15 juillet

Sainte Julitte et son fils saint Cyrique, martyrs à Tarse (vers 305) ; saint Abudème, martyr en l’île de Tenedos (IVème s.) ; sainte Aprone (ou Evronie), vierge à Toul (420); saint Evrard (VIIIème s.) ; saint Vladimir, grand-prince de Kiev, égal aux apôtres, baptisé Basile (1015) ;  saint hiéromartyr Pierre Troïtsky, diacre (1938).

SAINTS MARTYRS CYRIQUE ET JULITTE

15 juillet

Sainte Julitte était issue de la haute noblesse d’Iconium, mais elle avait acquis la véritable noblesse, celle que procure l’Esprit Saint, en se faisant baptiser. Devenue veuve, elle renonça à de secondes noces pour vivre dans la piété et les œuvres agréables à Dieu, avec son fils de trois ans, Cyrique (Cyr). Quand Dométien, gouverneur de Lycaonie, commença d’appliquer avec rage les édits de persécution générale des chrétiens émis par Dioclétien (304), elle chercha refuge à Séleucie, préférant renoncer à tous ses biens et assumer les peines d’un âpre exil, plutôt que de renier le Christ. Mais elle trouva dans cette ville une agitation plus grande encore, car l’envoyé de l’empereur, Alexandre, y faisait régner la terreur en torturant et mettant à mort sans merci tous ceux qui ne se soumettaient pas aux édits. Laissant donc place à la colère, elle partit pour Tarse, en Cilicie, avec son fils et deux servantes. Elle y retrouva cependant le tyran, qui l’avait devancée et y accomplissait sa triste besogne. Informé de la présence de cette noble réfugiée, Alexandre la fit arrêter et présenter à son tribunal, avec son enfant dans les bras. Les servantes purent s’échapper et suivirent en cachette la suite des événements. Interrogée sur son identité, Julitte répondit simplement : « Je suis chrétienne ! » Le gouverneur agacé la fit mettre à la torture. Les bourreaux l’attachèrent et la frappèrent à coups de nerfs de bœuf, tandis que d’autres, lui ayant enlevé son nourrisson tout en pleurs, le présentaient au gouverneur. Alexandre le prit dans ses bras et, le posant sur ses genoux, il lui caressa la tête et essaya de l’embrasser, en lui disant d’un ton doucereux : « Laisse donc cette sorcière, et viens vers moi, ton père. Je ferai de toi mon fils et l’héritier de toutes mes richesses, et tu mèneras une vie douce et sans souci. » Frêle enfant en apparence mais possédant en réalité la sagesse d’un vieillard, Cyrique se détourna pour regarder sa mère qui était dans les tourments, et il repoussa les avances du tyran en le frappant de ses petits poings et en le griffant. Il s’écria : « Moi aussi je suis chrétien ! » et frappa d’un coup de pied les côtes du tyran qui poussa un cri de douleur. Changeant alors sa feinte tendresse en fureur, Alexandre attrapa l’enfant par le pied et le jeta violemment sur les marches de l’escalier en pierre qui menait à sa tribune. Le saint enfant eut le crâne fracassé et rendit aussitôt son âme à Dieu, sanctifiant la terre par son sang et remportant au Ciel la couronne des valeureux athlètes de la piété. Sainte Julitte fut alors emplie d’une joie divine et remercia le Seigneur d’avoir ainsi ouvert à son fils les portes de la gloire éternelle. Présentée devant le gouverneur, qui ne s’était pas apaisé, elle déclara qu’aucun supplice ne parviendrait à vaincre son amour de Dieu, et que les tourments lui permettraient au contraire de rejoindre son cher enfant. Alexandre donna ordre de l’étendre sur le chevalet, de lui labourer les chairs avec des ongles de fer, puis de lui verser de la poix bouillante sur les membres. Malgré la souffrance, elle continuait de confesser sa foi en la Sainte Trinité et ajouta : « Je m’empresse de rejoindre mon fils, pour jouir avec lui du Royaume des cieux ! » Constatant qu’il n’arriverait à rien, Alexandre ordonna de la décapiter. Quand la sainte parvint au lieu du supplice, un peu en dehors de la ville, elle demanda à ses bourreaux un instant de répit pour prier. Tombant à genoux, elle remercia le Seigneur de l’avoir jugée digne d’entrer dans sa chambre nuptiale avec les vierges sages. À peine avait-elle prononcé l’Amen, que le bourreau brandit son glaive et lui trancha la tête. Son corps et celui de saint Cyrique furent jetés dans la fosse réservée aux condamnés de droit commun. La nuit suivante, les deux servantes de sainte Julitte vinrent enlever les précieuses reliques et allèrent les ensevelir dans une grotte de la région.  Quand la lumière de la piété put resplendir librement, sous le règne de saint Constantin, l’une de ces femmes, qui avait survécu, révéla la cachette, et dès lors des foules de fidèles se précipitèrent pour s’approprier des fragments de ces précieuses reliques qui accomplissaient de nombreuses guérisons .

