3e dimanche après la Pentecôte

3e dimanche après la Pentecôte Tropaire de la Résurrection, ton 2 : Lorsque Tu es descendu vers la mort, immortelle Vie, l’enfer fut renversé par la splendeur de ta divinité ; et, lorsque Tu ressuscitas les morts qui gisaient au fond du tombeau, tous les anges dans les cieux se mirent à chanter : « Gloire à toi, Source de vie, ô Christ notre Dieu ! » Epître : Romains 5, 1-10. Frères, justifiés que nous sommes par la foi, nous sommes en paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus Christ, Qui nous a donné d’avoir accès par la foi au monde de la grâce dans lequel nous sommes établis ; et notre fierté, c’est l’espérance d’avoir part à la gloire de Dieu. Mais ce n’est pas tout : nous mettons aussi notre fierté dans les afflictions, sachant que l’affliction produit la patience, la patience une fidélité à toute épreuve, qui à son tour produit l’espérance. Or l’espérance ne déçoit pas, puisque, par l’Esprit saint qu’Il nous a donné, Dieu a répandu son amour dans nos cœurs. En effet, alors que nous étions encore sans cette force, c’est alors, au temps fixé, que le Christ est mort pour des impies. A peine voudrait-on mourir pour un juste ; pour un homme de bien, oui, peut-être osera-t-on mourir. Mais la preuve que Dieu nous aime, c’est que le Christ, alors que nous étions encore pécheurs, est mort pour nous. Combien plus, maintenant que nous sommes justifiés dans son sang, serons-nous par lui sauvés de la colère. Si, étant ennemis, nous fûmes réconciliés avec Dieu par la mort de son Fils, combien plus, une fois réconciliés, serons-nous sauvés par sa vie ! Évangile : Matthieu 6, 22-33 (notre traduction)En ce temps-là, le Seigneur dit : « La lampe du corps c’est l’œil ; si ton œil est sans malice, tout ton corps sera lumineux ; mais si

La suite de l'article est réservée aux abonnés d'Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d'articles complets, veuillez :

À propos de l'auteur

Photo of author

Articles similaires

Terre-Sainte : pèlerinage orthodoxe 2019 du 25 octobre au 4 novembre

Comme chaque année, l’Archevêché des églises de tradition russe en Europe occidentale organise un pèlerinage en Terre-Sainte avec la bénédiction de l’archevêque Jean. En 2019, il aura lieu du 25 octobre au 4 novembre. Depuis la reprise de ce pèlerinage en 2011 à l’initiative de Monseigneur Gabriel, plus de 300 pèlerins ont pu vivre cette belle expérience. A cette occasion, l’archevêque Jean de Charioupolis a adressé à l’ensemble du clergé et des fidèles de l’Archevêché le message suivant : Au clergé, aux moines et aux fidèles de l’Archevêché des églises orthodoxes russe en Europe occidentale Chers Pères, Frères et Sœurs bien aimés en Christ, J’ai la joie de vous annoncer qu’un pèlerinage en Terre Sainte est à nouveau organisé à l’automne 2019, du 25 octobre au 4 novembre. Comme vous vous en souvenez, le Conseil de notre archevêché avait émis dès décembre 2010 le souhait de voir renouvelés les pèlerinages diocésains en Terre Sainte, tels qu’ils étaient organisés, dans les années 1950-1990, sous la conduite d’abord de l’évêque Méthode de Campanie, puis de l’évêque Romain de Keramon, de bienheureuse mémoire. Depuis lors, chaque année, notre diocèse a organisé un pèlerinage en Terre Sainte. S.E. Mgr Gabriel de Comane avait tenu à participer personnellement à la reprise de cette initiative en octobre 2011, et j’ai eu moi-même le plaisir d’accompagner le groupe de pèlerins en avril 2016. Au cours de ce pèlerinage, vous pourrez marcher sur les pas du Christ et des Apôtres et effectuer une visite aussi complète que possible des principaux sites chrétiens de la région, marqués soit par le passage et la prédication du Seigneur, soit par des éléments marquants de l’histoire de l’Église ancienne en Palestine. Enfin, les pèlerins pourront participer quotidiennement à des célébrations liturgiques qui auront lieu tout au long de ce pèlerinage, à Jérusalem, à

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

«Le Christ est ressuscité ! En vérité il est ressuscité !»

