25/09/2017
Actualités
Page d'accueil > A la Une > Fête de saint Cosmas d’Étolie au monastère de Koldkondas en Albanie
Fête de saint Cosmas d’Étolie au monastère de Koldkondas en Albanie

Fête de saint Cosmas d’Étolie au monastère de Koldkondas en Albanie

Le 24 août, fête de saint Cosmas Étolie, l’archevêque de Tirana Anastase, primat de l’Église orthodoxe d’Albanie, a célébré au monastère restauré de Kolkondas (district de Fier), dans le Sud de l’Albanie, qui a été rénové, et qui abrite la tombe du saint. Né en 1714, saint Cosmas devint moine sur le Mont Athos, et a accompli ensuite un grand nombre de voyages missionnaires dans toute la Grèce, qui se trouvait alors sous le joug ottoman. Pour cette raison, on lui a donné le titre « d’égal-aux-apôtres ». C’est précisément à Koldokondas qu’il a été arrêté et exécuté le 24 août 1779 par les autorités ottomanes. Sur l’emplacement de son exécution, une église a été construite, puis un monastère, qui a été bâti entre août 1813 et juin 1814 par Ali Pacha de Tepelena, qui était le gouverneur de la région de l’Épire pour le compte de l’Empire ottoman et qui respectait particulièrement saint Cosmas. La tombe du saint se trouve au centre d’un petit local, le long de l’église de l’Entrée au temple de la Mère de Dieu, qui a été détruite. Les reliques sont gardées dans une châsse en bois à l’archevêché de Tirana et sont transportées au monastère le seul jour de sa fête. Dans son homélie, Mgr Anastase a souligné que pour saint Cosmas, le fondement sur lequel il appuyé sa vie et son œuvre était le Christ, car des exploits, des actes, une vie, des sacrifices et des labeurs tels que les siens ne pouvaient avoir d’autre fondement. La relation de saint Cosmas avec le Christ, a poursuivi l’archevêque, n’était pas cérébrale, mais elle était le don entier de son cœur. Ensuite, des passages des enseignements de saint Cosmas ont été lus pour l’édification des fidèles. S’en est suivie une procession avec l’icône et les reliques du saint autour de l’église principale du monastère et une réception pour les autorités et le public dans la salle du monastère. Assistaient à la cérémonie le consul général de Grèce à Gjirokastër V. Tolios, le gouverneur régional d’Épire I. Karabinas, le professeur de l’Université de Thessalonique M. Tritos, le commandant de la police de Fier et un grand nombre de fidèles venus de différentes régions d’Albanie et de Grèce. Un concert de chants liturgiques a été donné ensuite par un chœur byzantin sous la direction du protopsalte de la cathédrale de Tirana. Quelques jours avant, l’archevêque Anastase, assisté du métropolite d’Elbasan Antoine, de l’évêque d’Amantias Nathanaël et du clergé local avait célébré la fête de la Transfiguration à Gjinari, dans une région où le christianisme a subsisté pendant l’empire ottoman malgré les fortes pressions. On peut visionner ici la célébration de la fête de la Transfiguration par l’archevêque Anastase.

Source avec photographies

Print Friendly, PDF & Email
Revenir en haut de la page
Jovan Nikoloski