Intervention du patriarche Bartholomée lors de la semaine de l’eau à Amsterdam le 4 novembre 2019
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

C’est vraiment un grand honneur pour moi d’assister et de prendre la parole à cette séance plénière de clôture de la conférence de la Semaine internationale de l’eau d’Amsterdam. Il est encourageant de voir des personnes et des institutions aspirant à une coopération mondiale et à des solutions intégrées, ainsi qu’à une gestion et à une sécurité liées à ce qui constitue un enjeu majeur du changement climatique. Comme il est stimulant de voir ici des personnes et des organismes de tous les horizons – des dirigeants politiques et civils aux innovateurs industriels et commerciaux, mais aussi des municipalités et des villes ainsi que des universités et des ONG – considérer l’eau comme la plus précieuse des ressources dont nous disposons sur la planète.

D’une certaine façon, vous vous demandez peut-être pourquoi un chef religieux participe à un événement qui semble aussi technique ou technologique. Pourquoi le chef spirituel des Églises orthodoxes du monde entier – en fait, pourquoi notre ami le cardinal Turkson, représentant notre cher frère le pape François, chef spirituel de l’Église catholique romaine dans le monde entier – se soucierait-il de quelque chose d’aussi matériel et terrestre ? En effet, c’est la première fois – et nous prions pour que ce soit le début d’une relation durable – que la Semaine internationale de l’eau d’Amsterdam invite des représentants religieux à participer aux discussions.

La vérité est qu’il existe une interdépendance étroite entre l’environnement externe et notre environnement interne. Nous nous sentons donc chez nous parmi vous parce que, en prônant la primauté des valeurs spirituelles dans la détermination de l’action écologique, nous avançons qu’il ne peut y avoir deux façons de voir le monde. En soulignant le caractère sacré de l’eau comme le sang qui donne vie au monde, nous soulignons que l’eau ne peut jamais être la propriété d’un individu ou d’une industrie. Nous avons appris que les plus touchés par le réchauffement climatique sont les plus vulnérables et les plus marginalisés, ce qui signifie que la crise écologique est directement liée à la promotion du droit à l’eau et à l’élimination de la pénurie d’eau. Par conséquent, l’eau potable n’est rien de moins qu’une crise morale et un défi moral.

Le langage de la science et la volonté d’innover, la détermination des écologistes et l’esprit d’initiative des responsables politiques, toutes ces énergies complètent l’objectif de la théologie qui est d’ouvrir nos yeux sur le mystère et la splendeur divine de la création. Toutes les nuances de la connaissance humaine sont complétées par les voies du cœur, nous détournant d’une culture d’exploitation et de consommation, tout en nous convertissant à une culture de gratitude et de générosité. Bref, nos efforts pour la gestion et la sécurité de l’eau, pour la distribution et la gestion de l’eau et l’adaptation, sont en fin de compte un cri de l’âme humaine qui reconnaît que l’eau est essentiellement un don précieux et un cadeau à faire partager à la création entière. Notre conviction profonde est que l’eau constitue un droit inviolable et non négociable pour tout être humain et tout être vivant.

L’eau nous berce dès notre naissance, nous soutient dans la vie et nous guérit dans la maladie. Elle nous enchante dans le jeu, vivifie notre esprit, purifie notre corps et rafraîchit notre esprit. Nous partageons le miracle de l’eau avec tous les habitants de notre planète. En effet, chacun d’entre nous est un microcosme des océans qui entretiennent la vie. Chaque personne ici, chaque personne dans le monde, est par essence un océan miniature. C’est précisément la raison pour laquelle, il y a plus de deux décennies, nous avons déclaré que « contaminer les eaux de la terre par l’homme (…), est synonyme de péché ».

Il est de notre responsabilité à tous – en tant que chefs d’État et chefs religieux, en tant que communautés et personnes, en tant qu’entreprises et industries – de fournir une eau durable, propre et sûre pour l’avenir de nos villes et de nos citoyens, ainsi que de tous les peuples et notre planète. Une telle durabilité n’est pas seulement une technologie saine, de bonnes affaires ou une politique prudente. Une telle durabilité est le seul moyen d’assurer la coexistence pacifique et la survie mondiale.

Nous le devons à notre monde et aux générations futures, tout comme nous le devons à nous-mêmes et à ceux qui dépendent de nous, non seulement pour agir, mais aussi pour agir en partenariat afin de préserver la ressource critique et le patrimoine commun de l’eau. Nous vous remercions de tout cœur pour vos efforts louables et vos initiatives communes. Et nous vous sommes sincèrement reconnaissants de nous avoir fait participer à la séance plénière de clôture de votre conférence et de nous avoir entendus à cette occasion.

Source

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.

Divider

Articles populaires

Rencontre du métropolite Emmanuel de France avec le roi d’Arabie saoudite À la Une 169060

Le 18 février dernier, Mgr Emmanuel, métropolite de France (Patriarcat oecuménique), a été reçu par Sa Majesté le Roi d’Arabie saoudite Salman bin ...

10 février (ancien calendrier) / 23 février (nouveau) Vivre avec l'Église 96623

10 février (ancien calendrier) / 23 février (nouveau) Dimanche du Jugement dernier / de l’abstinence de viande Saint Charalampe le thaumaturge, hié...

Déclaration du Patriarcat d’Antioche et de tout l’Orient au sujet de la réunion d’Amman À la Une 169055

Le Centre des medias du Patriarcat d’Antioche et de tout l’Orient a procédé à la déclaration suivante, en date du 22 février 2020

A Statement by the Patriarchate of Antioch and All the East Middle East 169051

Balamand, February 22, 2020 Following the generous invitation of His Beatitude Patriarch Theophilos III of Jerusalem to His Beatitude Patriarch Joh...

Mgr Hilarion de Volokolamsk : C’est Jésus Christ qui est le fondateur de l’Église, un président n... À la Une 169043

Le métropolite Hilarion de Volokolamsk, président du département des relations ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou, a donné une int...

L’archevêque de Chypre Chrysostome se rendra à Constantinople pour le Dimanche de l’orthodoxie Actualités 169036

D’après le site Internet Romfea le primat de l’Église orthodoxe de Chypre, l’archevêque Chrysostome aurait accepté l’invitation du patriarche...

9 février (ancien calendrier) / 22 février (nouveau) Vivre avec l'Église 96564

9 février (ancien calendrier) / 22 février (nouveau) Commémoration des défunts.  Clôture de la sainte Rencontre. Saint Nicéphore d’Antioche, ...

22 février Vivre avec l'Église 96560

22 février Invention des reliques des saints apôtres et martyrs au quartier d’Eugène à Constantinople (VIIème s.) ; saint martyr Maurice d’Apamée e...

Le différend entre les patriarcats de Jérusalem et d’Antioche serait en voie de règlement et le p... À la Une 169028

Le Saint-Synode du Patriarcat de Jérusalem s’est réuni le 21 février sous la présidence du patriarche Théophile. Au cours de la session, les membre...

Communiqué from the office of the Holy Synod of the Bulgarian Orthodox Church regarding the invit... 169016

« In connection with the letters received from His Beatitude Patriarch Theophilos III of Jerusalem, in which he sent an invitation to participate i...

Communiqué du bureau du Saint-Synode de l’Église orthodoxe bulgare à propos de l’invitation du pa... À la Une 169012

« En réponse aux lettres reçues de Sa Béatitude, le patriarche Théophile III de Jérusalem, invitant les présidents des Églises orthodoxes locales e...

8 février (ancien calendrier) / 21 février (nouveau)  Vivre avec l'Église 96509

8 février (ancien calendrier) / 21 février (nouveau)  Saint et grand martyr Théodore le Stratilate (319) ; saint prophète Zacharie (vers 520 avant ...