Afrique

L’Exarchat africain de l’Église orthodoxe russe continue de s’étendre sur le territoire du patriarche d’Alexandrie

Hier, le chef de la structure, le métropolite Léonid de Klim a annoncé un « moment historique » dans la vie de l’Exarchat : « Nous avons reçu notre premier certificat d’enregistrement en Afrique. Désormais, l’Église orthodoxe russe (Exarque patriarche d’Afrique) est active en en République centrafricaine », écrit le métropolite sur son canal Telegram. L’Exarchat africain de l’Église orthodoxe russe continue de s’étendre sur le territoire du patriarche d’Alexandrie L’Exarchat a tenu ses premiers services dans le pays le 2 juillet, à la Maison russe dans la capitale Bangui, quand le père George Maximov, a procédé à la bénédiction des locaux de la Maison russe. Le métropolite Leonid a rapporté également que l’Exarchat a reçu plusieurs communautés en République centrafricaine qui constituaient auparavant la non canonique « Église orthodoxe byzantine du Patriarcat de Constantinople ». Le groupe était dirigé par un « évêque » et quatre « prêtres » qui ont tous renoncé à leurs fonctions et ont été reçus dans l’Église en tant que simples laïcs avec les 147 autres membres de leurs communautés. Source

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

L’Église copte a remis l’église de Saint-Ménas en Égypte à l’Église orthodoxe russe

Lors de la visite au Caire (Égypte) de l’Exarque patriarcal d’Afrique, le métropolite Leonid de Klin, l’Église copte a remis au Patriarcat de Moscou l’église du grand martyr et thaumaturge Ménas et du pape Cyrille VI (Mar Mina) à Gizeh. Le 25 juin 2022, le métropolite a servi la première divine liturgie en tant qu’exarque sur le sol africain, selon le Patriarhia.ru. L’ambassadeur russe en Égypte, les employés du bureau diplomatique et les paroissiens ont pris part à l’office. Le transfert de l’église de Sainte-Mina au diocèse d’Afrique du Nord de l’exarchat de l’Église orthodoxe russe a été annoncé par le hiérarque de l’Église copte, l’évêque Théodose de Gizeh, qui a accueilli le métropolite Léonid. Dans sa réponse, l’exarque a parlé des relations spéciales, bonnes et fraternelles avec les chrétiens coptes et a noté qu’ils sont l’un des « partenaires clés » de l’Église orthodoxe russe dans les temps difficiles actuels. « Lorsque nous avons reçu ce bon signal de Sa Sainteté le patriarche [copte] Tawadros nous informant que nous pouvions organiser des services dans l’une des dépendances de l’Église copte et en bénéficier gratuitement, nous étions bien sûr très heureux », a-t-il déclaré. – « Nous faisons également tous les efforts possibles en retour à Moscou pour que l’Église copte se sente aussi bien sur le sol russe que chez elle en terre égyptienne. » Le lendemain, 26 juin, le métropolite Leonid a rencontré le cheikh Noureddine Kanawi, chef de l’Autorité centrale du Conseil suprême des affaires islamiques et vice-ministre des Waqfs égyptiens. Au cours de la réunion, l’exarque a déclaré que l’Église orthodoxe russe demanderait au président égyptien d’allouer un site au Nouveau Caire pour un centre administratif et spirituel. « C’est très important pour nous », a noté le métropolite. Le cheikh Noureddine a promis d’aider l’Église orthodoxe russe à atteindre ses objectifs. La décision

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Vladimir Legoyda : « Les tentatives d’intimider le primat de l’Église orthodoxe russe ou de le forcer à renoncer à ses opinions sont insensées, absurdes et peu prometteuses »

Les autorités britanniques ont récemment inscrit le patriarche Cyrille sur une liste de sanctions. Vladimir Legoyda, président du Département synodal pour les relations avec la société et les médias et chef par intérim du service de presse du patriarche de Moscou et de toute la Russie, a commenté cette décision sur son canal Telegram officiel : « J’ai déjà dû écrire à plusieurs reprises au sujet de possibles sanctions contre le patriarche Cyrille, et maintenant elles ont été imposées par un pays européen. Je commencerai par dire que les tentatives d’intimider le primat de l’Église russe ou de le forcer à abandonner ses vues sont inutiles, absurdes et futiles. La famille du Patriarche a traversé des années de persécution impie, et lui-même a grandi et a été éduqué sous une pression énorme sur la foi, qu’il a toujours défiée avec honneur. Plus loin. L’Église – surtout maintenant – est le dernier pont, le moyen de communication, qu’ils essaient de détruire pour une raison quelconque. Elle peut n’être nécessaire qu’aux forces politiques qui ont fait de l’escalade du conflit et de l’aliénation de la paix leur principal objectif. Sinon, je ne peux pas expliquer des mesures aussi absurdes et contre-productives, qui ne font que contribuer à briser la communication déjà bien entamée entre la communauté européenne et la Russie. » Source

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Accueil

Congo : Pose de la première pierre de l’église de la Mère de Dieu « Axion estin »

Le lundi du Saint-Esprit, 13 juin, le métropolite Théodose de Kinshasa a présidé la Divine Liturgie à l’église des Saints-Archanges de Kinshasa. Après la Divine Liturgie, la pose de la première pierre de la nouvelle église de la Vierge Marie « Axion Estin » a eu lieu dans la région de Kigasani. La cérémonie a été présidée par le métropolite Théodose, ainsi que par le protosyncelle de la Sainte Métropole de Kinshasa, Archim. Gérasime Belesis, Archim. André Nsaka, les presbytres Cyrille et Théodore, ainsi que les diacres Païssios et Éphrem. Le métropolite a accompli l’office de la bénédiction et a posé la première pierre, tout en exprimant à cette occasion sa joie pour la construction de la nouvelle église. Il a ensuite souligné que la Vierge Marie protégera tout le lieu où la première pierre a été posée, comme un sanctuaire. Les fidèles, avec des chants et des applaudissements et avec une profonde émotion, ont exprimé leur gratitude au Seigneur.

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Visite du patriarche d’Alexandrie et de toute l’Afrique en Tanzanie

Le pape et patriarche d’Alexandrie et de toute l’Afrique Théodore II, accompagné du métropolite Daniel d’Aksoum, est arrivé le vendredi dernier en Tanzanie, en Afrique de l’Est, pour une visite pastorale au diocèse d’Arusha et de la Tanzanie centrale. C’est la deuxième fois que le patriarche d’Alexandrie se rend dans la capitale incontestée des pays d’Afrique de l’Est. Sa Béatitude a été reçue à l’aéroport international d’Arusha par l’évêque d’Arusha et de Tanzanie centrale, Mgr Agathonique, Mgr Chrysostome, évêque de Bukoba, et le clergé du diocèse. L’accueil officiel et une doxologie ont eu lieu à la cathédrale de l’Annonciation à la Mère de Dieu à Arusha, où le patriarche a prononcé un discours, évoquant sa vision de l’évolution de l’orthodoxie en Afrique et en particulier dans cette région, tout en bénissant le clergé local et les laïcs présents, affirmant qu’ils sont les jeunes gens prometteurs de l’Afrique. Le patriarche restera à Arusha pendant une semaine, afin de bénir les fidèles du diocèse, de tenir des réunions avec les responsables politiques et étatiques de la région et d’établir les nouvelles infrastructures missionnaires du diocèse. Au deuxième jour de sa visite missionnaire en Tanzanie, le patriarche d’Alexandrie et de toute l’Afrique Théodore II a été chaleureusement accueilli par les fidèles orthodoxes d’Arusha, sur le site où sera construit le nouveau centre missionnaire polyvalent du diocèse. Le patriarche a célébré la Sainte Liturgie et a posé la première pierre pour la construction d’une église en l’honneur de la Très Sainte Mère de Dieu. Le centre missionnaire polyvalent comprendra une école technique professionnelle, une imprimerie, des salles de formation, une clinique pour les soins primaires des habitants de la région, des logements pour le clergé et les volontaires de la mission et une salle de séminaire. Sa Béatitude a souhaité à Mgr Agathonique, que

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Réponse du patriarche Cyrille au patriarche Théodore d’Alexandrie et de toute l’Afrique