TROPAIRES ET KONDAKIA DU JOUR

Tropaire des saints martyrs Cyrique et Julitte, ton 4

Julitte, la splendide martyre du Christ avec Cyrique, son agneau de trois ans, a brillamment comparu devant le tribunal qui les jugeait; fièrement ils ont proclamé leur nom de chrétiens, sans craindre les menaces des tyrans; et, couronnés dans le ciel, ils jubilent en présence du Christ.

Tropaire de saint Vladimir, ton 4

Tu ressemblas à ce marchand qui recherchait la perle de grand prix, illustre souverain Vladimir, toi qui siégeais sur le trône élevé de Kiev, la métropole gardée de Dieu; ayant envoyé des prospecteurs à l’impériale cité pour l’informer sur la vraie foi, tu as trouvé le Christ, cette perle sans prix, qui tel un autre Paul te choisit et secoua dans les fonts baptismaux la cécité de ton âme et de tes yeux; c’est pourquoi nous te prions d’intercéder pour ton peuple et pour nous tous qui fêtons en ce jour ta sainte dormition.

Kondakion des saints martyrs Cyrique et Julitte, ton 4

Portant Cyrique dans ses bras, Julitte, la martyre du Christ, sur le stade virilement avec allégresse proclamait: C’est toi, Seigneur, qui donnes force aux martyrs.

Kondakion de saint Vladimir, ton 8

Tu ressemblas au grand apôtre Paul en ta vieillesse, illustre Vladimir, toi qui, rejetant le culte des idoles comme puériles imaginations, en adulte revêtis le royal ornement du baptême divin; maintenant que tu exultes en présence du Christ Sauveur, intercède pour les fils de la sainte Russie.

ÉPITRE DU JOUR

Rom. XVI, 1-16

Je vous recommande Phoebé, notre sœur, qui est diaconesse de l’Église de Cenchrées, afin que vous la receviez en notre Seigneur d’une manière digne des saints, et que vous l’assistiez dans les choses où elle aurait besoin de vous, car elle en a donné aide à plusieurs et à moi-même. Saluez Prisca et Aquilas, mes compagnons d’œuvre en Jésus Christ, qui ont exposé leur tête pour sauver ma vie; ce n’est pas moi seul qui leur rends grâces, ce sont encore toutes les Églises des païens. Saluez aussi l’Église qui est dans leur maison. Saluez Épaïnète, mon bien-aimé, qui a été pour Christ les prémices de l’Asie. Saluez Marie, qui a pris beaucoup de peine pour vous. Saluez Andronicus et Junias, mes parents et mes compagnons de captivité, qui jouissent d’une grande considération parmi les apôtres, et qui même ont été en Christ avant moi. Saluez Amplias, mon bien-aimé dans le Seigneur. Saluez Urbain, notre compagnon d’œuvre en Christ, et Stachys, mon bien-aimé. Saluez Apellès, qui est éprouvé en Christ. Saluez ceux de la maison d’Aristobule. Saluez Hérodion, mon parent. Saluez ceux de la maison de Narcisse qui sont dans le Seigneur. Saluez Tryphène et Tryphose, qui travaillent pour le Seigneur. Saluez Perside, la bien-aimée, qui a beaucoup travaillé pour le Seigneur. Saluez Rufus, l’élu du Seigneur, et sa mère, qui est aussi la mienne. Saluez Asyncrite, Phlégon, Hermès, Patrobas, Hermas, et les frères qui sont avec eux. Saluez Philologue et Julie, Nérée et sa sœur, et Olympe, et tous les saints qui sont avec eux. Saluez-vous les uns les autres par un saint baiser. Toutes les Églises de Christ vous saluent.