Ta Résurrection, ô Christ Sauveur, / les anges la chantent dans les cieux, / et nous qui sommes sur la terre, / donne-nous un cœur pur / pour être dignes de te glorifier. (Tropaire des matines de Pâques)   « Le Christ est ressuscité ! En vérité il est ressuscité ! », en 250 langues.   Icône: source

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Deux homélies sur sainte Marie l’Egyptienne

Sur Youtube : cette homélie (en anglais, sous-titrée en grec) de Mgr Antoine (Bloom) sur sainte Marie l’Egyptienne. Sur le 5e dimanche du grand Carême également: une homélie du père Boris Bobrinskoy sur le site de la paroisse de la Sainte-Trinité à Paris.

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Le prochain congrès des leaders religieux européens se tiendra en juin à Moscou

” Les 21-23 juin prochain, Moscou accueillera pour la première fois la réunion annuelle du Conseil européen des leaders religieux. A la proposition de l’Église orthodoxe russe, le forum se déroulera autour du thème « Les droits de l’homme et les valeurs traditionnelles en Europe ». Le Conseil européen des leaders religieux est l’un des quatre conseils régionaux interreligieux dans le cadre de la Conférence mondiale des religions pour la paix. Le conseil regroupe les grands leaders religieux européens, juifs, chrétiens et musulmans. Il suppose également la participation de représentants des autres religions traditionnelles présentes sur le continent. L’organisation, fondée à Oslo en 2002, compte 45 membres. ” Source: Patriarcat de Moscou

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Sur le grand Carême

Pour ce grand Carême 2011, qui débute aujourd’hui, nous reprenons les éléments principaux d’une note publiée en 2007. Pour commencer un calendrier 2011 détaillé du grand Carême. Sur cette page sont mis en ligne quelques textes à méditer durant cette période. Sur cette autre page une « petite histoire du Carême » fournit quelques éléments d’ordre historique. De nombreuses ressources sont en ligne sur le site de La Transfiguration. Voir tout d’abord l’introduction générale. Le livre, capital pour cette période, du père Alexandre Schmemann, Le Grand Carême (aux éditions Bellefontaine), en constitue le fondement. Ainsi, un extrait, qui peut faire office de deuxième introduction, est intitulé Le Carême dans nos vies ; pour le compléter, lire l’article, explicatif et pratique, “Jeûner : avoir faim de Dieu”. Sur cette question, lire également cette catéchèse du père Marc-Antoine Costa de Beauregard intitulé «Jeûne et abstinence de l’Eglise». Le site de La Transfiguration a aussi publié un numéro (n°16, mars 2004) de son bulletin électronique, Lumière du Thabor, qu’il est possible de télécharger. Il reprend les textes mentionnés ci-dessus les complète par d’autres écrits. Le même site propose des textes liturgiques et notamment le Grand canon de saint André de Crète (et ici: une version bilingue slavon-français, présentation). On peut également lire une étude du père Alexandre Schmemann sur la liturgie des présanctifiés et le texte de celle-ci . La prière, centrale dans le Grand Carême, de saint Ephrem, accompagnée d’une courte étude de père Alexandre, se trouve sur cette page. Enfin, signalons aussi pour ce site, d’autres textes, dans le n°2 (mars 2002) de Lumière du Thabor, disponibles ici. Sur le weblog Saint-Materne, une traduction d’une homélie du père Alexandre Schmemann au séminaire Saint-Vladimir sur «Le pardon et la joie du grand Carême». Pour ce qui concerne la cuisine carémique, on trouvera

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Le fils prodigue

Sur le site de la “Crypte”: des homélies sur le dimanche du fils prodigue, dont celle de père Boris Bobrinskoy.