Le site Internet du Département des relations extérieures ecclésiastiques a mis en ligne la traduction française la réponse du patriarche Cyrille la lettre du patriarche d’Alexandrie Théodore II en date du 14 février 2022 : “Béatitude ! J’ai reçu de vous une nouvelle lettre, dans laquelle vous appelez à annuler la décision de créer un Exarchat patriarcal d’Afrique et de nommer un exarque, prise par le Saint-Synode de l’Église orthodoxe russe. Je vous ai déjà exposé en détail les causes et les circonstances ayant amené à l’érection de notre exarchat en Afrique. Elles sont aussi expliquées dans la récente déclaration du Saint-Synode de l’Église orthodoxe russe, en date du 28 janvier, dont je vous envoie une copie. Votre Béatitude ne m’a toujours pas énoncé pour quelles raisons canoniques elle a été amenée à considérer que l’Église orthodoxe ukrainienne n’existe plus et est hors la loi, ainsi qu’à reconnaître comme l’unique « église autocéphale » canonique dans ce pays des schismatiques n’ayant pas reçu la grâce du sacerdoce et luttant contre l’Église ukrainienne. Ni les lettres que j’ai reçues de vous, ni les communiqués publiés par le Saint-Synode du Patriarcat d’Alexandrie n’exposent ces raisons canoniques, qui ne peuvent d’ailleurs être expliquées, puisqu’elles n’existent pas, comme vous le savez parfaitement vous-mêmes. L’Église russe considère que les personnes qui reconnaissent l’Église schismatique dite orthodoxe d’Ukraine tombent elles-mêmes dans le schisme, une opinion qui est profondément ancrée dans les canons, ce que vous avez tort de nier. Le 2e canon du Concile d’Antioche définit clairement : « Il n’est pas permis d’être en communion avec ceux qui sont exclus de l’église, ni de recevoir dans une église ceux qui ont été exclus d’une autre. S’il est prouvé qu’un évêque, un prêtre, un diacre ou un autre clerc reste en communion avec les excommuniés, il doit être excommunié lui-même. »  Le

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Le Patriarcat d’Alexandrie convoque des prêtres russes devant le tribunal ecclésiastique

Le Patriarcat d’Alexandrie a sommé de comparaître devant le tribunal ecclésiastique les deux clercs de l’Église orthodoxe russe l’archiprêtre André Novikov et le prêtre Georges Maximov, « pour être interrogés pour toutes fautes commises au regard des canons sacrés ». Selon la convocation du tribunal ecclésiastique du Patriarcat d’Alexandrie, les deux ecclésiastiques sont accusés « d’avoir célébré la divine liturgie et d’autres offices sur le territoire relevant de la juridiction canonique du Patriarcat d’Alexandrie, sans l’autorisation du patriarche Théodore et des évêques locaux. Ils sont également accusés d’avoir concélébré avec un ecclésiastique défroqué, provoquant un grand scandale ». Le tribunal ecclésiastique précise que, au cas où ils ne se présenteraient pas devant le tribunal au plus tard le 24 février, ils seront jugés par contumace. Source

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Le patriarche d’Antioche Jean X a reçu une délégation du Patriarcat d’Alexandrie

Le patriarche d’Antioche Jean X a reçu, le lundi 14 février 2022, en la résidence patriarcale de Balamand, le métropolite du Cameroun Grégoire et le métropolite de Zambie Jean, représentants du patriarche d’Alexandrie Théodore II. Au cours de cette rencontre, les hiérarques du Patriarcat d’Alexandrie ont informé le patriarche Jean au sujet des développements relatifs à la création d’un Exarchat d’Afrique par le Patriarcat de Moscou. La proposition du Patriarcat œcuménique en vue d’une Synaxe des primats des anciens patriarcats avant la Semaine Sainte, a été également discutée. Le patriarche Jean a réitéré ce qu’il avait déjà dit à l’envoyé du Patriarcat œcuménique, le métropolite majeur de Chalcédoine Emmanuel, à savoir que le Saint-Synode du Patriarcat d’Antioche siégera bientôt pour discuter des développements dans l’Église orthodoxe et pour prendre une position adéquate. Il convient enfin de mentionner que, de la part du Patriarcat d’Antioche, était présent le métropolite de Tyr et Sidon Élie. Source 

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Déclaration de Mgr Agathonique, évêque d’Arusha et Tanzanie centrale (Patriarcat d’Alexandrie), sur l’« invasion » russe en Afrique

Lettre ouverte à toutes les personnes concernées par la question de l’invasion russe du Patriarcat d’Alexandrie « Le Seigneur envoya Nathan vers David. Et Nathan vint à lui, et lui dit : Il y avait dans une ville deux hommes, l’un riche et l’autre pauvre. Le riche avait des brebis et des bœufs en très grand nombre. Le pauvre n’avait rien du tout qu’une petite brebis, qu’il avait achetée ; il la nourrissait, et elle grandissait chez lui avec ses enfants ; elle mangeait de son pain, buvait dans sa coupe, dormait sur son sein, et il la regardait comme sa fille. Un voyageur arriva chez l’homme riche. Et le riche n’a pas voulu toucher à ses brebis ou à ses bœufs, pour préparer un repas au voyageur qui était venu chez lui ; il a pris la brebis du pauvre, et l’a apprêtée pour l’homme qui était venu chez lui. La colère de David s’enflamma violemment contre cet homme, et il dit à Nathan : Le Seigneur est vivant ! L’homme qui a fait cela mérite la mort. Et il rendra quatre brebis, pour avoir commis cette action et pour avoir été sans pitié. Et Nathan dit à David : Tu es cet homme-là ! Ainsi parle le Seigneur, le Dieu d’Israël : Je t’ai oint pour roi sur Israël, et je t’ai délivré de la main de Saül ; je t’ai mis en possession de la maison de ton maître, j’ai placé dans ton sein les femmes de ton maître, et je t’ai donné la maison d’Israël et de Juda. Et si cela eût été peu, j’y aurais encore ajouté. Pourquoi donc as-tu méprisé la parole du Seigneur, en faisant ce qui est mal à ses yeux ? Tu as frappé de l’épée Urie, le Héthien; tu as pris

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Métropolite Séraphim du Zimbabwe (Patriarcat d’Alexandrie) : « Les responsabilités des orthodoxes pour la question de la paix dans le monde »

“Ce qui se passe au Kenya est tragique (occupation violente de nos saintes églises sous la conduite de nos frères russes). J’aurais aimé que ce que je vais dire soit exagéré et hors de propos dans la mesure où ce que je vais exprimer est très pénible. Peu avant la Seconde Guerre mondiale, la guerre la plus grave et la plus violente que l’humanité ait connue, et qui a causé le plus grand nombre de morts et notamment de jeunes, une alliance avait été conclue entre Hitler et le Japon. Ceux-ci se croyaient omnipotents, l’Allemagne a envahi la Pologne, puis tous les autres pays, et le Japon a frappé les Américains dans leur propre pays. L’histoire semble pouvoir se répéter, ce qui aurait des conséquences imprévisibles pour l’ensemble de l’humanité et pour la planète entière, car il existe désormais des armes nucléaires et d’autres méthodes de guerre faisant appel à une technologie moderne et terrible. Le président de la Russie a rencontré cette semaine le président de la Chine, et ces derniers ont signé à cette occasion une alliance contre l’Europe, les États-Unis et leurs alliés. Nous sommes au bord d’une invasion militaire massive de l’Ukraine, et la Chine est prête à faire de même si les choses évoluent avec Taïwan. Le droit international est dangereusement menacé, avec des conséquences imprévisibles pour la sécurité mondiale et la coexistence pacifique des peuples. En 1940, la population mondiale était inférieure à trois milliards d’habitants ; nous approchons désormais des huit milliards. Aujourd’hui, avec les moyens qui peuvent être utilisés dans n’importe quelle forme de guerre, et même avec la participation des soi-disant grandes puissances, nous savons d’avance que même les vainqueurs seront perdants, et que nous transformerons notre planète en un vaste cimetière où ceux qui survivront continueront à enterrer les morts.

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

1 2 7

Ne manquez jamais une mise à jour importante

Articles populaires

Recension: Hiéromoine Grégoire du Mont-Athos, «La foi, la liturgie et la vie de l’Église orthodoxe. Une esquisse de catéchisme orthodoxe»

Ce catéchisme est particulièrement bienvenu pour les parents en attente, pour leurs enfants d’un catéchisme orthodoxe fiable, mais aussi pour un certain nombre d’adultes qui pour des raisons diverses, n’ont pas été ou ont été insuffisamment catéchisés.Présenté en 250 pages dans un beau volume relié, il est l’œuvre du hiéromoine Grégoire (Chatziemmanouil), qui après avoir été un certain temps second du monastère de Stavronikita, s’est retiré depuis plusieurs décennies dans une callyve près de Karyès pour former avec quelques frères l’une des meilleures petites communautés de la Sainte Montagne.Ce catéchisme se présente comme un exposé linéaire plutôt que sous la forme souvent adoptée de question-réponses, mais il se subdivise en petites unités ce qui rend son usage tout aussi aisé.Après une introduction générale sur la nature et le but de la catéchèse, il comporte trois grandes parties :1. La foi de l’Église, avec comme subdivisions : le Dieu trinitaire ; la création du monde intelligible et sensible ; l’Économie divine ; la Très-Sainte Mère de Dieu ; la Sainte Église ; le Royaume de Dieu.2. La vie liturgique (l’office liturgique et les fêtes ; le lieu de culte ; les saintes icônes et les saintes reliques ; les vases sacrés ; les ornements sacrés et les livres liturgiques ; la Divine Liturgie ; les sacrements).3. La vie en Christ (l’époque de l’Ancien Testament ; l’époque de la grâce ; la prière ; l’ascèse ; la trinité des vertus ; la déification de l’homme.L’épilogue est constitué par la confession de foi de saint Nicodème l’Hagiorite.Un glossaire est proposé en fin d’ouvrage.Ce catéchisme a l’avantage d’être impeccable sur le plan doctrinal, simple dans ses exposés de sorte qu’il peut facilement être utilisé pour la catéchèse des enfants, sobre dans son expression, et constamment fondé sur les enseignements des Pères de l’Église ; s’ajoute à ces qualités la longue expérience spirituelle de l’auteur et sa compétence reconnue dans le domaine liturgique (rappelons

