation est aussi l’occasion de rendre hommage à la femme chrétienne

À l’occasion de la dédicace d’une nouvelle église à Sofia, dédiée à l’Annonciation, le patriarche de Bulgarie Néophyte, a adressé ce message aux fidèles : « La fête lumineuse de la sainte Annonciation de la Mère de Dieu nous ramène, cette année encore, dans l’humble Nazareth où, il y a deux mille ans, a résonné dans notre monde la Bonne nouvelle du salut du monde et de l’humanité. L’ancienne promesse a été réalisée : Dieu regarde miséricordieusement tous Ses enfants et envoie Son Fils unique parmi nous, pour nous assurer de la façon la plus catégorique de Son amour immense, Son amour qui ne connaît pas de limites, parce qu’il jaillit des profondeurs de la source même de l’Amour. À cette époque, l’humanité était déjà préparée à rencontrer le Sauveur. La Femme qui devait dignement renfermer l’Incirconscrit était née, accordant aussi la nature humaine à l’Hypostase divine. Et lorsque vint le moment, Dieu n’a pas tardé à accomplir Son plan pour le salut des hommes : « Voici : bientôt tu seras enceinte et tu mettras au monde un fils ; tu le nommeras Jésus. Il sera grand. Il sera appelé « Fils du Très-Haut »… Il régnera éternellement… et son règne n’aura pas de fin » (Lc I, 31-33). La Vierge Marie, par sa naissance bénie et son éducation dans la maison de Dieu a perfectionné ses vertus et s’est développée en un digne réceptacle de la Grâce de Dieu. Avec elle meurt le passé, s’en va l’époque des « ténèbres et de l’ombre de la mort » (Ps 106,10) et arrive l’aube de la lumière et de la connaissance, de l’amour et de la joie, que le Seigneur nous a légués comme premier et plus important commandement. Tout cela est devenu possible grâce à Elle, la plus belle fleur du genre humain, le fruit le plus beau de l’humanité

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Brouillon auto

Décision du Patriarcat de Bulgarie concernant les élections

Le Saint-Synode de l’Église orthodoxe bulgare a communiqué officiellement les décisions de sa session du 16 février 2021, au cours de laquelle a été examinée la question de la participation des clercs aux manifestations politiques ou électorales. Il a été décidé : 1) De rappeler que, conformément aux 6e et 81e canons apostoliques, ainsi qu’au 10e canon du VIIème Concile œcuménique, les clercs ne peuvent pas participer aux élections municipales en tant que candidats à la mairie ou au conseil municipal, de même qu’ils ne peuvent être élus députés. 2) Les prières et la bénédiction des eaux sur demande des partis, des politiciens et des associations politiques doivent avoir lieu uniquement dans les églises orthodoxes. 3) Les allocutions des prêtres doivent avoir un contenu spirituel. Source

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Le métropolite de Lovetch Gabriel demande la canonisation des martyrs du communisme en Bulgarie

Le métropolite de Lovetch Gabriel demande la canonisation des martyrs du communisme en Bulgarie

« Je pense que le temps est venu depuis longtemps d’examiner la question de la canonisation des prêtres et laïcs tués pendant le communisme » a déclaré lors de l’émission « La religion aujourd’hui » le métropolite de Lovetch Gabriel (Église orthodoxe bulgare). Celui-ci appelle tous les chercheurs, historiens, et en général, tous les chrétiens orthodoxes qui disposent de données sur le martyre des prêtres et laïcs qui ont été exterminés par le régime communiste athée en Bulgarie, d’adresser au diocèse métropolitain de Lovetch leurs témoignages et aider ainsi à la canonisation de ceux qui sont morts pour la foi. Source

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Brouillon auto

Le métropolite Hilarion a rencontré les ambassadeurs d’Italie, de France, de Grande-Bretagne, de Grèce, du Brésil, de Serbie, de Bulgarie et du Liban

Le 5 octobre 2020, le métropolite Hilarion de Volokolamsk, président du Département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou, s’est rendu à la résidence de l’ambassadeur de la République italienne en Fédération de Russie, où il a rencontré les chefs des représentations diplomatiques de huit états. Ont pris part à cette rencontre : l’ambassadeur d’Italie en Russie, Pasquale Q. Terracciano ; l’ambassadeur de Grande-Bretagne en Russie, Deborah Jane Bronnert ; l’ambassadeur de France en Russie, Pierre-Louis Lévy ; l’ambassadeur de Grèce en Russie, Ekaterini Nassika ; l’ambassadeur de Bulgarie en Russie, Atanas Krastine ; l’ambassadeur de Serbie en Russie, Miroslav Lazanski ; l’ambassadeur du Liban en Russie, Chawki Bou Nassar ; l’ambassadeur du Brésil en Russie, Tovar da Silva Nunes ; des employés de l’Ambassade d’Italie en Russie. L’entretien a porté sur l’actualité internationale, notamment sur la situation des chrétiens au Proche-Orient, la crise politique au Liban, le conflit dans le Haut-Karabagh, les rapports russo-ukrainiens, le réchauffement climatique et l’épidémie de coronavirus. Répondant aux questions de ses interlocuteurs, le métropolite Hilarion a parlé des contacts interchrétiens et interreligieux de l’Église orthodoxe russe, de la position du Patriarcat de Moscou sur différentes questions de société. Il a aussi évoqué les rapports entre les Églises de Russie et de Bulgarie, d’une part, de Russie et de Serbie de l’autre, ainsi que des moyens de surmonter lе schisme en Ukraine, et de la situation en Turquie depuis la reconversion de la basilique Sainte-Sophie en mosquée. Il a été convenu de poursuivre des contacts sous un format bilatéral. Source

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Visite pastorale du métropolite Antoine (Patriarcat de Bulgarie) à Genève

