29/04/2017
Actualités
Page d'accueil > Actualités (page 30)

Archives de catégorie : Actualités

Souscrire au flux

L’évêque de Prizren Théodose condamne fermement l’attaque terroriste contre le village serbe de Goraždevac (Kosovo)

Le 7 décembre, à 2h50 du matin, des individus ont ouvert le feu en rafales depuis une automobile qui a traversé le village serbe de Goraždevac, dans la commune de Peć. Selon les paroles d’un témoin, il s’agissait d’une jeep qui roulait à 10-15 km à l’heure. Les agresseurs ont d’abord tiré sur le monument aux morts et l’ont fortement endommagé. Ce monument était érigé à la mémoire des victimes de la dernière guerre et aux enfants qui ont péri lors de l’attaque sur le fleuve Bistrica en 2003 [les Albanais avaient alors ouvert le feu sur des enfants serbes, dont deux sont morts et plusieurs ont été blessés]. Continuant leur chemin à travers le village, les malfaiteurs ont ouvert le feu sur la voiture de Srboljub Kolašin, laquelle a brûlé entièrement, et ont ensuite tiré sur la maison de Saša Petrović. Les agresseurs ont tiré encore sur plusieurs sites et sur un kiosque. La police et les pompiers sont arrivés immédiatement sur place. Bien que personne n’ait été blessé lors de cette attaque, les habitants de ce village serbe sont sérieusement inquiets car une agression semblable s’est produite le 9 juillet de cette année, lorsqu’un cocktail molotov a été jeté depuis une voiture en mouvement. Les auteurs de cette attaque comme de beaucoup d’autres contre ce village et d’autres localités serbes, ainsi que contre les maisons de ceux qui sont revenus dans leurs foyers après la guerre, situées dans le district de Peć, n’ont jamais été trouvés. L’évêque de Ras et Prizren Théodose a fermement condamné cette nouvelle aggression. Celle-ci montre que les Serbes restés en Métochie restent la cible des extrémistes. L’attaque en question est aussi la plus sérieuse parmi celles qui sont motivées ethniquement contre les Serbes durant les derniers mois. Elle montre que la situation sécuritaire au Kosovo et en Métochie échappe au contrôle des institutions locales qui ne sont pas en mesure d’apporter la sécurité aux citoyens. La mauvaise volonté de la police et de la justice locale pour donner une suite aux nombreux incidents et attaques contre les Serbes peu nombreux revenus dans leurs foyers pendant les années précédentes, a créé une atmosphère d’anarchie qui ouvre la voie à de nouvelles attaques et à la poursuite de la terreur contre les Serbes restés au Kosovo et en Métochie. L’évêque Théodose à envoyé une demande à la police du Kosovo et à la KFOR afin que des mesures soient prises pour éviter de nouvelles attaques contre les Serbes. Les incidents motivés ethniquement de plus en plus fréquents au Kosovo et en Métochie menacent l’avenir non seulement des Serbes sur cette région, mais aussi celui de tous les citoyens, indépendamment de leur origine, et témoignent de la situation préoccupante qui risque d’aller vers l’escalade.

Source

Protestation à Kiev devant l’ambassade du Vatican contre la visite du pape François en Ukraine

Dimanche dernier, les participants de la procession de la fête de saint Alexandre de la Neva, ont constitué un piquet devant l’ambassade du Vatican. Les orthodoxes ont déployé une pancarte avec l’inscription 

Vous devez vous connecter en cliquant sur Login pour accéder à l'intégralité de l'article.

Divine liturgie en la basilique Saint-Nicolas à Myre en Lycie pour la fête du saint

Le dimanche 6 décembre, la divine liturgie a été célébrée en la basilique de Myre en Lycie (aujourd’hui Demre, en Turquie). L’office était présidé par le métropolite de Myre Chrysostome, assisté de plusieurs prêtres et en présence de fidèles venus de Rhodes et des Russes habitant la région. Le consul général de Grèce à Smyrne était également présent. Le métropolite avait organisé au préalable un pèlerinage de cinq jours dans la région. C’est ainsi que les pèlerins ont visité Patare, le lieu de naissance de saint Nicolas, ainsi que d’autre lieux archéologiques de Lycie. Le samedi matin 5 septembre, la liturgie a eu lieu dans la chapelle de l’évêché, dédiée à saint Jean Chrysostome, tandis que, dans l’après-midi les vêpres ont été célébrées dans la basilique de saint Nicolas, présidées par le métropolite Chrysostome. La presse et les médias locaux turques ont couvert ces cérémonies. On peut visionner ici https://youtu.be/DW1h5VCslKM un court film vidéo avec des extraits de la liturgie.

Source

La commission commune des Églises orthodoxes russe et bulgare a confirmé qu’il n’y avait pas d’obstacle à la canonisation de l’archevêque Séraphim Sobolev

Après deux jours de travaux, le comité commun des clercs et théologiens des Églises orthodoxes russe et bulgare, convoqué en vue de la procédure de canonisation par l’Église orthodoxe russe de l’archevêque Séraphim (Sobolev) a adopté à l’unanimité la résolution suivante : « … Il n’y a aucun obstacle pour que le nom de l’archevêque Séraphim (de Bogoutchar, Sobolev) figure au nombre des saints ». Au nom des membres de la Commission, les métropolites Hilarion de Volokolamsk et Jean de Varna et Preslav ont signé le document correspondant. Il est prévu que, le 24 décembre, le Saint-Synode de l’Église orthodoxe bulgare exprime sa position officielle à l’Église orthodoxe russe. Ensuite, l’assemblée des évêques de l’Église orthodoxe russe, qui a mandat pour prendre décision quant à la canonisation, examinera la question. Les participants à la commission bulgaro-russe, ont déclaré que la décision adoptée par celle-ci constituait un pas important sur la voie de la réalisation de l’attente de milliers de chrétiens orthodoxes qui souhaitent « la glorification de l’archevêque Séraphim, cette colonne de la pure orthodoxie, ce prompt intercesseur dans la vie quotidienne et dans le domaine spirituel, ce lumineux exemple de vie ascétique et du salut éternel dans le Christ ».