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Jean-Claude Larchet, « “En suivant les Pères…”. La vie et l’œuvre du Père Georges Florovsky »

Vient de paraître: Jean-Claude Larchet, « “En suivant les Pères… ”. La vie et l’œuvre du Père Georges Florovsky », Éditions des Syrtes, Genève, 2019, 493 p.Le Père Georges Florovsky (1893-1979), après quelques années d’enseignement à Prague et à Paris, fit la plus grande partie de sa carrière aux États Unis où il enseigna dans les plus prestigieuses universités (Harvard, Cambridge, Princeton…). Unissant une vaste érudition, un attachement profond à la tradition ecclésiale, un souci de répondre aux problèmes contemporains et un sens aigu du dialogue avec les autres confessions chrétiennes, il est considéré comme l’un des plus importants théologiens orthodoxes de notre temps.En France pourtant, son œuvre volumineuse, écrite majoritairement en russe et surtout en anglais, n’a que très peu été traduite.En proposant vingt-cinq de ses articles en traduction française totalisant 340 pages, ce volume entend combler cette lacune.Ces articles sont centrés sur deux thèmes majeurs de la pensée de Florovsky : la nature de la théologie (et donc la façon dont elle doit être pratiquée) et la nature de l’Église. Ces deux thèmes sont eux-mêmes axés sur la notion de Tradition, laquelle tient dans l’œuvre de l’auteur une place essentielle et fait l’objet d’une conception renouvelée où l’indispensable référence aux Pères se conjugue avec la nécessité de répondre de manière adaptée aux besoins de chaque époque. Divers thèmes connexes sont également abordés: le lien de la théologie avec la Révélation et avec la vie liturgique et spirituelle dans l’Église; la catholicité de l’Église; l’Église comme réalité communautaire; le statut du dogme; le statut des Conciles; le statut de l’Écriture et les relations de l’Ancien et du Nouveau Testament; le vrai sens de l’œcuménisme… Écrits entre 1927 et 1967, ces articles gardent un caractère actuel, car les problèmes qu’ils ont affrontés continuent à exister, et les solutions qu’ils proposent sont

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

16 juin (ancien calendrier) / 29 juin (nouveau)

Carême des saints ApôtresSaint Tikhon, évêque d’Amathonte en Chypre (vers 450) ; saint Ferréol, prêtre, et saint Ferréol, prêtre, et ses compagnons, martyrs à Besançon (211) ; saint Similien, évêque…

Patriarche Bartholomée : « Le troupeau du Patriarcat est composé de tous ses enfants orthodoxes, quelle que soit leur origine ethnique »

Le patriarche œcuménique Bartholomée a présidé la divine liturgie, dimanche 26 juin 2022, à Bandırma, (Cyzique) Turquie. Les fidèles de langue slave, qui résident dans cette ville historique de la Mer de Marmara, ont assisté à l’office. La divine liturgie a été célébrée, après l’octroi de l’autorisation correspondante par les autorités de l’État, dans une chambre d’hôtel spécialement conçue au centre de la ville. Dans son discours, le patriarche œcuménique a exprimé sa joie et son émotion de pouvoir rencontrer « face à face » les enfants de l’Église mère qui vivent à Bandırma. « Nous sommes venus, avec notre honorable entourage, pour unir nos prières à Dieu et à notre Sauveur Jésus-Christ, pour qu’il nous donne à tous santé, force, prospérité et toute bénédiction. Nous sommes avec vous pour prier ensemble et supplier le Seigneur bienveillant de mettre fin à la guerre injuste en Ukraine, qui répand la douleur et la mort. Pour que le Dieu d’amour et de paix illumine les responsables, pour que la paix, la réconciliation et la justice reviennent dans ce pays qui souffre depuis longtemps. Lorsque la divine liturgie est célébrée, les cieux s’ouvrent et tout est rempli de la lumière de la résurrection. Ils glorifient Dieu avec nous tous et les âmes des anciens habitants de Bandırma, qui, pendant des siècles, ont maintenu et cultivé les traditions sacrées de l’orthodoxie et partagé pacifiquement sa vie, ses joies et ses peines avec les autres habitants de la région. Le pouvoir de l’Église est spirituel. C’est la force d’une longue tradition, d’une grande civilisation qui a changé le monde et qui reste un espoir pour l’avenir. Nous devons tous nous efforcer de sauver ce précieux héritage. Il ne doit à aucun prix se perdre dans l’âme de la nouvelle génération, ne pas s’effacer, la sensation de notre culture

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

28 juin

Carême des saints Apôtres Translation des reliques des saints Cyr et Jean, anargyres (412) ; saint Zacharie, évêque de Lyon (IIIème s.) ; sainte Téchilde, reine de Bourgogne (vers 600)…

15 juin (ancien calendrier) / 28 juin (nouveau)

Carême des saints ApôtresSaint Amos, prophète (VIIIème s. av. J.-C.) ; saints Guy et Modeste et sainte Crescence, nourrice, martyrs en Italie (vers 303) ; saint Doulas, martyr en Cilicie…

L’archevêque Anastase a fêté ses 30 ans à la tête d’une Église d’Albanie ressuscitée

« Le 24 juin 1992, Sa Béatitude Anastase a été élu archevêque de notre Église après une période sombre marquée par l’athéisme », écrit le service de presse de l’Église orthodoxe d’Albanie. Le 30è anniversaire de l’élection de l’archevêque a été célébré de manière festive vendredi dernier dans l’église de l’Annonciation de la Theotokos à Tirana. Sa Béatitude a célébré la divine liturgie avec Sa Grâce l’évêque Asti de Byllis et le clergé de l’archidiocèse. Après l’office, Mgr Asti a remercié l’archevêque pour ses années de labeur à la tête de l’Église d’Albanie et lui a souhaité de nombreuses années. L’élection de l’archevêque Anastase à la cathèdre de Tirana a marqué également le renouveau canonique de l’Église orthodoxe autocéphale d’Albanie. Son Éminence s’est ensuite adressée aux fidèles, remerciant Dieu pour tout ce qu’Il a permis d’accomplir au cours des 30 dernières années. Il a également évoqué les événements qui ont précédé son élection comme primat de l’Église d’Albanie par le Saint Synode du Patriarcat de Constantinople. Le clergé et les fidèles ont ensuite félicité leur primat, et les enfants d’un groupe scolaire local ont interprété une chanson qu’ils avaient composée en son honneur. L’Église albanaise se souvient de sa renaissance : Le 24 juin 1992, le Patriarcat œcuménique, en tant qu’Église mère qui avait accordé l’autocéphalie, a élu le métropolite Anastase comme premier archevêque après la victoire de la démocratie. C’est au Patriarcat, en 1937, qu’avait été élu le premier archevêque canonique de notre Église. Cet événement a constitué la proclamation de la bonne nouvelle que l’Église d’Albanie était active et pleine de vie et qu’elle poursuivrait l’œuvre spirituelle éclairée par Dieu au profit de l’ensemble de la société albanaise. Le début des années 1990, bien que la liberté de religion ait été officiellement retrouvée, a été dramatique pour la communauté

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Le patriarche Daniel : « Le dimanche des saints roumains, nous honorons tous les saints roumains, connus et inconnus »

Le patriarche Daniel a célébré, dimanche 26 juin 2022, la sainte Liturgie dans la salle des saints roumains de la résidence patriarcale. Le deuxième dimanche après la Pentecôte a été institué « dimanche de tous les saints roumains » par une décision du Saint-Synode du 20 juin 1992, afin de souligner l’œuvre de l’Esprit Saint dans le peuple roumain orthodoxe. « Le dimanche des saints roumains, nous honorons tous les saints roumains, connus et inconnus », a déclaré le patriarche Daniel, qui a également mentionné une catégorie surprenante de saints roumains : « La multitude de saints laïcs fidèles, la multitude de mères, de pères, de grands-parents qui ont élevé leurs enfants dans la foi, leur ont appris à aimer le Christ, à aimer Son Église et à aimer le pays et la nation roumaine ». Cette mention a été faite dans le contexte de l’explication par Sa Béatitude du tropaire du dimanche des saints roumains, qui énumère les catégories, ou groupes de saints roumains honorés en ce dimanche. Le premier groupe est composé de « prêtres et de diacres qui ont témoigné la foi apostolique reçue des saints apôtres André, Philippe et leurs disciples. Le second est celui des martyrs, suivi par les vénérables moines et moniales. Le patriarche Daniel a ajouté les pères et grands-pères chrétiens qui se sont humblement sacrifiés, transmettant la foi aux jeunes générations par leur exemple. Le patriarche de Roumanie n’a pas non plus omis les héros et les confesseurs récents : « Une multitude de saints qui se sont sacrifiés sur les champs de bataille pendant les invasions, les incursions barbares, et pendant la domination des autres religions sur le territoire de notre pays, jusqu’à l’époque plus récente du régime communiste, où une multitude de personnes sont mortes dans les prisons, dans les camps et ont souffert parce qu’elles croyaient au

