16 janvier
  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Vkontakte
  • Messanger
  • Telegram
  • WhatsApp
  • Twitter
  • Pinterest

Vénération de la précieuse chaîne de l’apôtre Pierre ; saint Danacte, lecteur, martyr en Illyrie (IIème s.) ; Speusippe, Éleussippe, Méleussippe, et de leur grand-mère Néonille (161-180) ; saint Honorat, évêque d’Arles (429) ; saint Trivier, solitaire à Thérouanne (550) ; saint Fursy, abbé fondateur de Lagny (650) ; saint Ferjus, évêque de Grenoble, martyr (659) ; saint Maxime de Totma, fol en Christ (1650) ;  saint néomartyr Damascène (1771) ; saint hiéromartyr Jean (Pettaï), prêtre (1919).

VÉNÉRATION DE LA PRÉCIEUSE CHAÎNE DE L’APÔTRE PIERRE

16 janvierVers l’an 43, le roi de Judée et de Samarie, Hérode Agrippa Ier , voyant les progrès de la prédication des Apôtres, fut pris de folie sanguinaire contre les chrétiens et fit périr par le glaive saint Jacques, le frère de Jean [30 avr.]. Voyant que cela était agréable aux Juifs, il fit aussi arrêter saint Pierre, le chef des Apôtres, et le fit jeter en prison, jusqu’au moment de l’offrir en oblation pour le plaisir du peuple, après la Pâque. De peur de le voir s’enfuir, on avait chargé l’Apôtre de deux lourdes chaînes attachées aux deux soldats qui montaient la garde à ses côtés, et des sentinelles avaient été postées à toutes les issues de la prison. Mais, la nuit même, grâce aux prières de l’Église, Dieu envoya auprès de lui un ange resplendissant qui remplit le cachot de lumière en apparaissant. Il secoua l’Apôtre endormi pour le faire lever, et aussitôt les chaînes tombèrent de ses mains. Sans trop comprendre ce qui se passait et se croyant encore endormi, Pierre mit sa ceinture, chaussa ses sandales et, guidé par l’ange, il franchit sans encombre tous les postes de garde. Quand ils parvinrent enfin en pleine ville, l’ange, ayant accompli sa mission, quitta Pierre qui, sortant de sa torpeur, rendit grâce à Dieu. Il courut alors vers la maison de Marie, mère de Jean, surnommé Marc, où les chrétiens assemblés le reçurent avec grande joie (Act 12, 1 -19). Ces chaînes tombées des mains du saint Apôtre furent ensuite recueillies par de pieux chrétiens et transmises de génération en génération, jusqu’à ce qu’elles fussent transférées par l’empereur byzantin à Constantinople et déposées dans l’église Saint-Pierre, près de Sainte-Sophie, où elles accomplirent pendant des siècles quantité de miracles et de guérisons . Il n’y a rien d’étonnant à ce que non seulement les ossements des saints opèrent des miracles, mais aussi leurs vêtements ou les objets qu’ils ont touchés. L’Écriture sainte rapporte que la grâce de Dieu accomplissait de tels miracles par l’entremise de l’Apôtre saint Paul, et qu’il suffisait aux habitants d’Éphèse d’appliquer sur les malades des mouchoirs ou des linges qui avaient touché son corps, pour que la maladie les quitte et que les esprits mauvais soient mis en déroute (Act l9, 11-12). La grâce incréée, qui remplit l’âme purifiée des saints, déborde, en effet, sur leur corps, du corps sur leurs vêtements et de leurs vêtements même sur leur ombre, pour accomplir des prodiges. C’est ainsi que les Actes des Apôtres rapportent encore, à propos de saint Pierre, qu’une multitude d’hommes et de femmes allaient jusqu’à transporter les malades dans les rues et les déposaient à terre, de sorte que l’ombre du saint les couvrant à son passage, leur procurait ainsi la guérison, ou tout au moins la force de demeurer dans l’espérance (Act 5, 15). C’est ainsi que l’Église Orthodoxe a hérité la pieuse coutume de ne pas vénérer seulement le corps des saints, devenu porteur de la grâce, mais aussi leurs vêtements, leurs objets familiers ou les instruments par lesquels ils ont souffert pour le Seigneur.

(Tiré du Synaxaire du hiéromoine Macaire de Simonos Petras)

TROPAIRES ET KONDAKIA DU JOUR

Tropaire de saint Pierre, ton 4

Sans quitter Rome tu es venu jusqu’à nous * par les chaînes précieuses que tu portas; * et, nous prosternant devant elles dans la foi, * nous te prions de nous procurer par ta divine intercession la grâce du salut.

Tropaire de saint Honorat, ton 4

Natif de la Gaule, tu rencontras la foi en Christ, puis d’Hellade en Provence tu importas ce genre de vie qui par l’ascèse forge les saints ; et tu fis de ton île habitée par le serpent un paradis, de Lérins un lieu de sainteté ; Père saint, hiérarque Honorat, prie le Christ notre Dieu pour ceux qui te chantent.