Le métropolite Antoine d’Europe occidentale et centrale (Patriarcat de Bulgarie) a effectué une visite pastorale à Genève du 18 au 20 septembre. La visite s’est terminée par la célébration de la fête patronale de la paroisse, dédiée à la Nativité de la Mère de Dieu. Le samedi 19 septembre, le métropolite a visité l’école en langue bulgare « Stamen Grigorov ». Il y a donné sa bénédiction pour la nouvelle année scolaire et, avec les élèves, les enseignants et les parents, a évoqué le développement et l’avenir de cette institution. Le soir, le hiérarque et les personnes l’accompagnant ont participé à une soirée de travail avec le recteur et les responsables de la paroisse, abordant notamment la question de l’acquisition d’une église à demeure. Le dimanche 20 septembre, le métropolite Antoine a présidé la divine liturgie, qui avait lieu en l’église Saint-Paul, aimablement prêtée à cette occasion par la paroisse catholique-romaine. Lors de la célébration, le hiérarque était assisté de l’archimandrite Athanase, chancelier du diocèse d’Europe occidentale et centrale du Patriarcat de Bulgarie et recteur de la paroisse Saints-Cyrille-et-Méthode de Budapest, du prêtre Miltcho Marinov, recteur de la paroisse bulgare « Saint-Tsar-Boris » à Francfort, du prêtre Stéphane Tafrov, recteur de la paroisse bulgare de Genève, et du prêtre Basile Betchevski, recteur de la paroisse Sainte-Parascève-de-Tarnovo à Mannheim. Les chants étaient exécutés par le chœur de la paroisse bulgare de Genève sous la direction de Stanislav Nankov. La prédication, sur le thème de l’Évangile dominical, a été prononcée par le prêtre Stéphane Tafrov. Après l’office, le métropolite Antoine s’est adressé aux croyants. Le hiérarque a exprimé sa joie de se trouver avec son troupeau. C’était sa première liturgie épiscopale en dehors du centre diocésain depuis le début de la pandémie. Il a remercié le clergé de la paroisse catholique-romaine Saint-Paul en la personne du

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Le président serbe Aleksandar Vučić et le premier ministre bulgare Boïko Borissov se sont rendus sur la tombe de S. Sava à Veliko Tarnovo (Bulgarie)

Le président serbe Aleksandar Vučić et le Premier ministre bulgare Boïko Borissov se sont rendus sur la tombe de saint Sava à Veliko Tarnovo (Bulgarie)

Le président serbe Aleksandar Vučić, accompagné par le Premier ministre bulgare Boïko Borissov, a visité, le 1er juin l’église des Saints-Quarante-Martyrs-de-Sébaste à Veliko Tarnovo, lieu du trépas de saint Sava, le premier archevêque de l’Église orthodoxe serbe. En 1236, le saint fut enterré dans cette église, mais ses reliques furent ramenées en Serbie en 1237. En 1594, celles-ci furent brûlées par les Turcs à Belgrade. Sur l’emplacement du bûché se trouve aujourd’hui la cathédrale dédiée au saint. « Je suis fier et sincèrement heureux que le Premier ministre Borissov m’ait donné la possibilité de visiter Veliko Tarnovo, ce saint lieu, et de voir comment nos frères bulgares conservent le souvenir de saint Sava. Pour nous, ce n’est pas seulement la preuve de l’amitié et de l’amour fraternel, mais aussi la preuve de leur attachement aux progrès de nos relations” a déclaré le président Vučić qui a souligné que saint Sava était la personnalité la plus importante dans l’histoire serbe car, en 1219, il a obtenu l’autocéphalie de l’Église orthodoxe serbe. Source

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Brouillon auto

Message patriarcal et synodal de Noël de l’Église orthodoxe de Bulgarie

Bien-aimés dans le Seigneur, enfants de notre sainte Église, ‘Le Christ naît, glorifiez-Le ; le Christ descend des cieux, allez à Sa rencontre ; le Christ est sur terre, relevez-vous !’ Avec une joie indicible et une inclination filiale devant la merveilleuse Providence divine, en cette nuit sainte de la Nativité, nous allons à nouveau à la rencontre du Fils de Dieu, qui est né pour nous du sein pur de la Très sainte Mère de Dieu. Il naît et entre dans notre monde, en prenant la nature humaine, afin de la rétablir et de la rendre à sa pureté d’origine, afin de rétablir notre filialité divine perdue et « relever notre image tombée » (tropaire de l’avant-fête de la Nativité). Il naît pour sanctifier l’humanité, le monde et toute la création avec Sa présence divine, et témoigner de la façon la plus décisive de l’amour sacrificiel de Dieu envers nous, un amour qui atteint un tel degré que Dieu « a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle » (Jn 3,16). Aujourd’hui, lorsque nous allons à la rencontre de l’Enfant Divin qui vient afin de nous réconcilier avec les cieux, nous nous réjouissons aussi avec les milices célestes et nous exclamons : « Gloire à Dieu dans les hauteurs et paix sur terre, bienveillance parmi les hommes » (Lc 2,14). Avec la joie lumineuse et l’admiration des bergers de Bethléem, nous accueillons aussi la nouvelle sans précédent de Sa naissance (Lc 2, 8-20) et imitons les sages venus d’Orient, en nous prosternant devant Lui (Mt 2,1-12), parce qu’aujourd’hui est accomplie l’antique prophétie sur le salut du genre humain. Nous louons et confessons Son saint nom, parce qu’avec Sa Nativité, après le monde précaire et pécheur de nos ancêtres, a commencé une nouvelle ère, celle la

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Le patriarche de Bulgarie Néophyte a rencontré le directeur général de la Télévision nationale bulgare

