11 mai
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

11 mai

Saint Mocius (ou Mucius), prêtre, martyr à Constantinople (vers 295) ; saint Udaut, apôtre des Huns, martyr (452) ; saint Mamert, évêque de Vienne (477) ; saint Possesseur, évêque de Verdun (vers 486) ; saint Gengoux, martyr à Availon (760) saints Cyrille et Méthode, égaux aux apôtres, apôtres des Slaves (IXème s.) ; saint Sophrone, reclus des Grottes de Kiev (XIIIème s.) ; saint Nicodème, archevêque de Serbie (1325) ; saint Joseph, métropolite d’Astrakan, martyr (1671) ; saints néomartyrs de Russie : Michel (Biélorossov), prêtre (1920), Alexandre, archevêque de Kharkov (1940).

SAINT MOCIUS DE CONSTANTINOPLE

11 maiNé à Amphipolis (Macédoine), au sein d’une noble famille originaire de Rome, saint Mocius fut ordonné prêtre et, pendant de longues années, il montra un zèle ardent pour prêcher l’Évangile et exhorter ses concitoyens à renoncer au culte des idoles. La dix-neuvième année du règne de Dioclétien (303), des païens dénoncèrent Mocius au proconsul Laodicios, qui venait d’arriver en ville pour prendre part aux festivités en l’honneur de Dionysos (Bacchus). Traduit devant le tribunal, le soldat du Christ, radieux et plein d’assurance, répondit avec fermeté au magistrat, que pour lui il n’existait pas d’autre vie que le Christ, et c’est pourquoi il s’efforçait de tirer les autres hommes des ténèbres pour les amener à la lumière de la Vérité. Irrité par cette audace, Laodicios le fit étendre sur un chevalet et déchirer jusqu’aux os à coups de fouet. Mais le martyr puisa de nouvelles forces dans ce supplice, et c’est avec une audace redoublée qu’il confessa de nouveau sa foi devant le tribunal. Le proconsul fit alors allumer une grande fournaise, attisée par des branchages et de l’étoupe, pour lui inspirer de la terreur. Mocius feignit de se rendre et accepta d’être conduit au temple de Dionysos. Mais dès qu’il y entra, en s’armant du signe de la Croix et en invoquant le Nom du Christ tout-puissant, l’idole sans vie s’écroula dans un grand fracas. Jeté aussitôt dans la fournaise, le saint martyr apparut invulnérable au milieu des flammes, en compagnie de trois personnages, dont l’un avait le visage plus brillant que le soleil, et le feu, se répandant à l’extérieur, dévora le proconsul et neuf prêtres de Dionysos. Mocius fut alors jeté en prison, sur ordre du prince Thalassios. Vingt-six jours après, le remplaçant de Laodicios, nommé Maximin, arriva à Amphipolis. Après s’être informé sur les événements, il fit comparaître Mocius, qui refusa de se soumettre et proclama de plus belle la victoire du Christ sur les idoles, déclarant préférer mille morts plutôt que de se montrer ingrat envers Dieu. Maximin ordonna de l’attacher à deux roues, de sorte qu’en tournant elles mettent son corps en pièces. Alors que son sang se répandait abondamment à terre, le saint élevait une hymne d’action de grâces à Dieu. Soudain, les roues se démantelèrent et le martyr réapparut au tribunal, ensanglanté mais indemne.

Trois jours plus tard, il fut jeté aux fauves dans l’amphithéâtre. Mais ceux-ci vinrent lécher tendrement les plaies du saint, aussi la foule admirative cria-t-elle de relâcher le soldat du Christ. Obligé de se rendre à la volonté populaire, Maximin envoya Mocius à Périnthe (Thrace), où, après huit jours d’internement, le préfet Philippisios donna l’ordre de le transférer à Byzance. Traduit devant le tribunal local de cette cité, alors de peu d’importance, saint Mocius accueillit la sentence de mort avec une nouvelle prière d’action de grâces. Il demanda à Dieu de pardonner à ce peuple qui agissait par ignorance, et pria pour qu’il soit amené à la connaissance de la Vérité. Lorsque sa tête tomba sous le glaive, une voix céleste se fit entendre, qui saluait l’entrée de ce vaillant guerrier dans le chœur des saints. Des évêques qui se trouvaient là ensevelirent son corps à quelque distance de la ville. On y érigea plus tard une grande église dédiée à saint Mocius, qui devint une des plus célèbres de la capitale, et à laquelle fut adjoint un monastère .