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Lettre de félicitations du patriarche Cyrille pour le centenaire de l’Archevêché des paroisses de tradition russe en Europe occidentale

“À Son Éminence Jean, métropolite de Doubna, chef de l’Archevêché des paroisses de tradition russe en Europe occidentale Éminence, cher Vladyka ! Je vous félicite, ainsi que le clergé, les moines, les moniales et les laïcs de l’Archevêché des paroisses de tradition russe en Europe occidentale, à l’occasion de son 100e anniversaire. Les bouleversements sociaux qui ont frappé la Russie au début du XXe siècle, ont contraint des millions de nos compatriotes à chercher refuge sur d’autres terres, notamment en Europe occidentale. Vivant à l’étranger, dans les travaux et les privations, peuple a gardé précieusement la foi orthodoxe, puisant en elle les forces spirituelles et la consolation, sachant que l’espoir qui vient de l’expérience de la souffrance endurée n’est pas trompeur (Rm 5, 4). Vivre dans un ennotre vironnement culturel étranger a incité les Russes à porter un regard nouveau sur leur richissime patrimoine, et les a aidés à découvrir en lui des significations profondes, inconnues jusqu’alors. Ainsi, l’un des phénomènes spirituels et culturels les plus marquants de cette période en Europe fut l’activité de l’École de théologie de Paris, qui influença les esprits des contemporains et le développement des sciences religieuses orthodoxes en général. Témoignant devant le monde occidental de l’authentique beauté de la tradition chrétienne orientale, les émigrés russes créèrent des communautés paroissiales, bâtirent des églises, fondèrent des écoles de théologie ou des confréries orthodoxes d’hommes et de femmes. Ainsi fut posé le fondement de la structure dont prit la tête le métropolite Euloge, de bienheureuse mémoire, structure qui devint par la suite l’Archevêché. Au cours du siècle écoulé, le cheminement de l’Archevêché des paroisses de tradition russe en Europe occidentale n’a pas été simple. Mais la conscience d’être responsable de la conservation et du développement de la tradition spirituelle et culturelle russe est restée le gage de la réunion tant attendue

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

L’Assemblée des évêques orthodoxes canoniques des États-Unis d’Amérique : déclaration sur le caractère sacré de la vie humaine et sa fin prématurée

« Dimanche 19 juin 2022 Préambule Nous, les membres de l’Assemblée des évêques orthodoxes canoniques des États-Unis d’Amérique, promouvons et défendons l’essence sacrée et inviolable de la vie humaine. Les défis continus de notre époque nous incitent à publier une déclaration plus complète de la considération de l’Église orthodoxe pour la vie humaine et, en particulier, pour l’interruption de la vie humaine. Préparée par notre comité pour l’Église et la société et approuvée par l’Assemblée dans son ensemble, cette déclaration vise à exprimer succinctement l’enseignement chrétien orthodoxe pour les fidèles et à poursuivre la tradition de l’Église en tant que phare et témoin de la vie librement donnée par notre Créateur bon et aimant. Le caractère sacré de la vie Le caractère sacré de la vie est partagé avec toutes les créatures et la création façonnées et mises en place par notre Créateur tout-puissant. Des organismes unicellulaires aux plantes, des reptiles aux oiseaux, ou des souris aux éléphants, tous sont créés et donc sacrés. “Dieu vit tout ce qu’il avait fait, et cela était très bon” (Genèse 1 : 31). En tant qu’êtres humains, il nous incombe de traiter toute vie en conséquence : avec soin, révérence, humilité et amour. La vie humaine est sacrée et inviolable La reconnaissance de chaque personne humaine comme étant créée à l’image et à la ressemblance de Dieu, destinée à la vie éternelle et donc sacrée et inviolable, est une pierre angulaire du christianisme. À travers les canons, le dogme et le code moral de l’Église à travers les siècles, nous avons affirmé cette compréhension de la vie humaine, du sein maternel à la tombe. Ces convictions sont enseignées et témoignées par l’Église orthodoxe dans toutes ses manifestations à travers le monde aujourd’hui. Toute vie humaine est à la fois sacrée et inviolable, indépendamment de

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

27 juin

Carême des saints Apôtres Saint Samson l’hospitalier, anargyre à Constantinople (vers 530) ; sainte Jeanne la myrrhophore ; saint Sévère, prêtre (VIème s.) ; saint Didier d’Autun (579) ; sainte Angadrême, abbesse du…

14 juin (ancien calendrier) / 27 juin (nouveau)

Carême des saints ApôtresSaint Élisée, prophète (IXème s. av. J.-C.) ; saint Méthode, patriarche de Constantinople, confesseur (847) ; saint Mstislav baptisé Georges, prince de Novgorod (1180) ; saint Méthode,…

Rapport d’activités du Patriarcat de Moscou en Afrique

Rapport d’activités du Patriarcat de Moscou en Afrique

Le site officiel du Patriarcat de Moscou a publié, le 5 juillet 2022, le rapport suivant sur les activités de l’Église orthodoxe russe sur le continent africain : « Le 29 décembre 2021, par une décision du Saint-Synode de l’Église orthodoxe russe, a été constitué l’Exarchat patriarcal d’Afrique dans le cadre du diocèse d’Afrique du Nord et du Sud. La raison principale d’une telle décision était l’entrée du patriarche d’Alexandrie Théodore en communion avec les schismatiques [l’Église orthodoxe d’Ukraine, ndt]. En novembre 2019, celui-ci a annoncé sa reconnaissance du groupuscule schismatique ukrainien, a commencé à commémorer son dirigeant en tant que Primat de l’Église autocéphale et a même concélébré avec lui la divine Liturgie. La décision de l’Église russe était également fondée sur les nombreux appels du clergé des pays africains au patriarche de Moscou et de toute la Russie Cyrille, lui demandant de les recevoir sous son omophore primatial. En constituant l’Exarchat patriarcal d’Afrique, le Patriarcat de Moscou a offert une protection canonique aux membres du clergé africain qui ne voulaient pas être complices de la légalisation inique du schisme. Après avoir pris la décision historique de constituer l’exarchat patriarcal, avec la bénédiction du métropolite de Kline Léonide, exarque patriarcal, ont été envoyés sur le continent africain les premiers groupes missionnaires. Première visite archipastorale en Ouganda Au mois de mai de cette année a eu lieu la première visite archipastorale de l’exarque d’Afrique, le métropolite de Kline Léonide, en République d’Ouganda. Il était accompagné du secrétaire pour les relations interchrétiennes du Département des affaires ecclésiastiques extérieures, le hiéromoine Stéphane (Igoumnov). Le 19 mai, le métropolite a été reçu par le président ougandais Yoweri Kaguta Museveni. Ensuite, le métropolite a rencontré : – le chef de l’une des factions influentes du Parlement ougandais, dont les représentants ont déclaré leur soutien à l’Exarchat patriarcal

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Le métropolite Hilarion : Les chrétiens d’Afrique ont besoin de la protection de la Russie

Le métropolite Hilarion : Les chrétiens d’Afrique ont besoin de la protection de la Russie

« L’Afrique est aujourd’hui l’un des centres des persécutions contre les chrétiens », a souligné le métropolite Hilarion de Volokolamsk, président du Département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou, dans l’émission « L’Église et le monde ». Selon lui, la situation est défavorable dans de nombreux pays d’Afrique : même dans un pays de tradition chrétienne comme l’Éthiopie, les chrétiens sont persécutés. « Au Nigéria, un groupe terroriste fait régner l’épouvante, éliminant tout simplement les chrétiens par familles entières, voire par villages entiers » raconte le métropolite Hilarion. « Les chrétiens d’Afrique tournent leurs espoirs vers la Russie et son président, vers l’Église russe et son patriarche, a constaté le chef du DREE. Récemment, une photographie a fait le tour des agences de presse, on y voit des chrétiens éthiopiens (un grand groupe de personnes) aller à la rencontre de leurs hôtes russes, portant des affiches intitulée « Merci Poutine, merci Patriarche Cyrille ». Source

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

L’archevêque Ignace d’Antananarivo et du Nord de Madagascar du Patriarcat d’Alexandrie lancé un avertissement à ses prêtres

L’archevêque Ignace d’Antananarivo et du Nord de Madagascar du Patriarcat d’Alexandrie lance un avertissement à ses prêtres