GaL. I, 11-19 (St Vladimir)

Frères, je vous déclare que l’Évangile qui a été annoncé par moi n’est pas de l’homme ; car je ne l’ai ni reçu ni appris d’un homme, mais par une révélation de Jésus Christ. Vous avez su, en effet, quelle était autrefois ma conduite dans le judaïsme, comment je persécutais à outrance et ravageais l’Église de Dieu, et comment j’étais plus avancé dans le judaïsme que beaucoup de ceux de mon âge et de ma nation, étant animé d’un zèle excessif pour les traditions de mes pères. Mais, lorsqu’il plut à celui qui m’avait mis à part dès le sein de ma mère, et qui m’a appelé par sa grâce, de révéler en moi son Fils, afin que je l’annonçasse parmi les païens, aussitôt, je ne consultai ni la chair ni le sang, et je ne montai point à Jérusalem vers ceux qui furent apôtres avant moi, mais je partis pour l’Arabie. Puis je revins encore à Damas. Trois ans plus tard, je montai à Jérusalem pour faire la connaissance de Céphas, et je demeurai quinze jours chez lui. Mais je ne vis aucun autre des apôtres, si ce n’est Jacques, le frère du Seigneur.

ÉVANGILE DU JOUR

Matth. XIII, 3-9

Il leur parla en paraboles sur beaucoup de choses, et il dit: Un semeur sortit pour semer. Comme il semait, une partie de la semence tomba le long du chemin: les oiseaux vinrent, et la mangèrent. Une autre partie tomba dans les endroits pierreux, où elle n’avait pas beaucoup de terre: elle leva aussitôt, parce qu’elle ne trouva pas un sol profond; mais, quand le soleil parut, elle fut brûlée et sécha, faute de racines. Une autre partie tomba parmi les épines: les épines montèrent, et l’étouffèrent. Une autre partie tomba dans la bonne terre: elle donna du fruit, un grain cent, un autre soixante, un autre trente. Que celui qui a des oreilles pour entendre entende.

Jean X, 1-9 (St Vladimir)

En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui n’entre pas par la porte dans la bergerie, mais qui y monte par ailleurs, est un voleur et un brigand. Mais celui qui entre par la porte est le berger des brebis. Le portier lui ouvre, et les brebis entendent sa voix ; il appelle par leur nom les brebis qui lui appartiennent, et il les conduit dehors. Lorsqu’il a fait sortir toutes ses propres brebis, il marche devant elles ; et les brebis le suivent, parce qu’elles connaissent sa voix. Elles ne suivront point un étranger ; mais elles fuiront loin de lui, parce qu’elles ne connaissent pas la voix des étrangers. » Jésus leur dit cette parabole, mais ils ne comprirent pas de quoi il leur parlait. Jésus leur dit encore : « En vérité, en vérité, je vous le dis, je suis la porte des brebis. Tous ceux qui sont venus avant moi sont des voleurs et des brigands ; mais les brebis ne les ont point écoutés. Je suis la porte. Si quelqu’un entre par moi, il sera sauvé ; il entrera et il sortira, et il trouvera des pâturages.

