27 juin (ancien calendrier) / 10 juillet (nouveau)
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

27 juin (ancien calendrier) / 10 juillet (nouveau)
Carême des saints Apôtres

Saint Samson l’hospitalier, anargyre à Constantinople (vers 530) ; sainte Jeanne la myrrhophore ; sainte Pome, vierge à Châlons-en-Champagne (IIIème s.) ; saint Sévère, prêtre (VIème s.) ; saint Didier d’Autun (579) ; sainte Angadrême, abbesse du monastère d’Oroër (695) ; saint Émilien, évêque de Nantes et martyr (725) ; saint Jean de Chinon, ermite en Touraine (VIème s.) ; saint Georges, higoumène d’Iviron (1065), saint Martin de Tourov (1146) ; saint Sérapion du lac Koja (1611) ; saints néomartyrs de Russie : Alexandre (Sidorov) et Vladimir (Sergueïev), prêtres (1918) ; Pierre (Ostrooumov), prêtre (1939).

SAINT SAMSON L’HOSPITALIER

Notre saint Père Samson était issu d’une famille de la haute noblesse de Rome, apparentée semble-t-il à la lignée de saint Constantin le Grand. Il étudia toutes les sciences de ce temps, en particulier la médecine, vers laquelle le portait sa nature compatissante. Il ne pouvait rester insensible au spectacle de la souffrance et de la misère, c’est pourquoi il recevait dans sa demeure les malades et les indigents qu’il rencontrait, afin de leur procurer avec charité tous les soins nécessaires et, plus encore, la consolation de la prière et de la foi. À la mort de ses parents, il distribua son immense fortune et, désormais libre de tout attachement terrestre, désireux de fuir l’estime des hommes, il partit pour Constantinople. Installé dans une pauvre maison, il s’adonnait à la prière dans la quiétude, mais continuait aussi son activité de bienfaisance, rassemblant les malades qu’il trouvait et les soignant sans réclamer d’honoraires. Il prenait tout particulièrement soin des malades incurables ou souffrants de maux que les autres médecins répugnaient à soigner : lépreux, paralytiques, aveugles, possédés, de sorte que sa renommée se répandit dans toute la ville et sa demeure devint le refuge des désespérés. Peu après avoir été ordonné prêtre, à l’âge de trente ans, par le patriarche saint Mènas, qui appréciait ses œuvres agréables à Dieu, saint Samson guérit d’une grave maladie l’empereur Justinien (527-565) qui, ayant perdu tout espoir des médecins, avait été averti en rêve de convoquer le saint en son palais. Il suffit à Samson de mettre la main sur l’endroit où l’empereur souffrait pour qu’il soit aussitôt guéri. Désirant cependant fuir les louanges, il lui appliqua ensuite un peu de pommade, afin qu’on n’attribuât pas ce miracle à sa vertu. Le souverain, ne sachant pas comment exprimer sa reconnaissance, voulut le couvrir d’or, mais le saint lui renvoya ses cadeaux en disant : « C’est ce que j’ai rejeté par amour du Christ que tu veux m’offrir ? » Et il lui proposa d’utiliser plutôt cet argent pour la construction d’un hôpital, à côté de sa masure, où il pourrait recevoir dignement les malades et les pauvres. L’empereur acquiesça avec enthousiasme et il chargea les ouvriers qui venaient d’achever la construction de Sainte-Sophie de bâtir, un peu au nord de la Grande-Église, un édifice vaste et splendide, qui resta célèbre sous le nom d’Hospice de Samson (Xénon) . Par la suite, le saint dirigea l’établissement avec un dévouement sans égal, se mettant au service de ses frères souffrants avec la sollicitude d’un ange auprès du Seigneur. Cette institution exemplaire, qui possédait de nombreux médecins spécialisés et était desservie par des moines, avait été dotée par l’empereur d’abondants revenus, non seulement pour la rémunération de son personnel, mais aussi pour qu’on y distribue généreusement nourriture et vêtements aux étrangers et aux nécessiteux. Ayant mené ainsi pendant de longues années cette activité apostolique, saint Samson s’endormit en paix à un âge très avancé. Son corps fut inhumé dans l’église de Saint-Mocios où, le jour de sa fête, les médecins de Byzance, qui l’honoraient comme leur saint patron, se rendaient en procession. Dans l’hospice, on vénérait son bâton, son étole et ses ornements sacerdotaux. Par la suite, de nombreux miracles et guérisons s’accomplirent dans son Xénon par l’intercession invisible du saint ou à la suite de ses apparitions. Peu après son décès, un immense incendie, parti de Sainte-Sophie, ravagea toutes les maisons alentour et commença d’entamer le toit de l’Hospice. Les employés et les hommes de bonne volonté semblaient peiner en vain, quand ils virent le saint marcher sur le toit et ordonner, avec autorité, au feu de se retirer, et c’est ainsi que l’établissement fut préservé du sinistre. Les malades se rendaient auprès du tombeau du saint pour y passer la nuit en prière ; ils vénéraient son icône et s’oignaient de l’huile de la veilleuse qui brûlait au-dessus du tombeau, et fréquemment saint Samson leur apparaissait, seul ou en compagnie des saints Anargyres Côme et Damien, pour leur procurer la guérison.

