15 FÉVRIER (ancien calendrier) / 28 FÉVRIER (nouveau)
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

15 FÉVRIER (ancien calendrier) / 28 FÉVRIER (nouveau) 

Saint Onésime, apôtre (vers 109) ; saint Paphnuce et sa fille Euphrosyne (Vème s.); sainte Georgette, vierge en Auvergne (Vème s.) ; saint Eusèbe, ermite en Syrie (Vème s.) ;  saint Quinide, évêque de Vaison (579) ; saint Paphnuce, reclus des Grottes de Kiev (XIIIème s.) ; saint Jean de Thessalonique, néo-martyr grec (1776) ; saints nouveaux martyrs de Russie : Michel (Piataïev) et Jean (Kouminov), prêtres (1930) ; saints hiéromartyrs Nicolas (Morkovine), Alexis (Nikitsky), Alexis (Smirnov), prêtres, Syméon (Kouliamine), diacre, Paul (Kozlov), moine, et Sophie (Seliverstov), moniale (1938)

SAINT APÔTRE ONÉSIME

Saints Philémon, Onésime et Archippe, apôtreOriginaire de Phrygie, Onésime était esclave de Philémon, fervent chrétien de Colosses, bien connu pour la fermeté de sa foi et pour son ardente charité. Comme il avait commis un vol au préjudice de son maître, Onésime prit la fuite et trouva refuge à Rome, où il rencontra le saint Apôtre Paul, alors prisonnier pour le Christ. Sous l’influence de la parole apostolique, Onésime reconnut sa faute, se convertit au christianisme, fut baptisé et ne tarda pas à montrer par sa conduite les fruits des saintes vertus. Mais comme saint Paul ne voulait pas contrister son disciple Philémon, il lui renvoya le fugitif, avec une lettre sollicitant son pardon et son affranchissement. C’est la Lettre à Philémon, qui nous a été transmise parmi les quatorze Épîtres de saint Paul. Le bon Philémon, consentant avec joie à la requête de l’Apôtre, accueillit Onésime, non comme un esclave, mais comme un frère, et il le renvoya libre à saint Paul, pour qu’il en fît un ministre de l’Évangile.

Après le martyre de l’Apôtre, Onésime prêcha avec zèle la doctrine du Salut. Il fut arrêté et traduit devant Tertulle, gouverneur de Rome, qui était animé contre lui d’une haine particulière, car il avait converti la femme de son frère à la vraie foi. Quand Tertulle lui demanda pourquoi il avait abandonné son maître, il répondit : « Je suis maintenant serviteur du seul vrai Maître, Jésus-Christ ! » — « Et qui a versé l’argent pour t’affranchir ? » — « C’est le Christ, le Fils du Dieu vivant, qui m’a racheté au prix de son propre sang », répondit avec assurance Onésime. Comme il continuait en condamnant avec mépris le culte des idoles, le gouverneur le livra à la torture. Onésime restait non seulement insensible à la douleur, mais il semblait même tirer de ces épreuves plaisir et joie. Au bout de dix-huit jours d’emprisonnement et de tortures, voyant que le saint attirait par sa constance la sympathie d’un grand nombre de païens, le tyran l’exila à Pouzzoles, près de Naples. Malgré l’interdiction des autorités, Onésime commença aussitôt à y prêcher l’Évangile et obtint de nombreuses conversions. Lorsque Tertulle apprit ces nouvelles, il le fit arrêter de nouveau et ramener à Rome, chargé d’entraves. Comme il refusait de sacrifier et répondait avec audace aux questions du juge, on l’étendit sur le dos, les membres écartelés, en le fouettant cruellement pendant un long moment. Plus on lui arrachait la chair et plus son sang coulait à terre, plus son âme prenait de la force dans l’espérance des biens éternels. Finalement, le tyran, constatant qu’il n’obtiendrait rien, ordonna de lui rompre les membres à coups de bâtons et rentra dans le prétoire avant la fin de l’exécution. Le saint Apôtre expira sous les coups et ses précieux restes furent recueillis par une pieuse femme de la cité.

(Tiré du Synaxaire du hiéromoine Macaire de Simonos Petras)

TROPAIRES ET KONDAKIA DU JOUR

Tropaire du saint apôtre Onésime, ton 3

Saint apôtre Onésime, * intercède auprès du Dieu de miséricorde, * pour qu’à nos âmes il accorde le pardon de nos péchés.