À propos de l'auteur

Photo of author

Jivko Panev

Jivko Panev, cofondateur et directeur de la rédaction d'Orthodoxie.com. Producteur de l'émission 'Orthodoxie' sur France 2 et journaliste.
Lire tous les articles par Jivko Panev

Articles similaires

28 septembre

Jour de jeûne Saint Chariton, reclus en Palestine, confesseur (vers 350) ; saint Baruch, prophète (VI av. J.-C.) ; saints Alexandre, Alphée, Zosime, Marc, berger, Nicon, Néon, Héliodore et leurs…

27 septembre

Saint martyr Callistrate et ses compagnons martyrs en Italie (304) ; saints Marc, Aristarque et Zénas, apôtres (Ier s.) ; sainte Epichaire, martyre à Rome (284-305) ; saints Florentin et…

13 septembre (ancien calendrier) / 26 septembre (nouveau)

Avant-fête de l’Exaltation de la sainte Croix ; Dédicace de la basilique de la Résurrection à Jérusalem (335) ; saint hiéromartyr Corneille le Centurion (I) ; saint hiéromartyr Cyprien, évêque de Carthage (258) ;…

26 septembre

Dormition de saint Jean le Théologien, apôtre et évangéliste (début du II) ; saint Gédéon, juge en Israël ; saint Éphrem de Novgorod (1492) ; saint Nil de Rossano (1004) ; saints néo-martyrs…

25 septembre

15e dimanche après la Pentecôte Sainte Euphrosyne d’Alexandrie (Vème s.) ; saint Paphnuce l’Égyptien et avec lui 546 martyrs (IIIème s.) ; saint Firmien, évêque d’Amiens (IVème s.) ; saint Principius, évêque de…

24 septembre

Sainte Thècle, égale aux apôtres, martyre (I) ; saint Coprès, moine en Palestine (530) ; saint Nicandre de Pskov (1581) ; saint Galaction de Vologda (1612) ; saint Vladislav de Serbie…

23 septembre

23 septembreJour de jeûne Conception du prophète, précurseur et baptiste Jean ; saintes Xanthippe et Polyxène (109) ; sainte Iraïs, vierge, martyre en Égypte (vers 308) ; saint André, martyr…

Accueil

Articles populaires

Recension: Hiéromoine Grégoire du Mont-Athos, «La foi, la liturgie et la vie de l’Église orthodoxe. Une esquisse de catéchisme orthodoxe»

Ce catéchisme est particulièrement bienvenu pour les parents en attente, pour leurs enfants d’un catéchisme orthodoxe fiable, mais aussi pour un certain nombre d’adultes qui pour des raisons diverses, n’ont pas été ou ont été insuffisamment catéchisés.Présenté en 250 pages dans un beau volume relié, il est l’œuvre du hiéromoine Grégoire (Chatziemmanouil), qui après avoir été un certain temps second du monastère de Stavronikita, s’est retiré depuis plusieurs décennies dans

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Jean-Claude Larchet, « “En suivant les Pères…”. La vie et l’œuvre du Père Georges Florovsky »

Vient de paraître: Jean-Claude Larchet, « “En suivant les Pères… ”. La vie et l’œuvre du Père Georges Florovsky », Éditions des Syrtes, Genève, 2019, 493 p.Le Père Georges Florovsky (1893-1979), après quelques années d’enseignement à Prague et à Paris, fit la plus grande partie de sa carrière aux États Unis où il enseigna dans les plus prestigieuses universités (Harvard, Cambridge, Princeton…). Unissant une vaste érudition, un attachement profond à

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Le pape et patriarche d’Alexandrie Théodore II a été reçu par le président de la République de Madagascar

Le pape et patriarche d’Alexandrie Théodore II a inauguré, le 15 septembre, une nouvelle école du diocèse métropolitain du Nord de Madagascar, dans le cadre de sa visite pastorale dans l’île. Le jour précédent, le patriarche Théodore II a été reçu par le président de la République de Madagascar, Andry Rajoelina dans la capitale Antananarivo. Le patriarche était accompagné par le métropolite diocésain, Mgr Ignace du Nord de Madagascar et

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

19 septembre

Après-fête de l’Exaltation de la Croix ; Saints Trophime, Sabbace et Dorymède, martyrs à Antioche de Pisidie (276), sainte martyre Zosime, ermite (IV) ; saint hiéromartyr Janvier, évêque de Bénévent et…