Source

Te Deum en la cathédrale patriarcale de Bucarest pour la fête nationale roumaine

La fête nationale roumaine, le 1er décembre, conformément à la tradition ecclésiale et à la décision du Saint-Synode, a été marquée par un office de Te Deum célébré en la cathédrale patriarcale de Bucarest. L’office a été célébré par le patriarche Daniel, assisté par des prêtres et diacres. Les chants étaient assurée par le chœur psaltique « Tronos » de la cathédrale patriarcale. À l’issue du Te Deum, le patriarche Daniel a prononcé une allocution intitulée « Réaffirmons la haute estime et l’amour pour le peuple roumain » dont nous reproduisons un fragment : « La fête nationale de la Roumanie doit être réaffirmée d’une façon particulière de haute estime et d’amour pour le peuple roumain. En ce sens, il nous faut contribuer, par la prière, la solidarité et des bonnes œuvres au soulagement des souffrances de ceux qui ont été affectés par l’incendie au Club collectif de Bucarest. Il convient également de contribuer plus à la promotion de l’éducation spirituelle et intellectuelle des enfants et des jeunes, afin de réaliser un lien plus efficace entre les connaissances intellectuelles et la vie concrète au jour le jour. En même temps, l’Église doit contribuer à maintenir et à cultiver les dons de la santé spirituelle et physique du peuple, par le traitement des malades dans ses établissements médicaux, par l’extension des programmes : « Donnez du sang ! Sauvez une vie » et « Santé pour les villages », ainsi que par les programmes de médecine préventive qui aident les hommes à éviter différentes maladies. Un soin particulier doit être montré dans la continuation et le maintien de l’identité et de la spiritualité roumaines dans la vie des Roumains de l’étranger, dans la diaspora ». Avant l’office de Te Deum a été célébrée la sainte Liturgie, à la fin de laquelle ont été commémorés les héros du peuple roumain qui, il y a maintenant 97 ans, ont accompli l’unité nationale roumaine en 1918. La constitution roumaine dispose que le 1er décembre est la Fête nationale du pays, en souvenir des 100.000 Roumains rassemblés au Champ de Horea à Alba Iulia, qui ont demandé l’union de la Transylvanie au reste du pays. La Grande assemblée nationale, constituée de 1228 délégués, avait alors adopté une résolution qui sanctionnait l’union de tous les Roumains de Transylvanie, de tout le Banat (territoires des fleuves Mureș, Tisa et du Danube) et du pays hongrois (Crișana, Sătmar et Maramureș) avec la Roumanie.

Source

« L’Eglise orthodoxe en France rejoint le mouvement international COP 21 pour le climat »

COP21serie1-34Un compte rendu de la veillée de prière pour la Création du 2 décembre dans la cathédrale Saint-Alexandre Nevsky, organisée par l’Assemblée des évêques orthodoxes de France à l’occasion de la COP 21, est en ligne ici (album de photographies). Le lendemain, une autre veillée de prière sur le même thème, avec une participation orthodoxe, a eu lieu à Notre-Dame de Paris.

L’Apostoliki Diakonia, organe d’édition, des missions et des œuvres caritatives de l’Église de Grèce, va fournir des médicaments aux dispensaires et autres institutions sociales

L’Apostoliki Diakonia, organe de l’Église orthodoxe de Grèce qui est surtout connu pour son travail dans le domaine de l’édition, des missions, de catéchisation, exerce également une activité caritative importante. C’est ainsi qu’il va fournir des médicaments onéreux et destinés aux affections graves, ainsi que du lait pour les nourrissons, aux dispensaires sociaux et aux instituts des diocèses de l’Église de Grèce. Le premier envoi de médicaments auxdites institutions aura lieu dans les prochains jours et le montant correspondant s’élève à environ 900 000 Euros.

Source

La commission pour la canonisation de l’archevêque Séraphim (Sobolev) a commencé ses travaux à Sofia

L’l’archevêque Séraphim (Sobolev) et la ville de Sofia

Le 2 décembre a eu lieu la première réunion de la commission commune bulgaro-russe, dont le but est de préparer les éléments en vue de la canonisation de l’archevêque Séraphim (Sobolev), lequel est enterré dans la crypte de l’église orthodoxe russe Saint-Nicolas de la capitale bulgare. La commission a été créée à la demande de l’Église orthodoxe russe en septembre de cette année et est composée des personnes suivantes, pour la partie bulgare : le métropolite de Varna et Veliko-Preslav Jean, l’évêque de Znepol Arsène, vicaire du métropolite de Plovdiv, l’archiprêtre Théodore Stoïtchev, clerc du diocèse métropolitain de Varna et Veliko-Preslav, du Dr Marian Stoyadinov, maître de conférences à la faculté de théologie orthodoxe de l’université de Veliko-Tarnovo, du Dr Paul Pavlov, de la faculté de théologie de l’université de Sofia. Pour la partie russe, les membres sont les suivants : le métropolite de Volokolamsk Hilarion, président du Département des relations ecclésiastiques extérieures, l’évêque de Troïtsa Pancrace, président de la canonisation synodale pour la canonisation des saints ; l’archimandrite Philippe (Vasiliev), recteur du métochion russe à Sofia ; l’archiprêtre Vladimir Vorobiev, recteur de l’Université Saint-Tikhon de Moscou ; l’higoumène Damascène (Orlovsky), membre de la commission synodale pour la canonisation des saints, l’archiprêtre Igor Yakimtchouk, secrétaire du Département des relations extérieures inter-orthodoxes ; A.A. Kostrioukov, maître de conférences à l’Université Saint-Tikhon. Les membres de la commission ne disposent actuellement que des témoignages personnels des fidèles qui ont demandé l’aide dans la prière et le soutien à l’archevêque Séraphim. Les témoignages concernés ont été rassemblés durant les dernières années. Il convient encore de constituer la documentation nécessaire pour la canonisation en question. Avant tout, il faut examiner les œuvres théologiques de l’archevêque Séraphim et vérifier que celles-ci correspondent en tout point à l’enseignement orthodoxe et à la Tradition de l’Église. Un deuxième facteur important pour la préparation de la documentation est de s’assurer que le peuple vénère l’archevêque comme saint. Quant au troisième facteur, il s’agit de l’existence des miracles qui se sont produits sur sa tombe et en d’autres endroits liés à sa vie. La commission décidera en outre si la tombe de l’archevêque Séraphim doit être ouverte ou si la canonisation peut être entreprise sans cela. Dans le monde orthodoxe, le seul fait que le corps reste incorrompu après la mort ne constitue pas l’unique fondement pour canoniser un saint. À titre d’exemple, les spécialistes renvoient à la canonisation de St Païssios l’Athonite ou St Porphyre le Cavsokalybite, qui ont été canonisés sans que leurs tombes ne soient ouvertes. Une autre question importante qui doit être résolue par la commission mixte est de décider quelle Église, à savoir le Patriarcat de Bulgarie ou celui de Moscou, doit accomplir la canonisation de l’archevêque Séraphim. Selon les spécialistes en hagiologie, ce devrait être l’Église orthodoxe bulgare, étant donné que l’archevêque s’est distingué par sa sainteté en Bulgarie et que sa vénération locale a commencé précisément à Sofia. La commission siégera jusqu’à la fin de la semaine. On décidera alors si des sessions supplémentaires sont nécessaires. Dans le cas contraire, on pourra procéder à la canonisation du hiérarque Séraphim, si aimé et vénéré par des milliers de fidèles. Une biographie détaillée de l’archevêque Séraphim est disponible ici en français.