Kondakion du saint apôtre Onésime, ton 4

Comme rayon tu as brillé * sur le monde habité, * irradiant l’éclat d’un soleil resplendissant, * celui que fut saint Paul en illuminant l’univers; * c’est pourquoi nous te vénérons, bienheureux Onésime, tous en chœur.

ÉPÎTRE DU JOUR

I Jn IV, 20-V ,21

Si quelqu’un dit : J’aime Dieu, et qu’il haïsse son frère, c’est un menteur ; car celui qui n’aime pas son frère qu’il voit, comment peut-il aimer Dieu qu’il ne voit pas ? Et nous avons de lui ce commandement : que celui qui aime Dieu aime aussi son frère. Quiconque croit que Jésus est le Christ, est né de Dieu, et quiconque aime celui qui l’a engendré aime aussi celui qui est né de lui. Nous connaissons que nous aimons les enfants de Dieu, lorsque nous aimons Dieu, et que nous pratiquons ses commandements. Car l’amour de Dieu consiste a garder ses commandements. Et ses commandements ne sont pas pénibles, parce que tout ce qui est né de Dieu triomphe du monde ; et la victoire qui triomphe du monde, c’est notre foi. Qui est celui qui a triomphé du monde, sinon celui qui croit que Jésus est le Fils de Dieu ? C’est lui, Jésus Christ, qui est venu avec de l’eau et du sang ; non avec l’eau seulement, mais avec l’eau et avec le sang ; et c’est l’Esprit qui rend témoignage, parce que l’Esprit est la vérité. Car il y en a trois qui rendent témoignage: l’Esprit, l’eau et le sang, et les trois sont d’accord. Si nous recevons le témoignage des hommes, le témoignage de Dieu est plus grand ; car le témoignage de Dieu consiste en ce qu’il a rendu témoignage à son Fils. Celui qui croit au Fils de Dieu a ce témoignage en lui-même ; celui qui ne croit pas Dieu le fait menteur, puisqu’il ne croit pas au témoignage que Dieu a rendu à son Fils. Et voici ce témoignage, c’est que Dieu nous a donné la vie éternelle, et que cette vie est dans son Fils.

Celui qui a le Fils a la vie ; celui qui n’a pas le Fils de Dieu n’a pas la vie. Je vous ai écrit ces choses, afin que vous sachiez que vous avez la vie éternelle, vous qui croyez au nom du Fils de Dieu. Nous avons auprès de lui cette assurance, que si nous demandons quelque chose selon sa volonté, il nous écoute. Et si nous savons qu’il nous écoute, quelque chose que nous demandions, nous savons que nous possédons la chose que nous lui avons demandée. Si quelqu’un voit son frère commettre un péché qui ne mène point à la mort, qu’il prie, et Dieu donnera la vie à ce frère, il l’a donnera à ceux qui commettent un péché qui ne mène point à la mort. Il y a un péché qui mène à la mort ; ce n’est pas pour ce péché-là que je dis de prier. Toute iniquité est un péché, et il y a tel péché qui ne mène pas à la mort. Nous savons que quiconque est né de Dieu ne pèche point ; mais celui qui est né de Dieu se garde lui-même, et le malin ne le touche pas. Nous savons que nous sommes de Dieu, et que le monde entier est sous la puissance du malin. Nous savons aussi que le Fils de Dieu est venu, et qu’il nous a donné l’intelligence pour connaître le Véritable ; et nous sommes dans le Véritable, en son Fils Jésus Christ. C’est lui qui est le Dieu véritable, et la vie éternelle. Petits enfants, gardez-vous des idoles.