(Tiré du Synaxaire du hiéromoine Macaire de Simonos Petras)

TROPAIRES ET KONDAKIA DU JOUR

Tropaire, ton 8
Vénérable Père, tu as obtenu * le salaire que ta patience t’a mérité, * car tu fus infatigable dans l’oraison * et tu aimas les pauvres sans jamais te lasser. * Bienheureux Samson, prie le Christ notre Dieu * de sauver nos âmes.

Kondakion, ton 4
Comme excellent médecin * et comme officiant d’un sacrifice agréable au Seigneur, * par des hymnes et des psaumes nous célébrons * ta sainte mémoire, Samson, * en glorifiant le Christ qui t’a donné le pouvoir des guérisons.

ÉPITRE DU JOUR

Rom. XVI, 1-16

Je vous recommande Phoebé, notre sœur, qui est diaconesse de l’Église de Cenchrées, afin que vous la receviez en notre Seigneur d’une manière digne des saints, et que vous l’assistiez dans les choses où elle aurait besoin de vous, car elle en a donné aide à plusieurs et à moi-même. Saluez Prisca et Aquilas, mes compagnons d’œuvre en Jésus Christ, qui ont exposé leur tête pour sauver ma vie; ce n’est pas moi seul qui leur rends grâces, ce sont encore toutes les Églises des païens. Saluez aussi l’Église qui est dans leur maison. Saluez Épaïnète, mon bien-aimé, qui a été pour Christ les prémices de l’Asie. Saluez Marie, qui a pris beaucoup de peine pour vous. Saluez Andronicus et Junias, mes parents et mes compagnons de captivité, qui jouissent d’une grande considération parmi les apôtres, et qui même ont été en Christ avant moi. Saluez Amplias, mon bien-aimé dans le Seigneur. Saluez Urbain, notre compagnon d’œuvre en Christ, et Stachys, mon bien-aimé. Saluez Apellès, qui est éprouvé en Christ. Saluez ceux de la maison d’Aristobule. Saluez Hérodion, mon parent. Saluez ceux de la maison de Narcisse qui sont dans le Seigneur. Saluez Tryphène et Tryphose, qui travaillent pour le Seigneur. Saluez Perside, la bien-aimée, qui a beaucoup travaillé pour le Seigneur. Saluez Rufus, l’élu du Seigneur, et sa mère, qui est aussi la mienne. Saluez Asyncrite, Phlégon, Hermès, Patrobas, Hermas, et les frères qui sont avec eux. Saluez Philologue et Julie, Nérée et sa sœur, et Olympe, et tous les saints qui sont avec eux. Saluez-vous les uns les autres par un saint baiser. Toutes les Églises de Christ vous saluent.