Source

En Floride sera consacrée la plus grande église orthodoxe de la côte Sud-Est des États-Unis

Le 12 décembre sera consacrée à Miami, par le métropolite de New York et d’Amérique orientale Hilarion (Église orthodoxe russe hors-frontières), la plus grande église orthodoxe de la côte Sud-Est des États-Unis. La paroisse, dédiée à sainte Matrone de Moscou, fonctionne depuis 2011. Les offices, jusqu’à présent, étaient célébrés dans des locaux en location, situés dans le quartier de Hallandale Beach. En quatre ans, les fidèles ont rassemblé les fonds et ont acquis une ancienne église méthodiste, qu’ils ont restaurée selon les critères d’une église orthodoxe. L’iconostase, en faïence, est en cours de réalisation par un atelier d’Ekaterinbourg. Le jour de la dédicace seront amenés, depuis les anciens locaux, deux coffrets, l’un contenant les reliques de la sainte bienheureuse Matrone de Moscou, l’autre contenant les reliques de 115 grands saints orthodoxes. L’église peut accueillir jusqu’à 700 fidèles. L’édifice comporte également une grande salle à manger, ainsi que des locaux destinés à des projets éducatifs et culturels. Le jour de la dédicace sera amené l’icône miraculeuse de N.D. de Koursk. Selon les différentes estimations, 100 à 200.000 personnes de langue russe habiteraient dans la région du grand Miami.

Source

Fête du saint hiéromartyr Philouménos au Patriarcat de Jérusalem

Le dimanche 29 novembre 2015, le Patriarcat de Jérusalem a fêté la mémoire du saint hiéromartyr Philouménos, en l’église du Puits de Jacob. Comme on le sait, le saint hiéromartyr était originaire de Chypre et membre de la confrérie du Saint-Sépulcre. Après avoir rempli différente tâches, il avait été nommé recteur de l’église du Puits de Jacob à Naplouse, en Samarie, en 1979. C’est là qu’il fut assassiné par un Israélien fanatique. En 2009, par décision du Saint-Synode du patriarcat de Jérusalem, il a été canonisé, sa mémoire étant fixée au 16/29 novembre, jour de son martyre. Cette année, la Liturgie, en la magnifique église dédiée à sainte Photine (la Samaritaine), a et présidée par le patriarche de Jérusalem Théophile, assisté de l’archevêque de Constantine Aristarque, du métropolite de Pereyaslav-Khmelnitsky Alexandre (Église orthodoxe d’Ukraine), de l’ancien métropolite de Zambie Joachim (Patriarcat d’Alexandrie) et de plusieurs prêtres et diacres, en présence du consul général de Grèce à Jérusalem, M. Georges Zakharioudakis, et de fidèles venus de Naplouse et des villages voisins, ainsi que de pèlerins de Grèce, Russie, Ukraine et Roumanie. Les chants étaient assurés par deux chorales, l’une hellénophone, l’autre, arabophone. On peut visionner ici une partie de l’office des matines et le début de la sainte Liturgie, célébrées en grec et en arabe.

Source

L’archevêque d’Athènes Jérôme : « Nous devons tous suivre les préceptes que nous a donnés saint Porphyre »

À l’occasion de la fête de saint Porphyre le Kavsocalybite (+1991), canonisé récemment par le Patriarcat œcuménique, les vêpres solennelles ont été célébrées au monastère de la Transfiguration du Sauveur, fondé par le saint à Milesi, dans l’Attique. L’archevêque d’Athènes Jérôme présidait l’office auquel assistait une nombreuse assistance. Dans son homélie, l’archevêque a souligné que la sagesse « venait de Dieu et faisait de nous des autres hommes… La sagesse du monde n’a aucune relation avec la sagesse qui vient des hauteurs, et c’est cette dernière que possédait le saint ancien Porphyre » a ajouté l’archevêque. Celui-ci a également parlé du sens thérapeutique de l’Église, laquelle est un dispensaire spirituel, dans lequel on examine ce dont chacun souffre. Le primat a ajouté que « saint Porphyre avait pour objectif de nous guider près du Christ qu’il aimait tant, et de donner repos et soulagement à l’homme fatigué… Le saint est pour nous un symbole, il est notre père, il est notre protecteur, il est le saint de notre archevêché… Tous ensemble, moi-même, la mère higoumène, les moniales et les collaborateurs devons suivre les préceptes et les instructions que nous a donnés saint Porphyre, afin que ce lieu devienne ce que l’Ancien avait envisagé ». Rappelons que deux volumes des écrits du saint ont paru en français dans la collection « Grands spirituels orthodoxes » aux éditions de l’Âge d’Homme.

Source

Rencontre de l’archevêque de Chypre Chrysostome II avec le ministre des Affaires étrangères de la Fédération de Russie Serge Lavrov

Au cours de sa visite officielle à Chypre, le chef de la diplomatie russe a rendu visite, le 2 décembre, au primat de l’Église orthodoxe de Chypre, l’archevêque Chrysostome II. La rencontre a eu lieu dans un climat cordial, dans le bureau de l’archevêque. Les points de vue et les idées ont été échangés sur des sujets d’intérêt commun. L’archevêque a remercié l’ambassadeur de la Fédération de Russie, qui assistait à la rencontre, pour l’appui constant apporté à la question nationale chypriote. Il a également remercié le ministre et son gouvernement pour le soutien donné au christianisme au Moyen Orient, afin que celui-ci demeure sur la terre de ses pères. L’archevêque à déclaré à M. Lavrov « que les populations autochtones du Moyen Orient étaient constituées par nous, les chrétiens. Les Arabes musulmans sont arrivés sept siècles après nous et il est inadmissible que les habitants d’origine fuient, tandis que restent les musulmans. Nous aimons ces derniers, nous avons vécu avec eux pendant de nombreux siècles, nous souhaitons la cohabitation, mais nous condamnons les extrémistes et nous ne souhaitons pas qu’ils l’emportent ». L’archevêque de Chypre a exprimé son amour pour le peuple de Chypre et l’Église russe, qui entretiennent des relations fraternelles, ainsi que pour les Russes vivant à Chypre.