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Rappel: l’autorisation d’absence dans la fonction publique pour la fête de la Théophanie (calendrier julien)

En France, les membres orthodoxes de la fonction publique peuvent demander une autorisation d’absence à leur supérieur hiérarchique pour la fête de la Théophanie selon le calendrier julien (voir cette note pour accéder aux documents officiels). L’Assemblée des évêques orthodoxes de France avait également demandé aux autorités compétentes la fête de la Nativité selon le calendrier julien, et non la fête de l’Ascension qui, en 2011, coïncide avec un jour férié pour l’ensemble de la population française.

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Début du grand Carême

Le grand Carême a débuté hier soir par les vêpres du pardon. Sur le grand Carême: voir notre note “Grand Carême 2007: petit guide du web orthodoxe”.

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Dimanche du Jugement dernier

Sur le site de la paroisse de la Sainte-Trinité à Paris: cette homélie de 2005 du père Boris Bobrinskoy  pour le dimanche du Jugement dernier.

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

4e dimanche après la Pentecôte

4e dimanche après la Pentecôte. Mémoire de saint Athanase l’Athonite. Calendrier julien: mémoire de saint Paulin de Nole. Tropaire de la Résurrection en ton 3 : Que les cieux se réjouissent ! Que la terre exulte d’allégresse ! Car le Seigneur a fait merveille par la force de son bras, terrassant la mort par sa propre mort et devenant d’entre les morts le Premier-né ! Du sein de l’Enfer, Il nous a tous sauvés, accordant au monde la grâce du salut. Epître du dimanche : Romains 6, 18-23.  Frères, une fois affranchis du péché, vous êtes entrés au service du bien. Et (j’emploie pour vous une comparaison humaine, adaptée à la faiblesse de la chair) de même qu’on a jadis livré ses membres au service de l’impureté et de la licence pour faire le mal, il faut maintenant les mettre au service du bien pour être sanctifiés. Lorsque vous étiez esclaves du péché, vous n’étiez pas au service du bien. Quel fruit, cependant, recueilliez-vous alors d’actions dont aujourd’hui vous rougissez ? Car leur aboutissement, c’est la mort. Mais à présent qu’affranchis du péché vous êtes entrés au service de Dieu, vous recueillez un fruit qui vous mène à la sainteté et, pour finir, à l’éternelle vie. Car le salaire du péché, c’est la mort ; mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle dans le Christ Jésus notre Seigneur. Évangile du dimanche : Matthieu 8, 5-13 (n.trad.). En ce temps-là, comme Jésus entrait dans Capharnaüm, un centurion vint à sa rencontre, l’appela à l’aide et lui dit : « Seigneur, mon domestique est couché à la maison ; il est paralysé et souffre terriblement. » Jésus lui dit : « Moi, Je vais aller le soigner. » Mais le centurion répondit : « Seigneur, je ne suis pas digne que Tu entres sous mon toit. Mais parle seulement d’une parole et mon

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Accueil

Articles populaires

Recension: Hiéromoine Grégoire du Mont-Athos, «La foi, la liturgie et la vie de l’Église orthodoxe. Une esquisse de catéchisme orthodoxe»