Le patriarche bulgare Néophyte a rencontré, le 10 décembre, le directeur général de la Télévision nationale bulgare Emil Kochloukov. La rencontre a eu lieu dans les locaux du diocèse métropolitain de Sofia, et à l’ordre du jour figurait une liste de questions sur la coopération entre la Télévision nationale bulgare et l’Église orthodoxe de Bulgarie. Emil Kochloukov a exprimé le souhait de créer une série de rubriques concernant la foi, le service du prochain. Il a été également question de la retransmission en direct des offices depuis la cathédrale patriarcale les jours de Noël, des Rameaux et de Pâques. Assistaient à la rencontre l’évêque de Melna Gérasime, secrétaire principal du Saint-Synode, l’archiprêtre Nicolas Gueorguiev, chef du département des relations avec la société auprès du Saint-Synode et Ivaïlo Ognianov, directeur des programmes à la Télévision nationale bulgare. Source (dont photographie) : Patriarcat de Bulgarie

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Circulaire du Saint-Synode de l’Église orthodoxe de Bulgarie au sujet des prochaines élections des maires et conseillers municipaux

Circulaire du Saint-Synode de l’Église orthodoxe de Bulgarie au sujet des prochaines élections des maires et conseillers municipaux

Dans une circulaire du 30 septembre 2019, le Saint-Synode de l’Église de Bulgarie rappelle qu’il avait examiné, lors de sa session du 10 septembre 2019, la question de la participation d’ecclésiastiques aux activités politiques des partis liées aux prochaines élections, et avait décidé ce qui suit :

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

L’Église orthodoxe est l’institution la plus fiable en Bulgarie

Même si son image publique pose problème, l’Église orthodoxe est néanmoins l’institution dans laquelle les Bulgares ont le plus confiance, selon un sondage du centre d’études sociales et politiques Gallup international dédié au 30ème anniversaire des changements démocratiques en Bulgarie, lorsque le chef du parti communiste Todor Jivkov s’est retiré après avoir exercé le pouvoir pendant 30 ans. Comparée aux autres institutions du pays, l’Église bénéficie d’un niveau de confiance relativement élevé. Depuis l’élection du patriarche Néophyte en 2013, l’Église a constamment gagné la confiance de 40 à 50% de la population. Cette confiance avait brièvement diminué avant en raison de différents scandales impliquant le clergé. Toutefois, la population associe l’Église à un certain nombre de problèmes, tels que les relations d’affaires, la vie supposée luxueuse du clergé, un manque de proximité avec la vie quotidienne des gens, le rôle diminuant de la religion dans la société moderne, la collaboration passée du clergé avec la sécurité d’État, etc. En outre, l’activité des sectes, le rôle du gouvernement athée dans le passé récent, le manque de clergé bien préparé à sa tâche, le manque de respect suffisant par des membres actifs de la société et d’autres facteurs ont un impact négatif sur l’image de l’Église. En outre, tandis que l’orthodoxie est la religion majoritaire en Bulgarie, selon le recensement de 2011, cette majorité est réduite (59.5%), tandis que 9.3% se considèrent non religieux, 7.9% sont musulmans et 21.8% ne se prononcent pas. Malgré tout cela, l’Église reste l’institution la plus fiable aux yeux des Bulgares, dont 46% blâment le gouvernement pour la plupart de leurs problèmes. Le sondage a été mené en Bulgarie du 2 au 9 août 2019 auprès de 839 personnes âgées de 18 ans au moins. Selon un sondage de 2017 de l’institut « Open Society » de Sofia, 55%

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

L’archevêque de Chypre : « Je n’ai reçu aucun ordre ! Je pars pour la Serbie, la Bulgarie et la Grèce pour discuter la question ukrainienne »

L’archevêque de Chypre : « Je n’ai reçu aucun ordre ! Je pars pour la Serbie, la Bulgarie et la Grèce pour discuter la question ukrainienne »

L’archevêque de Chypre Chrysostome II a donné une réponse immédiate aux articles de presse récents, selon lesquels le patriarche Bartholomée se serait opposé à ce que l’archevêque de Tirana Anastase participe au dialogue avec les autres patriarches concernant la question ukrainienne. En même temps, l’archevêque Chrysostome a déclaré qu’il partirait dans les prochains jours en Serbie, en Bulgarie et en Grèce afin d’y rencontrer les primat de ces Églises pour discuter cette question. Nous publions ci-dessous le communiqué de l’archevêque Chrysostome, daté du 14 mai 2019 : « En réponse aux articles de presse récents qui se réfèrent au refus du Patriarche œcuménique Bartholomée de laisser participer l’archevêque d’Albanie Anastase aux discussions avec les autres Primats des Églises locales orthodoxes au sujet de la question ukrainienne, ces articles n’exprimant pas les vues du Patriarcat œcuménique, l’archevêque de Chypre Chrysostome, qui a pris l’initiative de ces rencontres, déclare ce qui suit : 1. Nous n’avons pas reçu une telle consigne ou recommandation du Patriarche œcuménique Bartholomée au sujet de la non participation de l’archevêque d’Albanie Anastase aux rencontres avec les autres Primat concernant la question ukrainienne. 2. Non seulement, nous n’avons pas reçu une telle consigne ou recommandation, mais moi-même, personnellement, ai constamment informé l’archevêque d’Albanie au sujet de toutes mes rencontres qui ont eu lieu jusqu’à maintenant avec les Primats du Moyen Orient ; en outre, l’archevêque d’Albanie lui-même a eu un entretien téléphonique avec les trois Primats des anciens Patriarcats du Moyen-Orient lors de mon entretien avec ces derniers à Chypre. 3. Dans les jours prochains, Dieu voulant, je voyagerai en Serbie, en Bulgarie et en Grèce, où j’aurai des rencontres avec les Primats de ces Églises, fait dont est pleinement informé l’archevêque d’Albanie. En conclusion, je déclare que de tels articles ne sont pas utiles et si, réellement, certains s’intéressent au