Source

Réunion ordinaire de l’Assemblée des évêques orthodoxes canonique d’Allemagne

Réunion ordinaire de l’Assemblée des évêques orthodoxes canonique d’Allemagne – 27 novembre 2015

La réunion ordinaire d’automne de l’Assemblée des évêques orthodoxes canoniques d’Allemagne, constituée de 10 évêques diocésains et de 6 évêques vicaires, a commencé le 27 novembre en l’église orthodoxe serbe de l’Exaltation-de-la-Sainte-Croix à Cologne. Les évêques se sont réunis avec les prêtres orthodoxes de la ville de Cologne et des environs et ont examiné les questions actuelles, ainsi que les difficultés liées au travail pastoral dans la diaspora. Dans la soirée ont été célébrées les vêpres en la cathédrale de Cologne. Ce n’est que la deuxième fois – après 1998 – que les orthodoxes ont célébré dans cette immense cathédrale. À l’office étaient présents huit évêques et trente prêtres orthodoxes. Selon les estimations de « Domradio » (Radio de la Cathédrale), environs mille fidèles ont assisté à cet office. À l’issue de celui-ci, l’évêque de Francfort Serge (Patriarcat de Serbie) a prononcé une homélie, soulignant le sens de la fête de Noël et le danger de transformer celle-ci en pure habitude populaire. Il a ensuite exprimé sa grande joie pour le rassemblement panorthodoxe auprès des reliques des trois saints Rois mages, qui sont conservées dans la cathédrale de Cologne. Le samedi 28 novembre 2015, une séance de travail de l’Assemblée a eu lieu en l’église Saint-Démètre du diocèse métropolitain d’Antioche à Cologne. Le thème de la session était, entre autres, la crise des migrants en Allemagne et le rôle de l’Église orthodoxe dans l’aide concrète à ceux-ci, parmi lesquels se trouve un nombre significatif de chrétiens. Les évêques orthodoxes en Allemagne ont nommé un responsable pour les migrants en la personne du recteur de la paroisse de Cologne relevant du diocèse métropolitain d’Antioche, l’archiprêtre Elias Esber. Né en Syrie en 1952 et diplômé de l’Université de Damas, il est depuis 1980 recteur de la paroisse mentionnée, qui était constituée d’émigrés de l’Est de la Turquie. Depuis l’arrivée de nouveaux réfugiés cette année, il a pris en charge une nouvelle paroisse à Essen et officie régulièrement à Düsseldorf. Dans sa nouvelle fonction, il s’occupera avant tout des chrétiens orthodoxes arabophones qui se trouvent parmi les migrants et sera leur porte-parole auprès des administrations officielles et ONG allemandes. Le dimanche 29 novembre, la liturgie a été célébrée en l’église de la Dormition de la Très-sainte Mère de Dieu à Cologne, laquelle dépend du Patriarcat œcuménique. Le métropolite Augustin (Patriarcat œcuménique) présidait la célébration, assisté du métropolite Isaac (Patriarcat d’Antioche), de l’archevêque Marc (Église orthodoxe russe hors-frontières), de l’évêque Serge (Patriarcat de Serbie), de l’évêque Lazare (Patriarcat de Géorgie), de l’évêque-vicaire Agapit (Église orthodoxe russe hors-frontières), de l’évêque Sofian (Patriarcat de Roumanie) et de l’évêque Barsanuphe (Patriarcat de Moscou). La présidente du parlement de Rhénanie du Nord -Westphalie, Mme Carina Gödeke, assistait à la liturgie puis est restée au déjeuner. La prochaine réunion de l’Assemblée des évêques orthodoxes canoniques d’Allemagne aura lieu en mars 2016 à Hambourg.

Sources : 1 et 2

Conférence de Bertrand Vergely : « Le sens de la vie. La quête spirituelle » – lundi 7 décembre

Le 7 décembre prochain, Bertrand Vergely, donnera l’onzième conférence – “Le sens de la vie. La quête spirituelle” de sa troisième série de conférences intitulée : «Morale et théologie. Introduction à la théologie morale ». La conférence aura lieu, à partir de 19h30 (ouverture des portes à 19h00), dans l’auditorium Jean XXIII de la Mutuelle Saint-Christophe au 277 rue Saint-Jacques Paris 5e. Entrée payante: 10 € (pas de carte bancaire). Pour plus d’informations: 06 17 86 32 96. Les vidéos de la troisième série sont disponibles à cette page ! Vous pouvez regarder en ligne les conférences de la première série de conférences  et la deuxième.

Communiqué de la Conférence épiscopale orthodoxe du Bénélux (CEOB-OBB)

Bruxelles – La Conférence épiscopale orthodoxe du Bénélux (CEOB-OBB) s’est réunie, pour la dixième fois, à Bruxelles au siège de la Métropole orthodoxe, avenue Charbo 71, le mercredi 2 décembre, sous la présidence de Son Eminence le métropolite Athénagoras de Belgique (Patriarcat oecuménique). Étaient aussi présents l’archevêque Simon, vice-président (Patriarcat de Moscou), l’archevêque Michel (Église russe hors frontières – Patriarcat de Moscou), l’évêque Marc (Patriarcat de Roumanie), l’évêque Dosithée (Patriarcat de Géorgie) et l’évêque Pierre de Troas (évêque auxiliaire du métropolite Athénagoras de Belgique – Patriarcat oecuménique).

Les évêques ont été informés sur les résultats de la visite de Sa Toute-Sainteté le Patriarche oecuménique Bartholomée en Belgique du 15 au 17 novembre dernier et du pèlerinage d’une délégation mixte des Conférences épiscopales orthodoxe et catholique de Belgique au Phanar entre le 19 et le 23 de ce même mois.
Ils ont échangé expériences et idées sur les derniers développements de la présence de l’Église orthodoxe aux Pays-Bas et sur les efforts déployés pour une meilleure organisation de l’orthodoxie dans ce pays.
Une fois de plus les évêques ont exprimé leurs pensées et leurs espoirs au sujet du grand synode panorthodoxe de l’année prochaine.
Les changements apportés récemment à l’enseignement du cours de religion dans les écoles belges et luxembourgeoises ont été une source d’inquiétude pour les évêques qui constatent une tendance de marginalisation de l’enseignement religieux. En plus les évêques ont été informé de la démission du gouvernement flamand de mettre fin aux émissions concédées des cultes reconnus.
Les membres de la Conférence épiscopale orthodoxe du Benelux ont fait part de leur profonde tristesse à la suite des événements tragiques qui se sont déroulés à Paris le 13 novembre dernier et ont condamné avec fermeté le terrorisme sous toutes ses formes, ainsi que le fondamentalisme religieux qui alimente la haine et qui est diamétralement opposé à la vraie foi en Dieu.
Cette dixième réunion de la CEOB s’est conclue avec un échange d’informations utiles et pratiques, concernant la vie et les activités pastorales des paroisses orthodoxes dans les trois pays du Benelux.
La Conférence épiscopale orthodoxe du Benelux fut créée sur décision prise par la IVe Conférence panorthodoxe préconciliaire, réunie à Chambésy (Genève) en juin 2009.

Les informations résumées mensuelles de l’Église orthodoxe d’Amérique (OCA) sont désormais disponibles en version numérique

2015-1201-ocareviewLe numéro de décembre 2015 de « L’OCA Review », une version résumée des informations mensuelles de l’Église orthodoxe d’Amérique est désormais disponible en version numérique, en couleur ou en noir et blanc. Cette revue, avec la bénédiction du métropolite Tikhon, a fait ses débuts en octobre 2015. Chaque livraison mensuelle comporte huit ou dix articles parus au cours du mois sur le site internet de l’OCA. Les paroisses devront imprimer la revue et la distribuer, particulièrement à ceux qui n’ont pas accès à internet. Toutes les paroisses et le clergé de l’OCA recevront une version PDF de la revue par courrier électronique. Tous ceux qui le souhaitent pourront s’abonner à cette version électronique et ce gratuitement. Une série de plus de 320 bulletins hebdomadaires du Département d’éducation chrétienne de l’OCA peuvent également être téléchargés. Les sujets concernés sont les commentaires des Saintes Écritures, les vies de saints, les comptes rendus sur les livres ou les films, et les thèmes d’intérêt spirituel général. La série du même département, intitulée « D’un dimanche à l’autre »  est également téléchargeable gratuitement.