L’archevêque Ignace d’Antananarivo et du Nord de Madagascar du Patriarcat d’Alexandrie a lancé un avertissement très sévère à ses prêtres sur les conséquences de leur adhésion à l’Exarchat africain de l’Église orthodoxe russe. Selon le hiérarque, ceux qui ont rejoint l’Exarchat ne sont plus prêtres, et même plus membres de l’Église orthodoxe, et ils risquent l’enfer. Le texte intégral de sa lettre est le suivant : “A tous les prêtres estimés de l’archevêché d’Antananarivo et de la partie nord de Madagascar. Chers Frères, on entend depuis longtemps que le Patriarche de Russie est entré et est intervenu sur le territoire du Patriarche d’Alexandrie. Le bienheureux pape et patriarche d’Alexandrie et de toute l’Afrique, Théodore II, déclare clairement que les patriarches de Russie et d’Alexandrie n’ont aucun lien ni alliance. Par conséquent, tous ceux qui sont allés vers d’autres Patriarches ont démissionné du sacerdoce de l’archevêché d’Antananarivo et de la partie nord de Madagascar, qui est gouverné par le patriarche d’Alexandrie, et ils sont sans le droit de célébrer la Liturgie. Les liturgies et les sacrements qu’ils célèbrent ne sont pas valides selon le saint droit canon de l’Église. Alors je vous prie de faire attention, car c’est une chose très difficile, le châtiment sera si sévère que vous perdrez vos âmes en Enfer, les prêtres expulsés retournent immédiatement dans les rangs des laïcs, la sainte onction qu’il avait reçue n’est pas plus valable. En conséquence, la grâce de Dieu a été complètement coupée d’eux et ils ne sont plus membres de l’Église. J’espère que cette année ce que je dis sera clair pour vous afin que vous vous méfiez des pièges du diable.  Tenue à Antananarivo aujourd’hui  Ignace Archevêque de Madagascar” L’archevêque Ignace d’Antananarivo et du Nord de Madagascar du Patriarcat d’Alexandrie lancé un avertissement à ses prêtres Source

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

L’Église orthodoxe russe dit qu’elle restera en Afrique pour toujours

L’Église orthodoxe russe prévoit de renforcer sa présence sur le continent africain, a déclaré le métropolite Leonid, exarque patriarcal d’Afrique. “Nous y sommes allés pour longtemps, nous y sommes allés pour toujours, quelle que soit l’évolution des choses”, a déclaré le hiérarque lors d’une conférence de presse à Moscou, en parlant de la présence de l’Église orthodoxe russe en Afrique. En novembre 2019, le patriarche Théodore d’Alexandrie a reconnu l’Église non-canonique d’Ukraine (PCU), établie par le patriarcat de Constantinople un an plus tôt. Dans le même temps, de nombreux ecclésiastiques de l’Église d’Alexandrie, dont le territoire canonique est l’Afrique, n’étaient pas d’accord avec cela et ont exprimé le désir de passer au Patriarcat de Moscou. Fin décembre 2021, leur demande a été satisfaite : le Synode de Moscou a admis 102 prêtres de huit pays africains dans l’EOR. Aujourd’hui, 150 ecclésiastiques africains originaires de 12 pays du continent sont déjà passés à l’EOR. Et non seulement les clercs eux-mêmes, mais aussi leurs troupeaux sont transférés vers l’Église orthodoxe russe. Le métropolite a noté que, sous l’égide de l’Église russe, des écoles, des aumôneries, des jardins d’enfants et des centres médicaux seront construits dans les lieux où elle est présente en Afrique. “Dans la mesure où nos capacités financières le permettent. Parce que vous comprenez que ce sont des dons de personnes qui ne sont pas indifférentes au sort du continent africain”, a expliqué le métropolite. En outre, l’exarque patriarche a déclaré que l’Église orthodoxe russe allait développer des communautés monastiques en Afrique. “Il y a déjà ceux qui sont prêts, jeunes garçons et filles, à rejoindre des communautés monastiques parce que, malheureusement, nos frères en Christ de l’Église grecque n’y ont guère prêté attention, et comme nous le comprenons, après tout, le monachisme est le bastion clé de toute Église,

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

La célébration de la première liturgie de l’Exarchat d’Afrique du Patriarcat de Moscou

La célébration de la première liturgie de l’Exarchat d’Afrique du Patriarcat de Moscou

Le métropolite Léonide exarque d’Afrique du Patriarcat de Moscou a informé sur son compte Telegram qu’une première liturgie a été célébrée dans le diocèse du Kenya occidental d’Afrique du Sud. Vingt-quatre prêtres africains passés sous la juridiction de l’Église orthodoxe russe des districts de Kakamega et Vihiga se sont réunis dans l’église de Saint-Pantéléïmon du village d’Ebuayanga. « Avec le prêtre Georges Maximov, ils ont célébré la divine liturgie avec les nouveaux antimensions de l’Église orthodoxe russe. Au cours du service, Sa Sainteté le patriarche Cyrille de Moscou et de toute la Russie et le patriarche exarque d’Afrique, le métropolite Léonid de Kline, ont été commémorés. Une nouvelle traduction de la liturgie de saint Jean Chrysostome en swahili a été utilisée, réalisée dans le respect de la tradition liturgique russe et corrigeant de nombreuses imperfections de la traduction précédente. Après l’office, le père Georges a fait don d’icônes à l’église et a également remis aux prêtres et aux croyants des icônes, des croix pectorales et des livres de prières orthodoxes spécialement publiés en swahili. La conversation s’est poursuivie pendant le repas. Ensuite, le père Georges a tenu une assemblée générale du clergé. De nombreuses questions liées à l’organisation de la vie ecclésiale ont été abordées. Les prêtres et les croyants ont exprimé leur profonde gratitude à Sa Sainteté le patriarche Cyrille et au Saint-Synode de l’Église orthodoxe russe pour la création de l’Exarchat africain de l’Église orthodoxe russe ».

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

neofitos

Message de l’évêque Néophyte (Kongai) de Nyeri et du Mont Kenya au clergé africain ayant rejoint le nouvel Exarchat du Patriarcat de Moscou en Afrique

L’évêque Néophyte (Kongai) de Nyeri et du Mont Kenya a adressé, en date du 15 janvier, la lettre pastorale suivante au clergé africain qui a rejoint le nouvel Exarchat du Patriarcat de Moscou en Afrique : « Chers prêtres Kenyans dans la vigne de notre Seigneur : les choses sont ce qu’elles sont – disons la vérité. Paix et grâce à vous tous ! Ce long message s’adresse principalement à nos prêtres kenyans et, dans une plus large mesure, à notre clergé africain sur le continent africain. Après avoir partagé l’encyclique qui énonce et développe les décisions qui ont été prises par le Saint-Synode du vénérable Patriarcat orthodoxe d’Alexandrie qui vient de se terminer, j’ai décidé de partager mes pensées intérieures avec vous, mes frères, en raison de ce que j’ai lu sur les médias sociaux et des nombreux appels téléphoniques que j’ai reçus et que je reçois encore de la part de beaucoup d’entre vous qui cherchent des conseils et peut-être une solution de ma part concernant les affaires qui se passent dans notre Église africaine, en particulier ici au Kenya. Je sais que je ne suis pas digne de cette tâche et je vous demande donc de faire preuve de patience si vous entendez ce que vous n’attendiez pas. En même temps, je vous demande de prier si ce que je vais dire aura une signification pour vous dans cet état de confusion qui a fait basculer notre église dans les ténèbres de l’existence. Nous vivons des temps difficiles, c’est pourquoi je veux être vrai, honnête, sincère avec vous et en même temps essayer d’être humble et poli autant que je le peux, bien que ces vertus ne soient pas tout à fait le propre de mon caractère. Je veux communiquer avec vous dans un langage simple, je cherche à parler à

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

346 personnes ont reçu le baptême à Kolwezi (République démocratique du Congo)

346 personnes ont reçu le baptême à Kolwezi (République démocratique du Congo)

En l’église Saint-Georges de Kolweizi (République démocratique du Congo), 346 personnes de différents âges ont reçu le baptême la semaine dernière. Les prêtres de l’église Saint-Georges ont été rejoints par ceux des paroisses avoisinantes pour la joyeuse célébration. « Pendant l’accomplissement du sacrement, nous avons tous ressenti la joie spirituelle. Nous avons vu l’aspect du miracle sur les visages de nos frères nouvellement baptisés. Nous avons compris que la lumière qui se reflétait dans les yeux de ces hommes ne s’éteindrait jamais. Elle les accompagnera dans l’éternité. La terre affligée d’Afrique a été privée pour des siècles de ce grand don, la Lumière du Christ, mais celle-ci est venue au moment opportun et a brillé. Elle a brillé, pour que ces hommes puissent comprendre le grand mystère du Baptême qui leur a donné l’occasion de connaître la vérité, qui leur montrera la voie de la vie éternelle » a écrit un missionnaire local. Source (avec nombreuses photos)

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Le métropolite Léonide de Klin : “Nous ne changerons rien aux coutumes et aux traditions locales des paroisses africaines”

Le métropolite Léonide de Klin : “Nous ne changerons rien aux coutumes et aux traditions locales des paroisses africaines”