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Le patriarche bulgare Néophyte et le Saint-Synode de l’Église orthodoxe de Bulgarie ont rencontré le pape François

Le patriarche bulgare Néophyte et le Saint-Synode de l’Église orthodoxe de Bulgarie ont rencontré le pape François

Le 5 mai a eu lieu, au palais patriarcal de Sofia, la rencontre entre S.S. le patriarche de Bulgarie Néophyte, entouré des membres Saint-Synode de l’Église orthodoxe de Bulgarie, avec le pape François, en visite dans le pays

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Bulgarie : rencontre du patriarche Néophyte avec le Premier ministre russe

Le 5 mars, dans le cadre de sa visite en Bulgarie, le Premier ministre de la Fédération russe, Dimitri Medvedev, a été reçu par le patriarche Néophyte de Bulgarie dans la résidence du Saint-Synode de l’Église orthodoxe bulgare. ” Au cours de l’entretien, Dimitri Medvedev a évoqué les liens spirituels et culturels historiques entre la Russie.” Source (dont photographie) : Patriarcat de Moscou

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

L’Église orthodoxe de Bulgarie examinera la question de l’autocéphalie de « l’Église de Macédoine » après la confirmation du nom de l’État macédonien

L’Église orthodoxe de Bulgarie examinera la question de l’autocéphalie de « l’Église de Macédoine » après la confirmation du nom de l’État macédonien

L’Église orthodoxe de Bulgarie examinera la question de « l’Église de Macédoine » après l’attribution définitive du nouveau nom de l’ancienne République yougoslave. C’est ce qu’a déclaré le patriarche Néophyte aux journalistes. « La question du nom de l’État macédonien est encore en cours d’élaboration. Lorsque les détails seront clarifiés, la question de l’Église suivra assurément ». Le parlement de Skopje a entériné les modifications constitutionnelles qui ouvriront la voie au changement de nom du pays en « République de Macédoine du Nord », dans le cadre de l’accord de Prespa, et le parlement hellénique devra voter à ce sujet. Rappelons que fin 2017, « l’Église de Macédoine » avait approché l’Église orthodoxe de Bulgarie afin de considérer celle-ci comme Église-Mère. En 2018, l’Église bulgare a constitué une commission pour examiner le problème, qui est considéré comme source de discorde dans le monde orthodoxe. Interrogé le 21 janvier 2019 au sujet de l’autocéphalie de l’Ukraine, le patriarche Néophyte a déclaré qu’il s’agissait d’une question importante qui est à l’ordre du jour et qui sera discutée. L’Église de Bulgarie est opposée à la convocation d’un Synode panorthodoxe pour discuter cette question, lequel avait été proposé par le patriarche de Moscou Cyrille. Source

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Le métropolite de Vidin Daniel (Église orthodoxe de Bulgarie) : « Le Concile d’Ukraine est anti-canonique »

Le métropolite de Vidin Daniel (Église orthodoxe de Bulgarie) : « Le concile d’Ukraine est anti-canonique »

Dans une interview publiée sur le site officiel de l’Église orthodoxe de Bulgarie le 15 décembre, le métropolite de Vidin Daniel s’est exprimé sur la crise de l’Église orthodoxe en Ukraine. – Pourquoi la position du Saint-Synode de l’Église orthodoxe de Bulgarie n’a-t-elle pas été exprimée ? – Le Saint-Synode est un système d’administration collectif et conciliaire, ses décisions sont prises à la majorité, conformément aux statuts de l’Église orthodoxe de Bulgarie. En examinant cette question, le Saint-Synode a créé une commission qui étudie en détails tous les documents liés à la crise ecclésiale en Ukraine, et elle exprimera ensuite son opinion. Lors de l’examen de la question au cours des sessions synodales, des métropolites, dont moi-même, se sont prononcés pour la nécessité d’exprimer la position du Synode. Mais, comme je l’ai déjà dit, le Synode est un organe collectif. En même temps, chacun porte sa propre responsabilité, tant devant Dieu que devant le peuple de Dieu. Pourquoi avons-nous considéré qu’il était indispensable d’exprimer notre position ? Parce que l’Église est catholique, conciliaire, comme nous le confessons dans le Credo. Dans ce sens, le litige en Ukraine n’est pas un simple litige entre deux Églises locales. Il concerne toute l’Église orthodoxe. – Quelle est votre opinion personnelle à ce sujet, et pourquoi considérez-vous qu’il concerne toute l’Église orthodoxe ? – Le litige concerne toute l’Église orthodoxe, parce qu’il touche aux relations inter-orthodoxes. Il détruit la tradition millénaire du droit canon dans l’Église, l’un des principes fondamentaux des frontières de la juridiction ecclésiastique. Ces frontières sont clairement définies et reconnues par tous. Chaque Église autocéphale a le droit à l’administration indépendante dans ses limites territoriales et n’a pas le droit d’étendre sa juridiction sur les autres Églises locales. C’est ce que dit le 2ème canon du IIème Concile œcuménique et le

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déclaration du Saint-Synode de l’Église orthodoxe de Bulgarie à l’occasion de la prochaine « gay pride » à Sofia

Le Patriarcat de Bulgarie renvoie en commission la proposition du Patriarcat de Moscou de réunir une synaxe panorthodoxe au sujet de l’Ukraine