Ce catéchisme est particulièrement bienvenu pour les parents en attente, pour leurs enfants d’un catéchisme orthodoxe fiable, mais aussi pour un certain nombre d’adultes qui pour des raisons diverses, n’ont pas été ou ont été insuffisamment catéchisés.Présenté en 250 pages dans un beau volume relié, il est l’œuvre du hiéromoine Grégoire (Chatziemmanouil), qui après avoir été un certain temps second du monastère de Stavronikita, s’est retiré depuis plusieurs décennies dans une callyve près de Karyès pour former avec quelques frères l’une des meilleures petites communautés de la Sainte Montagne.Ce catéchisme se présente comme un exposé linéaire plutôt que sous la forme souvent adoptée de question-réponses, mais il se subdivise en petites unités ce qui rend son usage tout aussi aisé.Après une introduction générale sur la nature et le but de la catéchèse, il comporte trois grandes parties :1. La foi de l’Église, avec comme subdivisions : le Dieu trinitaire ; la création du monde intelligible et sensible ; l’Économie divine ; la Très-Sainte Mère de Dieu ; la Sainte Église ; le Royaume de Dieu.2. La vie liturgique (l’office liturgique et les fêtes ; le lieu de culte ; les saintes icônes et les saintes reliques ; les vases sacrés ; les ornements sacrés et les livres liturgiques ; la Divine Liturgie ; les sacrements).3. La vie en Christ (l’époque de l’Ancien Testament ; l’époque de la grâce ; la prière ; l’ascèse ; la trinité des vertus ; la déification de l’homme.L’épilogue est constitué par la confession de foi de saint Nicodème l’Hagiorite.Un glossaire est proposé en fin d’ouvrage.Ce catéchisme a l’avantage d’être impeccable sur le plan doctrinal, simple dans ses exposés de sorte qu’il peut facilement être utilisé pour la catéchèse des enfants, sobre dans son expression, et constamment fondé sur les enseignements des Pères de l’Église ; s’ajoute à ces qualités la longue expérience spirituelle de l’auteur et sa compétence reconnue dans le domaine liturgique (rappelons

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Jean-Claude Larchet, « “En suivant les Pères…”. La vie et l’œuvre du Père Georges Florovsky »

Vient de paraître: Jean-Claude Larchet, « “En suivant les Pères… ”. La vie et l’œuvre du Père Georges Florovsky », Éditions des Syrtes, Genève, 2019, 493 p.Le Père Georges Florovsky (1893-1979), après quelques années d’enseignement à Prague et à Paris, fit la plus grande partie de sa carrière aux États Unis où il enseigna dans les plus prestigieuses universités (Harvard, Cambridge, Princeton…). Unissant une vaste érudition, un attachement profond à la tradition ecclésiale, un souci de répondre aux problèmes contemporains et un sens aigu du dialogue avec les autres confessions chrétiennes, il est considéré comme l’un des plus importants théologiens orthodoxes de notre temps.En France pourtant, son œuvre volumineuse, écrite majoritairement en russe et surtout en anglais, n’a que très peu été traduite.En proposant vingt-cinq de ses articles en traduction française totalisant 340 pages, ce volume entend combler cette lacune.Ces articles sont centrés sur deux thèmes majeurs de la pensée de Florovsky : la nature de la théologie (et donc la façon dont elle doit être pratiquée) et la nature de l’Église. Ces deux thèmes sont eux-mêmes axés sur la notion de Tradition, laquelle tient dans l’œuvre de l’auteur une place essentielle et fait l’objet d’une conception renouvelée où l’indispensable référence aux Pères se conjugue avec la nécessité de répondre de manière adaptée aux besoins de chaque époque. Divers thèmes connexes sont également abordés: le lien de la théologie avec la Révélation et avec la vie liturgique et spirituelle dans l’Église; la catholicité de l’Église; l’Église comme réalité communautaire; le statut du dogme; le statut des Conciles; le statut de l’Écriture et les relations de l’Ancien et du Nouveau Testament; le vrai sens de l’œcuménisme… Écrits entre 1927 et 1967, ces articles gardent un caractère actuel, car les problèmes qu’ils ont affrontés continuent à exister, et les solutions qu’ils proposent sont

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

L’Assemblée des évêques orthodoxes canoniques des États-Unis d’Amérique : déclaration sur le caractère sacré de la vie humaine et sa fin prématurée