18 septembre

14e dimanche après la Pentecôte Dimanche après l’Exaltation de la Croix Après-fête de l’Exalation de la Croix ; saint martyr Eumène le thaumaturge, évêque de Gortyne (670) ; sainte martyre Ariadne de…

5 septembre (ancien calendrier) / 18 septembre (nouveau)

14e dimanche après la Pentecôte Saint prophète Zacharie et juste Elisabeth, parents de saint Jean-Baptiste ; saints martyrs Thathuil et sa sœur Bebaia d’Edesse (98-138) ; sainte vierge-martyre Rhaïs d’Alexandrie (308) ; saints…

Intervention du patriarche Théophile de Jérusalem au Kazakhstan

L’événement interreligieux de deux jours a débuté cette semaine dans la capitale du Kazakhstan, Noursultan. Des responsables gouvernementaux et des responsables religieux du monde entier se sont réunis cette semaine au Kazakhstan pour le 7e congrès des chefs des religions mondiales et traditionnelles. L’événement interreligieux intitulé « Le rôle des dirigeants des religions mondiales et traditionnelles dans le développement spirituel et social de la civilisation humaine dans la période post-pandémique » a

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

Condoléances du patriarche Daniel à l’occasion du décès de Radu Ciceanu, membre honoraire de l’Académie roumaine et confesseur de la foi pendant le communisme

À l’occasion du décès de Radu Ciuceanu (1928-2022), membre honoraire de l’Académie roumaine et témoin de la foi durant la période communiste, le patriarche de Roumanie Daniel a publié le message de condoléances suivant : « J’ai reçu avec beaucoup de tristesse la nouvelle du départ de cette vie du distingué professeur Radu Ciuceanu, membre honoraire de l’Académie Roumaine, directeur de l’Institut national pour l’étude du totalitarisme, qui fut une référence pleine

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

17 setembre

Samedi après l’Exaltation de la Croix ; saintes martyres Pistis (Foi), Elpis (Espérance), Agapée (Charité) et leur mère Sophie (vers 137) ; martyre Théodotie (vers 230) et Agathoclée ; 156 martyrs de Palestine,…

4 septembre (ancien calendrier) / 17 septembre (nouveau)

Saint hiéromartyr Babylas, évêque d’Antioche, et avec lui les enfants martyrs : Urbain, Prilidien, et Épolonios, et leur mère Christodoula (251) ; saint prophète Moïse ; sainte martyre Ermione, fille de l’apôtre Philippe…

Message de félicitations de l’archevêque d’Amérique Elpidophore à Mgr Nicolas, nouveau primat de l’Église russe hors-frontières 

« Avec une joie cordiale pour l’éminent honneur qui vous a été accordé par l’Assemblée des évêques de l’Église orthodoxe russe à l’étranger, je vous exprime mes plus sincères félicitations pour votre récente élection en tant que Premier hiérarque, et je dis : Axios ! Que la sagesse et le discernement qui ont caractérisé votre direction spirituelle, continuent à vous guider dans ce rôle nouveau et sacré que vous a confié le Dieu Tout-Puissant.

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :

« L’Église orthodoxe d’Ukraine n’a pas besoin de la Laure – elle n’a que cinquante moines à Kiev » déclare une responsable de l’État ukrainien 

Plus de 200 moines vivent à la Laure des Grottes de Kiev, l’un des monastères de l’Église orthodoxe ukrainienne (sous l’omophore du métropolite de Kiev Onuphre) à Kiev. Par ailleurs, l’Église orthodoxe d’Ukraine (sous l’omophore du métropolite Éphiphane) n’a que 50 moines dans toute la capitale ukrainienne, selon Elena Bogdan, chef du Service d’État de l’Ukraine pour l’ethno-politique et la liberté de conscience. S’exprimant à la conférence « Paix religieuse ou

La suite de l’article est réservée aux abonnés d’Orthodoxie.com!

Pour accéder à un nombre illimité d’articles complets, veuillez :