Source

Un accord de coopération portant sur le tourisme religieux a été signé entre l’Église orthodoxe et l’État en République de Moldavie

Le 27 novembre a été signé un accord de coopération entre la Métropole de Chișinău et de toute la Moldavie et l’Agence de tourisme de la République de Moldavie. Le document a été signé par le métropolite de Chișinău Vladimir et M. Carp, directeur général de l’Agence de tourisme. La signature de l’accord de coopération fait partie d’un plan d’action de développement du tourisme dans la République de Moldavie. Le document prévoit le développement du tourisme religieux, afin d’impliquer un plus grand nombre de touristes dans la visite des sites religieux. Le métropolite Vladimir attribue une signification particulière à cet événement, remerciant M. Carp pour son implication active dans le processus de la promotion des valeurs morales et spirituelles, ainsi que pour son soutien permanent aux initiatives des membres du diocèse métropolitain de Moldavie.

Source

L’évêque d’Orehovo-Zouïevo Pantéléimon, président du département synodal pour le ministère social a participé à la fête du Jour de la Mère, au Kremlin

Le président du département synodal pour le service social, l’évêque d’Orehovo-Zouïevo Pantéléimon a participé à la fête du Jour de la Mère au palais du Kremlin, le 30 novembre 2015. Il a déclaré, dans son allocution : « Sa Sainteté le patriarche Cyrille parle sans cesse de la nécessité de soutenir les familles nombreuses, ces personnes qui s’efforcent de vivre selon les commandements divins ». L’archipasteur a constaté avec regrets que des tendances se répandent dans la société actuelle, lesquelles appellent à changer extérieurement le monde dans un sens meilleur, mais le rendant, en réalité, autre que celui que Dieu l’a conçu. « Vous préservez les traditions qui ont été établies au début par le Créateur de l’homme. « Croissez et multipliez-vous », a commandé Dieu Lui-même, et il a été dit à la femme qu’elle ferait son salut en enfantant. Toutes les religions traditionnelles gardent ces préceptes, et vous êtes leurs continuateurs » a déclaré à l’assistance l’évêque Pantéléimon, qui a poursuivi : « Dans le monde contemporain, nombreux sont ceux qui ne comprennent pas quelle joie c’est que d’avoir des enfants, nombreux sont ceux qui s’efforcent de vivre pour eux-mêmes. Ils vivent non pas quelque chose de vrai, mais d’inventé. Qu’est-ce qui peut être plus joyeux que la mise au monde d’un enfant ? Chaque nouvel enfant dans la famille est une joie immense. Ce nouvel être n’est semblable à nul autre dans ce monde ; et vos enfants, naturellement, sont différents les uns des autres, même s’ils sont semblables extérieurement. Cette joie, celle de la mère, n’est comparable à aucune autre. L’amour du père, est semblable à l’amour de Dieu le Père céleste, qui nous aime tous ». L’évêque a rappelé que l’éducation des enfants est une tâche ardue, particulièrement à notre époque, et que l’une des priorités du service social de l’Église est l’aide aux familles nombreuses. « Mais il nous faut aussi votre aide, parce que les mamans qui sont si sages, si patientes, qui savent autant aimer, se trouvent particulièrement parmi celles qui ont de nombreux enfants » a mentionné l’évêque Pantéléimon. « Je connais beaucoup de mamans qui ont de nombreux enfants, et je suis admiratif de leur beauté intérieure, qui dépasse toute beauté extérieure. Vous êtes les gardiennes de cette beauté intérieure de l’homme, vous la faites croître, grandir, manifestant cet amour par laquelle Dieu nous aime », a conclu l’archipasteur.

Source

Le pape François à l’Eglise orthodoxe: « les conditions sont réunies pour rétablir la pleine communion de foi »

2013_002.jpgA l’occasion du message adressé au patriarche oecuménique, le 30 novembre, pour la saint André, le pape François a notamment souligné: « Même si toutes les différences entre les Églises catholique et orthodoxe n’ont pas été abolies, il existe maintenant les conditions nécessaires pour cheminer vers le rétablissement de « la pleine communion de foi, de concorde fraternelle et de vie sacramentelle qui exista entre elles au cours de premier millénaire de la vie de l’Église » (Déclaration commune du pape Paul VI et du patriarche Athénagoras Ier, 7 décembre 1965).

Ayant restauré une relation d’amour et de fraternité, dans un esprit de confiance, de respect et de charité mutuels, il n’y a plus d’empêchement à la communion eucharistique qui ne puisse être surmonté par la prière, la purification des cœurs, le dialogue et l’affirmation de la vérité. En effet, là où l’amour est présent dans la vie de l’Église, sa source et sa réalisation doit toujours être trouvée dans l’amour eucharistique. De même, le symbole du baiser fraternel trouve sa plus profonde vérité dans le baiser de paix échangé dans la célébration eucharistique. »

Sources: Zenit, La Croix, Radio-Vatican. De la photographie.

La pose de la première pierre de l’église Sainte-Sophie de Varsovie sera présidée par le patriarche œcuménique Bartholomée

La pose de la première pierre de l’église Sainte-Sophie de Varsovie – la première nouvelle église orthodoxe dans cette ville depuis cent ans – aura lieu le 5 décembre et sera présidée par le patriarche œcuménique Bartholomée. Construite sur le modèle de Sainte-Sophie de Constantinople, l’église sera achevée en 2017. Selon les données de 2005, l’Église orthodoxe de Pologne consiste de six diocèses, de plus de 250 paroisses, 410 églises, 259 prêtres et diacres et environ 600.000 fidèles. Le primat de cette Église est le métropolite de Varsovie Sawa (Hrysuniak). Actuellement, Varsovie dispose de deux églises orthodoxes, la cathédrale Sainte-Marie-Madeleine (construite en 1869) et l’église Saint-Jean-Climaque (1905), ainsi que de quatre chapelles. Les estimations du nombre de paroissiens orthodoxes dans la capitale polonaise varient, selon les estimations, entre 30.000 et 40.000 personnes.

Source

Nouvelle profanation d’une église en Ukraine occidentale

Dans la localité de Rokitno dans la région de Rovno (Ukraine occidentale), une nouvelle église, dédiée à Notre-Dame d’Iviron, a fait l’objet d’une profanation. Des inconnus ont profané le sanctuaire, brûlé les saints dons, l’antimension avec les reliques et l’Évangile de l’autel. Ce délit a été commis dans la nuit du 29 au 30 novembre. En outre, les malfaiteurs ont tenté de mettre le feu à l’édifice en trois point différents. La caisse de la paroisse a également été volée. Rappelons que des actes semblables avaient été commis dans la nuit du 18 au 19 novembre dans l’église de la Sainte-Trinité de la même localité.