Le 29 décembre 2021, le Saint-Synode de l’Église orthodoxe russe a pris la décision de créer un Exarchat patriarcal d’Afrique. Le métropolite Léonide (Gorbatchev),qui porte le titre de métropolite « de Klin », a été nommé exarque patriarcal. Dans une interview accordée à Elena Veriovkina, correspondante d’Interfax-Religion, le hiérarque a expliqué comment et avec quels moyens financiers se développeront les nouvelles paroisses, et s’il faut s’attendre à de nouvelles demandes de réception dans le Patriarcat de Moscou dans un proche avenir. –        La réception d’une partie des paroisses africaines dans l’Église orthodoxe russe pose un certain nombre de questions totalement nouvelles. A votre avis, notre Église ne sera-t-elle pas confrontée à des défis nouveaux, par exemple à la demande de représenter les apôtres ou le Christ noirs, comme cela arrive dans certaines églises protestantes ? L’Église peut-elle être confrontée au racisme, et, plus largement, que pensez-vous du mouvement Black Lives Matter, ne risque-t-il pas d’avoir des répercussions dans l’Église ? –        Dans l’Église, disons-nous toujours, « il n’y a ni Hellène, ni Juif » (Cl 3,11), c’est pourquoi les représentations renvoyant à un symbolisme national n’ont pas prévalu dans les traditions orthodoxes. Il ne peut y avoir de racisme dans l’Église orthodoxe, à moins qu’il y ait un terrain ethnophylétiste favorable. Tout dépend de ceux qui conduisent leur troupeau au salut. Quant au mouvement des BLM, je souligne encore une fois que, dans l’orthodoxie, le salut est accessible à tous les croyants, indépendamment de leur couleur de peau, de leur appartenance nationale ou linguistique : à tous ceux qui s’efforcent de ne pas s’écarter des commandements de Dieu et des canons de l’Église. –        Ouvrira-t-on des séminaires en Afrique pour former les prêtres orthodoxes ? –        Nous ne sommes qu’aux débuts de la réalisation de nos projets. La formation est, indéniablement, une de nos priorités. Nous savons comment faire. Il

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Message du pape et patriarche d’Alexandrie Théodore II aux membres du clergé et aux fidèles du Patriarcat d’Alexandrie et de toute l’Afrique

Message du pape et patriarche d’Alexandrie Théodore II aux membres du clergé et aux fidèles du Patriarcat d’Alexandrie et de toute l’Afrique

Le patriarche d’Alexandrie Théodore II a adressé le message suivant aux membres du clergé et aux fidèles du Patriarcat d’Alexandrie en date du 13 janvier 2022. « Mes chers Enfants, Prêtres, Diacres, Lecteurs, Moines, Moniales, mes frères et sœurs dans tous les pays bénis de la Terre africaine, réjouissez-vous toujours dans le Seigneur et je dis encore, réjouissez-vous !  Par cette lettre, je veux m’adresser à vous tous et partager avec vous, en tant que votre Père spirituel, auprès duquel vous êtes tous venus et vous êtes approchés volontairement, car par ma bouche, celles de mes bienheureux prédécesseurs les Patriarches d’Alexandrie et celles de leurs Éminences et Excellences les évêques et vos pasteurs, vous avez entendu les paroles du Christ : « Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et chargés, et je vous donnerai du repos » (Matth. XI, 28). Ces paroles vous ont attiré, mes chers enfants et frères et, tous ensemble,par le saint Baptême, l’enseignement évangélique et la divine Eucharistie, nous avons formé, en de nombreux endroits, le Corps du Christ, toujours rassemblé, sacrifié et donné « pour la vie du monde et le salut », c’est-à-dire notre sainte Église. Tout cet effort, jusqu’à nos jours, n’a jamais été facile, comme il n’est pas facile maintenant, mais le Seigneur était, est et sera toujours avec nous jusqu’aux fins dernières et notre entrée dans le Royaume des cieux. Cependant, mes chers Enfants, malheureusement, ces derniers temps, j’observe et je suis convaincu que certains « pseudo-pasteurs », « des loups cruels qui n’épargnent pas le troupeau » (Ac XX,29), sans aucune bénédiction et permission de votre Patriarche et qui se sont approchés de certains enclos spirituels d’Afrique et sèment les mauvaises herbes de la division, abreuvées par des accusations contre notre Patriarcat ainsi que de l’argent sale, et ces herbes mauvaises ont poussé et sont devenues gigantesques,menaçant d’asphyxier l’humble œuvre évangélique de notre Patriarcat apostolique, œuvre qui se fait ici avec peine, sacrifice et sang depuis de nombreuses décennies. Quelle est cependant la cause de tout ce

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Le métropolite Hilarion : « Les Églises devront prendre des décisions non conventionnelles »

Le métropolite Hilarion : « Les Églises devront prendre des décisions non conventionnelles »

Devançant les résultats du Synode du Patriarcat d’Alexandrie, qui se tient actuellement en Afrique, le Patriarcat de Constantinople a qualifié « d’anticanonique » la création de l’exarchat de l’Église orthodoxe russe en Afrique, se prononçant pour « le rétablissement de l’ordre canonique » sur le continent. Dans une interview accordée à Ria Novosti, le métropolite Hilarion de Volokolamsk, président du Département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou, a expliqué la réaction de l’Église orthodoxe russe à cette déclaration et à d’autres, parlant du schisme et des nouvelles réalités dans l’orthodoxie mondiale, ainsi que de la nécessité absolue de régler le problème du schisme en Ukraine. –        Monseigneur, pourriez-vous commenter les déclarations des Patriarcats d’Alexandrie et de Constantinople, notamment l’appel à « rétablir l’ordre canonique en Afrique » ? –        Le Patriarcat de Constantinople vit dans une réalité parallèle, celle qu’il a créée par ses démarches en Ukraine. Nous attendons le rétablissement de l’ordre canonique en Ukraine pour parler de rétablissement de l’ordre canonique dans le reste du monde orthodoxe. La situation en Afrique est la conséquence directe des actes du patriarche Bartholomée de Constantinople, c’est-à-dire de la légalisation du schisme ukrainien, du « rétablissement dans leur rang » de gens qui n’ont jamais été consacrés canoniquement. Les démarches du patriarche de Constantinople en Ukraine, unilatérales et hostiles à l’Église orthodoxe russe, sont la cause du chaos canonique dans le monde orthodoxe. Dans ce contexte, tant que l’ordre canonique ne sera pas rétabli dans l’orthodoxie mondiale, tant que Constantinople refusera de dialoguer et poursuivra son monologue, publiant des décrets du genre « Roma locuta, causa finita », les Églises orthodoxes devront continuer à prendre des décisions non conventionnelles. –        Pourquoi l’Église orthodoxe russe a-t-elle décidé de créer un exarchat en Afrique ? –        Le Saint-Synode de notre Église n’a pas décidé de fonder un exarchat d’Afrique pour gêner la mission du

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Message de l’Assemblée des évêques du Patriarcat d’Alexandrie au sujet de la création d’un Exarchat de l’Église orthodoxe russe en Afrique

Message de l’Assemblée des évêques du Patriarcat d’Alexandrie au sujet de la création d’un Exarchat de l’Église orthodoxe russe en Afrique

L’Assemblée des évêques du Patriarcat d’Alexandrie s’est réunie du 10 au 12 janvier 2022 et a publié le message suivant au sujet de la création d’un Exarchat de l’Église orthodoxe russe en Afrique : « Au nom du Dieu Trinitaire, nous nous sommes réunis en la grande Cité d’Alexandrie sur l’invitation de Sa Béatitude le Pape et Patriarche d’Alexandrie et de toute l’Afrique Théodore II et, avec sentiment de responsabilité envers son troupeau et son cheminement apostolique historique et séculaire, la Hiérarchie de l’antique et très ancien Patriarcat d’Alexandrie, suite à sa session, ayant examiné de différentes et multiples façons les paramètres canoniques de l’intrusion du Patriarcat de Russie en vue de la création de nouvelles « formations ecclésiastiques en Afrique », communique ce qui suit : Durant les deux dernières années déjà, du fait de la reconnaissance, par S.B. le Pape et Patriarche d’Alexandrie et de toute l’Afrique Théodore II, de l’autocéphalie de l’Église orthodoxe ukrainienne [en fait, de l’Église orthodoxe d’Ukraine, ndt], nous avons subi l’invasion et l’intrusion anti-canonique et inconvenante de l’Église russe, par des méthodes heurtant la pratique et la tradition ecclésiastiques, qu’avaient respectées tous les prédécesseurs de bienheureuse mémoire du patriarche de Russie Cyrille, et ce en recrutant des clercs autochtones de notre Patriarcat, en application de représailles directes et, par extension, d’un chantage ou d’une vengeance envers nous. Après l’annonce du 29 décembre 2021 du Patriarcat de Moscou, nous avons désormais les décisions officielles de l’Église de Russie, les déclarations en découlant et les interviews de ses représentants sur la fondation entièrement anti-canonique d’un « Exarchat », sur la base de ses « statuts » et point des dispositions canoniques, dans les limites de notre Patriarcat, constitué par des clercs qui se sont eux-mêmes éloignés ou se trouvant sous épitimie et encore d’origines inconnues, ces derniers se qualifiant d’orthodoxes, mais n’appartenant pas au

