Chaillot Christine Chaillot (sous la direction de), «L’Église orthodoxe en Europe orientale au XXe siècle», préface de Mgr Kallistos Ware, Cerf, Paris, 2009, 416 p.
Christine Chaillot, à travers les différentes manifestations de l’association qu’elle a créée et la publication de plusieurs ouvrages (en anglais), s’est attachée depuis de nombreuses années à faire connaître les Églises non-chalcédoniennes (monophysites), à les soutenir dans les difficultés qu’elles rencontrent souvent dans les contextes politiques et religieux où elles se trouvent, et à rapprocher les chrétiens orientaux de différentes confessions. Elle se propose aussi, dans ce livre et dans le précédent («Histoire de l’Église orthodoxe en Europe occidentale au XXe siècle») dont il est le complément, de mieux faire connaître les différentes Églises orthodoxes locales non seulement aux non-orthodoxes, mais aussi aux orthodoxes eux-mêmes, souvent trop étroitement concentrés sur leur propre Église au point d’ignorer les autres.

Après une assez longue préface de Mgr Kallistos Ware qui, en faisant un tour d’horizon, relève divers problèmes relatifs aux relations inter-orthodoxes à l’époque contemporaine, seize notices sont consacrées aux différentes Églises locales ou à la présence orthodoxe dans différents pays d’Europe : Constantinople, Grèce, Chypre, Bulgarie, Serbie, Albanie, Roumanie, Moldavie, Hongrie, République tchèque, Slovaquie, Pologne, Estonie, Lettonie, Lituanie, Biélorussie, Ukraine, Russie, Géorgie. L’éditrice a convoqué des membres de ces différentes Églises, généralement connus pour leurs travaux antérieurs sur le sujet, afin d’en présenter, de manière aussi objective que possible, l’histoire, sur une période qui tantôt se limite au XXe siècle, tantôt s’étend des origines à nos jours. Ces notices étant inévitablement des résumés (entre 10 et 20 pages en moyenne), une bibliographie figurant à la fin de chacune d’elles offre la possibilité d’un approfondissement. Tout en reconnaissant l’utilité de ce projet et la qualité globale de l’ouvrage, on regrette que, se concentrant sur le développement historique et surtout les problèmes internes (liés souvent aux difficultés créées par le communisme lorsqu’il était dominant dans la plupart des pays considérés), il ne fasse pas assez de place à une présentation du caractère spécifique actuel des différentes Églises (comme l’avait fait par exemple le livre, récemment réédité mais en grande partie dépassé, du P. R. Janin, «Les Églises orientales et les rites orientaux»), car c’est par là aussi, et pas seulement par l’histoire, que passe le progrès dans la connaissance mutuelle.

Jean-Claude Larchet

Print Friendly, PDF & Email


Chers lecteurs,

Vous êtes de plus en plus nombreux à lire Orthodoxie.com, et nous nous en réjouissons. Nous souhaitons qu’une grande partie des articles de notre site soit accessible à tous, gratuitement, mais l’information de qualité a un coût. Et pour cette raison, votre soutien nous est plus que nécessaire. Nous vous invitons à vous y abonner, ou bien à faire un don de soutien !