Source

Damas : agrypnie à Bâb Touma pour la fête de sainte Catherine

La célébration d’une agrypnie pourrait être un événement anodin un peu partout dans le monde. Les mass media évoquent quotidiennement la tragédie syrienne mais fort rarement la situation à Damas, où la population vit constamment dans la crainte de tirs de roquettes en provenance de la région environnante. Le quartier de Bâb Touma, qui compte avec Bâb Sharqi de nombreuses églises (dont le siège du patriarcat grec-orthodoxe et la cathédrale patriarcale Mariamiyya) ne fait pas exception. C’est dans ce climat que le 24 novembre dernier une agrypnie a été célébrée en l’église Saint Jean de Damas à Bâb Touma, par l’évêque Ephrem (Ma’louli), vicaire patriarcal, et la participation de deux prêtres et, notamment, des membres de la Fraternité universitaire Sainte-Catherine (section Saint Jean de Damas) qui en ce jour fêtaient leur sainte patronne. Durant la célébration, les chants de la chorale Saint Jean de Damas et des fidèles résonnaient dans l’édifice. Les jeunes de la Fraternité se sont ensuite rendus au siège du patriarcat (situé sur la « rue Droite », cf. Actes 9,11) pour quelques moments égrenés de chants liturgiques et autres, ainsi qu’une collation.
Quatre photos sont disponibles sur le lien suivant (de haut en bas : photo de groupe au patriarcat, chants avec instruments, réunion au patriarcat, l’évêque Ephrem entouré des deux prêtres).

Source

Parution d’un Atlas de l’Église orthodoxe russe

Le centre d’information cartographique « INKOTEK » en collaboration avec le fonds d’aide au développement des relations sociales et humanitaires « Coopération des civilisations » a élaboré un atlas de l’Église orthodoxe russe. Il s’agit d’un ouvrage cartographique unique (en langue russe), qui illustre l’état actuel de l’Église. L’atlas contient les cartes de tous les diocèses de l’Église orthodoxe russe, sur lesquelles sont indiqués les monastères, les cathédrales, les paroisses, les skites, les administrations diocésaines, les institutions synodales, les établissements d’enseignement et autres. Les cartes sont accompagnées de textes, tableaux et diagrammes, ainsi que la liste des édifices reproduits avec l’indication des adresses exactes. L’atlas est précédé d’un article sur l’histoire et l’état actuel des divisions territoriales de l’Église, lequel a été préparé par des spécialistes de la chancellerie du Patriarcat de Moscou. L’ouvrage est diffusé en deux versions, l’une comprenant uniquement la Russie, l’autre la Russie avec les diocèses situés hors de ses frontières (C.E.I. et « étranger lointain »).

Source

Mgr Jean de Charioupolis nommé locum tenens de l’Archevêché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale

article_23913Dans un communiqué, suite à sa réunion des 27 et 28 novembre, le Saint-Synode du Patriarcat oecuménique annonce « confier les tâches de représentant du Patriarcat oecuménique auprès du Conseil oecuménique des Églises à Son Éminence l’archevêque Job de Telmessos, professeur à l’Institut d’études supérieures en théologie orthodoxe auprès du Centre orthodoxe du Patriarcat oecuménique à Chambésy-Genève », mais aussi, confie « les tâches de locum tenens de l’Exarchat patriarcal des paroisses de tradition russe en Europe Occidentale, devenu vacant, à Son Excellence l’évêque Jean de Charioupolis. »

Source (dont illustration): Amen

Ajouts (30 novembre): communiqué de l’Archevêché des églises orthodoxes russes en Europe occidentale; message pastoral de l’archevêque Job de Telmessos.

Le Saint-Synode du Patriarcat oecuménique a relevé l’archevêque Job de Telmessos de ses fonctions à Paris

maxresdefaultSelon l’information communiquée par le site grec Orthodoxia.info, le Saint-Synode du Patriarcat œcuménique a décidé, en date du 28 novembre 2015, de libérer l’archevêque Job de Telmessos de l’administration de « l’Exarchat des paroisses de tradition russe en Europe occidentale », et de lui confier des tâches hors de France. Le hiérarque, qui conserve son titre d’archevêque de Telmessos, est transféré au poste de représentant du Patriarcat œcuménique auprès du Conseil œcuménique des Églises, tandis que l’on attend que parvienne prochainement l’instruction du Patriarcat œcuménique relative au début des procédures de nomination et d’élection du nouvel archevêque.

Source: Orthodoxia.info. Photographie de Mgr Job: Famille chrétienne

L’archevêque d’Athènes Jérôme : « Les Balkans se transformeront en baril de poudre si les migrants s’y trouvent bloqués »

« L’Union européenne doit assumer la responsabilité des migrants », a déclaré l’archevêque d’Athènes Jérôme au cours de sa visite à l’Académie évangélique de Berlin. L’archevêque a mentionné que la Grèce traversait une double crise. D’une part, les problèmes économiques, d’autre part, le problème des migrants. « La question des migrants est très complexe », a ajouté l’archevêque, « elle ne se limite pas à résoudre les besoins immédiats des migrants et leur intégration dans la société de l’Union européenne. Le monde occidental est responsable de l’émergence du problème des migrants. L’Europe doit prendre conscience de la cette responsabilité et s’efforcer d’éloigner les causes qui ont provoqué ce problème. Autrement, le problème deviendra permanent et il sera impossible de le régler ». L’Archevêque a aussi mentionné que « le problème des migrants inquiète beaucoup la Grèce, particulièrement lorsque nous voyons que certains États européens élèvent des murs sur leurs frontières, afin de contenir le flot des réfugiés ». Il en résulte que ceux qui ne peuvent ou ne veulent revenir chez eux, restent précisément dans les Balkans. « Si les conditions ne sont pas créées pour que les réfugiés demeurent dans leurs pays, il y en aura alors une grande quantité qui sera bloquée dans les Balkans. Il en résultera que les Balkans se transformeront en baril de poudre », a mis en garde le primat de l’Église orthodoxe de Grèce. « Ceux qui ont provoqué la crise, doivent lutter contre celle-ci », a mentionné l’archevêque dans un autre passage de son discours, soulignant que « le problème est complexe et comporte de nombreux aspects. Il ne peut être résolu que par l’interaction des États, des Églises et de toutes les parties intéressées. La coopération internationale est indispensable afin que les réfugiés puissent rester dans les pays où ils sont nés ». Évoquant l’idée européenne, l’archevêque a fait remarquer que « l’Europe doit devenir l’union de l’entraide et des valeurs communes et non la coalition des États riches ».