Lors de sa session ordinaire du 4 octobre, le Saint-Synode de l’Église orthodoxe bulgare a examiné la lettre N°599 du 3 octobre du patriarche de Moscou et de toute la Russie Cyrille, dans laquelle celui-ci informait les primats orthodoxes au sujet des événements alarmants liés à la vie ecclésiale dans les diocèses canoniques de l’Église orthodoxe d’Ukraine [et proposait un examen panorthodoxe de la question, ndt]. Après avoir entendu la proposition du métropolite de Plovdiv Nicolas et procédé à un vote, le Synode a décidé de transmettre ladite lettre pour examen par un comité spécial chargé de la question du schisme sur le territoire de l’Ukraine. Cette proposition a été adoptée par neuf voix, dont celle du patriarche, contre trois. Lors de la même session, le Saint-Synode de l’Église orthodoxe bulgare a écouté la proposition orale du métropolite de Lovtech Gabriel : « Sur la question de l’octroi de l’autocéphalie en Ukraine, que soit considérée opportune, par le Saint-Synode de l’Église orthodoxe bulgare, la convocation d’un concile panorthodoxe pour résoudre ce problème ». Les motifs exposés par le métropolite Gabriel étaient les suivants : « Nous préoccupant de l’unité de la sainte Église orthodoxe et la saisie violente des églises et des monastères dans les diocèses de l’Église canonique d’Ukraine sous l’omphore de S.B. le métropolite Onuphre, nous proposons la convocation d’un concile panorthodoxe, dans le plus proche avenir, qui résoudra avec le plus d’autorité et de canonicité la question de l’autocéphalie de l’Église orthodoxe d’Ukraine et surmontera le schisme dans ce pays. Que ce concile panorthodoxe soit convoqué de la même façon que le concile élargi et supra-juridictionnel tenu à Sofia en 1998, lequel a permis de façon significative de surmonter le schisme dans l’Église orthodoxe de Bulgarie ». Cette proposition a été rejetée par sept voix, dont celle du patriarche Néophyte, contre trois,

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

L’Église orthodoxe de Bulgarie dénonce l’idéologie du « genre » contenue dans la « Convention d’Istanbul »

Le Saint-Synode de l’Église orthodoxe de Bulgarie fait célébrer des offices d’action de grâce pour le rejet de la « Convention d’Istanbul » par la Cour constitutionnelle bulgare

Le Saint-Synode de l’Église orthodoxe de Bulgarie a publié le message suivant, en date du 3 août, après le rejet de la Cour constitutionnelle bulgare de la « Convention d’Istanbul ». « Gloire à Dieu pour tous Ses bienfaits au peuple bulgare ! Grâce à la grande Providence divine ainsi qu’à la sagesse et à la conscience de la majorité des juges constitutionnels, a été prise la décision juste et conforme à la constitution de rejeter la soi-disant « Convention d’Istanbul ». Le Saint-Synode de l’Église orthodoxe de Bulgarie a exprimé en son temps sa position ferme contre son adoption, comme contrevenant à la doctrine orthodoxe de la création de l’homme et de la femme comme images et ressemblances de Dieu et aussi comme êtres biologiques. Le Saint-Synode s’est également prononcé contre l’introduction de concepts incompatibles avec l’ordre public et le droit bulgares. Par sa décision, le Saint-Synode avait appelé à élever des prières à la Très sainte Mère de Dieu dans les églises et monastères des diocèses de l’Église orthodoxe bulgare contre l’adoption de cette convention par l’Assemblée nationale. Dieu seul est juge, mais une décision juste est atteinte par les efforts, l’inspiration, la conscience et la sagesse de nombreuses personnes, le clergé, les savants, les acteurs de la société, les journalistes, les juristes, les représentants de l’État, les politiciens, la majorité du pieux peuple bulgare. Tous ensemble se sont unis, ayant à l’esprit les fondements moraux de la société, aspirant à préserver l’État et à défendre l’avenir de la Bulgarie – nos enfants – et ont manifesté leur désaccord avec l’introduction d’un traité international dont les conceptions et l’idéologie sont incompatibles avec la morale traditionnelle chrétienne du peuple bulgare. Les paroles de Celui qui connaît les cœurs – le Seigneur Jésus-Christ – ont été accomplies : « là où deux ou trois sont assemblés en mon

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Le patriarche de Bulgarie Néophyte a rencontré des représentants du Patriarcat œcuménique

Le patriarche de Bulgarie Néophyte a rencontré des représentants du Patriarcat œcuménique

Le 3 juillet, le patriarche de Bulgarie Néophyte a reçu des représentants du patriarche œcuménique Bartholomée sur leur demande. À la rencontre participaient les métropolites Gabriel de Lovetch, Nicolas de Plovdiv, Daniel de Vidine et l’évêque Gérasime, secrétaire principal du Saint-Synode du patriarcat de Bulgarie. La délégation du patriarcat œcuménique était constituée du métropolite de France Emmanuel et du métropolite de Smyrne Bartholomée, qui ont transmis les salutations fraternelles du patriarche Bartholomée. Lors de la rencontre ont été discutées des questions d’intérêt commun. Source

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Le patriarche de Bulgarie Néophyte a reçu l’ambassadeur d’Ukraine et l’envoyé spécial du président ukrainien pour les affaires religieuses

Le patriarche de Bulgarie Néophyte a reçu l’ambassadeur d’Ukraine et l’envoyé spécial du président ukrainien pour les affaires religieuses

La rencontre a eu lieu dans les locaux du diocèse métropolitain de Sofia. Étaient présents le patriarche de Bulgarie Néophyte, le métropolite d’Europe occidentale et centrale Antoine, le métropolite de Vratsa Grégoire, l’évêque de Melnik Gérasime, secrétaire général du Saint-Synode, Rostislav Pavlenko, envoyé spécial du président ukrainien pour les affaires religieuses, Mikola Baltaji, ambassadeur d’Ukraine. Au cours de cette rencontre, Rostislav Pavlenko a expliqué en détails au patriarche et aux évêques la situation en Ukraine du point de vue ecclésiastique, ajoutant que depuis le début de l’année 1991, l’Ukraine luttait pour son indépendance religieuse. Le patriarche Néophyte a déclaré que la situation en Ukraine a été discutée à plusieurs reprises lors des sessions du Saint-Synode et a exprimé maintes fois sa position sur ce problème. L’évêque de Melnik Gérasime a ajouté que le Saint-Synode connaissait bien cette situation et sa complexité, mais qu’il était indispensable d’observer strictement les canons qui soutiennent l’Église orthodoxe au cours des siècles. Mikola Baltadji a mentionné que cette année auraient lieu des jubilés importants pour la vie ecclésiale de l’Ukraine. L’un d’eux est le millénaire de la fondation de la laure des Grottes de Kiev. Rostislav Pavlenko a ajouté que les peuples ukrainien et bulgare ont toujours entretenu des relations bonnes et saines, rappelant que c’est précisément le clergé bulgare qui servait [au début de la christianisation de la Russie, ndt] sur les terres de l’Ukraine contemporaine, qui baptisait et renforçait la foi du peuple. « Il est bon de renforcer nos prières à Dieu » a conclu le patriarche, ajoutant que ce qui est impossible à l’homme, est possible pour Dieu. Source (dont photographie): Patriarcat de Bulgarie

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

L’ Église orthodoxe de Bulgarie déclare ne pas vouloir créer de divisions dans l’orthodoxie sur la question de la Macédoine

L’ Église orthodoxe de Bulgarie déclare ne pas vouloir créer de divisions dans l’orthodoxie sur la question de la Macédoine

Le site officiel de l’Église orthodoxe de Bulgarie a publié une déclaration du métropolite Naum de Rousse, clarifiant la position du Saint-Synode concernant la situation de l’« Eglise orthodoxe macédonienne », en insistant sur le fait que cela ne devrait pas occasionner un schisme dans le monde orthodoxe. L’ « Église macédonienne » avait demandé à l’Église de Bulgarie, en novembre, de l’aider à normaliser sa situation canonique et à devenir une Église autocéphale reconnue. L’Église de Bulgarie a accepté de lui apporter son aide, ce qui a provoqué des réactions négatives de la part des Églises serbe, grecque et de Constantinople. La récente déclaration de l’Église de Bulgarie est une réponse à la polémique et aux protestations qui ont surgi après que le Synode ait annoncé qu’il n’enverrait pas de délégation aux célébrations du 1000e anniversaire de l’archevêché d’Ohrid afin de participer aux célébrations de l’« Église macédonienne ». Cette décision les a fait qualifier de “traîtres à la nation” par tous ceux qui voudraient voir les Églises et les nations bulgares et macédoniennes se rapprocher. Dans la déclaration qui a été publiée, le métropolite Naum a déclaré au nom du Saint-Synode : 1. Les hiérarques n’ont jamais eu l’intention d’abandonner leur histoire longue de plusieurs siècles et leur identité canonique en tant que successeurs de l’archidiocèse historique bulgare d’Ohrid, quelle que soit la situation politique actuelle qui fait qu’Ohrid se trouve à l’intérieur des frontières de la Macédoine ; 2. Le Synode n’a pas envoyé de délégués à la célébration de l’anniversaire des schismatiques parce que cela constituerait en fait une « trahison nationale », car la participation à l’événement équivaudrait à une reconnaissance implicite des prétentions de l’« Église macédonienne » en tant qu’héritière de l’archevêché d’Ohrid, en tant que successeur de l’archevêché historique d’Ohrid ; 3. Les évêques de Bulgarie s’efforcent de préserver leur identité nationale avec

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déclaration du Saint-Synode de l’Église orthodoxe de Bulgarie à l’occasion de la prochaine « gay pride » à Sofia

Déclaration du Saint-Synode de l’Église orthodoxe de Bulgarie à l’occasion de la prochaine « gay pride » à Sofia

« À l’occasion de la « gay pride » annoncée pour le 9 juin 2018 à Sofia, le Saint-Synode de l’Église orthodoxe de Bulgarie exprime à nouveau cette année son principe et sa position inchangée de désaccord catégorique à l’occasion de la parade. Il exprime également sa préoccupation paternelle ainsi que son appel à la piété et au refus de la démonstration du péché. Prenant en compte la libre volonté, la sainte Église orthodoxe s’adresse à nouveau à ses enfants, ses frères et sœurs, et leur rappelle avec amour que la liberté constitue une responsabilité, et que l’homme véritablement libre, s’il le souhaite, peut se libérer du péché à l’aide de Dieu et du prochain au sein de la sainte Église orthodoxe. Chaque âme humaine est plus précieuse que le monde entier, aussi, le Synode rappelle que Dieu ne veut pas la mort du pécheur, mais « qu’il change de conduite et qu’il vive » (Ez. 33,11) ». Source

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

L’Église orthodoxe de Bulgarie a refusé de participer aux fêtes du millénaire de l’archevêché d’Ohrid organisées par «l’Église orthodoxe de Macédoine»

L’Église orthodoxe de Bulgarie a refusé de participer aux fêtes du millénaire de l’archevêché d’Ohrid organisées par «l’Église orthodoxe de Macédoine»

Le refus de l’Église orthodoxe de Bulgarie est inattendu, du fait que celle-ci avait auparavant soutenu la décision de « L’Église orthodoxe de Macédoine » reconnaissant le Patriarcat de Bulgarie comme son Église-Mère. Lors de sa dernière session, le Saint-Synode de l’Église orthodoxe de Bulgarie a décidé de ne pas envoyer de délégation aux festivités du millénaire de l’archevêché d’Ohrid qui auront lieu le 27 mai à Ohrid. Cette décision a été prise en réponse à l’invitation reçue du métropolite Stéphane, primat de « l’Église orthodoxe de Macédoine », non reconnue dans le monde orthodoxe. « Après discussion, le Synode a pris la décision de ne pas donner sa bénédiction à la participation des représentants du Patriarcat de Bulgarie aux solennités prévues », est-il dit dans le communiqué. Cette décision a reçu le soutien des métropolites Gabriel de Lovetch, Ambroise de Dorostol, Antoine d’Europe occidentale et centrale, Jean de Varna, Séraphim de Nevrokop, Nahum de Ruse, Grégoire de Vratsa et Daniel de Vidin. S’y sont opposés les métropolites Joannice de Sliven, Grégoire de Veliko Tarnavo, Ignace de Pleven, Nicolas de Plovdiv et Cyprien de Stara Zagora. La proposition du métropolite de Plovdiv Nicolas d’envoyer aux festivités non pas une délégation représentative, mais un seul des métropolites de l’Église de Bulgarie, a été également repoussée. Selon le site Sedmitza.ru, « une telle décision s’est avérée inattendue, du fait qu’auparavant le Patriarcat de Bulgarie soutenait la décision de l’Église orthodoxe de Macédoine, exprimant son intention de le reconnaître comme son Église-Mère. Selon les hiérarques bulgares, cela pouvait permettre la régularisation du statut canonique de l’Église non-reconnue [de Macédoine]. Il est possible que cette décision fasse suite aux déclarations des représentants d’autres Églises orthodoxes locales (de Russie, de Serbie, de Grèce et de Constantinople) dans lesquelles la variante proposée de résolution de la

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Fin de la visite de Sa Sainteté le patriarche Cyrille à l’Église orthodoxe de Bulgarie

Fin de la visite de Sa Sainteté le patriarche Cyrille à l’Église orthodoxe de Bulgarie

Le patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie a effectué du 2 au 4 mars une visite à l’Église orthodoxe de Bulgarie, à l’occasion du 140e anniversaire de la libération de la Bulgarie du joug ottoman. A la fin de sa visite, le patriarche Cyrille a répondu aux questions des représentants des médias. « Il y a longtemps que je n’étais pas venu en Bulgarie. Beaucoup de choses ont changé entre temps, et ces changements sont frappants » a constaté le patriarche. « Je retire beaucoup d’éléments positifs de cette visite en Bulgarie, mais certaines choses m’ont attristé, a déclaré le primat de l’Église orthodoxe russe aux journalistes. Je suis attristé d’entendre les représentants de l’état affirmer que la Pologne, la Lettonie, la Finlande auraient soi-disant joué le même rôle que la Russie dans la libération de la Bulgarie. Lorsque j’ai demandé d’où venaient ces informations bizarres, j’ai compris qu’on voulait dire que le régiment de la garde de Finlande avait joué un rôle dans la lutte pour la libération ! C’était pourtant un régiment de la garde russe, de même que le régiment de la garde de Volhynie. La libération de la Bulgarie n’a rien à voir avec l’histoire de la Pologne ou de la Finlande. J’aimerais que cette historiosophie ne soit plus employée dans l’usage bulgare. Aucune volonté d’être politiquement correct ne peut justifier une interprétation historique mensongère. C’est le principal message que le Patriarche adresse aujourd’hui à la Bulgarie, à ses autorités et à sa nation. Mon meilleur souvenir de ce séjour restera la visite de Chipka. Nous n’y avons vu ni drapeaux finlandais, ni drapeaux polonais, ni drapeaux roumains, mais les drapeaux de la Russie et de la Bulgarie. Avec quel enthousiasme le peuple bulgare a accueilli le patriarche de Moscou et de toute la

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Le patriarche de Bulgarie Néophyte : « Grâce à la Russie, nous vivons depuis 140 ans dans la foi et dans notre patrie libre »

Le patriarche de Bulgarie Néophyte : “Grâce à la Russie, nous vivons depuis 140 ans dans la foi et dans notre patrie libre”

Dans une interview au correspondant de l’agence TASS à Sophie, le patriarche Néophyte, primat de l’Église orthodoxe bulgare, a évoqué la libération de la Bulgarie du joug ottoman lors de la guerre russo-turque des années 1877-1878, l’amitié des Églises orthodoxes et la prochaine visite du patriarche de Moscou Cyrille à Sofia. – Votre Sainteté, la grande fête s’approche – le 140ème anniversaire de la libération de la Bulgarie du joug turc lors de la guerre russo-turque des années 1877-1878. Que signifie cette date pour la Bulgarie et pour l’Église orthodoxe bulgare ? – Que Dieu soit loué pour ces années passées, pour le fait que, depuis 140 ans déjà, nous vivons librement notre foi dans notre patrie libre. Le plus grand don de Dieu, lequel est Amour, c’est la liberté. Aussi, nous n’oublions pas de rendre grâce à Dieu pour Sa miséricorde, de même que nous n’oublions pas tous les héros qui ont donné leur vie pour leur prochain, manifestant cet amour. – La libération de la Bulgarie a rapproché deux peuples orthodoxes, russe et bulgare, comment estimez-vous aujourd’hui les relations entre nos pays ? – Permettez-moi de mentionner que beaucoup de choses nous ont rapprochés déjà un siècle avant la guerre de libération russo-turque. Le fait qu’une grande partie des volontaires russes sont allés en guerre précisément à cause de leurs frères selon la foi, les Bulgares, qui souffraient sous le joug hétérodoxe, signifie qu’il existait déjà historiquement une unité dans la foi entre nos peuples. Aussi, en premier lieu dans ce qui nous rapproche, je place la sainte orthodoxie et tout ce qui est lié à elle durant les dernières mille années et plus. À commencer par les illuminateurs slavo-bulgares, et aussi les monuments littéraires, qui ont joué un rôle important dans la formation de la culture chrétienne

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

“Bulgarie : mendiant, centenaire, et plus gros donateur de l’Eglise”

Bulgarie : décès de Grand-père Dobri, mendiant et principal donateur de l’Église orthodoxe