Kondakion de saint Pierre, ton 2

Le Christ, ce rocher qui glorifia * splendidement la Pierre de la foi, * nous invite à fêter ensemble le Coryphée * pour la merveille de sa précieuse chaîne, afin de nous donner * le pardon de nos fautes.

Kondakion de saint Honorat, ton 8

Par miracle ayant chassé de Lérins déserte les serpents qui l’infestaient, sous les flots de la componction tu as fait fleurir un paradis spirituel d’où la Gaule put tirer de très saints évêques, tes fils, Père Honorat ; toi-même en Arles tu devins un bon pasteur intercédant pour nos âmes auprès du Christ.

ÉPITRE DU JOUR

1 Th V, 14-23

nous vous en prions, avertissez ceux qui vivent dans le désordre, consolez ceux qui sont abattus, supportez les faibles, usez de patience envers tous. Prenez garde que personne ne rende à autrui le mal pour le mal ; mais poursuivez toujours le bien, soit entre vous, soit envers tous. Soyez toujours joyeux. Priez sans cesse. Rendez grâces en toutes choses, car c’est à votre égard la volonté de Dieu en Jésus Christ. N’éteignez pas l’Esprit. Ne méprisez pas les prophéties. Mais examinez toutes choses ; retenez ce qui est bon ; abstenez-vous de toute espèce de mal. Que le Dieu de paix vous sanctifie lui-même tout entiers, et que tout votre être, l’esprit, l’âme et le corps, soit conservé irrépréhensible, lors de l’avènement de notre Seigneur Jésus Christ !

Ac XII, 1-11 (S. Pierre)

En ces jours-là, le roi Hérode se mit à maltraiter quelques membres de l’Église, et il fit mourir par l’épée Jacques, frère de Jean. Voyant que cela était agréable aux Juifs, il fit encore arrêter Pierre. – C’était pendant les jours des pains sans levain. – Après l’avoir saisi et jeté en prison, il le mit sous la garde de quatre escouades de quatre soldats chacune, avec l’intention de le faire comparaître devant le peuple après la Pâque. Pierre donc était gardé dans la prison ; et l’Église ne cessait d’adresser pour lui des prières à Dieu. La nuit qui précéda le jour où Hérode allait le faire comparaître, Pierre, lié de deux chaînes, dormait entre deux soldats ; et des sentinelles devant la porte gardaient la prison. Et voici, un ange du Seigneur survint, et une lumière brilla dans la prison. L’ange réveilla Pierre, en le frappant au côté, et en disant : « Lève-toi promptement ! » Les chaînes tombèrent de ses mains. Et l’ange lui dit : « Mets ta ceinture et tes sandales ». Et il fit ainsi. L’ange lui dit encore : « Enveloppe-toi de ton manteau, et suis-moi ». Pierre sortit, et le suivit, ne sachant pas que ce qui se faisait par l’ange fût réel, et s’imaginant avoir une vision. Lorsqu’ils eurent passé la première garde, puis la seconde, ils arrivèrent à la porte de fer qui mène à la ville, et qui s’ouvrit d’elle-même devant eux ; ils sortirent, et s’avancèrent dans une rue. Aussitôt l’ange quitta Pierre. Revenu à lui-même, Pierre dit : « Je vois maintenant d’une manière certaine que le Seigneur a envoyé son ange, et qu’il m’a délivré de la main d’Hérode et de tout ce que le peuple juif attendait».

ÉVANGILE DU JOUR

Lc XVII, 3-10

Prenez garde à vous-mêmes. Si ton frère a péché, reprends-le; et, s’il se repent, pardonne-lui. Et s’il a péché contre toi sept fois dans un jour et que sept fois il revienne à toi, disant : Je me repens, -tu lui pardonneras. Les apôtres dirent au Seigneur : Augmente-nous la foi. Et le Seigneur dit : Si vous aviez de la foi comme un grain de sénevé, vous diriez à ce sycomore : Déracine-toi, et plante-toi dans la mer ; et il vous obéirait. Qui de vous, ayant un serviteur qui laboure ou paît les troupeaux, lui dira, quand il revient des champs : Approche vite, et mets-toi à table ? Ne lui dira-t-il pas au contraire : Prépare-moi à souper, ceins-toi, et sers-moi, jusqu’à ce que j’aie mangé et bu ; après cela, toi, tu mangeras et boiras ? Doit-il de la reconnaissance à ce serviteur parce qu’il a fait ce qui lui était ordonné ? Vous de même, quand vous avez fait tout ce qui vous a été ordonné, dites : Nous sommes des serviteurs inutiles, nous avons fait ce que nous devions faire.