Source

On ignore le sort des moniales du couvent orthodoxe Sainte-Catherine, dans le Nord de l’Irak

Peu nombreux sont ceux qui savent qu’il existe en Irak des chrétiens arabophones qui appartiennent au Patriarcat orthodoxe d’Antioche. Des églises et des monastères du IVème siècle sont en voie de disparition, tandis que des moines et des moniales luttent quotidiennement pour leur foi. Un journaliste d’Al Jazeera a parlé le 26 novembre de moniales de la région, dont on ignore le sort. Concrètement, des informations font état d’un monastère Sainte-Catherine dans le nord de l’Irak, qui a été construit par les empereurs byzantins à la fin du VIème siècle, et qui se trouve aux mains de l’État islamique. Les islamistes ont fait irruption dans le monastère au moment où les moniales célébraient la mémoire de sainte Catherine. Selon les informations disponibles, les moniales n’ont pas quitté leur monastère et se trouvent sans défense face aux islamistes. On dit également que ceux-ci auraient bombardé la coupole de l’église, qui a été entièrement détruite.

Source

Russie: des députés de la Douma proposent de restituer la basilique Sainte-Sophie de Constantinople à l’Église orthodoxe

Des députés de la Douma ont soutenu l’idée de demander la restitution de la basilique Sainte-Sophie de Constantinople à l’Église orthodoxe, a déclaré Serge Gavrilov, chef du comité de la Douma pour les questions de propriété et coordinateur du groupe interpartis pour la défense des valeurs chrétiennes. Le député a rappelé que, le 23 septembre 2015, avait été solennellement inaugurée la grande mosquée de Moscou. « L’importance de cet événement ressort du fait que le président russe Poutine, le président de la République de Turquie Recep Erdoğan, le président de la Palestine Mahmoud Abbas et de nombreuses délégations musulmanes du monde entier, des chefs de gouvernements et des présidents de parlements d’États étrangers participaient à la cérémonie d’inauguration », a souligné le parlementaire. Aujourd’hui, alors que les relations russo-turques « passent par des tests de résistance », les initiatives et propositions amicales réciproques sont particulièrement importantes. « La partie russe considère possible de se rappeler du lieu saint le plus ancien de tout le monde chrétien, qui se trouve en Turquie, à Istanbul – Sainte-Sophie (Aya Sofia) – l’ancienne basilique byzantine à l’histoire de laquelle est liée celle de l’Église chrétienne universelle. Nous attendons de la partie turque un pas amical – la restitution de la basilique Sainte-Sophie à l’Église chrétienne », a déclaré Gavrilov. Il a ajouté que la partie russe est prête à fournir son assistance matérielle, et aussi à engager les meilleurs spécialistes et savants russes à la restauration du monument chrétien universel. « Ce pas pourrait aider la Turquie et l’islam à démonter que la bonne volonté se trouve au-dessus de la politique. Il est nécessaire de rendre Sainte-Sophie aux chrétiens » a conclu le parlementaire.

Source

Un musée à la mémoire du métropolite Vladimir (Sabodan) a été ouvert à Kiev

À l’occasion du 80ème anniversaire du jour de la naissance du métropolite de Kiev et de toute l’Ukraine Vladimir (Sabodan), le 23 novembre 2015, a eu lieu à Kiev l’inauguration solennelle d’un musée mémorial qui lui est dédié. L’exposition, située dans les locaux du clocher de la cathédrale de la Transfiguration du Sauveur à Kiev, a été bénie par le métropolite de Kiev Onuphre le 14 octobre. Les métropolites de Sarnensk et de Polésie Anatole, de Vinnitsa et de Bar Syméon, de Krivoï Rog et Nikopol Éphrem, de Pereyaslav-Khmelnitsky et Vichnevsk Alexandre, étaient présents à l’inauguration. Les anciens présidents ukrainiens Léonide Kravtchouk, Léonide Koutchma et Victor Iouchtchenko, et d’autres personnalités ont visité l’exposition. Chaque ancien président a évoqué le rôle historique de l’activité du métropolite Vladimir et a partagé ses souvenirs des rencontres personnelles et des instructions spirituelles du primat de l’Église orthodoxe d’Ukraine. Des offices de requiem à l’occasion du 80ème anniversaire du jour de naissance du métropolite Vladimir ont été célébrés dans les diocèses de l’Église orthodoxe d’Ukraine. Le métropolite de Kiev Vladimir (Sabodan) naquit le 23 novembre 1935 dans le village de Markovtsy, dans la région de Khmenitsky. En 1992, il fut élu primat de l’Église orthodoxe d’Ukraine. Il est décédé le 5 juillet 2014.

Source

Un monastère orthodoxe, dédié à saint Séraphim de Sarov, a été inauguré en Argentine

Consecration du nouveau monastère, dédié à saint Séraphim de Sarov, à La Plata, à soixante kilomètres de Buenos Aires

Le 24 novembre 2015, en la fête du saint roi Étienne de Dečani, le métropolite du Monténégro et du Littoral Amphiloque, a consacré le nouveau monastère, dédié à saint Séraphim de Sarov, à La Plata, à soixante kilomètres de Buenos Aires. Le monastère dépend de l’Église orthodoxe serbe, dont le diocèse d’Amérique du Sud relève actuellement du métropolite Amphiloque, en tant qu’administrateur. La sainte Liturgie et le rite de la dédicace de l’église ont été célébrés par le métropolite Amphiloque, assisté de l’archimandrite Cyrille Bojović, vicaire épiscopal et recteur de l’église serbe de Buenos Aires, de l’higoumène du nouveau monastère, le hiéromoine David (Lestani), du prêtre Marc Obradović, recteur de la paroisse de Sao Paulo, du prêtre Stéphane Jovanović, prêtre à Venado Tuerto, et du protodiacre Igor Balaban. Étaient présents des fidèles orthodoxes de La Plata et de Buenos Aires. Dans son homélie, le métropolite Amphiloque a rappelé que saint Séraphim de Sarov, par ses labeurs ascétiques et son enseignement témoigne avant tout du but de la vie chrétienne. Et celui-ci, comme le disait saint Séraphim, est l’acquisition de la grâce du Saint-Esprit, l’acquisition de la lumière divine. Il est évident que l’homme doive s’efforcer d’accomplir tout ce qui est bien, d’acquérir toutes les vertus, dont les plus grandes, à savoir la foi, l’espérance et la charité, mais en définitive, il doit remplir tout cela du contenu essentiel de la lumière divine. Le métropolite a félicité l’higoumène David à l’occasion de la dédicace du monastère. Il a souligné que cela constituait un grand jour aussi pour La Plata, car le monastère est l’un des premiers lieux saints orthodoxes de la ville et il a souhaité que celui-ci y soit réellement un centre de vie spirituelle. Le monastère a été érigé sur un terrain appartenant aux parents de l’higoumène David, lesquels sont tous deux orthodoxes – le père est d’origine italienne, tandis que la mère est serbe d’Albanie du nord. Le père de l’higoumène, ingénieur civil, a pris lui-même en charge la construction du monastère. Après le repas, le métropolite Amphiloque s’est rendu à la cathédrale de l’Église orthodoxe serbe à Buenos Aires. Dans la soirée, le métropolite Amphiloque a reçu le métropolite Silouane, qui dirige l’Église d’Antioche en Argentine. Les deux hiérarques se sont entretenus de la vie de l’Église orthodoxe en Amérique du Sud ainsi que du monde orthodoxe en général. La veille, le 23 novembre 2015, le métropolite Amphiloque avait rencontré M. Gordan Stojović, ambassadeur du Monténégro en Argentine ainsi que ses collaborateurs, et avait rendu visite à l’Ambassade de la République de Serbie, où il a été reçu par Mme Tatiana Conić, chargée d’affaires, en attendant l’arrivée de la nouvelle ambassadrice Mme Jela Baćović.

