Célébration de la synaxe des douze apôtres à Tibériade

634

Le vendredi 13 juillet, le patriarche a célébré la fête de la synaxe des douze apôtres au saint monastère qui leur est dédié, et qui se trouve au bord de la mer, sur la rive ouest de la mer de Tibériade, dans la ville de Tibériade.
Dans l’église du monastère, la divine liturgie pour la synaxe, autrement dit le rassemblement des fidèles en l’honneur des saints, a été célébrée par le patriarche de Jérusalem Théophile, avec la participation du métropolite Cyriaque de Nazareth, de l’archevêque Aristarque de Constantine, secrétaire général, de nombreux hiéromoines, et de prêtres arabophones des localités voisines. L’archimandrite Philothée dirigeait le chant liturgique de l’office auquel ont assisté de très nombreux fidèles venus de Grèce, d’Ukraine, de Russie, de Roumanie… Le patriarche a prononcé l’homélie suivante après l’Évangile :
« Ayant appelé à lui ses douze disciples, Jésus leur donna pouvoir sur les esprits impurs, de façon à les expulser et à guérir toute maladie et toute langueur » (Matthieu 10. 1).
Frères et sœurs bien-aimés en Christ,
frères chrétiens et pèlerins,
Les chefs des apôtres Pierre et Paul, qui ont reçu leur mission de la part du Christ, nous invitent tous au bord du lac de Tibériade pour célébrer leur mémoire.
Hier, les Saint Pierre et Paul ont été célébrés dans une Eucharistie dans la ville natale de Pierre, Capharnaüm ; et aujourd’hui, la synaxe des douze saints apôtres est commémorée dans ce lieu saint où, pour la troisième fois, « Jésus se manifesta aux disciples, une fois ressuscité d’entre les morts » (Jean 21. 14).
Notre sainte Église orthodoxe honore tout particulièrement les apôtres qui ont été choisis par le Christ lui-même – « Il en établit douze, pour les avoir avec lui » (Marc 3. 14) – qui sont devenus des bienfaiteurs de l’humanité, comme le dit l’hymnographe : « D’un seul coeur, honorons par des hymnes les disciples et les apôtres du Christ, qui nous ont annoncé les préceptes divins, ces verdoyantes prairies de la foi, ces généreux bienfaiteurs du genre humain, ces serviteurs du Sauveur ».
En outre, les saints apôtres sont tout particulièrement honorés, parce ce qui caractérise l’Église du Christ, c’est sa nature apostolique, comme le disent les Pères porteurs de Dieu dans le Credo : « Je crois en l’Église une, sainte, catholique et apostolique ».
Ayant été appelés par le Seigneur, et après avoir tout abandonné, eux qui étaient pêcheurs, poissons et filets, les saints apôtres l’ont suivi pendant toute sa vie terrestre jusqu’à son Ascension, et, après la Pentecôte, après que l’Esprit-Saint les eut inspirés, ils sont devenus les prédicateurs de la foi chrétienne et les témoins oculaires de sa passion sur la croix, de sa sépulture pendant trois jours et de sa résurrection d’entre les morts.
La prédication des saints apôtres concernant le Christ, Fils et Verbe de Dieu, crucifié et ressuscité d’entre les morts, était fondée sur leur expérience personnelle, comme le souligne l’apôtre et évangéliste Jean : « Ce qui était dès le commencement, ce que nous avons entendu, ce que nous avons vu de nos yeux, que nous avons contemplé et que nos mains ont touché, du Verbe de vie, car la vie s’est manifestée : nous l’avons vue, et nous en rendons témoignage, et nous vous annonçons cette vie éternelle qui était tournée vers le Père et qui nous est apparue – ce que nous avons vu et entendu, nous vous l’annonçons, afin que vous aussi vous soyez en communion avec nous. Quant à notre communion, elle est avec le Père et avec son Fils Jésus-Christ » (1 Jean 1-3).
C’est à cette affirmation même, à savoir la continuation de la l’oeuvre rédemptrice du Seigneur, de la délivrance de l’humanité du péché et de la corruption de la mort, que les apôtres ont été appelés. Et notre Seigneur Jésus-Christ lui-même en a donné l’ordre : « Allez donc, enseignez toutes les nations, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit » (Matthieu 28:19).
L’Église perpétue cet ordre du Seigneur, car elle est le corps mystique du Christ au travers des successeurs des apôtres, les évêques ordonnés et les pasteurs spirituels, par la puissance et l’action de l’Esprit-Saint, l’Esprit du Christ. Les apôtres étaient ceux qui, à la mission de l’évangélisation au nom du Christ et du ministère des Églises nouvellement fondées, ont ordonné des prêtres et des évêques dans les différentes villes « pour paître l’Église de Dieu, qu’il s’est acquise par le sang de son propre Fils » (Actes 20. 28).
En se référant à la relation entre les Gentils et les Juifs par Dieu le Père en Jésus-Christ, saint Paul nous dit : « Ainsi donc, vous n’êtes donc plus des étrangers ni des hôtes ; vous êtes concitoyens des saints, vous êtes de la maison de Dieu. Car la construction que vous êtes a pour fondation les apôtres et prophètes, et pour pierre d’angle le Christ Jésus lui-même. En lui toute construction s’ajuste et grandit en un temple saint, dans le Seigneur » (Eph. 2 19-21).
Ces pierres fondatrices, à savoir les saints apôtres, aux côtés des saints Pierre et Paul, l’Église du Christ les honore et les vénère aujourd’hui, en exaltant sa pierre angulaire, notre Dieu, Seigneur et Sauveur Jésus Christ, qui s’est dépouillé pour nous, afin de nous faire participer à sa plénitude, comme le dit l’hymnographe : « Ensemble acclamons joyeusement la douzaine des apôtres divins ; disons-leur : réjouissez-vous qui, parcourant la terre entière, avez pris dans vos filets la multitude des nations qui, renonçant à l’erreur, ont reçu de vous l’enseignement de la vraie foi. En toi, divine Mère, nous avons notre fierté, en toi notre avocate auprès de Dieu;. étends ton invincible main pour écraser notre ennemi; que Dieu par tes prières nous envoie de son sanctuaire le salut ».
Demandons au chœur des saints apôtres, avec Pierre et Paul, qui nous ont été envoyés à nous qui sommes assis dans les ténèbres et dans l’ombre, de prier le Christ notre Dieu pour le salut et l’illumination de nos âmes et la paix pour notre région tant éprouvée. Amen. »

La divine liturgie a été suivie d’une réception sur la terrasse du monastère et d’un repas de poissons, offerts par le fidèle gardien du monastère, l’higoumène Sophrone.

Source

This post is also available in: English (Anglais)

  Notre lettre d'informations hebdomadaire gratuite  

Chers lecteurs,

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Orthodoxie.com, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût. Et pour cette raison, votre soutien nous est plus que nécessaire. Nous vous invitons à vous y abonner, ou bien à faire un don de soutien !