(Tiré du Synaxaire du hiéromoine Macaire de Simonos Petras)

TROPAIRES ET KONDAKIA DU JOUR

Tropaire de Pâques, ton 5

Le Christ est ressuscité des morts, par Sa mort Il a vaincu la mort, et à ceux qui sont dans les tombeaux, Il a donné la vie.

Tropaire du dimanche du 3ème ton

Que les cieux soient dans l’allégresse, que la terre se réjouisse, car le Seigneur a déployé la force de Son bras. Par Sa mort, Il a vaincu la mort ! Devenu le Premier-né d’entre les morts, du sein de l’enfer, Il nous a rachetés, accordant au monde la grande miséricorde.

Tropaire des saints Cyrille et Méthode, ton 4

Émules des apôtres et docteurs des pays slaves, Cyrille et Méthodes sages en Dieu, priez le Maître de toutes choses de confirmer tous les peuples slaves dans l’Orthodoxie et la concorde, d’apaiser le monde et de sauver nos âmes.

Kondakion du paralytique, ton 3

Par Ta divine sollicitude, Seigneur, relève mon âme cruellement paralysée par toutes sortes de péchés et d’actions insensées, de même que jadis Tu as relevé le paralytique, afin que sauvé, je Te clame : ô Christ miséricordieux, gloire à Ta Puissance.

Kondakion des saints Cyrille et Méthode, ton 3

Honorons nos deux saints illuminateurs, qui par la traduction des Écritures divines nous ont fait jaillir la source de la connaissance de Dieu ; en y puisant en abondance jusqu’à présent, nous vous glorifions, Cyrille et Méthode, vous qui vous tenez devant le Trône du Très-Haut et qui priez ardemment pour nos âmes.

Kondakion de Pâques, ton 8

Bien que tu sois descendu, ô Immortel, dans le Tombeau, Tu as cependant détruit la puissance de l’enfer et Tu es ressuscité en vainqueur, ô Christ Dieu. Aux femmes myrophores Tu as annoncé : Réjouissez-vous, et à Tes apôtres Tu as donné la paix, Toi qui accordes à ceux qui sont tombés la Résurrection.

ÉPITRE DU JOUR

Actes X, 1-16

Il y avait à Césarée un homme nommé Corneille, centenier dans la cohorte dite italienne. Cet homme était pieux et craignait Dieu, avec toute sa maison ; il faisait beaucoup d’aumônes au peuple, et priait Dieu continuellement. Vers la neuvième heure du jour, il vit clairement dans une vision un ange de Dieu qui entra chez lui, et qui lui dit : Corneille ! Les regards fixés sur lui, et saisi d’effroi, il répondit : Qu’est-ce, Seigneur ? Et l’ange lui dit : Tes prières et tes aumônes sont montées devant Dieu, et il s’en est souvenu. Envoie maintenant des hommes à Joppé, et fais venir Simon, surnommé Pierre ; il est logé chez un certain Simon, corroyeur, dont la maison est près de la mer. Dès que l’ange qui lui avait parlé fut parti, Corneille appela deux de ses serviteurs, et un soldat pieux d’entre ceux qui étaient attachés à sa personne ; et, après leur avoir tout raconté, il les envoya à Joppé. Le lendemain, comme ils étaient en route, et qu’ils approchaient de la ville, Pierre monta sur le toit, vers la sixième heure, pour prier. Il eut faim, et il voulut manger. Pendant qu’on lui préparait à manger, il tomba en extase. Il vit le ciel ouvert, et un objet semblable à une grande nappe attachée par les quatre coins, qui descendait et s’abaissait vers la terre, et où se trouvaient tous les quadrupèdes et les reptiles de la terre et les oiseaux du ciel. Et une voix lui dit : Lève-toi, Pierre, tue et mange. Mais Pierre dit : Non, Seigneur, car je n’ai jamais rien mangé de souillé ni d’impur. Et pour la seconde fois la voix se fit encore entendre à lui : Ce que Dieu a déclaré pur, ne le regarde pas comme souillé. Cela arriva jusqu’à trois fois ; et aussitôt après, l’objet fut retiré dans le ciel.

Hb VII, 26-VIII,2 (Ss Cyrille et Méthode)

Frères, il nous convenait, en effet, d’avoir un souverain sacrificateur comme lui, saint, innocent, sans tache, séparé des pécheurs, et plus élevé que les cieux, qui n’a pas besoin, comme les souverains sacrificateurs, d’offrir chaque jour des sacrifices, d’abord pour ses propres péchés, ensuite pour ceux du peuple, -car ceci, il l’a fait une fois pour toutes en s’offrant lui-même. En effet, la loi établit souverains sacrificateurs des hommes sujets à la faiblesse ; mais la parole du serment qui a été fait après la loi établit le Fils, qui est parfait pour l’éternité. Le point capital de ce qui vient d’être dit, c’est que nous avons un tel souverain sacrificateur, qui s’est assis à la droite du trône de la majesté divine dans les cieux, comme ministre du sanctuaire et du véritable tabernacle, qui a été dressé par le Seigneur et non par un homme.

ÉVANGILE DU JOUR

Jn VI, 56-69

Le Seigneur dit : celui qui mange ma chair et qui boit mon sang demeure en moi, et je demeure en lui. Comme le Père qui est vivant m’a envoyé, et que je vis par le Père, ainsi celui qui me mange vivra par moi. C’est ici le pain qui est descendu du ciel. Il n’en est pas comme de vos pères qui ont mangé la manne et qui sont morts: celui qui mange ce pain vivra éternellement. Jésus dit ces choses dans la synagogue, enseignant à Capernaüm. Plusieurs de ses disciples, après l’avoir entendu, dirent: Cette parole est dure; qui peut l’écouter? Jésus, sachant en lui-même que ses disciples murmuraient à ce sujet, leur dit: Cela vous scandalise-t-il? Et si vous voyez le Fils de l’homme monter où il était auparavant?… C’est l’esprit qui vivifie; la chair ne sert de rien. Les paroles que je vous ai dites sont esprit et vie. Mais il en est parmi vous quelques-uns qui ne croient point. Car Jésus savait dès le commencement qui étaient ceux qui ne croyaient point, et qui était celui qui le livrerait. Et il ajouta: C’est pourquoi je vous ai dit que nul ne peut venir à moi, si cela ne lui a été donné par le Père. Dès ce moment, plusieurs de ses disciples se retirèrent, et ils n’allaient plus avec lui. Jésus donc dit aux douze: Et vous, ne voulez-vous pas aussi vous en aller? Simon Pierre lui répondit: Seigneur, à qui irions-nous? Tu as les paroles de la vie éternelle. Et nous avons cru et nous avons connu que tu es le Christ, le Saint de Dieu.

Matth V,14-19 (Ss Cyrille et Méthode)

En ce temps-là, Jésus déclara : « Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée ; et on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais on la met sur le chandelier, et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison. Que votre lumière luise ainsi devant les hommes, afin qu’ils voient vos bonnes œuvres, et qu’ils glorifient votre Père qui est dans les cieux. Ne croyez pas que je sois venu pour abolir la loi ou les prophètes ; je suis venu non pour abolir, mais pour accomplir. Car, je vous le dis en vérité, tant que le ciel et la terre ne passeront point, il ne disparaîtra pas de la loi un seul iota ou un seul trait de lettre, jusqu’à ce que tout soit arrivé. Celui donc qui supprimera l’un de ces plus petits commandements, et qui enseignera aux hommes à faire de même, sera appelé le plus petit dans le royaume des cieux ; mais celui qui les observera, et qui enseignera à les observer, celui-là sera appelé grand dans le royaume des cieux. »

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

À propos de l'auteur

Jivko Panev

Jivko Panev

Jivko Panev, maître de conférence en Droit canon et Histoire des Églises locales à l’Institut de théologie orthodoxe Saint Serge à Paris, recteur de la paroisse Notre Dame Souveraine, à Chaville en banlieue parisienne.

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.

Divider

Articles populaires

Lettre du patriarche œcuménique Bartholomée aux primats des Églises orthodoxes locales au sujet d... À la Une 173159

Nous publions ci-dessous le communiqué du Patriarcat œcuménique, suivi de la lettre du Patriarche Bartholomée adressée aux primats des Églises orth...

20 mai (ancien calendrier) / 2 juin (nouveau) Vivre avec l'Église 108513

20 mai (ancien calendrier) / 2 juin (nouveau) Saints Thallalée, Alexandre et Astère, martyrs en Phénicie (vers 284) ; saint Asclas, martyr en Égypt...

2 juin Vivre avec l'Église 108511

Saint Nicéphore, archevêque de Constantinople, confesseur (828) ; saint Pothin, évêque de Lyon, avec saints Sanctus, diacre, Vétius, Epagathus, Mat...

Les paroisses dans la juridiction du Patriarcat d’Antioche rouvrent leurs portes le 7 juin Actualités 173147

C'est par un communiqué que le métropolite Ignace du Patriarcat d'Antioche annonce la reprise des offices célébrés dans les paroisse da sa juridict...

19 mai (ancien calendrier) / 1er juin (nouveau) Vivre avec l'Église 108474

19 mai (ancien calendrier) / 1er juin (nouveau) Saints Patrice, évêque de Prousse en Bithynie, avec ses compagnons : Acace, Ménandre et Polyène, pr...

1er juin Vivre avec l'Église 108472

1er juin Saint Justin le Philosophe et ses compagnons : Chariton, Charité, Evelpiste, Hiérax, Péon, Valérien et Justin, martyrs à Rome (166) ; sain...

31 mai Vivre avec l'Église 69348

7e dimanche de Pâques. Après-fête de l’Ascension et dimanche des Saints Pères du 1er Concile Œcuménique (325). Sainte Pétronille, vierge, martyre à...

Le programme académique 2020-2021 de l’Institut de théologie orthodoxe Saint-Serge À la Une 173127

Le livret 2020-2021 qui présente l’offre de cursus, de colloques et de formations en théologie orthodoxe de l’Institut Saint-Serge est ...

« Orthodoxie » (France-Culture): « Le visage intérieur » Écouter 173124

Ci-dessous : le podcast audio de l’émission Orthodoxie sur France-Culture du 24 mai intitulée « Le visage intérieur » (rediffusion de l’émiss...

Le documentaire « Saint Mardaire – évêque sans adresse permanente » À la Une 173115

« Saint Mardaire – évêque sans adresse permanente » est un documentaire sur saint Mardaire (Uskoković) (1889-1935), premier évêque du premier...

Une église orthodoxe de Shanghai transformée en librairie Actualités 173109

Sur les murs de l’église de Saint-Nicolas, vous ne verrez pas d’iconographie traditionnelle, mais des étagères en acier pour les livres...

17 mai (ancien calendrier) / 30 mai (nouveau) Vivre avec l'Église 105424

TROPAIRES ET KONDAKIA DU JOUR Tropaire de la fête, ton 4 Tu t’es élevé dans la gloire, ô Christ notre Dieu, réjouissant Tes disciples par la promes...