Source

Communiqué du secrétariat du Patriarcat œcuménique

Le Saint-Synode s’est réuni en séance ordinaire jeudi 26 novembre, sous la présidence du patriarche Bartholomée, afin d’examiner les sujets inscrits à l’ordre du jour. À cette occasion, le Saint-Synode, sur proposition du patriarche œcuménique Bartholomée, a élevé l’archevêché d’Amérique au rang des diocèses doyens du Trône [patriarcal] en la personne de l’archevêque d’Amérique Mgr Demetrios, qui dorénavant aura le titre d’archevêque doyen [Gheron] d’Amérique.

Source

Rencontre entre juifs et chrétiens orthodoxes à l’occasion de Hanouka

L’association Chrétiens orthodoxes en dialogue avec les juifs organise le dimanche 13 décembre une rencontre entre juifs et chrétiens orthodoxes autour de la fête de Hanouka et l’allumage de la 7e bougie. Vous découvrirez cette fête et les rites qui lui sont associés grâce au Rabbin Yehouda Berdugo et son épouse Myriam. Un thème d’échanges pour approfondir notre connaissance mutuelle nous réunira.
Le dimanche 13 décembre 2015, à la synagogue de l’ULIF 24 Rue Copernic, 75116 Paris (métro Victor Hugo) de 15h à19h30.
Le programme et les conditions de participation sont disponibles sur cette page.

Conférence de Bertrand Vergely : “l’Homme” – le 30 novembre

Le 30 novembre prochain, Bertrand Vergely, donnera la dixième conférence – “L’Homme” de sa troisième série de conférences intitulée : «Morale et théologie. Introduction à la théologie morale ». La conférence aura lieu, à partir de 19h30 (ouverture des portes à 19h00), dans l’auditorium Jean XXIII de la Mutuelle Saint-Christophe au 277, rue Saint-Jacques Paris 5e. Entrée payante: 10 € (pas de carte bancaire). Pour plus d’informations: 06 17 86 32 96. Les vidéos de la troisième série sont disponibles à cette page ! Vous pouvez regarder en ligne les conférences de la première série de conférences  et la deuxième.

Chypre continue à soutenir le travail missionnaire et caritatif du Patriarcat d’Alexandrie

Le 17 novembre, le pape et patriarche d’Alexandrie Théodore II a reçu la visite du nouvel ambassadeur de Chypre en Égypte, Haris Moritsis. Dans une atmosphère particulièrement agréable, le primat a eu l’occasion d’exprimer au nouvel ambassadeur sa gratitude à l’Église de Chypre qui, de différentes façons, soutient les efforts caritatifs et missionnaires du patriarcat, par l’apport de nombreux hiérarques au ministère du Trône de saint Marc, de même que par la création de l’exarchat du Patriarcat d’Alexandrie à Chypre, où, au centre des Chypriotes de l’étranger originaires d’Afrique, une vaste activité caritative est développée dans la région de Geri. Il a été également mentionné, lors de la rencontre, que le rôle des Chypriotes est important, en tant que centre de rencontre des leaders politiques et religieux pour la paix au Moyen Orient. De même, l’alliance entre les trois pays, l’Égypte, Chypre et la Grèce, est d’une importance décisive pour la paix et le progrès dans la Méditerranée orientale. De son côté, l’ambassadeur a informé le patriarche sur différents sujets concernant les communautés grecque et chypriotes au Caire. Le même jour, le patriarche a reçu au siège patriarcal un nouveau prêtre africain, le père Sylvestre Kisitu, qui est originaire d’Ouganda et qui a passé dix ans à étudier la théologie en Grèce. Après ses études, il a servi comme prêtre dans le diocèse de Rhodes, auprès du métropolite Cyrille. Le père Sylvestre a été élevé au rang d’archimandrite par le patriarche le jour de l’inauguration de l’église Saint-Gérasime en Crète, le 11 juillet 2015. Le prêtre servira au monastère patriarcal Saint-Sabbas-le-Sanctifié à Alexandrie. L’Ouganda – l’un des premiers diocèses historiques d’Afrique – constitue l’espoir du patriarche d’Alexandrie, ayant déjà offert de riches fruits spirituels.

Source

Le métropolite de Volokolamsk Hilarion a annulé sa visite de travail en Turquie

Le président du Département des affaires ecclésiastiques extérieures du Patriarcat de Moscou, le métropolite de Volokolamsk Hilarion, a annulé sa visite de travail en Turquie, où il avait prévu de présenter, le 25 novembre, la traduction en langue turque du livre du patriarche de Moscou Cyrille « Liberté et responsabilité ». « La visite de travail du métropolite Hilarion à Istanbul est annulée. Cela a été communiqué oralement uniquement, aucun commentaire ne sera fait », selon les informations de l’Agence TASS reçues du Département susmentionné. Il était prévu que la présentation du livre, auquel prendrait part le patriarche de Constantinople et l’ambassadeur de la Fédération de Russie en République de Turquie, André Karlov, ait lieu le mercredi 25 novembre.

Source

Le département de la jeunesse de l’Église orthodoxe en Amérique (OCA) a lancé un nouveau projet numérique intitulé « Les saints que vous avez manqués à l’école du dimanche »

Le département de la jeunesse, des jeunes adultes et du ministère auprès des cités universitaires, a lancé un nouveau projet numérique intitulé « Les saints que vous avez manqués à l’école du dimanche ». Ce projet met l’accent sur les vies de certains saints qui sont moins connus. « Les vies de nos saints sont une ressource incroyable pour nous tous, démontrant la prédication continuelle de l’Évangile à travers l’histoire et nous encourageant au travail missionnaire, à une prière plus profonde et aux actes de charité par leurs exemples » a déclaré André Boyd, directeur de la jeunesse de l’OCA. « Par le lancement du programme « les saints que vous avez manqués à l’école du dimanche » nous espérons présenter ces saints d’une façon qui est plus facile à partager sur les réseaux sociaux et autres moyens numériques, les rendant plus accessibles à la jeunesse et aux jeunes adultes ».

Source

Revenir en haut de la page
Jovan Nikoloski