Jn XXI, 15-25 (S. Pierre)

Après qu’ils eurent mangé, Jésus dit à Simon Pierre : Simon, fils de Jonas, m’aimes-tu plus que ne m’aiment ceux-ci ? Il lui répondit : Oui, Seigneur, tu sais que je t’aime. Jésus lui dit : Pais mes agneaux. Il lui dit une seconde fois : Simon, fils de Jonas, m’aimes-tu ? Pierre lui répondit : Oui, Seigneur, tu sais que je t’aime. Jésus lui dit : Pais mes brebis. Il lui dit pour la troisième fois : Simon, fils de Jonas, m’aimes-tu ? Pierre fut attristé de ce qu’il lui avait dit pour la troisième fois : M’aimes-tu ? Et il lui répondit : Seigneur, tu sais toutes choses, tu sais que je t’aime. Jésus lui dit : Pais mes brebis. En vérité, en vérité, je te le dis, quand tu étais plus jeune, tu te ceignais toi-même, et tu allais où tu voulais ; mais quand tu seras vieux, tu étendras tes mains, et un autre te ceindra, et te mènera où tu ne voudras pas. Il dit cela pour indiquer par quelle mort Pierre glorifierait Dieu. Et ayant ainsi parlé, il lui dit : Suis-moi. Pierre, s’étant retourné, vit venir après eux le disciple que Jésus aimait, celui qui, pendant le souper, s’était penché sur la poitrine de Jésus, et avait dit : Seigneur, qui est celui qui te livre. En le voyant, Pierre dit à Jésus : Et celui-ci, Seigneur, que lui arrivera-t-il ? Jésus lui dit : Si je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne, que t’importe ? Toi, suis-moi. Là-dessus, le bruit courut parmi les frères que ce disciple ne mourrait point. Cependant Jésus n’avait pas dit à Pierre qu’il ne mourrait point ; mais : Si je veux qu’il demeure jusqu’à ce que je vienne, que t’importe ? C’est ce disciple qui rend témoignage de ces choses, et qui les a écrites. Et nous savons que son témoignage est vrai. Jésus a fait encore beaucoup d’autres choses ; si on les écrivait en détail, je ne pense pas que le monde même pût contenir les livres qu’on écrirait.

Lettre d’informations

Ne manquez pas les mises à jour importantes. S'inscrire à notre lettre d'informations gratuite.

Divider

Articles populaires

14 février (ancien calendrier) / 27 février (nouveau) Vivre avec l'Église 61428

Semaine sans jeûne Saint Auxence, ermite en Bithynie (vers 470) ; saint Lienne, disciple de saint Hilaire, prêtre, confesseur à Poitiers (308) ; sa...

27 février Vivre avec l'Église 61430

Saint Procope le décapolite, confesseur (VIIIème s.) ; saint Gélase le comédien (297) ; saint Thalalée, ascète en Syrie (460) ; saint Tite, prêtre ...

L’Église orthodoxe ukrainienne dénombre 500 cas de conflits liés à la saisie de ses lieux de culte Actualités 182531

Durant les six dernières années ont été enregistrés environ 500 cas de conflits liés à la saisie de lieux de culte de l’Église orthodoxe ukrainienn...

26 février Vivre avec l'Église 61413

Semaine sans jeûne Saint Porphyre, évêque de Gaza (420) ; saint martyr Sébastien (vers 66) ; saint Sébastien de Pochékhon (vers 1500) ; ; saint Agr...

13 février (ancien calendrier) / 26 février (nouveau) Vivre avec l'Église 61411

Semaine sans jeûne Saint Martinien, saintes Zoé et Photine (Claire) de Césarée de Palestine (Vème s.) ; saint Euloge, archevêque d’Alexandrie...

Les dépenses caritatives de l’Église orthodoxe roumaine ont atteint 38 millions d’Euros en 2020 À la Une 182501

Le Conseil ecclésial national du Patriarcat de Roumanie a approuvé mardi le rapport d’activité de l’Église orthodoxe roumaine pour l’année 2020, in...

Le livre « Mystagogie du Grand Carême » du hiéromoine Macaire de Simonos Pétra, disponible en e-... À la Une 182522

Le livre du hiéromoine Macaire de Simonos-Pétra Mystagogie du Grand Carême. Essai de théologie du temps liturgique est désormais disponible sous fo...

25 février Vivre avec l'Église 96737

Semaine sans jeûne Saint Taraise, patriarche de Constantinople (806) sainte Adeltrude, abbesse à Maubeuge (vers 696) ; saints néomartyrs de Russie ...

12 février (ancien calendrier)/25 février (nouveau) Vivre avec l'Église 61404

Semaine sans jeûne Saint Mélèce, archevêque d’Antioche (381) ; sainte Eulalie de Barcelone (312) ; sainte Marie, appelée Marin, et son père, ...

Une lettre ouverte du patriarche de Jérusalem : Nous prions chaque jour pour l’unité orthodoxe À la Une 182513

Nous prions chaque jour pour l’unité orthodoxe Mes chers frères Primats et co-célébrants dans Notre Seigneur Jésus-Christ, Il y a un an cette semai...

La nouvelle ambassadrice de France à Chypre a rendu visite à l’archevêque Chrysostome II À la Une 182505

Dans la matinée du mardi 23 février 2021, S.B. l’archevêque de Chypre Chrysostome II a reçu dans son bureau la nouvelle ambassadrice de France à Ch...

11 février (ancien calendrier) / 24 février (nouveau) Vivre avec l'Église 96696

Semaine sans jeûne Saint Blaise, évêque de Sébaste, martyr (vers 316) ; sainte Théodora, impératrice de Constantinople (vers 867) ; saint Simplice,...