ÉVANGILE DU JOUR

Matth. XIII, 3-9

Il leur parla en paraboles sur beaucoup de choses, et il dit: Un semeur sortit pour semer. Comme il semait, une partie de la semence tomba le long du chemin: les oiseaux vinrent, et la mangèrent. Une autre partie tomba dans les endroits pierreux, où elle n’avait pas beaucoup de terre: elle leva aussitôt, parce qu’elle ne trouva pas un sol profond; mais, quand le soleil parut, elle fut brûlée et sécha, faute de racines. Une autre partie tomba parmi les épines: les épines montèrent, et l’étouffèrent. Une autre partie tomba dans la bonne terre: elle donna du fruit, un grain cent, un autre soixante, un autre trente. Que celui qui a des oreilles pour entendre entende.

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.

Divider

Articles populaires

28 février Vivre avec l'Église 61450

Dimanche du Fils prodigue. Saint Basile le confesseur, moine, compagnon de saint Procope le décapolite (750) ; saints Nymphas et Eubule, apôtres (I...

15 février (ancien calendrier)/28 février (nouveau) Vivre avec l'Église 61448

Dimanche du Fils prodigue Saint Onésime, apôtre (vers 109) ; saint Paphnuce et sa fille Euphrosyne (Vème s.) ; sainte Georgette, vierge en Auvergne...

L’Église orthodoxe roumaine ne changera pas le rite du baptême, malgré les pressions À la Une 182545

Le Saint-Synode de l’Église orthodoxe roumaine a annoncé qu’il n’avait pas le droit de changer le rite du saint baptême. Un scandale public a éclat...

14 février (ancien calendrier) / 27 février (nouveau) Vivre avec l'Église 61428

Semaine sans jeûne Saint Auxence, ermite en Bithynie (vers 470) ; saint Lienne, disciple de saint Hilaire, prêtre, confesseur à Poitiers (308) ; sa...

27 février Vivre avec l'Église 61430

Saint Procope le décapolite, confesseur (VIIIème s.) ; saint Gélase le comédien (297) ; saint Thalalée, ascète en Syrie (460) ; saint Tite, prêtre ...

L’Église orthodoxe ukrainienne dénombre 500 cas de conflits liés à la saisie de ses lieux de culte Actualités 182531

Durant les six dernières années ont été enregistrés environ 500 cas de conflits liés à la saisie de lieux de culte de l’Église orthodoxe ukrainienn...

26 février Vivre avec l'Église 61413

Semaine sans jeûne Saint Porphyre, évêque de Gaza (420) ; saint martyr Sébastien (vers 66) ; saint Sébastien de Pochékhon (vers 1500) ; ; saint Agr...

13 février (ancien calendrier) / 26 février (nouveau) Vivre avec l'Église 61411

Semaine sans jeûne Saint Martinien, saintes Zoé et Photine (Claire) de Césarée de Palestine (Vème s.) ; saint Euloge, archevêque d’Alexandrie...

Les dépenses caritatives de l’Église orthodoxe roumaine ont atteint 38 millions d’Euros en 2020 À la Une 182501

Le Conseil ecclésial national du Patriarcat de Roumanie a approuvé mardi le rapport d’activité de l’Église orthodoxe roumaine pour l’année 2020, in...

Le livre « Mystagogie du Grand Carême » du hiéromoine Macaire de Simonos Pétra, disponible en e-... À la Une 182522

Le livre du hiéromoine Macaire de Simonos-Pétra Mystagogie du Grand Carême. Essai de théologie du temps liturgique est désormais disponible sous fo...

25 février Vivre avec l'Église 96737

Semaine sans jeûne Saint Taraise, patriarche de Constantinople (806) sainte Adeltrude, abbesse à Maubeuge (vers 696) ; saints néomartyrs de Russie ...

12 février (ancien calendrier)/25 février (nouveau) Vivre avec l'Église 61404

Semaine sans jeûne Saint Mélèce, archevêque d’Antioche (381) ; sainte Eulalie de Barcelone (312) ; sainte Marie, appelée Marin, et son père, ...