« Dimanche 19 juin 2022 Préambule Nous, les membres de l’Assemblée des évêques orthodoxes canoniques des États-Unis d’Amérique, promouvons et défendons l’essence sacrée et inviolable de la vie humaine. Les défis continus de notre époque nous incitent à publier une déclaration plus complète de la considération de l’Église orthodoxe pour la vie humaine et, en particulier, pour l’interruption de la vie humaine. Préparée par notre comité pour l’Église et la société et approuvée par l’Assemblée dans son ensemble, cette déclaration vise à exprimer succinctement l’enseignement chrétien orthodoxe pour les fidèles et à poursuivre la tradition de l’Église en tant que phare et témoin de la vie librement donnée par notre Créateur bon et aimant. Le caractère sacré de la vie Le caractère sacré de la vie est partagé avec toutes les créatures et la création façonnées et mises en place par notre Créateur tout-puissant. Des organismes unicellulaires aux plantes, des reptiles aux oiseaux, ou des souris aux éléphants, tous sont créés et donc sacrés. “Dieu vit tout ce qu’il avait fait, et cela était très bon” (Genèse 1 : 31). En tant qu’êtres humains, il nous incombe de traiter toute vie en conséquence : avec soin, révérence, humilité et amour. La vie humaine est sacrée et inviolable La reconnaissance de chaque personne humaine comme étant créée à l’image et à la ressemblance de Dieu, destinée à la vie éternelle et donc sacrée et inviolable, est une pierre angulaire du christianisme. À travers les canons, le dogme et le code moral de l’Église à travers les siècles, nous avons affirmé cette compréhension de la vie humaine, du sein maternel à la tombe. Ces convictions sont enseignées et témoignées par l’Église orthodoxe dans toutes ses manifestations à travers le monde aujourd’hui. Toute vie humaine est à la fois sacrée et inviolable, indépendamment de

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

27 juin

Carême des saints Apôtres Saint Samson l’hospitalier, anargyre à Constantinople (vers 530) ; sainte Jeanne la myrrhophore ; saint Sévère, prêtre (VIème s.) ; saint Didier d’Autun (579) ; sainte Angadrême, abbesse du…

14 juin (ancien calendrier) / 27 juin (nouveau)

Carême des saints ApôtresSaint Élisée, prophète (IXème s. av. J.-C.) ; saint Méthode, patriarche de Constantinople, confesseur (847) ; saint Mstislav baptisé Georges, prince de Novgorod (1180) ; saint Méthode,…

13 juin (ancien calendrier) / 26 juin (nouveau)

Dimanche de tous les saints glorifiés en Russie. Tous les saints du Mont Athos. Tous les saints de Roumanie Carême des saints Apôtres – dispense de poisson Sainte Aquiline, martyre…

26 juin

Dimanche de tous les saints glorifiés en Russie. Tous les saints du Mont Athos. Tous les saints de Roumanie Carême des saints Apôtres – dispense de poisson Saint David de…

Sept faits concernant saint Jean Baptiste expliqués par le patriarche Daniel

L’Église honore saint Jean Baptiste pour son œuvre et sa vie saintes, a déclaré le patriarche Daniel vendredi, en la fête de la Nativité de saint Jean Baptiste. Le patriarche a expliqué dans sa prédication sept faits importants sur ce saint. « Il allie courage et humilité. Humble, il est en même temps un confesseur courageux du Christ Messie et un accomplisseur de la volonté de Dieu », a déclaré Sa Béatitude à propos du saint. « Cette vie sainte de Jean Baptiste fait de lui un accomplisseur du plan du salut du monde par le fait qu’il est le Précurseur, le Baptiste et le Prophète du Seigneur, qui relie l’Ancien Testament au Nouveau Testament », a déclaré le patriarche Daniel. 1. Pourquoi est-il représenté avec des ailes ? « Le prophète Malachie voit ce Précurseur comme un ange marchant devant la face du Seigneur. Il n’a pas dit devant le Seigneur, mais devant le Face du Seigneur, car le Fils est l’Icône du Père, c’est le Visage de Dieu tourné vers l’humanité », a expliqué le patriarche Daniel. « Le prophète Malachie vit donc qu’il cheminait devant la Face du Seigneur, qui était sur le point de s’incarner. C’est pourquoi il est peint dans l’iconographie orthodoxe comme un ange avec des ailes, bien qu’il se fût trouvé dans la chair. » Saint Jean-Baptiste est également un précurseur du monachisme chrétien, car sa mère a fui Hérode pour épargner la vie de son nourrisson et ils ont tous deux vécu dans le désert avec peu de nourriture et peu de ressources. 2. Que signifie son nom ? Le nom Yōḥānān en hébreu signifie « Dieu a eu pitié », « Celui à qui Dieu fait miséricorde », « le bien-aimé de Dieu ». 3. Que signifie « il ramènera le cœur des pères vers leurs enfants ? « Après qu’il ait commencé à parler, le