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Le patriarcat d’Alexandrie réagit à la décision du Patriarcat de Moscou concernant la création d’un exarchat en Afrique

Le Patriarcat d’Alexandrie réagit à la décision du Patriarcat de Moscou concernant la création d’un exarchat en Afrique

Le Patriarcat d’Alexandrie a publié le communiqué suivant, daté du 30 décembre 2021, suite à la décision du Patriarcat de Moscou de créer un exarchat en Afrique : « Le vénérable Patriarcat d’Alexandrie exprime sa profonde tristesse au sujet de la décision synodale du Patriarcat de Russie concernant la création d’un exarchat dans les limites canoniques de la juridiction de l’ancienne Église d’Alexandrie, décision qui a été prise pendant la période de la Nativité du Christ et de la Théophanie, durant lesquelles est mis en avant le roi de la paix, le Christ. Le Patriarcat d’Alexandre continuera à accomplir son devoir pastoral envers le troupeau qui lui a été confié par le Seigneur, qui relève de l’héritage des grands pères grecs de l’Église, qui, selon le théologien russe d’éternelle mémoire, le père Georges Florovsky, ont laissé un sceau indélébile sur la théologie et l’Église orthodoxes. La décision du Patriarcat de Russie sera discutée au cours de l’imminente session du Synode de notre patriarcat, lors de laquelle seront prises les décisions pertinentes ». Source 

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

L’évêque de Toliara Prodrome explique comment la mission orthodoxe au sud de Madagascar aide la population locale, touchée par la sécheresse

L’évêque de Toliara Prodrome explique comment la mission orthodoxe au sud de Madagascar aide la population locale, touchée par la sécheresse

La mission orthodoxe dans le sud de Madagascar, depuis la création d’un nouveau diocèse sur l’île, construit souvent un puits d’abord, et ensuite une église. Comme l’a évoqué le hiérarque de l’Église orthodoxe d’Alexandrie, l’évêque de Toliara et du Sud de Madagascar Prodrome, la sécheresse mène souvent les gens à des actes de désespoir. C’est ainsi que certains utilisent l’eau qui reste dans un tonneau en bois après le baptême pour étancher leur soif.L’accès à l’eau potable est l’un des plus douloureux problèmes dans la région. Outre la sécheresse, la quatrième île de l’Océan Indien connaît une grave crise alimentaire et un déclin économique. « Actuellement, 400 000 personnes souffrent de la faim et de la soif au sud de Madagascar » déclare l’évêque Prodrome, qui ajoute : « Cette île est un paradis terrestre, mais elle ne peut pas nourrir ses enfants ». Pour cette raison, la mission orthodoxe dans la région entreprend des actions caritatives pour les pauvres, « s’inclinant avec amour et attention devant leurs malheurs ». Comme l’a expliqué le hiérarque, grâce à l’aide de bienfaiteurs de Grèce et de Chypre, le diocèse réalise sur l’île nombre de projets sociaux. Entre autres, à la fin de novembre, 40 tonnes de riz ont été distribuées aux nécessiteux. L’évêque Prodrome a raconté que depuis qu’il a pris la direction du diocèse, il y a trois ans, plusieurs églises ont été érigées, mais il lui arrive parfois d’arrêter les bienfaiteurs lorsqu’ils demandent « de construire encore une église ». Je leur dis que je préfère construire une école, un cabinet médical ou un puits » et je leur explique qu’en Afrique, beaucoup de gens n’ont pas accès à l’instruction et à des soins médicaux, lesquels sont payants. Dans son diocèse, 4 500 enfants étudient gratuitement. Une clinique a été également ouverte, avec des soins médicaux gratuits. Elle a été

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

« Leur église est faite de bottes de foin et de bois » – L’Orthodoxie dans un village tanzanien

« Leur église est faite de bottes de foin et de bois » – L’Orthodoxie dans un village tanzanien

Les habitants du village de Mobé, dans la région d’Iringa, en Tanzanie, se sont convertis à l’Orthodoxie et ont reçu le baptême au cours des semaines précédentes au centre missionnaire. Le village est situé dans la forêt, au pied d’une montagne. Dans ce village pittoresque, il n’y a pas d’église et la route qui mène là est difficile. Elle traverse les rivières et passe au milieu de rochers abrupts. Cette situation n’a pourtant pas découragé les habitants récemment baptisés. Avec amour et passion, ils ont construit une église provisoire, avec des bottes de foin et du bois. La paroisse est desservie par un prêtre de l’évêché, qui vient célébrer la sainte Liturgie. Le 19 septembre 2021, des dizaines de villageois se sont rassemblés pour la Liturgie dominicale, célébrée par l’évêque Agathoniqued’Arusha et de Tanzanie centrale. À l’issue de l’office, celui-ci a parlé de la sainte Croix aux fidèles, puis a exprimé sa gratitude aux paroissiens pour leur invitation, leur promettant, dans un proche avenir, d’acquérir une église en dur. Une discussion s’en est immédiatement suivie pour déterminer l’emplacement du futur édifice. Ensuite, un repas festif a eu lieu, où les fidèles ont eu l’occasion de s’entretenir avec leur évêque. Source

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Brouillon auto

Une église dédiée à saint Luc de Simferopol est consacrée au Kenya

Le saint chirurgien Luc de Simferopol est l’un des saints les plus aimés dans le monde orthodoxe aujourd’hui, vénéré comme un thaumaturge en Russie, en Grèce et encore d’autres pays, où de nombreuses églises lui sont dédiées. Cette fois, c’est au Kenya qu’une église lui a été consacrée, à Mpuri, dans le comté de Meru. L’office de dédicace a été célébré par l’évêque Néophyte de Nyeri et du Mont Kenya, le dimanche 19 septembre. L’évêque a écrit : « Notre belle église de saint Luc le Chirurgien deviendra, par la demeure en elle du Saint-Esprit et la descente de la gloire du Dieu tout-puissant, un phare et une icône du ciel lui-même. Notre église deviendra une maison sacrée, la maison du Seigneur, et un lieu saint consacré pour toujours. Un ange du Seigneur gardera le saint autel, et la grâce et la gloire du Seigneur empliront son intérieur. Contrairement aux autres sacrements, la consécration n’est pas reçue individuellement, mais c’est une bénédiction pour toute la communauté ecclésiale ! Dans ce lieu sacré, un nombre incalculable de personnes seront unies au Seigneur Jésus-Christ par le baptême, croîtront pour atteindre leur maturité dans le Christ, et la sainteté par la participation à une authentique vie spirituelle, embrasseront le repentir et leurs péchés seront lavés par la sainte confession ». L’évêque Néophyte a aussi souligné que saint Luc, comme un évêque et un médecin, ainsi qu’un serviteur loyal de la sainte Orthodoxie, a toujours œuvré pour guérir à la fois les souffrances du corps et de l’âme. Source

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Le métropolite de Kampala Jonas est décédé

Le métropolite de Kampala Jonas est décédé

Le métropolite de Kampala Jonas est décédé le dimanche 5 septembre 2021. Le hiérarque a succombé à un arrêt cardiaque dans un hôpital d’Athènes après avoir lutté plusieurs mois contre

Les sanctuaires de la « Jérusalem africain » risquent d’être détruits

Les sanctuaires de la « Jérusalem africaine » risquent d’être détruits

L’Assemblée interparlementaire de l’orthodoxie, représentée par son secrétaire général, le Dr Maxime Harakopoulos, a appelé les autorités éthiopiennes et la communauté mondiale à protéger les églises rupestres de Lalibela. Les anciens sanctuaires orthodoxes ont été pris au milieu d’un conflit armé entre les forces gouvernementales et le Front de libération nationale du Tigré rapporte Orthodox Life, citant Orthodoxia.info. « Les 11 églises rupestres monolithiques médiévales de Lalibela datent du 13e siècle et sont classées au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1978. Ce sont des lieux de culte et de foi et ils ne devraient pas être menacés ou utilisés à des fins contraires à celles pour lesquelles ils ont été créés », a déclaré l’IAP dans un communiqué. Le secrétaire général de l’Assemblée a appelé les parties belligérantes à s’abstenir de toute action qui pourrait conduire à la destruction partielle ou totale des sanctuaires de la « Nouvelle Jérusalem » africaine, et les autorités éthiopiennes et l’Union africaine à Addis-Abeba à prendre toutes les mesures pour les protéger. Il a également demandé à l’Unesco de négocier avec les parties belligérantes et de créer des zones de sécurité autour de la région. M. Harakopoulos s’est engagé à suivre de près l’évolution de la situation et a exprimé sa volonté de « jouer un rôle de médiateur par tous les moyens appropriés pour protéger le berceau de la tradition orthodoxe éthiopienne ». Auparavant, l’Église orthodoxe russe avait pris la défense des temples rupestres. « La communauté mondiale tout entière doit tourner son regard vers Lalibela pour que pas une seule pierre sainte n’y soit endommagée », a déclaré le hiéromoine Stefan (Igumnov), secrétaire du Département des relations extérieures de l’Église pour les relations interchrétiennes. Lalibela est une ville de la région d’Amhara, dans le nord de l’Éthiopie. C’est le deuxième centre de pèlerinage chrétien pour les Éthiopiens après Axum. Le