Hier, en Bulgarie, Grand-père Dobri (Dobri Dimitrov Dobrev) est décédé à l’âge de 103 ans. Bien que mendiant, vivant misérablement, il était le principal donateur de l’Église orthodoxe bulgare. Il reversait toutes ses quêtes pour la construction ou la reconstruction d’églises et de monastères. C’est ainsi qu’il a donné plus de 20 000 euros à la seule cathédrale Saint-Alexandre-Nevski à Sofia, d’autres églises et des monastères ont aussi bénéficié de ses dons. Ce site internet lui est consacré. Mémoire éternelle ! Ci-dessous: un entretien avec Grand-père Dobri sous-titré en anglais (des extraits d’un film sur lui et son histoire) : Un reportage de la télévision bulgare suite à son décès :

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Le patriarche de Moscou Cyrille : « Le terrorisme et la violence sont inacceptables, de même que le blasphème »

Le patriarche de Moscou Cyrille se rendra en Bulgarie au début du mois de mars

À l’occasion des fêtes principales du 140ème anniversaire de la libération de la Bulgarie du joug ottoman à l’issue de la guerre russo-turque de 1877-1878, le patriarche de Moscou Cyrille se rendra dans ce pays. Selon la représentante officielle du Ministère russe des affaires étrangères, Mme Zakharov, « des contacts se réalisent globalement au niveau parlementaire, ecclésiastique et dans différents domaines » entre la Russie et la Bulgarie. « La coopération entre les deux pays se développe avec succès au niveau régional, il y a des progrès concernant les liens commerciaux et économiques » a-t-elle ajouté. Les festivités dédiées au 140e anniversaire de la libération de la Bulgarie ont commencé en 2017 et leur apogée aura lieu le 3 mars, jour de la signature du traité de paix de San Stefano, qui a rétabli la Bulgarie sur la carte politique du monde, mettant définitivement fin à la domination turque. Source

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

L’Église orthodoxe de Bulgarie dénonce l’idéologie du « genre » contenue dans la « Convention d’Istanbul »

L’Église orthodoxe de Bulgarie dénonce l’idéologie du « genre » contenue dans la « Convention d’Istanbul »

L’Église orthodoxe de Bulgarie dénonce l’idéologie du « genre » contenue dans la « Convention d’Istanbul », qu’elle demande au parlement de ne pas la ratifier. L’Église orthodoxe de Bulgarie demande au parlement bulgare de ne pas ratifier la « Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention de la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique ». Tout en soulignant qu’il s’oppose tant aux violences à l’égard des femmes qu’aux discriminations touchant celles-ci, le Saint-Synode de l’Église bulgare se dresse contre l’idéologie du « genre » contenue dans la Convention d’Istanbul et qui a été atténuée dans la traduction bulgare du texte incriminé. Nous publions ci-dessous, in extenso, l’appel du Saint-Synode : Convention d’Istanbul « Chers compatriotes, chers enfants de Dieu de notre sainte Église orthodoxe de Bulgarie, chers représentants du pouvoir civil, La raison de notre appel est la « Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique ». Ladite convention soulève des inquiétudes sur l’avenir de la civilisation européenne chrétienne, du fait qu’elle contient une nouvelle conception de l’homme, l’homme comme auto-suffisant, l’homme sans Dieu, qui suit ses désirs et ses passions à un point telle qu’il puisse déterminer même son sexe. Ce concept ouvre la porte à la déchéance morale qui conduit inévitablement à la destruction psycho-physique de l’homme, à une « seconde mort » qui est une mort spirituelle. Cela est diamétralement opposé à notre foi, au centre de laquelle se trouve le Dieu-homme Christ, et qui nous enseigne que le sens de la vie du chrétien consiste dans le salut et l’amour envers Dieu et le prochain. C’est pourquoi il n’y a pas de chrétien qui n’approuve la lutte contre la violence, plus encore la

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Réception chaleureuse du patriarche de Bulgarie Néophyte au Phanar

Réception chaleureuse du patriarche de Bulgarie Néophyte au Phanar

Le 7 janvier, le patriarche de Bulgarie Néophyte a effectué une visite fraternelle au Patriarcat œcuménique. Accompagné du métropolite de Lovetch Gabriel, du métropolite de Rousse Nahum et du métropolite de Stara Zagora Cyprien, membres du Saint-Synode de l’Église orthodoxe bulgare, le patriarche Néophyte a été accueilli au portail du patriarcat par le grand-protosyncelle André et les clercs de la cour patriarcale. Après avoir vénéré les icônes de l’église patriarcale Saint-Georges, le patriarche et sa suite sont montés à la salle du trône, dans le palais patriarcal, où ils ont été reçus par le patriarche œcuménique, en présence des hiérarques du trône. « Nous vous recevons dans les espaces de l’Église mère avec beaucoup d’amour, d’honneur et de chaleur. Nous nous réjouissons parce que notre rencontre a lieu au début de la nouvelle année, que nous souhaitons pleine de bénédictions divines pour vous personnellement, Béatitude, et pour la très sainte Église de Bulgarie » a déclaré le patriarche œcuménique dans sa brève allocution. « Nous nous réjouissons parce que votre venue à Constantinople a lieu à l’occasion d’un événement très agréable, à savoir l’entière rénovation de l’église Saint-Stéphane, située non loin d’ici. Cela constitue un très grand événement pour notre ville, pour notre Patriarcat œcuménique, pour la bien-aimée paroisse locale bulgare et pour tous les orthodoxes. Nous glorifions Dieu et prions qu’Il nous donne encore de tels événements agréables et de telles rencontres. Mais je ne vous cacherai pas, Béatitude, car je veux être sincère avec vous, que nous avons été peinés lorsque nous avons appris que, dans le programme de votre brève visite dans notre ville, n’était pas incluse une visite de votre part au siège du Patriarcat œcuménique. Et ce parce que nous vous aimons et voulons vous voir, vous ressentir près de nous. Pour cette raison, notre

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :