Le festival « Amour de la beauté » à la cathédrale orthodoxe roumaine de Paris

857
Le festival « Amour de la beauté » à la cathédrale orthodoxe roumaine de Paris
Le festival « Amour de la beauté » à la cathédrale orthodoxe roumaine de Paris

Lors de l’ouverture du festival, le métropolite Joseph d’Europe occidentale et méridionale du Patriarcat de Roumanie a évoqué, vendredi dernier à la cathédrale roumaine de Paris, la beauté et a expliqué le fait que le Christ, par Son incarnation, est venu « pour montrer la profondeur de l’être humain, ne proposant pas seulement de ne pas juger l’autre, mais de nous voir nous-mêmes comme nous sommes ». Le métropolite Joseph a encore dit que « celui qui a une beauté intérieure peut voir l’extérieur parce que, généralement, nous projetons sur l’extérieur ce que nous vivons dans notre intérieur ». Le programme des manifestations a commencé le 19 octobre avec un concert de musique classique intitulé « Rhapsodies roumaines et françaises : Enescu et Debussy. Les fêtes du centenaire de la Grande Union de 1918 et l’amitié franco-roumaine ». Ont participé à l’événement : Luca Niculescu, ambassadeur de Roumanie en France, Natalia Intotero, ministre des Roumains de l’étranger, Emil Druc, ambassadeur de la République de Moldavie à Paris, Simona Bucura Oprescu, députée au Parlement roumain, chef du groupe d’amitié franco-roumaine, et des représentants des Vème et VIème arrondissements de la capitale française. Le samedi 20 octobre, après la divine liturgie épiscopale ont eu lieu deux conférences, suivies chacune d’une séance de questions-réponses. La première conférence a été donnée par Matei Cazacu, professeur et chercheur au CNRS, qui a parlé de la contribution de l’église roumaine de Paris au processus d’union de la Transylvanie avec la Roumanie. « Matei Cazacu a fait une incursion dans la vie des Roumains venus dans la ville des Lumières à la fin du XIXème siècle et au début du XXème, montrant que les liens de la France avec la Roumanie s’étaient renforcés avant tout au niveau intellectuel, par des jeunes venus étudier à Paris, mais aussi par la classe dirigeante qui avait des affinités avec la vie politique de ce temps », a déclaré Alexandru Ojică, de la métropole roumaine en Europe occidentale. La deuxième conférence abordait une thématique spirituelle « Éléments pour une théologie de l’histoire du premier siècles chrétien » et était donnée par Bogdan Tătaru-Cazaban, théologien et historien des religions, diplomate et chercheur à l’Académie roumaine. Les deux conférences, en français, peuvent être visionnées en ligne ici. La liturgie dominicale, célébrée par le métropolite Joseph à Limours, où se trouve la résidence métropolitaine, a été suivie d’un repas champêtre et d’un concert de musique populaire. Le festival « Amour de la beauté », qui a débuté en 2011, est un appel à la beauté.

Source (dont photographie) : Basilica

This post is also available in: English (Anglais)

  Notre lettre d'informations hebdomadaire gratuite  

Chers lecteurs,

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Orthodoxie.com, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût. Et pour cette raison, votre soutien nous est plus que nécessaire. Nous vous invitons à vous y abonner, ou bien à faire un don de soutien !