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Le monachisme orthodoxe en République Démocratique du Congo

Le monachisme orthodoxe en République Démocratique du Congo

Le monachisme orthodoxe est un phénomène qui remonte aux temps les plus lointains dans l’Église orthodoxe dont il est un pilier qui, avec les paroisses, constitue le corps de l’Église. Les moines, qui consacrent toute leur vie au Seigneur et Le choisissent comme but absolu et exclusif de leur vie, ne luttent pas seulement pour leur sanctification personnelle et leur perfection en Christ, mais ils contribuent en même temps, par leurs prières et leur combat spirituel, à attirer abondamment la grâce du Saint-Esprit sur la région, le diocèse, le pays où ils vivent, mais aussi sur le monde entier. Pour cette raison, le souhait primordial de chaque diocèse est de constituer et de maintenir sur son territoire un monachisme vivant et prospère. Avec cette pensée et dès le premier moment de son intronisation dans le diocèse métropolitain de Kananga (République Démocratique du Congo) récemment créé, le métropolite Théodose a envisagé, puis initié le processus nécessaire à l’établissement de monastères. Cela a commencé par la création d’un monastère masculin dans ce diocèse, dédié à l’Entrée au Temple de la Très sainte Mère de Dieu. Dans l’endroit choisi existaient les murs d’une bâtisse très simple avec une chambre et un petit salon. Après avoir ajouté une deuxième chambre, les cinq premiers novices ont pu s’installer, utilisant les deux chambres comme cellules monastiques. Le jour de la fête, le métropolite de Kananga Théodose a posé la première pierre, puis les travaux ont commencé pour la construction d’une chapelle dédiée à saint Païssios, avec un petit clocher et un lieu d’accueil en plein air. La chapelle est déjà utilisée pour les offices, après que le métropolite du Kananga a procédé à son inauguration, au cours de laquelle il a transmis les vœux et les bénédictions du pape et patriarche d’Alexandrie Théodore II, qui a

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Inauguration d’un monastère dédié à saint Joseph l’Hésychaste à Madagascar

Inauguration d’un monastère dédié à saint Joseph l’Hésychaste à Madagascar

Le diocèse de Toliara et du Sud de Madagascar a annoncé que, le 12 juin 2021, avec la bénédiction et la décision du pape et patriarche d’Alexandrie Théodore, a eu lieu l’inauguration du catholicon du nouveau monastère dédié à S. Joseph l’Hésychaste. L’office était présidé par l’évêque-vicaire de Toliara et du Sud de Madagascar, Mgr Prodrome. Dans son discours à l’assemblée, constituée de la fraternité monastique et des fidèles des environs, l’évêque a évoqué la vie de S. Joseph, le labeur spirituel qu’il a accompli pour obtenir le Royaume des cieux, puis a exprimé sa certitude que le saint protecteur du monastère sera le recours de chaque fidèle.Source

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Le métropolite de Tripoli (Lybie) s’apprête à regagner son siège épiscopal

Le métropolite de Tripoli (Lybie) s’apprête à regagner son siège épiscopal

La reprise des relations entre la Grèce et la Libye permettra au métropolite de Tripoli de regagner son siège épiscopal. Celui « se prépare déjà à revenir. Nos églises à Tripoli et à Benghazi, avec notre ambassade, nos consulats constitueront une présence dynamique dans ce pays, qui jouera un grand rôle dans le futur pour la réconciliation des peuples », a déclaré le pape et patriarche d’Alexandrie Théodore, qui a souligné que la visite du premier ministre grec en Libye, prévue le 6 avril 2021, apportera un message de paix « à beaucoup de destinataires, parce que la Méditerranée est et restera un espace de paix et de prospérité. La Libye est un pays voisin de l’Égypte, qui se trouve sous la juridiction spirituelle du Patriarcat d’Alexandrie. N’oubliez pas que mon titre comprend les régions d’Alexandrie, Libye, Pentapole, Éthiopie, toute la terre d’Égypte et toute l’Afrique » a souligné le patriarche Théodore. La photographie ci-dessus représente l’église Saint-Georges, dans la ville ancienne de Tripoli. Datée de 1647, cette église est la plus ancienne d’Afrique du Nord. Source

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

La liturgie de saint Basile le Grand a été traduite et éditée en swahili

La liturgie de saint Basile le Grand a été traduite et éditée en swahili

Avec la bénédiction du pape et patriarche d’Alexandrie et de toute l’Afrique Théodore II, est paru, aux éditions de l’École orthodoxe patriarcale « Archevêque de Chypre Makarios III », la liturgie de saint. Basile en swahili et en anglais. Cette nouvelle parution complète les autres éditions publiées précédemment, à savoir cinquante offices en seize langues africaines et encore une centaine d’autres livres dans d’autres langues, non seulement du Kenya, mais aussi du Zimbawe, Zambie, Nigéria etc. Ainsi, les richesses de la Tradition orthodoxe sont accessibles à différentes ethnies du continent africain. Les éditions du monastère Saint-Tikhon, de l’Église orthodoxe en Amérique, ont publié en anglais le quatrième tome de la série « Aventures en Afrique orientale » du métropolite de Nairobi et exarque du Kenya Macaire.  Ce livre comprend des homélies, des prédications et des essais théologiques concernant les missions et aussi des réflexions missionnaires ainsi que des analyses historiques. La couverture du livre est illustrée par une œuvre d’art de la tribu Maasaï du Kenya, qui est exposée au Metropolitan Museum de New York. Source

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Dimanche de l’Orthodoxie en République démocratique du Congo

Dimanche de l’orthodoxie en République démocratique du Congo

Le diocèse métropolitain du Katanga (République démocratique du Congo) a fêté solennellement le Dimanche de l’orthodoxie. À cette occasion, le métropolite du Katanga Mélèce a célébré la divine liturgie en l’église Saint-Nicolas à Kolwezi, assisté par le chancelier du diocèse, l’archimandrite Cosmas Thasitis, ainsi que des prêtres et diacres du diocèse. Pendant la liturgie, le métropolite a ordonné prêtre le diacre Réginos Lupasa. À l’issue de l’office a eu lieu la traditionnelle procession avec les icônes et la lecture par le métropolite du Synodicon du Dimanche de l’orthodoxie. Malgré les épreuves et les obstacles, l’Église orthodoxe poursuit son cheminement au Congo. De nombreuses photographies de la fête sont disponibles ICI ! Source

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Un missionnaire orthodoxe en Afrique : le père Côme (Aslanidis)

Un missionnaire orthodoxe en Afrique : le père Côme (Aslanidis)

La mission orthodoxe en Afrique traverse aujourd’hui des temps difficiles. Pour différentes raisons : difficultés financières, manque d’unité des Églises locales, déficit de prédicateurs charismatiques, généreux et ardents. Pourtant, le XXe siècle fut une époque d’expansion pour le christianisme orthodoxe sur le continent africain. Les difficultés actuelles ne diminuent en rien les résultats des décennies précédentes, et, dans certaines régions d’Afrique, la mission se poursuit avec succès, envers et contre tout. Les statistiques sont toujours un outil contradictoire, plus encore s’agissant de l’Afrique. On peut, cependant, affirmer que les orthodoxes ne sont pas moins d’un million sur le continent noir ; certains parlent même de 5 millions de fidèles, dont 4,7 millions d’Africains de souche. Le succès de la mission orthodoxe en Afrique résulte de processus très divers. Certains deviennent orthodoxes après un miracle : guérison pendant une maladie, exorcisme réussi, découverte d’une source d’eau à la prière d’un prêtre orthodoxe.  D’autres Africains ont découvert l’Église orthodoxe pendant un voyage à l’étranger et ont ramené l’orthodoxie chez eux. Tout a commencé en 1929. Deux prêtres ougandais quittèrent l’Église anglicane avec leurs fidèles. Sous le slogan « l’Afrique aux Africains », ils tentèrent de créer leur propre église. Mais la rencontre d’un prêtre grec leur inspira le désir de devenir orthodoxes. Un missionnaire orthodoxe en Afrique : le père Côme (Aslanidis) Christophe II, patriarche de l’Église d’Alexandrie (1939-1967), fonda trois métropoles missionnaires : en Afrique de l’Est (avec Nairobi pour centre), en Afrique centrale et en Afrique de l’Ouest. Le patriarche Nicolas VI (1968-1986) poursuivit l’œuvre de son prédécesseur et fonda deux nouvelles métropoles, en Afrique du Sud (Le Cap) et au Zimbabwe. Une étape importante fut franchie avec la consécration épiscopale d’africains, qui donna une plus grande envergure à la mission patriarcale. Le succès de la mission ne repose pas seulement sur l’abnégation enthousiaste des prédicateurs, mais

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :