21/09/2017
Actualités
31 octobre

31 octobre

31 octobre

Saints Stachys, Amplias, Urbain, Narcisse, Apelle et Aristobule, apôtres ; saint Epimaque, martyr en Égypte (vers 250) ; saint Quentin, apôtre d’Amiens, martyr (303) ; sainte Maure (Vème s.) ; saint Feuillan, moine, apôtre de la Belgique (655) ; saints Spyridon et Nicodème des Grottes de Kiev (XIIème s.) ; les 1000 martyrs de Tbilissi (1227) ; saint Nicolas de Chios, néo-martyr grec (1754) ; saint néo-martyrs de Russie : Jean Kotchourov, prêtre, missionnaire en amérique (1917) ; Léonide (Moltchanov), moine (1918) ; Vsevolod (Smirnov), Alexandre (Vozdvijensky), Serge (Rozanov), Alexis (Sibirsky), Basile (Arkhanguelsky), Pierre (Voïskoboïnikov), Basile (Kolokolov), prêtres, Anatole (Botvinnikov), Euphrosynius (Antonov), moines, et Jacques (Blatov) (1937), Innocent (Mazourine), moine (1938).

Saints Stachys, Amplias, Urbain, Narcisse, Apelle et Aristobule

Ces cinq apôtres faisaient partie des Soixante-Dix Disciples du Seigneur. Stachys, appelé par saint Paul : mon bien-aimé (Rm 16, 9), devint, dit-on, évêque de Byzance à la suite de l’Apôtre André, son fondateur. Il fit construire une église à Argyropolis, située à peu de distance de Byzance, où il réunissait plus de deux mille chrétiens pour les enseigner et célébrer les saints Mystères. Il fit paître le troupeau spirituel du Christ pendant seize ans (38-54), à l’issue desquels il s’endormit dans la paix.

Apelle, que saint Paul nomme le chrétien éprouvé (Rm 16, 10), devint évêque d’Héraclée du Pont. Il gagna le séjour des bienheureux après avoir attiré des foules nombreuses à la foi .

Amplias et Urbain (cf. Rm 16, 8-9) furent également consacrés évêques par saint André. Amplias d’Odyssopolis (en Macédoine) et Urbain de Macédoine. Comme ils prêchaient avec zèle la foi au Dieu unique en trois Personnes, révélé par Jésus-Christ, ils furent mis à mort après avoir supporté d’innombrables souffrances : Amplias par les païens et Urbain par les païens et les Juifs associés.

Narcisse (Rm 16, 10) fut consacré évêque d’Athènes. La prédication de la Vérité lui valut, à lui aussi, les tortures et la glorieuse mort des martyrs.

Aristobule, devenu évêque d’Angleterre, lutta sans relâche pour enseigner la parole vivifiante du salut parmi les barbares. Il s’endormit dans la paix .

TROPAIRES ET KONDAKIA DU JOUR

Tropaire des saints Apôtres , ton 3
Saints Apôtres du Seigneur, * intercédez auprès du Dieu de miséricorde, * pour qu’à nos âmes il accorde le pardon de nos péchés.

Tropaire du saint martyr Épimaque, ton 4
Ton Martyr, Seigneur, pour le combat qu’il a mené * a reçu de toi, notre Dieu, la couronne d’immortalité; * animé de ta force, il a terrassé les tyrans * et réduit à l’impuissance l’audace des démons; * par ses prières sauve nos âmes, ô Christ notre Dieu.

Kondakion des saints Apôtres, ton 2
Courant aux quatre coins du monde habité; * vous avez semé la parole, la connaissance de Dieu; * et, moissonnant l’épi qui donne cent fois plus, * vous l’avez porté au Roi de l’univers, bienheureux Apôtres du Christ.

Évangile du jour
(Lc VII,2-10)

Après avoir achevé tous ces discours devant le peuple qui l’écoutait, Jésus entra dans Capernaüm. Un centenier avait un serviteur auquel il était très attaché, et qui se trouvait malade, sur le point de mourir. Ayant entendu parler de Jésus, il lui envoya quelques anciens des Juifs, pour le prier de venir guérir son serviteur. Ils arrivèrent auprès de Jésus, et lui adressèrent d’instantes supplications, disant: Il mérite que tu lui accordes cela; car il aime notre nation, et c’est lui qui a bâti notre synagogue. Jésus, étant allé avec eux, n’était guère éloigné de la maison, quand le centenier envoya des amis pour lui dire: Seigneur, ne prends pas tant de peine; car je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit. C’est aussi pour cela que je ne me suis pas cru digne d’aller en personne vers toi. Mais dis un mot, et mon serviteur sera guéri. Car, moi qui suis soumis à des supérieurs, j’ai des soldats sous mes ordres; et je dis à l’un: Va! et il va; à l’autre: Viens! et il vient; et à mon serviteur: Fais cela! et il le fait. Lorsque Jésus entendit ces paroles, il admira le centenier, et, se tournant vers la foule qui le suivait, il dit: Je vous le dis, même en Israël je n’ai pas trouvé une aussi grande foi. De retour à la maison, les gens envoyés par le centenier trouvèrent guéri le serviteur qui avait été malade.

Print Friendly, PDF & Email
Revenir en haut de la page
Jovan Nikoloski