ÉVANGILE DU JOUR

Mc. XV, 1-15

Dès le matin, les principaux sacrificateurs tinrent conseil avec les anciens et les scribes, et tout le sanhédrin. Après avoir lié Jésus, ils l’emmenèrent, et le livrèrent à Pilate. Pilate l’interrogea: Es-tu le roi des Juifs? Jésus lui répondit: Tu le dis. Les principaux sacrificateurs portaient contre lui plusieurs accusations. Pilate l’interrogea de nouveau: Ne réponds-tu rien? Vois de combien de choses ils t’accusent. Et Jésus ne fit plus aucune réponse, ce qui étonna Pilate. À chaque fête, il relâchait un prisonnier, celui que demandait la foule. Il y avait en prison un nommé Barabbas avec ses complices, pour un meurtre qu’ils avaient commis dans une sédition. La foule, étant montée, se mit à demander ce qu’il avait coutume de leur accorder. Pilate leur répondit: Voulez-vous que je vous relâche le roi des Juif? Car il savait que c’était par envie que les principaux sacrificateurs l’avaient livré. Mais les chefs des sacrificateurs excitèrent la foule, afin que Pilate leur relâchât plutôt Barabbas. Pilate, reprenant la parole, leur dit: Que voulez-vous donc que je fasse de celui que vous appelez le roi des Juifs? Ils crièrent de nouveau: Crucifie-le! Pilate leur dit: Quel mal a-t-il fait? Et ils crièrent encore plus fort: Crucifie-le! Pilate, voulant satisfaire la foule, leur relâcha Barabbas; et, après avoir fait battre de verges Jésus, il le livra pour être crucifié.

Chers lecteurs,

Ceci est l’un des cinq articles que nous vous donnons à lire gratuitement.

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

À propos de l'auteur

Emma Cazabonne

Emma Cazabonne

Emma Cazabonne was born and raised in France. She taught English before entering the Cistercian Order. She translated and published articles relevant to her interest in Cistercian spirituality, the Middle Ages, and Orthodoxy. She moved to the United States in 2001, converted to Orthodoxy in 2008, and married. Her husband is an Orthodox priest. She continued to publish articles, a Cistercian texts anthology, then finally launched her career in literary translation, while teaching French. If you are interested in having your book translated into French, she can be contacted here https://wordsandpeace.com/contact-me/

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.



Divider

Articles populaires

Mgr Onuphre évoque les persécuti... À la Une

Devant le président Porchenko, le métropolite de Kiev Onuphre a évoqué les persécutions dont fait l’objet l’Église orthodoxe d’Ukraine, ainsi que l...

Une délégation du Patriarcat de ... À la Une

Une délégation du Patriarcat de Constantinople, avec le métropolite Emmanuel de France, a été reçue par le patriarche Jean d'Antioche.

Le Saint-Synode de l’Église orth... Actualités

Présentation des trois nouveaux métropolites qui viennent d'être élus par le Saint-Synode de l’Église orthodoxe de Grèce.

March 11 (old calendar) /  March...

March 11 (old calendar) /  March 24 (new) SECOND SUNDAY OF LENT — Tone 2. St. Gregory Palamas. St. Sophronius, Patriarch of Jerusalem (638-644). St...

March 24

March 24 SECOND SUNDAY OF LENT — Tone 2. Forefeast of the Annunciation. St. Gregory Palamas. Synaxis of the Venerable Fathers of the Kiev Caves Lav...

11 MARS (ancien calendrier) /  2... Vivre avec l'Église

11 MARS (ancien calendrier) /  24 MARS (nouveau)  Grand Carême, dispense d’huile et de vin. Dimanche de saint Grégoire Palamas. Saint Sophrone, pat...

24 MARS Vivre avec l'Église

24 MARS Grand Carême. Dimanche de saint Grégoire Palamas. Saint Artémon, évêque de Séleucie en Pisidie (Ier-IIème s.) ; saint Artémon, évêque de Th...

4ème anniversaire du décès du pè... Actualités

4ème anniversaire du décès du protopresbytre Thomas Hopko, doyen émérite du Séminaire orthodoxe Saint-Vladimir (États-Unis) prêtre, théologien, pré...

Bertrand Vergely : « Le pardon.... À la Une

Bertrand Vergely nous parle, dans sa conférence du 18 mars, du pardon.

Le patriarche Cyrille de Moscou ... À la Une

Le patriarche Cyrille de Moscou a abordé la question des familles des prêtres en soulignant qu'elles doivent être au centre de l’attention des évêq...

Un concert du chœur byzantin « T... À la Une

Le choeur Tronos, l'un des plus apprécié en Roumanie, donnera un concert au Parlement européen à Bruxelles le 11 avril.

La Banque nationale de Roumanie ... Actualités

Une nouvelle pièce en or a été émise en Roumanie pour le 550e anniversaire de la consécration de l'église du monastère de Putna.