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Le feu se propage dans une zone forestière du Mont Athos

Un incendie d’origine inconnue s’est déclaré tard dans la nuit du vendredi 24 juin dans une zone forestière de la région de saint André au Mont Athos, et est actuellement en cours.Dès le départ, 12 véhicules des sapeurs-pompiers ont été dirigés vers le site.Selon les dernières informations, 112 pompiers opèrent dans la zone, avec 5 équipes de secours, 35 véhicules, 6 avions, 2 hélicoptères et des engins de l’armée. Source

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

25 juin

Carême des saints Apôtres – dispense de poisson Après-fête de la Nativité de St Jean Baptiste. Sainte Fébronie, vierge, martyre en Mésopotamie (vers 304) ; saint Gallican, évêque d’Embrun (VIème…

11 juin (ancien calendrier) / 24 juin (nouveau)

Carême des saints Apôtres Saint Barthélémy et Saint Barnabé, apôtres (I) ; Saint Barnabé de Vetlouga (1445); Saints 222 martyrs de Chine (1900) ; transfert des reliques de Saint Ephrem…

24 juin

Carême des saints Apôtres – Dispense d’huile et de vin Nativité du vénérable et glorieux prophète, précurseur et baptiste Jean ; saint Orence et ses frères: saints Pharnace, Eros, Firme,…

Unesco : plus de 150 sites culturels détruits partiellement ou totalement en Ukraine

L’Unesco publie ce jeudi un bilan actualisé des dommages causés aux sites culturels en Ukraine depuis le 24 février 2022, date du début de l’offensive russe. Selon les vérifications effectuées par ses experts, 152 sites culturels ont été détruits partiellement ou totalement en raison des combats, dont 70 édifices religieux, 30 bâtiments historiques, 18 centres culturels, 15 monuments, 12 musées et 7 bibliothèques. Dans son communiqué publié aujourd’hui, l’Unesco réitère son appel au respect du droit international et poursuit ses actions de soutien aux professionnels de la culture sur le terrain. Trois régions concentrent trois-quarts des sites endommagés : la région de Donetsk, où les combats sont toujours particulièrement intenses – avec 45 sites culturels endommagés – celle de Kharkiv – 40 sites endommagés – et celle de Kyiv – 26 sites endommagés. D’après Audrey Azoulay, directrice générale de l’Unesco : « Ces atteintes répétées aux sites culturels ukrainiens doivent cesser. Le patrimoine culturel, sous toutes ses formes, ne saurait en aucun cas être pris pour cible. Je réitère mon appel au respect du droit international humanitaire, notamment de la Convention de La Haye pour la protection des biens culturels en cas de conflit armé. » Dès le début de la guerre, la Directrice générale de l’Unesco a impulsé une série de mesures d’urgence pour prévenir au maximum les destructions. L’Organisation a prodigué des conseils techniques aux professionnels de la culture sur le terrain pour protéger les bâtiments et inventorier les œuvres, des refuges ont été identifiés pour mettre en sécurité les objets qui pouvaient être déplacés, les dispositifs anti-incendie ont aussi été renforcés. L’Unesco a par ailleurs accompagné les autorités ukrainiennes dans le marquage des sites culturels avec l’emblème distinctif du bouclier bleu. Ce symbole indique que le bien est protégé au titre de la Convention de La Haye de

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

10 juin (ancien calendrier) / 23 juin (nouveau)

Carême des saints Apôtres Saint Alexandre et sainte Antonine, vierge, martyrs à Cadramon (vers 313) ; saint Timothée, évêque de Brousse, martyr (361-363) ;  saint Théophane d’Antioche (363) ; saint…