Fête de saint Jean le Nouveau au désert de Judée

570

Saint Jean le Nouveau Khozévite, aussi connu sous le nom de saint Jean de Néamt, a été célébré le vendredi 10 août/28 juillet 2018 au monastère de Khoziva, lors d’une agripni (office durant toute la nuit) présidée par le patriarche Théophile de Jérusalem.

Saint Jean, né dans le comté de Botosani en Roumanie, a mené une vie riche en exploits spirituels et en ascèse au saint monastère de Khoziva. Il a vécu pendant ses huit dernières années en solitaire dans une grotte appelée sainte Anne, près du monastère saint Georges, où il s’est endormi le 5 août 1960, à l’âge de 47 ans.

L’higoumène du monastère, l’archimandrite Constantin, acceuillit les participants à la fête par ces mots : « Aujourd’hui, une fois encore, nous célébrons la mémoire de saint Jean le Nouveau Khozévite, un des innombrables ascètes qui ont fait du désert de Judée un véritable paradis spirituel. Le saint que nous honorons aujourd’hui à la Laure de Khoziva, bien qu’il ait achevé sa vie sur la terre dans la solitude, avait pleinement conscience des maux de son temps, et il était capable de prédire les événements à venir. Dans sa lettre « La Tour de Babel moderne », il écrit : La Tour de Babel d’aujourd’hui n’est ni une construction de pierre ni un bâtiment fait de briques, mais bien la recherche effrénée de nouvelles inventions. On dit que l’invention de nouveaux instruments et de nouvelles armes facilite la vie de l’homme et lui assure la sécurité, c’est-à-dire le protège. Que cette vision est trompeuse ! Nous observons que depuis que notre monde est devenu  » moderne  » et que les inventions se sont multipliées, la méchanceté s’est aussi multipliée. …Aujourd’hui, malgré le progrès de la civilisation, le monde est devenu plus tourmenté et désespéré que jamais auparavant. Comme nous le voyons, ces progrès et cette nouvelle vision du monde ont appris aux hommes à marcher nus, c’est-à-dire qu’ils ont perdu leur sentiment de honte. Cela a enseigné aux hommes de ne plus chercher Dieu… La science est devenue prospère, tandis que la foi est devenue faible… En un mot, avec ce progrès misérable dont le monde se vante, les larmes sont plus nombreuses que jamais, les cimetières se sont agrandis à cause des guerres, le ciel s’est assombri par la pollution des moteurs, le ciel s’est empli d’énormes « oiseaux » au bec de fer prêts à tuer les gens.

Ce texte décrit la condition ténébreuse de l’époque dans laquelle nous vivons avec une justesse étonnante. Néanmoins, rempli d’optimisme par la grâce divine, le saint décrivit en novembre 1952 la grande espérance qu’il entrevoyait pour l’avenir de l’Église de Jérusalem. Et prédisant l’avenir, il a écrit dans son poème métaphorique « Le château de granit de Choziva » : Mais aujourd’hui, en Terre-Sainte, une toute nouvelle plante fragile s’épanouit, issue d’une racine ancienne, jaillissant à travers des épines »

Parmi les concélébrants lors de la vigile et de la liturgie, mentionnons le métropolite Joachim d’Hélénoupolis et l’archevêque Aristarque de Constantina, entourés de nombreux moines. Faisant référence à saint Jean, le patriarche Théophile a déclaré : Il aimait le Christ de tout son cœur et de tout son esprit, et il suivait le chemin ascétique du monachisme, le chemin de la justice qui mène au Royaume des Cieux. Il a choisi le désert de Judéecomme lieu de ses luttes, de même que les grottes peu accueillantes de Brok Chorath, près du monastère fondé par les saints Georges et Jean le Khozévite. La célébration d’aujourd’hui de notre Père parmi les saints, Jean, nous appelle à considérer notre nom chrétien. Pour prendre en considération le fait que notre foi a été construite sur la justice et la sainteté de la vérité : « Je suis le chemin, la vérité et la vie » (Jean 14:6), a ajouté le patriarche.Il a terminé son homélie en exhortant les croyantsà implorer notre saint Père Jean le Nouveau Khozévite qui célèbre en ce jourla fête avec les Anges et est devenu un luminaire etun ami du Christ, afin qu’il intercède pour nous avec la bienheureuse Mère de Dieu et toujours Vierge Marie, pour le salut de nos âmes et pour que la paix triomphe dans notre région éprouvée.

Saint Jean (Jacob) de Néamt a été glorifié par le Saint-Synode de l’Église orthodoxe de Roumanie le 20 juin 1992, établissant sa fête le 5 août, jour de son bienheureux repos. Le Saint-Synode du Patriarcat de Jérusalem a décidé de déclarer la sainteté de saint Jean le Nouveau Khozévite en 2015, la proclamation a lieu le 31 janvier 2016.

Sources 1 2 3

This post is also available in: English (Anglais)

  Notre lettre d'informations hebdomadaire gratuite  

Chers lecteurs,

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Orthodoxie.com, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût. Et pour cette raison, votre soutien nous est plus que nécessaire. Nous vous invitons à vous y abonner, ou bien à faire un don de soutien !